AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [CONCOURS] Catégorie "Poésie libre"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zwyrowsky

avatar

Nombre de messages : 3971
Localisation IG : Lyon
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: [CONCOURS] Catégorie "Poésie libre"   Ven 15 Fév - 0:04

De Kaaamelott


Il était une fois

Une moustache, grise, épaisse et même : touffue.
Une belle, une magnifique moustache comme l'on n'en fait plus.
Une de celle que l'on caresse pour réfléchir, patiemment, amoureusement… comme pour faire venir l'idée qui va jaillir telle une source.
Une de celle qui garnissait le visage de nos concitoyens à l'époque ou l'on était plus citoyen que con.
Une de celle essuyée avec tendresse et délicatesse après un bon Bordeaux.
Une de celle qui arrête le mot, le réverbère et le lance à la volée.
Une de celle qui cache mal un sourire au cœur grand comme cela.
Une de celle qui avoue se faire cabotine pour nous charmer.

Une moustache comme celle-ci, Mesdames, Messieurs, une moustache qui a tant et tant entendu d'histoires, de contes et de légendes :
Du Carillon du Beffroi de l'Hôtel de Ville aux antres des spectres cachés dans le Vieux Lyon ; des merveilles ésotériques de la Cathédrale de Fourvière aux sous-terrains romains de la Croix-Rousse, des mystères de Maître Philippe aux amours du Roi François 1er…

Une moustache qui connaît tout cela, par cœur, sur le bout du poil, sans rater un soupir ou une virgule… Je vous le dis :c'est une moustache sans prix, que dis-je, une " institution lyonnaise " qu'il faudrait garder sous cloche de peur qu'on se la fasse parisiennement voler…


Dernière édition par Zwyrowsky le Sam 12 Avr - 0:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zwyrowsky

avatar

Nombre de messages : 3971
Localisation IG : Lyon
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: [CONCOURS] Catégorie "Poésie libre"   Ven 15 Fév - 0:07

Eikichi Onizuka, de Lyon


Lyon

Je suis habitant de Lyon, j’y suis né
Ces pierres sont froides et j’ai froid
Elle suinte d’une vieillesse anoblie
Elle suinte d’une histoire que je fuie
Et pourtant, malgré son aigreur,
J’habite Lyon, et j’y reste à l’infinie

Sur un plateau où se cache de rares vignes
Je déambule au gré de la douce mélancolie
Les vieux y logent et cèdent à la vie tranquille
Le temps passe et s’écroule au pied de la colline
J’habite un quartier dont on s’échappe peu
Signe qu’on y est bien ou qu’on s’étiole,
J’habite une cité dont les silences me tancent

Sur une pente qu’on arpente avec ferveur
La peine et l’ambition côtoient les caniveaux
Les pavés se souviennent des lourdes cavalcades
De tous ces malheureux qui nous ont précédés
De la plèbe montant à genoux, tissant la soie
Larves parmi les larves, pauvreté bourgeoise
J’habite une cité où le riche se cache pieusement

Je suis habitant de Lyon et Lyon m’habite
Quoique je fasse, je tutoie ses contradictions
Je haie la province mais je ne peux y échapper
Au marché des sourires et des temps heureux
Je me rappelle mon enfance et la main serrée,
Je reste là tenant cette ville autant qu’elle me tient
Le carillon sonne quelque fois au beffroi de la mairie
Chez nous, les cloches mêmes sont orgueilleuses
J’habite une cité où l’on résiste à la médiocrité

Qu’il est doux d’entendre le cœur d’une ville
Qu’il est doux de s’y laisser couler désabusé
Saônné de cette lenteur fiévreuse, si saônné
Qu’il est doux de s’enivrer, la tête vagabonde
Au gré des rythmes dilués dans la tranquillité
De ce qu’on tait et qui se murmure si peu
Comme une fracture qu’on étoufferait
Comme une fêlure dont on se remettrait
Un caillou planté là haut sur la colline
Comme un point de départ posé par hasard,
Lyon s’étend à mesure que l’on écrit son nom.


Dernière édition par Zwyrowsky le Sam 12 Avr - 0:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zwyrowsky

avatar

Nombre de messages : 3971
Localisation IG : Lyon
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: [CONCOURS] Catégorie "Poésie libre"   Dim 17 Fév - 10:55

Ben Eleazar Kamps, de Lyon

Sur mes joues

Sur mes joues des larmes coulent
Dans mon coeurs la peine s'enroule
Je souffre de n'avoir pas eu le temps
De te dire comme je t'aime tant et tant
Tu es parti trop tôt beaucoup trop tôt
Aujourd'hui sans toi il ne fait pas beau


Tu me manque ce vide est trop grand
Sans toi il n'y aura plus jamais de printemps
Cette boule dans mon ventre me fait pleurer
Tu avais si mal que de respirer tu t'es arrêté
Mon coeur saigne des larmes de sang
Si tu voyais comme elle souffre maman


Je suis désemparé mes nuits se souffrent de toi
Je cri mon manque mais je n'ai plus de voix
Tu n'auras pas eu le temps de devenir vieux
Je l'ai lu au plus profond de toi de tes yeux
Dans ces larmes qui coulaient sur tes joues
Mon Dieu je crois que je vais devenir fou

Papa tu es parti de la vie sans nous dire adieu
Papa veille sur nous dans ces nouveaux cieux
Papa je pleure je ne sais pas m'en empêcher
Papa a quoi maintenant vais je pouvoir m'accrocher
Papa j'ai mal dans mon moi la vie n'est pas un poème
Papa je n'ai pas eu le temps de te dire...... je t'aime


Dernière édition par Zwyrowsky le Sam 12 Avr - 0:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zwyrowsky

avatar

Nombre de messages : 3971
Localisation IG : Lyon
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: [CONCOURS] Catégorie "Poésie libre"   Dim 17 Fév - 17:38

Lescar, de Toulon


Printemps Fragile.

Printemps, saison fragile,
A la merci d'un gel
Mordant, jusqu'au péril,
Récoltes de son sel.

Printemps, matin de verre,
Où la vie a sa chance.
Des cendres de l'hiver,
Renaissent espérances.

Printemps, souffle mutin,
D'amants hier épris,
Au futur incertain,
Ranime les cœurs transis.

Printemps, des peines d'hier,
Sais nous rendre oublieux.
D'une chape de fleurs,
Recouvre nous les yeux.

Printemps, de liberté
Fait enfler les poitrines,
De la terre, les damnés,
Quand les puissants s'indignent.

Printemps, si éphémère,
Qu'une bise cruelle,
D'un long soupir, fait taire,
Les illusions mortelles...


Dernière édition par Zwyrowsky le Sam 12 Avr - 0:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zwyrowsky

avatar

Nombre de messages : 3971
Localisation IG : Lyon
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: [CONCOURS] Catégorie "Poésie libre"   Mar 19 Fév - 14:41

N3m0, de Die


Le triangle noir (PRIX SAMUEL KAMPS - POESIE LIBRE)

Dissimulé sous une fragile soie garance
Le couvrant à demi d'un voile arachnéen,
Il m'apparait à travers cette transparence
Lui faisant moins obstacle que délicat écrin.

Objet de mon désir et de ma déraison,
Lisse fourrure soyeuse à la teinte d'ébène,
Tout comme Jason allant conquérir la Toison
Le pars avec douceur à l'assaut de la tienne.

La peau frissonne et ondoie sur ton ventre tendre
Lors que mes doigts contournent la barrière de soie,
Enfin, tel le Phénix renaissant de ses cendres,
Emerge le noir blason cause de mon émoi.

J'écarte sa corolle et trouve la perle rare,
Doux bourgeon à peine éclos, que ma bouche aspire,
Comme une source vive à laquelle je viendrais boire,
Faisant courir sur toi une onde de plaisir.

Ô profondeur humide qui fait le monde tourner,
Dans sa partition j'y jouerais toute la gamme,
Si tu t'abandonnes, tu connaîtras désormais
Que de cette caverne j'en possède le sésame.

Triangle noir dont j'adule la géométrie,
Soyeux et délicat ornement de ton ventre,
De ton corps, ma brune, il en complète l'harmonie,
Laisse moi, ma douce, envahir son épicentre.



Sonnet postérieur

Souvent est convenu chez les hommes d'esprit
Refusant à céder à l'emploi du trivial,
D'user de mots charmants qui sortent du banal
Pour décrire d'une femme le séant rebondi.

L'artiste parlera de collines arrondies,
Le savant, hémisphères, équateur vertical,
Le poète écrira un heureux madrigal,
De ces rotondités, en dira l'harmonie.

L'esthète déclamera qu'il fut pris de vertiges
Devant l'apparition d'une beauté callipyge,
Chacun d'eux rendra grâce à ces rondeurs charnues.

Mais aucun n'avouera que sa pensée première
A l'indicible vue du somptueux derrière,
Fut évidemment qu'elle avait un beau cul.


A Bellis, ma douce compagne

e t'écris en douleur, je t'écris en détresse,
L'écriture est un cri, silencieux sur la page
Où la plume s'échappe, comme un cri de tendresse,
Ces mots qui vont vers toi pour que tu sois moins sage.

Je t'écris en révolte, je t'écris en colère,
Pour te dire que l'on meurt ou bien que l'on s'endort,
Dans ce monde étouffant, de juges et de notaires,
D'attendre trop la vie, on découvre la mort.

Je t'écris en tristesse, je t'écris en dégoût,
De voir de notre temps s'emplir le sablier
Car les vieux de vingt ans auront raison de nous,
L'espace est gouverné par leur coeur fatigué.

Je t'écris en ferveur, je t'écris en espoir,
Les poètes parlent vrai, rien ne vaut la folie,
Le bonheur est bien là, il nous faut le vouloir,
N'attendons plus demain, vivons dès aujourd'hui.

Mais si tu viens à moi, ma Bellis, ma sublime,
Nous comblerons le vide de nos nuits et nos jours,
Et je promets ici que jusqu'avant l'abîme
Je t'écrirai passion, je t'écrirai amour.


Dernière édition par Zwyrowsky le Sam 12 Avr - 0:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zwyrowsky

avatar

Nombre de messages : 3971
Localisation IG : Lyon
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: [CONCOURS] Catégorie "Poésie libre"   Mer 27 Fév - 18:12

Svmd, de Polignac


Le Pays Mystérieux

Il est un pays mystérieux,
Troublant ainsi mes cinq sens ;
Des parfums lourds, capiteux,
Délivrent leur unique fragrance ;
Je reviens toujours de ce lieu,
Troublé et noyé d’innocence.

Parcourant les sentiers perdus
Comme un enfant pas sage ;
Ceux-ci se dévoilent, nus,
Me livrant sans ombrage
Les lieux secrets de leur vertu ;
Je reste captif de ces mirages.

Corolle pure sous les cieux,
J’en devine aisément l’essence !
M’allongeant sur ce tapis gracieux,
Respirant jusqu’à la démence
Ce musc profond, délicieux !
Je vis, plus que je ne pense…

Sous cette couche, qui l’eut cru,
De vêtements ; un corsage,
Soudain, apparait à ma vue !
Je caresse son doux visage
Et mordille les deux seins écrus,
Comme un oiseau de passage.

Ces splendides globes lumineux,
Cette peau, n’a pas d’équivalence ;
Brûlant et brillant de mille feux,
Ce corps au toucher si dense,
Sous mes caresses s’ouvre au jeu !
Je fais fi alors de toute prudence.

Je les ai vraiment aperçus
Ces trésors cachés, ces paysages.
Heureux et aucunement déçu,
Paressant sur ce doux rivage !
J’aime ma Fée, moi le Grand Cornu,
Avec joie, sans autre étalage.

Je parle de ce pays mystérieux
Qui pour moi, est une évidence ;
Où sous la voûte des cieux,
Nous redécouvrons l’indécence ;
Elle, comme un soleil radieux !
Moi, lui offrant ma semence…


Dernière édition par Zwyrowsky le Sam 12 Avr - 0:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zwyrowsky

avatar

Nombre de messages : 3971
Localisation IG : Lyon
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: [CONCOURS] Catégorie "Poésie libre"   Mer 27 Fév - 18:56

Oeuvres à six mains de Princesselenly, Rem, et Pépinlemalin (Cercle des poetes d'Argonne)


Réveil

S’éveillant à Argonne, je me mis à rêver.
Ce village qui vallonne, me semblez me guider,
Aux son des cloches qui sonnent, par les champs et marais,
D'une région qui étonne, par sa grande beauté.

Au détour d'une rue, attiré par le bruit,
D'une fille aux bras nus, seul, perdu sous la pluie,
Dans ce songe apparu, cette dame sans appui.
Me trouvant dans cette rue, je pus entendre un rire.

Perdu dans ce village, sa mémoire revenu,
Etant une dame sans âge, elle ne pu être perdu.
Evitant le tapage, de peur d'être confondu,
Craignant les commérages, elle évite d'être vu.

C'est une vielle histoire, il y a fort longtemps,
Enfoui dans nos mémoires, d’une sorcière rodant,
C'est aux premières heures du soleil levant,
Quand dans les rue le vent sème son lent tournant.

On peut entendre le chant des premiers oiseaux
Et voir les premiers regards derrières les rideaux
Tout à coup on ne vit, plus qu’une dame un moineau,
Cette sorcière reprit, dans l’aurore son râteau.

Puis le matin venu, elle repartie déçu,
De ne pas avoir pu,trouver un homme cocu,
Seule et le dos fourbu,avec son nez crochu,
Chargé de détritus,les yeux remplis de pus.

Ensorcelé depuis que Merlin l'enchanteur
Par un sortilège puissant dont la force fait peur,
Cela la transforma, en sorcière à chaque heure.
Mais quand la nuit venue, bien des gens en ont peur.

Cette dame est Argonne, personne ne la connaît,
Mais bien des gens en donnent, une description erronée.


L'hivers a Argonne

L'hiver si tôt arrive, que le froid nous titille,
A l'abris d'une taverne, devant mon lait myrtille,
Je réchauffe mes vieux os, devant le feu qui brûle,
Tandis que là dehors, siffle le vent qui hurle.
Cette nuit fut calme, pas un cri pas un bruit
Par ce matin glacial, Argonne est endormi.
Je retourne à la taverne, attendre mes amis,
Sans lesquels à Argonne, je m'ennuie.
A la santé de tous, souvent je lève mon verre,
Tant de rires partagés, sous les tournées de bières.

Etonné par le bruit, je me leve et je suis,
L'aubergiste dans la rue, tandis qu'un homme s'enfuit.
Cette ombre s'éloigne au bout de la rue
et je crois que c'est quelqu'un que j'ai reconnu
C'est sure c'etait elle,fuyant sa traitrise
La voila rebelle remplit de betise

Homme ou femme ? trop noir pour le savoir,
Mes yeux souvent me trompent, et ce soir plus d'espoir.
Je regagne ma tannière et me resserre à boire,
Quand soudain les images,affluent dans ma mémoire.
Souvent on racontait,au coin du feu, certains soirs,
Q'une femme mystérieuse,blotti dans une cape noire,
Enlevé les enfants, qui se couchait trop tard.

Mythe ou réalité, histoire ou traquenard,
Chaque enfant le savait, la faucheuse rode la nuit.
Son rire est terrifiant, dans votre lit il vous suis,
Oh!Malheur à celui,qui ose risquer sa vie,
Car à peine endormi,C'est elle qui la surpris.
Pas un mot,pas un cri,un vrai tour de magie.

Ce matin-là,levé,rasé et juste coiffé,
Je me rends au marché,afin d'etre renseigner,
Sur ce qui c'est passé,aprés m'etre couché.
On apprit ce matin la ,le depart esperré
De la folle d'Argonne toujours enervée
Vidant les tavernes a coup de tabouret

Enfin les enfants pourons ainsi dormire
Car leurs parents enfin non plus a fremire
Reviendra t'elle un jour qui pourrait le dire
Ce qui est sur,c'est qu'on a eviter le pire
Grace au curé qui a bien voulu les benir
Afin que cette sorciere aille pourrir en enfer...


Dernière édition par Zwyrowsky le Sam 12 Avr - 0:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zwyrowsky

avatar

Nombre de messages : 3971
Localisation IG : Lyon
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: [CONCOURS] Catégorie "Poésie libre"   Mer 27 Fév - 19:24

Re7


L’Argent

Les billets emplissent tes poches
Aussitôt ton cœur devient roche
Désireux de tout sacrifier
Pour posséder cette monnaie.

Tu vois scintiller la pièce d’or
Qui t’amènerait jusqu’à la mort
Fruit interdit du paradis
Ainsi Adam était (fut ?) banni.

Argent, religion des hommes
Déjà haut comme trois pommes
Il apprend la grande leçon
Dictée par le maître du million.

Le désir de l’argent domine
L’être humain fait grise mine
Il périra certainement
Dans l’abysse du diable Satan.


Dernière édition par Zwyrowsky le Sam 12 Avr - 0:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zwyrowsky

avatar

Nombre de messages : 3971
Localisation IG : Lyon
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: [CONCOURS] Catégorie "Poésie libre"   Ven 29 Fév - 20:20

Iasvana


La rose

Dans un coin de verdure
Dans une ombre presque noire,
Subsiste une nature
A l'abri de la gloire.

Le jardin appartient
Aux regards indiscrets
Et au poète qui vient
Lui confier ses secrets.

Et le bouton de rose
Dardant son épine verte
Joue avant d'être éclose
A ne pas être prête.

L'homme lui, la regarde,
La désire et l'approche.
Alors elle baisse la garde,
Et son sourire ricoche.

Elle s'amuse de lui,
Se fait rose désirable.
Mais elle ignore la vie,
Les hommes et puis les diables.

Croyant bien lui répondre,
L'homme charmant la cueille...
Délicatement elle tombe,
Et ne reste que les feuilles...


Dernière édition par Zwyrowsky le Sam 12 Avr - 0:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zwyrowsky

avatar

Nombre de messages : 3971
Localisation IG : Lyon
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: [CONCOURS] Catégorie "Poésie libre"   Ven 29 Fév - 20:21

Princesselenly d'argonne


Parfum de printemps

Alors que la brume reste encore dans les champs,
Et que les moineaux se sont encore discrets
A ses coté muette je reste en retrait
car mes mots deviennent silences face a ses ronflements.

Les premiers bourgeons éclosent timidement,
et nous gardons nos épaules encore couvertes
je suis loin d'être la plus parfaite
mais je ne peux resister a ses grognements...

Les jeunes filles couvre leur visage de sourire,
Ses mesieurs nous offre les plus belles parades
mais comme mes toutes camarades
Je ne reve que d'une chose le faire souffrir.


Dernière édition par Zwyrowsky le Sam 12 Avr - 0:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zwyrowsky

avatar

Nombre de messages : 3971
Localisation IG : Lyon
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: [CONCOURS] Catégorie "Poésie libre"   Ven 29 Fév - 20:22

Rem59


Conte

Je vais vous conter une histoire,
D’un enfant en bas âge, un soir,
C’est mis dans l’idée de s’asseoir,
Prés d’un lion sauvage dans le noir.

Cette enfant sans histoire, au cœur vaillant,
Grandit près de ce lion hurlant.
Rien ne pouvez les séparer jusqu’au temps,
Où un être vile et mal Vaillant.

Pris de folie et de rancœur,
Se mis à le tuer, ce qui le rempli de douleur,
Depuis ce jour, et ce malheur,
Cet enfant n’est plus enchanteur.

Cet enfant grandi dans le malheur,
Et du désormais rendre honneur,
A cette ami, donc on pris le cœur.


Dernière édition par Zwyrowsky le Sam 12 Avr - 0:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zwyrowsky

avatar

Nombre de messages : 3971
Localisation IG : Lyon
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: [CONCOURS] Catégorie "Poésie libre"   Sam 1 Mar - 13:29

Tosque, de Rennes

....oh! Quelle Nuit .....


J'ai peu dormi cette nuit , ,j'étais dans de beaux draps
Et l'impression toujours d'un repos dans vos bras
C'était mon polochon que je serrais si fort
Mais il était pour moi , un bien grand réconfort
IL a subit, le pauvre, mes transports , nos ébats
Qu' en ce petit matin , je le retrouve tout plat .


Dernière édition par Zwyrowsky le Sam 12 Avr - 0:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zwyrowsky

avatar

Nombre de messages : 3971
Localisation IG : Lyon
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: [CONCOURS] Catégorie "Poésie libre"   Sam 1 Mar - 13:30

Ericnarf

... Partage ...

Ce qui réjouit un peu , c'est qu'avec un seul mot
L'autre moitié comprends la justesse de l'envie
Et réponds promptement, pour pas dire aussitôt
Au désir qu'on exprime ,et le ressens aussi .
Tout à fait étonnant , et pourtant bien réel
Qu'a l'instant bien précis , deux petites cervelles
Se rejoignent et mijotent , pour leur plaisir commun
Mots d'amour et tendresse , partagés par chacun.


Dernière édition par Zwyrowsky le Sam 12 Avr - 0:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
[CONCOURS] Catégorie "Poésie libre"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Rôle Play du Château de Lyon :: 2 - Palais Sainct Pierre :: Collections Ducales :: Arts & Littératures-
Sauter vers: