AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [RP] Présentation du Concours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Walan



Nombre de messages : 12498
Localisation IG : Vienne
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: [RP] Présentation du Concours   19.10.08 12:10

Citation :
Oyez oyez !
Poètes, troubadours, lettrés, artistes, peintres, et j'en passe !


A l'occasion du voyage de Sa Majesté Levan le Troisième et de sa suite en Lyonnais Dauphiné, un grand concours artistique et poétique est organisé.
Les auteurs des œuvrent ayant été jugées comme les meilleures se verront voir l'honneur de les présenter ou de les déclamer devant Sa Majesté elle même au cours du banquet clôturant son voyage.

Chacun, dauphinois ou non, noble ou roturier, est libre de participer dans l'une ou plusieurs des catégories présentées ci dessous, en respectant les mesures suivantes :
- Les œuvres devront être envoyées exclusivement au Gouverneur Walan ou au Porte Parole Phelim, avant le 11 octobre, en faisant mention de la catégorie pour lesquelles elles participent.

Le 11 octobre, l'ensemble des œuvres sera rendu public durant toute la période de sélection du jury.

- Les œuvres devront autant que possible respecter les règles édictées ci dessous. Le choix des meilleures oeuvres ne se fera pas uniquement sur le strict de respect de ces règles, mais il constituera un élément d'appréciation.

Les catégories sont les suivantes, des exemples et plus amples explications de celles ci seront données au fil des jours :
  • Ballade & Pas d'Armes :
    Citation :
    Le sujet, destiné à être chanté, sera populaire, sans vulgarité.

    Trois couplets de huits vers en octosyllabes, dont le huitième sera identique dans chaque couplet, suivis d'un envoi de quatre vers concluant la ballade; le tout sur trois rimes seulement.

    Exemple :

    Couplet 1
    Huit vers (octosyllabes) - 8e identique aux autres 8e
    Couplet 2
    Huit vers (octosyllabes) - 8e identique aux autres 8e
    Couplet 3
    Huit vers (octosyllabes) - 8e identique aux autres 8e
    Envoi
    Quatre vers (octosyllabe)
    Variante : le pas d'armes
    Citation :
    Sur un sujet noble ou militaire

    Strophes de nombre libre (mais plutôt court) de huit vers en tri- ou tétrasyllabes pouvant être mêlés régulièrement (ex: 4/3/4/3/4/4/4/3) pour donner du rythme, dont le huitième sera identique ou proche dans chaque strophe; envoi de quatre vers concluant le pas d'armes. Le nombre de rimes est libre.

  • Poésie libre :
    Citation :
    Toute licence est ici laissée aux poètes pour plaire au public dans le choix du thème, de la forme et de la longueur.
    Seule contrainte: la métrique doit être constante, et les rimes libres mais présentes.

  • Paysage :
    Citation :
    Les artistes devront fournir une oeuvre graphique mettant en scène la ville de Lyon ou le Castel de Pierre Scize en son état présent, optant pour tout système de représentation qui leur paraitra bon (vue cavalière, perspective, plan, vue de détail, ...) de nature à flatter le sujet.

  • Portrait :
    Citation :
    Les artistes devront présenter un portrait représentant:

    - soit Sa Majesté Royale Levan III de France dans sa gloire.
    - soit Leurs Altesses Royales Marie-Héloïse et Mahaut-Hélène de France.
    - soit Son Altesse Armoria de Mortain, Grand Maistre de France



Venez tenter de charmer l'oreille ou l'oeil de sa majesté Levan le Troisième !


Dernière édition par Walan le 19.10.08 12:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Walan



Nombre de messages : 12498
Localisation IG : Vienne
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: Re: [RP] Présentation du Concours   19.10.08 12:10

Walan a écrit:
Oyez, Oyez!

Afin de vous fournir des modèles à vos créations, voici ce jour exposés principes et exemples de la ballade et du pas d'armes, via la prose du Vicomte Zwyrowsky de Crots, tel qu'il avait présenté ces genres lors du concours artistique réalisé sous sa gouvernance.


Citation :
La ballade et le pas d'arme...

La Ballade se fait avec des vers de huit pieds. Il y a trois couplets et demi, ce dernier (l'envoi) servant de refrain à l’occasion. Le tout se joue sur trois rimes et il faut donc choisir ces rimes dans des sonorités qui se retrouvent facilement dans des mots.

Si l'on en veut donner un schéma simple, voici ce qu'on peut dire:

Citation :
En octosyllabes
Sujet de chanson - donc plutôt populaire: quel qu'en soit le thème, éviter le registre héroïque, le religieux et le "fin amor"

Couplet 1
Huit vers - 8e identique aux autres 8e
Rimes ABABBCBC

Couplet 2
Huit vers - 8e identique aux autres 8e
Rimes ABABBCBC

Couplet 3
Huit vers - 8e identique aux autres 8e
Rimes ABABBCBC

Envoi
Quatre vers
Le premier commence par "Prince" ou "Amour" ou tout autre mot de noble allure et de courte longueur lançant l'adresse
Rime BCBC

Ainsi de celle qui suit:

Citation :
BALLADE DES FEMMES DE PARIS
(par François Villon)

Quoiqu'on tient belles langagères
Florentines, Vénitiennes,
Assez pour être messagères,
Et mêmement les anciennes,
Mais soient Lombardes, Romaines.
Genevoises, à mes périls,
Pimontoises, savoisiennes,
Il n'est bon bec que de Paris.

De beau parler tiennent chaïères,
Ce dit-on, les Napolitaines,
Et sont très bonnes caquetières
Allemandes et Prussiennes ;
Soient Grecques, Egyptiennes,
De Hongrie ou d'autres pays,
Espagnoles ou Catelennes,
Il n'est bon bec que de Paris.

Brettes, Suisses n'y savent guères,
Gasconnes, n'aussi Toulousaines :
De Petit Pont deux harengères
Les concluront, et les Lorraines,
Angloises et Calaisiennes,
(Ai-je beaucoup de lieux compris ?)
Picardes de Valenciennes ;
Il n'est bon bec que de Paris.

Prince, aux dames parisiennes
De bien parler donnez le prix ;
Quoi que l'on die d'Italiennes,
Il n'est bon bec que de Paris

Bien sur, comme toute forme, elle n'est pas figée. Le même Villon utilise aussi des strophes de dix vers, sur le même modèle:

Citation :
EPITRE A MES AMIS

Ayez pitié, ayez pitié de moi,
A tout le moins, s'il vous plaît, mes amis !
En fosse gis, non pas sous houx ne mai,
En cet exil ouquel je suis transmis
Par Fortune, comme Dieu l'a permis.
Filles aimant jeunes gens et nouveaux,
Danseurs, sauteurs, faisant les pieds de veaux,
Vifs comme dards, aigus comme aiguillon,
Gousiers tintant clair comme cascaveaux,
Le laisserez là, le pauvre Villon ?

Chantres chantant à plaisance, sans loi,
Galants riant, plaisants en faits et dits,
Coureux allant francs de faux or, d'aloi,
Gens d'esperit, un petit étourdis,
Trop demourez, car il meurt entandis.
Faiseurs de lais, de motets et rondeaux,
Quand mort sera, vous lui ferez chaudeaux !
Où gît, il n'entre éclair ne tourbillon :
De murs épais on lui a fait bandeaux.
Le laisserez là, le pauvre Villon ?

Venez le voir en ce piteux arroi,
Nobles hommes, francs de quart et de dix,
Qui ne tenez d'empereur ne de roi,
Mais seulement de Dieu de paradis ;
Jeûner lui faut dimanches et merdis,
Dont les dents a plus longues que râteaux ;
Après pain sec, non pas après gâteaux,
En ses boyaux verse eau à gros bouillon ;
Bas en terre, table n'a ne tréteaux.
Le laisserez là, le pauvre Villon ?

Princes nommés, anciens, jouvenceaux,
lmpétrez-moi grâces et royaux sceaux,
Et me montez en quelque corbillon.
Ainsi le font, l'un à l'autre, pourceaux,
Car, où l'un brait, ils fuient à monceaux.
Le laisserez là, le pauvre Villon ?


Le pas d'arme est une variante difficile et peu pratiquée sur la ballade, puisqu'il est une chanson également, mais sans envoi, et de métrique plus courte. Le thème en est souvent plus martial (comme son nom l'indique) ou dédié à un noble.

Là encore, un bon schéma valant mieux qu'on long discours, en voici la trame:

Citation :
Souvent en tri ou tétra- syllabes; éventuellement mêlés régulièrement (ex: 4/3/4/3/4/4/4/3) pour donner du rythme.
Strophes de 8 vers.
Rimes libres, au mieux de type ABABCCCB
Nombre de strophes libre, mais plutôt court.

Pour ne pas anticiper (irl, les rares exemples que j'en trouve sont de Victor Hugo Rolling Eyes ), nous citerons donc exceptionnellement notre Gouverneur et son:

Citation :
PAS D’ARME DAUPHINOIS
(Jean Zwyrowsky, 1454)

Brave soldat
Du Lyonnais
Du Dauphiné
Voici le pas -

D'un camarad'
Qui affronta
La Savoyard',
Et l'Auvergnat

Brave soldat
Du Lyonnais
Du Dauphiné
Entends le pas -

Un autre vient
Ecus en pal
Languedocien
Et Provençal

Pauvre soldat
En Lyonnais
En Dauphiné
Souviens toi -

De tes compères
Ceux qui nombreux
Gisent ci-bas...
Troupe d'ombres

Pauvre soldat
En Lyonnais
En Dauphiné
Ne passe pas!
Revenir en haut Aller en bas
Walan



Nombre de messages : 12498
Localisation IG : Vienne
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: Re: [RP] Présentation du Concours   19.10.08 12:10

Walan a écrit:
Continuons dans nos exemples, toujours en reprenant la prose du Vicomte de Crots, avec cette fois des exemples de poésie libre :

Citation :
Poésie libre

Bien sûr, ni la ballade, ni le pas d'arme, ni l'ode ou l'épopée, ni même le fabliau ne résument toute la poésie... Complainte, marche, hymne, épitaphe, simple quatrain, libelle, ...
[...]

La chanson à boire...

Citation :
DU FEU !
(Charles d’Orléans, XVe)

En hiver, du feu, du feu !
Et en été, boire, boire !
C'est de quoi on fait mémoire,
Quand on vient en aucun lieu.

Ce n'est ni bourde, ni jeu,
Qui mon conseil voudra croire :
En hiver, du feu, du feu !
Et en été, boire, boire !

Chauds morceaux faits par bon queu
Faut en froid temps, voir, voir;
En chaud, froide pomme ou poire
C'est l'ordonnance de Dieu :
En hiver, du feu, du feu !

La complainte...

Citation :
COMPLAINTE DU ROI RENAUD
(Anonyme, multiples versions, depuis le XIIIe jusqu'au XVe)

Le roi Renaud de guerre revint
tenant ses tripes dans ses mains.
Sa mère était sur le créneau
qui vit venir son fils Renaud.

- Renaud, Renaud, réjouis-toi!
Ta femme est accouché d'un roi!
- Ni de ma femme ni de mon fils
je ne saurais me réjouir.

Allez ma mère, partez devant,
faites-moi faire un beau lit blanc.
Guère de temps n'y resterai:
à la minuit trépasserai.

Mais faites-le moi faire ici-bas
que l'accouchée n'lentende pas.
Et quand ce vint sur la minuit,
le roi Renaud rendit l'esprit..

(... sa femme, le lendemain, se rend à l'église accompagnée de sa belle mère ...)

Quand elle fut dans l'église entrée,
un cierge on lui a présenté.
Aperçut en s'agenouillant
la terre fraîche sous son banc.

- Mais dites-moi, mère m'amie,
pourquoi la terre est rafraîchie?
- Ma fille, ne puis plus vous le céler,
Renaud est mort et enterré.

(...)

Terre, ouvre-toi, terre fends-toi,
que j'aille avec Renaud, mon roi!
Terre s'ouvrit, terre fendit,
et ci fut la belle englouti.

La marche...

Citation :
MARCHE DE DIE
(Finn McCool, 1454)

Nous sommes les soldats de Dié!
Rentrant de patrouille,
par la poussière de nos routes habillés,
à travers tout le duché nous sommes allés,
prenez à témoins nos bottes usées.

Nous sommes les soldats de Dié!
Ramenant avec nous les brigands capturés,
nous honorons le serment que nous avons prêté,
contre vents et marées,
celui de protéger familles et foyers.

Nous sommes les soldats de Dié!
Rentrant de patrouille,
les mains calleuses et la gorge asséché,
d'avoir à nos ennemis,
fait goûter le fer de nos épées,
buvant une bière pour célebrer,
avec nos amis retrouvés.

Nous sommes les soldats de Dié!
Où il est de la vermine à fendre,
vous nous trouverez!
Casses-crânes et crèves-coeurs,
affectueusement nous fûment surnommés!
Et partout ou ça cogne,
vous nous verrez!
Mais sachez que ni l'amour, ni la mort,
ne sauraient nous effrayer!

Nous sommes les soldats de Dié!
Par le sang de nos ennemis,
et la sueur de nos frères,
à jamais nous sommes liés.
Telle une parenté,
aussi solide que les lames de nos épées,
tel de l'acier trempé.
Nous sommes les soldats de Dié!

Ou encore un inclassable:

Citation :
DIX AVRIL
Kroc le Bô, 1455)

Le dix du mois d’avril, ami faut s'en aller,
Faut aller faire la guerre, sans l'avoir demandé,
Aux chemins de la guerre, ne pousse pas de blé.

Faut aller faire la guerre à ces maudits Français,
Pour le duc pour la Duchesse qui sont dans leurs palais,
Aux chemins de la guerre, ne pousse pas de blé.

A la première campagne, me voilà prisonnier,
Celui qui me verse à boire, c'est un soldat français,
Aux chemins de la guerre ne pousse pas de blé.

A la deuxième campagne, un bras j'y ai laissé,
Quand j'irai voir ma mie, je pourrai plus l'embrasser,
Aux chemins de la guerre ne pousse pas de blé.

A la troisième campagne, mon cap'taine j'ai tué
Je l'ai laissé contre un arbre, le quittera plus jamais,
Aux chemins de la guerre ne pousse pas de blé.

Petit soldat de Bretagne, où donc est ton épée ?
Monsieur mon capitaine, il l'a dans son côté,
Aux chemins de la guerre, ne pousse pas de blé

Trois de mes camarades sont venus me chercher,
Pas un qui me regarde ou veuille me parler,
Aux chemins de la guerre, ne pousse pas de blé

Que l'on dise à ma mère, que la guerre elle m'a tué,
Mais que le duc de Bretagne c'est lui qui l'a pas gagnée,
Aux chemins de la guerre, ne pousse pas de blé

Aux chemins de la guerre, ne pousse pas de blé
S'il y en a qui moissonnent, ce ne sont pas nos fermiers,
S'il y en a qui engrangent, c'est pas dans nos grenier.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Présentation du Concours   Aujourd'hui à 18:06

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Présentation du Concours
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de certaines personnes !
» Présentation de la guilde sur JoL.
» Message de présentation & de recrutement
» [Blog] Présentation de Ackross (perso R.P.G)
» Présentation des perso

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Rôle Play du Château de Lyon :: 2 - Palais Sainct Pierre :: Collections Ducales :: Arts & Littératures-
Sauter vers: