AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [ cours équestres ] par feu Rassaln

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [ cours équestres ] par feu Rassaln   Ven 11 Juil 2008 - 14:25

Je remercie l'Ordre Royal de la Licorne pour avoir accepté de partager ses manuscrits.

Premier cours:

Anatomie

Nous ne sommes pas dans une assemblée d'érudit, donc nous nous contenterons de l'anatomie extérieure, et comme un dessin vaut mieux qu'un long discours:







Beaucoup de noms se rapportant à l'homme sont utilisés pour le cheval, comme la jambe, la joue, le front,...
A noter que la "touffe" de poils de la crinière qui se trouve au sommet du front s'appelle le toupet.
Le sabot sera abordé plus en détail lors du cours sur les soins.


Les robes

Les robes simples

Noir: Cheval entièrement noir (sa robe peut tout de même comporté une marque en tête et/ou des balzanes (expliqué après les robes)). Tout d'abord, pour être certain qu'il ne s'agit pas d'un cheval bai, il faut regarder la couleur de plusieurs endroits, dont le bout du nez et le pli du coude: si ces régions sont marron, il s'agit d'une robe bai et non noire.

Noir Mat: ils sont gris à la naissance mais noircisse par la suite, et leur couleur ternit au soleil.

Noir Corbeau: ils naissent complètement noir et le reste toute leur vie.

Blanc: c'est une robe très rare que celle entièrement blanche. Elle se caractérise par des poils blancs sur une peau rose.

Alezan: C'est généralement un genre de brun-rougeatre. Cette couleur en reprend en fait une quantité différente (alezan brûlé, alezan cuivré, alezan crins lavés (avec la crinière blonde)), mais elle a la particularité de ne compter aucun poil noir.


Les robes 2 couleurs séparées

Bai: robe marron (parfois presque noire) avec des crins noirs et l'extremité des membres noire. Il en existe également une grande variété de couleur, dont le bai brun, le bai foncé, le bai cerise, le bai doré,...

Isabelle: jaune ou café-au-lait avec crins et extrémité des membres noirs.

Souris: robe assez rare. Couleur gris cendré, les extrémités sont noires et les crins sont noirs mais souvent clairsemés de crins blancs.

Palomino: robe dorée et crins ivoires. Souvent confondu avec l'alezan Crins Lavés, il est plus jaune que celui ci.

Les robes 2 couleurs mélangées

Aubère: se compose de poils blancs et jaunes ou de poils blancs et rouges. L'aubère claire a une plus grande proportion de poils blancs, tandis que l'aubère foncée a une plus grande proportion de poils noirs.

Gris: mélange de poils gris et de poils blancs.
- gris clair: c'est une robe grise présentant une majorité de poils blancs.
- gris foncé: c'est une robe grise tirant sur le noir.
- gris vineux: présente des touffes de poils rougeâtres.
- gris étourdille: la robe est mélangée de poils roussâtres.

Les robes 3 couleurs mélangées

Rouan: mélange de poils rouges, blancs et noirs. Les crins sont noirs et plus ou moins mélangés de crins blancs.
- rouan clair: prédominance de poils blancs.
- rouan foncé: prédominance de poils noirs.
- rouan vineux: prédominance de poils rouges.

Particularités

Les marques blanches

- Marques en-tête: ce sont des taches blanches se trouvant au niveau du front. Elles présentent des formes variées : étoile, pelote, cœur, losange, verticale ou croissant.

- Listes: grandes marques blanches et verticales situées au niveau du chanfrein. Elles peuvent remonter jusqu'aux marques en-tête. Dans le cas contraire, elles sont appelées listes isolées. Les différentes formes de listes sont : liste discontinue, déviée, large, belle face, buvant dans le blanc.

- Ladre: zones blanches ou roses dépourvues de pigmentation et de poils se localisant sur les lèvres et le bout du museau.

Les pommelures

Les pommelures sont des taches de forme ronde ayant des poils plus foncés ou plus clairs que le reste de la robe. Elles sont essentiellement présentes sur la croupe mais peuvent aussi s'étendre sur le reste du corps. On les retrouve bien évidemment dans les robes grises, mais aussi chez les chevaux alezans, noirs, bai-bruns, palominos et isabelles. Les pommelures sont principalement visibles au printemps lorsque les chevaux recouvrent leurs poils d'été.

La raie de mulet

La raie de mulet est une marque primitive constituée de poils noirs ou foncés. Elle est représentée par une bande parcourant la ligne du dessus du cheval ou du poney du garrot à la queue en passant par la crinière et le dos.

Les balzanes

Ce sont des marques blanches qui recouvrent plus ou moins le bas des jambes. Elles sont présentes sur un, plusieurs ou la totalité des membres. Il existe plusieurs types de balzanes:

- Trace de balzane: ce sont des marques recouvrant le dessus du sabot sans en faire le tour complet.

- Principe de balzane: petite chaussette blanche faisant le tour complet du pied mais ne dépassant pas la couronne.

- Petite balzane: chaussette blanche montant jusqu'au paturon.

- Grande balzane: chaussette blanche atteignant le milieu du canon.

- Balzane chaussée: chaussettes blanches montant jusqu'au genou.

- Balzane haut chaussée: chaussette blanche dépassant le genou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: [ cours équestres ] par feu Rassaln   Ven 11 Juil 2008 - 15:07

Deuxième cours:

S'occuper de sa monture

Le pansage

Non, ce n'est pas faire un pansement sur une blessure, c'est pas la même chose.
Le pansage consiste à nettoyer son cheval, et doit se faire avant et après chaque montée (sauf si vous ne faites qu'un arrêt rapide à la taverne, on comprendra). Cette action est primordiale pour l'hygiène du cheval, et c'est un moment privilégié entre le cavalier et sa monture!
Attention: chaque cheval doit avoir son propre matériel de pansage, faudrait pas refiler des parasites à toutes les bêtes de l'écurie!!
Mais, c'est quoi le pansage?? me direz vous... j'y viens j'y viens.
Tout d'abord, attacher votre cheval avec le licol (oui oui, c'est la courroie qui pend dans chaque box, et qui sert à attacher sa monture par le cou).
Munissez vous de votre étrille (brosse en fer). Elle sert à enlever boue et sueur, et s'emploie d'un geste rotatif sur les parties charnues du cheval telles que l'encolure, les flancs et la croupe.
Ensuite, on passe à la brosse dure en frottant énergiquement sur l'ensemble de la robe.
Puis, muni d'une main de la brosse douce et de l'autre de l'étrille, on effectue un pansage qui s'opère en trois temps: premièrement, à rebrousse-poil, deuxièmement, dans le sens de poil et, troisièmement, contre l'étrille pour en retirer la poussière.
On démèle ensuite les crins (aussi bien de la queue que de la crinière) avec un peigne en maintenant la base de ceux ci de la main gauche, afin de ne pas faire de mal au cheval en le démèlant...
Et pour finir, avec un essui humide, on nettoye les yeux, les naseaux, les oreilles et... oui, les parties génitales aussi... Quand je vous disais que ça vous rapprochait de votre monture, c'était pas une blague!
Moins fréquement, on peut également le doucher, mais bon, en 1456, j'ai quand même un sérieux doute...

Curer les pieds du cheval

Tout d'abord, l'anatomie de ce dit pied:



Cette opération est très importante puisqu'elle concerne l'une des parties les plus fragiles du cheval. Après avoir attacher son cheval, on se place au niveau de son épaule gauche pour lui attraper son antérieur. Avec le cure-pied, on dégage soigneusement les lacunes et la sole de la terre, crottin, sable et autres saletés. Il faut cependant ne pas gratter trop fortement la fourchette qui est une zone très sensible. Puis, on frotte la paroi (aussi appelé ongle, muraille, la partie extérieure quoi) avec une vieille brosse réservée à cet effet. Geste à effectuer d'une main légère pour éviter de retirer le vernis naturel du sabot.

Entretien de la litière

Totalement indispensable à l'hygiène, santé et repos de la monture.
Chaque jour, enlever les crottins et la paille humide à l'aide d'une fourche et ensuite remettre un peu de paille fraiche à votre cheval (vous pouvez aussi retourner l'ancienne paille avant d'en remettre un peu de nouvelle, mais c'est pas indispensable).
Ceci n'est que le petit nettoyage, car chaque semaine, il faut en faire un plus grand, qui consiste à sortir le cheval du box, mettre de côté la paille encore fraiche et virer tout le reste.
Nettoyez à coup de seau d'eau, de brosse et d'huile de coude.
Remettre de la paille en abondance ensuite, et surtout dans les coins pour le confort de l'animal, et aussi s'il lui arrive d'avoir un petit creux (surtout si on oublie de lui remettre de l'avoine...).

Alimentation

Les aliments principaux d'un cheval sont le foin et l'herbe.
Pour le foin, il suffit de vous assurer qu'il ne soit pas poussiereux. Il vaut mieux également qu'il soit encore un peu vert et qu'il sente bon.
L'herbe, contrairement à ce que l'on pense, est d'une grande valeur nutritive, et se trouve en abondance... il est donc des plus conseillés de sortir son cheval et de le laisser brouter tranquillement

Les céréales font également partie de l'alimentation du cheval.

L'avoine tout d'abord: oui, c'est nutritif, oui, les chevaux l'apprécie, oui, c'est bien de leur en donner MAIS PAS EN ABONDANCE!!
En effet, l'avoine en trop grande quantité peut avoir des conséquences néfastes sur la santé de l'animal, comme une irritation de la muqueuse intestinale, une fatigue des reins et du foie ou encore une décalcification!
Il doit être servi concassé.

Le blé est à déconseiller, il est en effet onéreux, et pas forcément bon pour la santé de l'animal, donc c'est autant pas en parlant, vous évitez pis c'est tout

Le son de blé, quant à lui, à des qualités de laxatifs, donc utile dans certaines situations

Le maïs détient un fort potentiel énergétique et glucidique mais reste pauvre en protéines, en minéraux et en cellulose. Il contient aussi une part importante de matières grasses. Il peut être trempé dans de l'eau chaude quelques heures avant d'être consommé ou être servi broyé mais avec modération quant au broyage des grains. Trop écrasé, des gâteaux de farine peu digestes pourraient se former et, facilement sujets à la fermantation, entraineraient des risques de coliques. Un maïs bon à être consommé doit être sec, mûr et sans odeur ou traces de moisissures. On le sert généralement pendant la saison hivernale. Si un cheval n'est pas habitué à avoir du maïs dans sa ration, il est recommandé d'ajouter ce nouvel aliment de manière progressive afin qu'il s'y habitue.

L'orge est une céréale qui est très présente dans l'alimentation des chevaux. Digeste et rafraîchissante pour le tube digestif, cette céréale est très appréciée des chevaux. Pour être de bonne qualité, l'orge doit être sèche, propre, sans poussière et sans odeur. Cette céréale est servie sous forme concassée ou aplatie car son grain est dur. Elle peut être utilisée trempée, cuite ou mélangée à de l'avoine. Elle peut encore être présentée sous forme germée (surveillez qu'il n'y est pas d'apparition de moisissures) ce qui a pour effet d'augmenter ses valeurs nutritionnelles, sa digestibilité et son appétence.

De manière générale, un cheval boit entre entre 15 et 60 litres d'eau par jour. Tout comme l'homme, votre compagnon appréciera une eau claire, fraîche et propre. Qu'il vive en box où à l'extérieur, vous veillerez à ce qu'il ait toujours de l'eau à sa disposition.
Après un effort, veillez à ce qu'il ne boive pas trop vite. Pour celà, mettez quelques brins de pailles dans son eau, c'est tout simple et efficace!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ cours équestres ] par feu Rassaln   Ven 11 Juil 2008 - 15:12

Troisième cours:

Le débourrage

Débourrer est un terme un peu barbare, mais ça signifie juste dresser son animal.

Débourrage sur long terme

C'est la manière la plus efficace d'avoir un cheval dresser.
Celà prend beaucoup de temps, mais l'animal est parfaitement dressé et n'est mentalement pas perturbé.

Avant le débourrage proprement dit, il faut faire un travail d'approche au plus tôt à partir d'un an. Ca peut prendre quelques années, et qui comprend des choses comme mettre le licol, lui prendre les pieds, désensibiliser le cheval et lui apprendre les bases de respect.

Tout commence par l'observation de votre monture. Vous devez apprendre à la comprendre et la connaitre. Quand l'animal est encore jeune, il est important qu'il grandisse au sein d'un troupeau, car c'est parmi les autres chevaux qu'il apprendra le mieux.
Durant ces observations, il faut apprendre son comportement, ses réactions. Les premières sorties se font au licol avec la jument.
C'est là que le débourrage commence réellement, qu'on fait découvrir au poulain le monde extérieur, qu'on commence à lui apprendre le respect, les allures, les ordres,...
Jusqu'à environ la quatrième année de l'animal, les sorties se feront au licol (un cheval ne peut pas supporter le poids d'un homme avant l'age adulte, qui est 4 ans).

De l'apprentissage au licol à la monte, l'animal n'a plus qu'à apprendre à trouver son équilibre avec un cavalier. Pour un meilleur résultat, il faut être capable de faire ce qu'on lui demande. Rester calme quand on veut que son animal reste calme, bouger quand on veut qu'il bouge, le respecter si on veut l'être...

Là, il vous faut toujours être capable également d'observer votre monture et garder patience, tout doit se faire dans le plus grand respect! Je sais, ça fait redondant, mais c'est super important.
Un bon cavalier n'est pour moi pas quelqu'un qui monte bien à cheval, mais quelqu'un qui ne fait qu'un avec son animal (ce n'est qu'un avis perso, mais je pense qu'il devrait être partagé par la chevalerie...).


Débourrage sur court terme

Beaucoup d’entre nous veulent un cheval débourré rapidement afin de le monter le plus vite possible.
Et donc, dans ce cas, la plupart du temps on ne pense pas au cheval, à son bien-être, à ce qu'il se sente bien dans sa tête.
C'est pourquoi il faut faire très attention lors d'un débourrage rapide.

Dans le débourrage, il est primordial de ne pas brûler les étapes ce qui n’est pas forcément antagoniste à la rapidité. Le débourrage est, pour le cheval, le moment le plus important pour une vie harmonieuse parmi les hommes, et ceci pour toute sa vie.

Il vaut donc mieux choisir cette option sur un cheval plus vieux, déjà adulte (ou presque) et apte à être monté rapidement.
On zappe donc le grand temps d'observation du cheval dans son troupeau, et on se contente de chercher à connaitre ses réactions, son comportement, lui apprendre les ordres, les allures et le respect au sol avant de le monter. Celà peut être difficile aussi bien pour le cheval que pour le cavalier.

Vous vous devez de connaitre votre animal, comme lui doit être habitué à vous également. Le fait que le cavalier s'occupe (pansage, le nourrir, le sortir) lui même de son cheval pendant le débourrage aide fortement à celà. Et, je le répète encore, le plus important est la patience!!

Re-débourrage

Quand un cheval est débourrés trop rapidement, ou en sautant des étapes, il faut parfois recommencer le travail de débourrage dès le début.
C'est alors qu'on parle de re-débourrage!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ cours équestres ] par feu Rassaln   Ven 11 Juil 2008 - 15:21

Quatrième cours:

Seller sa monture



Avant de seller son cheval, il faut d'abord que celui-ci soit attaché et correctement nettoyé. On commence par poser le tapis de selle sur son dos. Il doit bien recouvrir le garrot de l'animal afin de prévenir les frottements avec la selle.
Puis, on place doucement la selle en la faisant glisser vers l'arrière dans le sens des poils et en évitant bien de faire des plis avec le tapis de selle. Ensuite, on fait descendre la sangle en la tenant de la main. La chose à ne pas faire étant de la laisser tomber et heurter le flanc du cheval.
Après avoir dégarroter le tapis de selle, on sangle le cheval. Cette opération s'effectue en deux temps : une première fois sans trop forcer puis, une deuxième fois en gagnant quelques trous avant de monter à cheval. Attention, on vérifie que la sangle ne pince pas la peau du cheval. A savoir qu'une selle bien posée répond à deux critères : le pommeau ne doit pas toucher le garrot du cheval et on doit pouvoir passer deux doigts entre le garrot et le tapis de selle.

Régler les étriers


De manière générale, le réglage des étriers varie selon le travail effectué. Il faut savoir que les étriers constituent un point d'appui pour les pieds et que leur hauteur influe sur l'assiette du cavalier. L'ajustement des étriers permet le dosage minutieux entre la sécurité du cavalier, assiette plus ou moins profonde, et la liberté de mouvement du cheval. Plus le cavalier est profondément assis dans la selle, c'est-à-dire, avec des étriers longs et les jambes descendues, plus son assiette est renforcée. Le cheval ressent davantage le poids de son cavalier et est, par conséquent, contraint dans ses mouvements. A l'opposé, monter avec des étriers courts a pour effet de diminuer l'assise du cavalier et de raccourcir ses jambes. Ce qui allège le poids du cavalier et donc, favorise la liberté du cheval.

Pour dégrossir le réglage des étriers, on peut procéder de la manière suivante : une fois les étriers descendus, on place sa main, poing fermé, sur le haut de l'étrivière et on ramène l'étrier le long de son bras. Si l'étrier arrive sous l'aisselle et que l'étrivière est légèrement tendue, la longueur est bonne. Sinon, il faut rallonger ses étrivières de quelques trous si elle est trop courte et inversement si elle est trop longue.

Un réglage plus précis ne peut se faire qu'une fois assis en selle. Pour cela, on déchausse ses pieds des étriers en laissant tomber ses jambes naturellement le long du corps du cheval. Pour obtenir la bonne longueur, le plancher de l'étrier doit arriver à la hauteur de l'articulation de la cheville
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: [ cours équestres ] par feu Rassaln   Ven 11 Juil 2008 - 15:22

Cinquième cours:

Monter son cheval

Avant de monter en selle, il faut d'abord vérifier certains points du harnachement de son cheval. Ce geste doit devenir une habitude même si le cavalier a personnellement préparé sa monture. Il veillera à ce que le filet soit bien ajusté et que le mors ne tire pas trop sur les commissures des lèvres. Ensuite, il s'assurera que la sangle de la selle est bien serrée et, dans le cas contraire, il la resanglera. Il veillera à ce que la sangle ne plisse pas la peau de son cheval et que le tapis de selle soit bien dégarotté. Quant aux jambes, il fera attention à ce que les guêtres, s'il y en a, soient bien posées et bien en place. Ces gestes simples permettent un meilleur confort de l'animal et la sécurité du cavalier. Et surtout, ils évitent les blessures inutiles causées par un harnachement mal posé.

Pour monter en selle, le cavalier se place au niveau de l'épaule gauche de son cheval et en ayant le dos tourné à sa tête. Il tient les rênes et une poignée de crins dans sa main gauche. Les rênes doivent être légèrement ajustées. Si le cheval a tendance à tourner sa tête vers le cavalier, il faut raccourcir la rêne extérieure, en l'occurrence, la rêne droite. Il place son pied dans l'étrier et pose sa main droite sur le troussequin de la selle. En s'aidant de sa jambe droite, le cavalier lance son corps vers le haut. Il se retrouve ainsi debout le corps légèrement penché en avant. Puis, tout en posant sa main droite sur le pommeau, il passe sa jambe droite par-dessus la croupe du cheval sans la toucher et se place le plus délicatement possible dans la selle. Ensuite, il place son pied dans l'étrier et ajuste ses rênes.

Les aides

Les aides sont les moyens dont dispose le cavalier pour se faire obéir de son cheval. Tels des codes, les aides servent à communiquer un ordre à sa monture. Pour cela, le cavalier doit employer les aides de manière précise et rigoureuse pour bien se faire comprendre de son cheval. Sont appelées " aides naturelles " les mains, les jambes et le poids du corps du cavalier. Les " aides artificielles " sont les enrênements, les éperons et la cravache. L'emploi des aides ne peut se faire sans le respect de sa monture et du code appris par le cavalier débutant et par le cheval lors de son débourrage.

Technique

- tenir dans une main les rênes et une poignée de crin
- garder les talons vers le bas
- rechercher et stabiliser son équilibre assis (oui, ça parait tout con, mais c'est comme ça qu'on se déboite l'épaule...) pour chaque allure (oui, parce que là aussi, ça parait tout con, mais l'équilibre n'est pas le même au pas, au trot ou au galop) dont le trot enlevé également (manière de monter au trot, en se soulevant de sa selle un temps sur deux).

Le reste n'est qu'une question de sensation et d'habitude!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ cours équestres ] par feu Rassaln   Ven 11 Juil 2008 - 15:25

Sixième cours:

Descendre de cheval

Ce sera peut être le plus court, mais il reste important...
Il existe deux méthodes.

Méthode en un temps

Après avoir arrêter son cheval, le cavalier déchausse ses pieds des étriers. Il passe ses rênes dans sa main gauche. Ensuite, il passe sa jambe droite par-dessus la croupe du cheval et se laisse glisser en atterrissant avec souplesse sur la pointe des pieds.

Méthode en deux temps

Tout comme pour la première méthode, le cavalier met son cheval à l'arrêt et passe ses rênes dans sa main gauche. Puis, il retire son pied droit de l'étrier et le fait passer par-dessus la croupe de sa monture. Il s'aide de son appui sur l'étier gauche pour descendre doucement de cheval. Ce n'est qu'une fois son pied droit posé à terre qu'il retire son pied gauche de l'étrier. Cette deuxième méthode est plus dangereuse que la première. En effet, le cheval peut s'emballer au moment où le cavalier a encore son pied gauche à l'étrier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ cours équestres ] par feu Rassaln   Ven 11 Juil 2008 - 15:27

Septième cours:

Les allures

Le pas

Le pas est une allure symétrique et marchée à quatre temps égaux. Le cheval pose un à un ses sabots sur le sol.La vitesse moyenne de cette allure est de 6 à 7 km/h.

Le trot

Le trot est une allure symétrique et sautée à deux temps égaux. Le cheval avance par bipèdes diagonaux et marque un temps de suspension entre chaque mouvement. La vitesse moyenne d'un cheval au trot est de 15 km/h.

Le galop

Le galop est une allure dissymétrique et sautée à trois temps suivis d'une phase de projection. La vitesse moyenne d'un cheval au galop est de 20 à 30 km/h.

Les mouvements

On est dans l'armée et pas dans un carroussel, je parlerais juste des mouvements qui pourraient s'avérer interessants.

Reculer

Le reculer est un mouvement marché et rétrograde. Le cheval déplace ses membres vers l'arrière par bipèdes diagonaux. Avant de commencer à apprendre le reculer, il faut au préalable savoir effectuer un arrêt correct. En effet, c'est de la qualité de l'arrêt que dépendra le reculer.

A l'arrêt, le cavalier place son cheval en équilibre. Plus un cheval est en équilibre et plus il sera aisé de le déséquilibrer pour le faire marcher en avant ou en arrière. Pour obtenir le reculer, le cavalier positionne son buste vers l'avant tout en creusant les lombaires. Il ferme ses doigts d'une main puis de l'autre sur les rênes pour demander le déplacement du diagonal correspondant. Et ainsi de suite.

Une fois que le cheval a accompli quelques pas en arrière, il est recommandé de remettre son cheval en avant et de lui faire effectuer quelques foulées au trot ou au galop.

Volte


Mouvement en rond que vous faites effectuer à votre cheval.

Demi-Volte

Demi cercle déterminé par une oblique.

Cabrer

Le cheval se dresse sur ses pattes arrières.

Ruer

C'est pas vraiment un mouvement, mais certains se trompent sur l'utilisation de ce mot. Ruer veut dire que le cheval lance avec forces ses pattes arrières en l'air.


Un bon cavalier doit également être capable d'inverser et enchaîner les courbes larges, serrées et inverses au pas et au trot, enchaîner les courbes larges au galop, effectuer des transitions dans l'allure, définir l'amplitude d'une courbe,... ,...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ cours équestres ] par feu Rassaln   Ven 11 Juil 2008 - 15:30

Huitième cours:

Les races principales

Je ne parlerais bien sur que des races existantes au Moyen Age en Europe, et qui nous interessent (donc pas les poneys...).

Lourds

Le Shire

Cheval de guerre par excellence réputé pour être le cheval le plus fort et le plus grand au monde! Il est donc très puissant et habile.
Il est originaire d'Angleterre, et afin de le rendre plus puissant, il fut croiser avec des races hollandaises et flamandes.

La taille du Shire oscille entre 1,70 et 1,75 m. Les robes acceptées sont le noir, le bai et les gris. La couleur rouanne est tolérée mais uniquement pour les juments. Son poids varie entre 900 et 1 100 kg.

Son encolure est longue et légèrement courbée. Sa tête, longue et mince, arbore de fines oreilles et de grands yeux au regard doux. Son corps, harmonieusement musclé, présente de profondes épaules et une longue croupe. Le Shire a un dos court au profil rectiligne. Il possède des membres musclés, des pieds larges et solides surmontés de fanons abondants.

L'Ardennais

Il est la plus ancienne race de chevaux lourds de France (50 000 avant J-C). Utilisé surtout pour la guerre et les travaux agricoles.
Il est puissant, docile, doux et endurant.

Le cheval ardennais mesure entre 1,60 et 1,65 m. Son poids oscille entre 700 et 1000 kg. Les robes principales sont les couleurs baie et rouanne, les couleurs gris fer, alezane et aubère étant également acceptées.

Il possède une tête sèche et expressive au profil camus ou rectiligne. L'Ardenais a de petites oreilles pointues, de larges naseaux ouverts et degrands yeux epressifs. Son corps de type bréviligne est puissant, massif et près de terre. Ce cheval de trait français arbore une encolure souvent rouée, des épaules obliques et une poitrine ample et profonde. Il a un dos court et musclé et une croupe plutôt ronde et légèrement inclinée. Il présente des membres secs et courts et des articulations larges.

Le Cheval d'Auvergne

Il est le fruit du croisement entre les anciens chevaux d'Auvergne et les chevaux (pur sang Arabe) laissé par les sarrasins suite à leur défaite contre Charles Martel.
Docile mais énergique et ayant le pied sûr, c'est un montagnard plein de qualités. Il est sociable, rustique et polyvalent.

Ce cheval toise entre 1,45 mètre et 1,55 mètre au garrot et pèse environ 500 kg. Il porte la robe baie avec toutes ses variantes possibles. Sont exclues les taches blanches. Le cheval d'Auvergne est un modèle de type postier arborant des crins abondants et légèrement ondulés et une crinière pouvant être double.

Il présente une tête courte et expressive au profil rectiligne accompagné de petites oreilles mobiles. Son regard est vif et ses yeux sont en forme d'amande. Ce cheval dispose d'une encolure ronde et courte assez souvent rouée et d'une épaule droite et forte. Son garrot est un peu noyé, ses côtes sont rondes, son poitrail est ouvert et son rein est à la fois court, puissant et bien attaché. Il possède une croupe double et légèrement basculée.
Le cheval d'Auvergne détient des membres très sains, des canons courts, des jarrets secs et un peu clos ainsi que de beaux pieds proportionnés et ronds.

Le Cob Irlandais

Beau, courageux, puissant, noble, délicat, obéissant, calme et vif,... ,... ses qualités sont très nombreuses.
Natif d'Irlande comme son nom l'indique, ce cheval compte dans ses origines des apports de sang Shire (surtout), Welsh, Fell et Dales. Il a pendant longtemps été le compagnon de route des Gipsy, les gens du voyage. Il est aussi appelé le Tinker.

La race est divisée en trois mesures, la première pour les chevaux toisant entre 1,60 m et 1,70 m (la plus grand partie), la deuxième pour ceux mesurant entre 1,48 m et 1,59 m et enfin, la troisième comprenant les sujets allant de 1,28 m à 1,47 m (plus rare).

Doté d'une forte masse musculaire et d'une ossature importante, le Tinker présente un corps compact, puissant et carré et des membres épais ornés de fanons abondants. Il recouvre généralement des robes pies (robe blanche avec des plaques d'une autre couleur) avec des crins richement fournis, mais aussi des robes noires, baies ou encore grises.


Après, un peu près chaque région de France à son cheval lourd, et bon, j'ai pas trop l'intention de me les taper tous (et d'ailleurs, vous non plus je pense...).

Légers et semi-lourds

Frison

Originaire d'Europe occidentale (Hollande), il est une des plus anciennes races d'Europe, et est un semi-lourd.
Il est utilisé comme destrier de guerre par les chevaliers.
Son allure, son bon mental et son endurance sont ses plus grandes qualités. Il sait aussi se montrer puissant et rapide.

Le Frison mesure entre 1,52 m et 1,62 m au garrot. Sa robe est toujours noire. C'est un cheval de type médio bréviligne. Sa tête est longue et fuselée surmontée par de petites oreilles pointues.

Son encolure est arquée et portée haut. Le Frison possède une crinière et une queue abondantes et ondulées. Son épaule est longue et inclinée et son poitrail est large. Il possède un garrot large et peu prononcé.
Son dos court et fort se prolonge par des reins larges et une croupe légèrement oblique. Ses membres sont robustes et musclés. Il dispose de pieds solides à la corne dure. Son abondance de crins et de fanons ainsi que sa robe noire lui valent son terrible succès.

Pure race Espagnole (Andalou)

Ses origines remonte à moins 1000 ans avant Jésus-Christ. Qualifié d'excellent cheval de guerre, il est apprécié sur tous les fronts, mais est un cheval de prestige. Il est réputé pour ses allures relevées et pour son habileté.

La taille du cheval Andalou varie entre 1,58 mètre à 1,60 mètre chez les mâles et de 1,56 mètre à 1,58 mètre chez les femelles. Il pèse entre 400 et 500 kg. La robe la plus fréquemment retrouvée est le gris. Les robes de couleur baie ou noire sont également acceptées.

Le Pure Race Espagnole possède une tête au chanfrein convexe avec des yeux vifs et des oreilles bien implantées et mobiles. Son encolure, épaisse et légèrement arquée, est ornée de crins abondants et soyeux qui sont très appréciés. Ce cheval présente de belles épaules musclées et obliques et un dos court. Le Pure Race Espagnol détient un corps aux formes harmonieuses et proportionnées. Son arrière-main est large et sa queue est attachée bas.

Pur sang Arabe

La race arabe est l'une des plus anciennes races au monde et à souvent été utilisé comme cheval de guerre. Ses qualités reconnues sont son esthétisme, sa souplesse, sa rapidité et son courage. Résistant à l'effort, le Pur Sang Arabe est un cheval très apprécié pour les courses d'endurance.

Le Pur Sang arabe est un petit cheval mesurant entre 1,44 m à 1,55 m. Les robes les plus fréquemment rencontrées sont le gris, l'alezan, le bai, le bai brun, et parfois le noir.

C'est un cheval au regard doux et expressif. Sa tête au profil rectiligne et concave arbore de petites oreilles pointues et droites, des naseaux dilatés et un front large. Sa petite bouche présente de fines lèvres et un menton mobile. Son encolure, aux crins doux et soyeux, est longue, joliment arquée et peu épaisse. Il a l'épaule oblique, le poitrail profond et la poitrine large et musclée. Il présente un dos tendu et une croupe plutôt horizontale. Sa queue est attachée haut. Le Pur Sang Arabe possède des membres fins et secs aux articulations basses et des pieds très résistants et bien formés.

Trakehner

La race Trakehner est la plus ancienne race de chevaux de selle d’Allemagne. Son berceau est la province de Prusse Orientale, région située le plus à l’est de l’ancien royaume prussien. L’Ordre des chevaliers allemands (les chevaliers Teutoniques quoi) l'utilisera et le définira comme un petit cheval léger et endurant, de couleur gris souris, apprécié pour sa force et sa rusticité.
C'est un modèle athlétique avec des allures déliées, équilibrées et confortables et un tempérament vif au service de son cavalier.

* Taille moyenne : 1m60.
* Tête : Même élégance que celle d'un Pur-sang.
* Yeux : Profonds, gentils et vifs.
* Front : Large.
* Oreilles : Longues et fines, très mobiles.
* Encolure : Bien développée.
* Epaules : Inclinées.
* Poitrail : Profond et bien musclé.
* Garrot : Moyennement saillant.
* Dos : Court, droit et fort.
* Croupe : Inclinée avec une queue élégante.
* Membres : Fins et forts, bien musclés au-dessus des genoux.
* Robes : Baie (le plus souvent), alezane, noire, plus rarement grise, jamais rouan ou pie.

Camarguais

Rustique et docile, le petit Camarguais possède de nombreuses qualités. Courageux, vif et volontaire, il est outre particulièrement endurant et a le pied sur.

Le Camargue mesure entre 1,33 et 1,43 m et pèse de 300 à 400 kg. Sa robe est grise et exceptionnellement baie ou baie sombre. Le poulain Camarguais, à la naissance, est de couleur baie ou noire et revête sa robe grise à l'âge adulte.

a tête est grande et expressive avec des ganaches assez prononcées. Celle-ci peut présenter un profil convexe ou rectiligne. Ses yeux sont grands et vifs, son front est large et ses oreilles sont petites et très mobiles. Le Camarguais possède une encolure courte tout en étant large à la base et musclée. Ses crins sont très abondants.

Il a une poitrine profonde et large, un thorax ample et des flancs assez développés. Ses épaules sont courtes et droites, son garrot est assez prononcé. Sa croupe oblique se termine par une queue largement fournie en crins et attachée bas. Le Camarguais possède des membres résistants et des articulations sèches. Ses membres sont longs et ses sabots sont solides et évasés.


[Pour info, le pur sang anglais n'existait pas à l'époque, il a été "créé" à la fin du 17e. Le selle français n'existait pas non plus, on en retrouve les premières traces qu'au 17e également, et son appelation n'a qu'une cinquantaine d'année...]

[Source principale: lesaboteur.com]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ cours équestres ] par feu Rassaln   Aujourd'hui à 11:08

Revenir en haut Aller en bas
 
[ cours équestres ] par feu Rassaln
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ cours équestres ] par feu Rassaln
» Demande d'autorisation de suivre les cours
» Cours sur le RP Théorique , synthèse de notre monde .
» [En cours] Lapin minuteur
» la cours du voïvode et son armé (1500point)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Rôle Play du Château de Lyon :: 2 - Palais Sainct Pierre :: Collections Ducales :: Arts & Littératures-
Sauter vers: