AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Funérailles de Freyelda et Carnil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Zwyrowsky

avatar

Nombre de messages : 3971
Localisation IG : Lyon
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: Funérailles de Freyelda et Carnil   Ven 12 Déc 2008 - 20:49

Arrivé parmi les premiers porteurs dans la froide chapelle où reposaient les deux cercueils, Jean Zwyrowsky avait passé plusieurs minutes silencieux, tournés vers un vitrail, tentant de percer du regard les carreaux multicolores pour deviner les quelques flocons virevoltant doucement dans l'air. Il eut rêvé pour enterrer ses deux amis de la limpidité glacée d'un azur d'hiver. La neige n'était que la compensation proposée par un destin avaricieux pour se faire pardonner un ciel de lait triste.

Aliénor, Enguerrand, François, étaient rassemblés dans un autre coin de la chapelle. Les rejoindre était simplement au delà des forces du vicomte, qui se remettait mal d'avoir du provoquer le chagrin des deux aînés à Briançon.

Survinrent le seigneur Kernos, le baron de Bourdeaux, celui de La Salle, et les autres proches ayant désiré accompagner Carnil et Freyelda vers leur tombeau. A eux non plus, le vicomte ne dit mot.

Quand le seigneur de Genay voulut épauler le premier cercueil, Jean Zwyrowsky prit sa place, et seize grands du duché levèrent les dépouilles de deux de leurs pairs. D'un pas lent, aussi peu malhabile que possible, ils franchirent les portes de la chapelle, précédés de guisarmiers de la garde ducale, vouges bas, chargés de leur ouvrir le chemin jusqu'au portail de la cathédrale.
Revenir en haut Aller en bas
Demons

avatar

Nombre de messages : 5920
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 02/12/2005

MessageSujet: Re: Funérailles de Freyelda et Carnil   Ven 12 Déc 2008 - 22:22

Dès son arrivée à Vienne, Demons laissa sa monture à son écuyer ainsi que ses parchemins, puis lui laissant quelques consignes il prit congé de Raithuge pour se diriger vers la petite chapelle où se trouvait les deux corps. La neige tombait légèrement virevoltant dans l'air dans une danse frénétique, le noir semblait alors se marier ironiquement avec le blanc. Rapidement Demons arriva devant la petite chapelle, trouvant alors la porte ouverte il y pénétra.

A l'intérieur Demons découvrit les deux cercueils, un élan d'émotion lui monta alors soudain à la tête, comme si il ne pouvait plus nier la mort de ses amis. Serrant alors le haut de son nez, Demons tenta de retrouver son calme avant de rouvrir les yeux qu'il avait fermé quelques secondes. Dans la pièce, Demons remarqua alors la présence du fils de Carnil et des enfants de Freyelda, ils ne les avaient pas vu depuis l'annonce de la fin de Carnil et Freyelda, il leur avait juste écrit à chaque maison une lettre pour s'associer dans leur douleur, mais pouvait il vraiment la comprendre. Les saluant du chef en réponse au salut qu'ils lui adressèrent Demons rejoignit les autres personnes présentent pour porter les cercueils. Il remarqua alors la présence du vicomte Zwyrowky, du baron Samarel, du baron Guidel du seigneur Kernos et de bien d'autres, les nombreux amis avaient répondus présent pour ne pas oublier qui venaient de s'éteindre. Chacun ne disait pas un mot mais ils se comprenaient. Demons prit alors sa place parmi les porteurs de cercueil, et tous levèrent sans un bruit les deux dépouilles. Le cortège se mit alors en marche lentement prenant le plus grand soin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Funérailles de Freyelda et Carnil   Ven 12 Déc 2008 - 23:13

[Dans la cathédrale]

Le silence. Triste écho de la douleur qui habitait son coeur, noyé dans la tristesse de l'irremediable solitude de la mort. Tout cela n'était que pour les vivants. L'était elle encore? Si peu, à son sens... mais cela lui procurait une tranquilité qu'elle n'avait pas connue depuis bien longtemps. Cette tranquilité elle la chérissait plus que tout. Elle avait été ébranlée par l'annonce du "départ" de Carnil et Frey. Elle avait prié pour leur salut, se disant que cela risquait d'être superflue, vu leurs grandeurs d'âme. Mais bon... une prière de plus ne ferait pas de mal.
Quelques jours plus tard, elle avait quitté Clérieu avec Anthony pour se diriger vers la Cathédrale de Vienne.
Elle entrelaça ses doigts à ceux de son époux, combattant ainsi le froid qui transpercait son corps dans cet édifice. Son regard parcouru l'assemblée et à part quelques visages connus, elle se trouva au milieu d'inconnus. Pour autant elle se sentait bien. Elle sentait la communion de pensée, toute tournée vers ces deux personnages qui avaient croisé sa vie, avec ravissement.
Elle arrêta son regard sur leurs enfants et eux un sourire doux. La vie continuait. Toujours...
Revenir en haut Aller en bas
max69lyon

avatar

Nombre de messages : 164
Age : 28
Localisation IG : Vienne la Belle
Date d'inscription : 06/10/2005

MessageSujet: Re: Funérailles de Freyelda et Carnil   Ven 12 Déc 2008 - 23:30

La neige n'avait pas cessé de tomber. Elle s'accumulait maintenant sur les pavés viennois, hors des rues principales où les dauphinois affluaient en direction de la cathédrale. Max avait suivi l'arrivée des convives d'un coin du parvis, fondu parmi d'autres gardes épiscopaux. Puis Paeins était venu lui apporter un soutien amical, suivi de près par Golden, qui n'avait pu parler.
Lorsque le vicomte de Laragne-Montéglin, le seigneur de Genay, le baron de Bourdeau et quelques autres sortirent de l'édifice, Max leur emboîta le pas, à distance. Il les suivit dans la petite chapelle où reposaient les corps de leurs amis en leurs couches de bois. Il repéra les trois orphelins un peu plus loin, mais ne pu leur adresser autre chose qu'un regard compatissant, qu'il ne saisirent sûrement pas.

L'on attendit quelques instants encore l'arrivée des derniers porteurs, puis le noble équipage se saisit des poignées fixées sur les cercueils, et les caisses furent hissées sur les épaules. Le seigneur de Mions sentit toute l'ironie de la situation: huit hommes forts, habitués au combat, pour porter le corps de la femme la plus fragile qu'il lui eut été donné de rencontrer...la plus douce aussi...et la plus courageuse... Il en était là de ses pensées lorsque le cortège funèbre se mit en marche, ouvert par les héritiers. Le brusque contact du bois froid contre sa joue fit sursauter imperceptiblement le vieux viennois. Juste avant de passer la porte, il ajusta sa cape noire, couvrant son bras gauche qui pendait le long de son corps.
La morsure du froid sortit Max de sa torpeur. La rue était pleine de monde, beaucoup d'anonymes venus rendre un dernier hommage aux deux grands.
Le vent froid semblait vouloir figer l'instant sous un voile de glace. Mais les porteurs entamèrent le court chemin qui les mènerait jusqu'à la cathédrale où Leurs Eminences devaient être prêtes à officier. A dire adieu à Freyelda. L'amie la plus chère qu'eut jamais eu le Seigneur de Mions. Une larme s'échappa de son oeil droit et courut se cacher dans sa barbe, tout contre le cercueil. Son coeur se serra violement, jusqu'à en être douloureux, et il fallut toute son envie d'honorer la Pieuse pour que ses pieds avancent. Jamais Vienne n'avait été aussi triste aux yeux de Max, et sans doute ne serait-elle plus jamais aussi gaie. Le glas résonna. Lugubre. Sinistre. Violent.
Revenir en haut Aller en bas
Wulfen

avatar

Nombre de messages : 1192
Age : 48
Localisation IG : Castel de Clérieu
Date d'inscription : 01/09/2005

MessageSujet: Re: Funérailles de Freyelda et Carnil   Ven 12 Déc 2008 - 23:37

Triste est le sort de celui qui enterre ses proches... en un jour tel que celui-ci il sentait plus encore le poids des ans sur ses épaules...

Cela faisait de longue semaine qu'il s'était reclu à Clérieu ne sortant que pour aller se promener longuement dans les bois environants son castel.
Il s'était coupé du monde et le monde tournait tout aussi bien d'ailleurs. Nul n'est indispensable. Il souriait avec philosophie en pensant à cela. Il avait toujours aimé la solitude et celle qu'il avait embrassé ces derniers temps lui avait permis de faire le tri entre ses priorités. Et il n'était pas mécontant du résultat tout compte fait...
Très peu de choses à part son épouse et ses enfants auraient pu le convaincre de "sortir de sa tannière". La mort de deux personnes très chères à son coeur en faisait partie.
Carnil et Freyelda n'étaient plus... Il avait été très troublé par cette nouvelle et les circonstances de cette mort et il avait tout naturellement envisagé de leur rendre un dernier hommage... pas forcément public d'ailleurs. Mais finalement il ne fut pas si difficile de se faire violence pour se rendre à Vienne pour ce faire.
C'est ainsi qu'ils se rendirent tous deux à Vienne.

Sa main dans celle de son épouse il lutta contre le froid saisissant de la Cathédrale.
C'est comme si la nature elle même avait voulu rendre hommage aux deux jeunes gens en imprégnant de froid le Dauphiné.
Il regarda son épouse et lui exprima tout son amour dans un long regard échangé puis reprit sa silencieuse contemplation repassant en son coeur les souvenirs de ces deux amis.
Revenir en haut Aller en bas
Boursiero

avatar

Nombre de messages : 969
Localisation IG : Avranches
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: Funérailles de Freyelda et Carnil   Sam 13 Déc 2008 - 1:51

Le monde les juge est-ce là pour autant un refuge ? Il était silencieux dans la petite chapelle. Grégoire vit d'autres prestigieux sires prendre place et il inclina alors la tête à chacun d'eux lors de leur entrée. Le silence était pesant, mélange de peine et de rage. Son regard se tourna vers le jeune François. Il ne dit mot, mais vit dans son habitude l'illusion d'un enfant dont il n'est rien resté.

Le glas provenant de la Cathédrale signalait le départ du cortège. Les sires se mirent autours des cercueils. Un dernier moment de recueillement sans doute, une dernière respiration avant de prendre la marche. Elle allait sans doute être terriblement longue d'ailleurs. Voilà donc comment il revit son suzerain, de cet ami, de ce frère, dans le repos de l'âme. Il se sentit floué par le temps. Qu'elle piètre vassal faisait-il de n'être là que pour sa mort.
D'un seul et unique mouvement, ils levèrent ensemble les deux cercueils. Les premiers pas, tête baisser pour Grégoire, la relevant seulement où ils sortirent de la chapelle, à ce moment de sentir le froid des flocons se déposer sur le visage, ce froid du silence sous lequel passait le cortège. De ce même froid qui se lisait sur son figure, l'air grave, glacial. Rien. Pas un mot.

On oublie les passions et les voix. Ils approchèrent de la Cathédrale qui se dressait devant eux si fièrement. Il fallait rester. Il fallait essayer. Il ferma un instant les yeux mais il ne put rien faire lorsqu'en les rouvrant une larme s'écoula le long de sa joue.
Revenir en haut Aller en bas
http://domaineroyans.forumactif.info/forum.htm
Walan

avatar

Nombre de messages : 12730
Localisation IG : Vienne
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: Re: Funérailles de Freyelda et Carnil   Sam 13 Déc 2008 - 17:28

Le silence avait régné dans la chapelle jusqu'au moment où il avait fallu soulever les cercueils et se mettre en marche. Alors, le bruit avait refait son entrée dans l'univers de Sans Repos. Le glas sonnant à la cathédrale, les murmures de la foule assemblée, le son des pas sur le pavé. Le monde pénétrait maintenant en force dans la bulle de méditation et d'adieu qui s'était instaurée dans le petit édifice.

Un bref et sombre signe de tête à sa filleule, au frère de celle-ci et à leur compagnon d'infortune avait été la seule marque expressive sur le visage froid du vicomte d'Ancelle. Encore une fois c'était l'impassibilité de ses traits et la distance de son comportement qui montraient sa douleur plus que tout autre chose. Encore une fois, son regard restait sec et froid tandis que la douleur emplissait son esprit.

Alors qu'il marchait, un lourd poids demeurait sur les épaules de Walan. Non pas celui du corps de sa fine et blonde amie à jamais endormie, qu'il ne sentait qu'indistinctement sur son épaule au travers de l'étoffe, mais le poids de celui qui demeure encore quand l'un de ses proches s'en allait. Marchant au pas, ferme et régulier, le seigneur de Meyrieu se dirigeait vers la cathédrale sans vraiment s'en rendre compte ...
Revenir en haut Aller en bas
Aliénor

avatar

Nombre de messages : 109
Localisation IG : Guillestre
Date d'inscription : 23/09/2008

MessageSujet: Re: Funérailles de Freyelda et Carnil   Sam 13 Déc 2008 - 17:53

Le cortège avançait avec une allure solennelle en direction de la cathédrale de Vienne. Aliénor, ombre blanche, avait rajusté sa cape de fourrure immaculée sur ses épaules avant de suivre la lente procession, derrière les porteurs, François et son frère. Ainsi que le voulait le protocole. Si l'étiquette était pour certains un fardeau, c'est ce qui, en cet instant, permettait à la jeune fille de ne pas s'effondrer, à nouveau. La norme, la règle apportaient un semblant d'ordre dans ce monde qui ne lui semblait que chaos et désolation.

Pas un seul mot ne fut prononcé sur le trajet, ni par les porteurs ni par les anonymes qui s'étaient massés autour de la cathédrale Saint-Maurice, ni par les membres de compagnies d'ordonnance, de la garde épiscopale ou les notables qui avaient formé une haie d'honneur. L'atmosphère silencieuse malgré le glas qui sonnait semblait quelque peu irréelle.

Puis l'on s'engouffra dans l'édifice. Aliénor ne plissa pas les yeux pour s'habituer à l'obscurité. Son regard était au loin. Elle était ailleurs, dans un autre monde, dans un autre temps et l'expression de son visage s'en ressentait ; une douleur absente qui conférait à la jeune fille une dignité éthérée.

Charles et Francesca, Carnil et Freyelda... Ils étaient maintenant arrivés dans leur dernière demeure.

Aliénor ferma les yeux quelques instants fugaces, devant l'autel, en signe de prière puis regagna le premier rang, accompagnée de son frère et de François. La cérémonie allait commencer.
Revenir en haut Aller en bas
http://terre-de-maubec.cultureforum.net/les-ateliers-de-confecti
Hardryan

avatar

Nombre de messages : 5932
Localisation IG : Montélimar
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Funérailles de Freyelda et Carnil   Dim 14 Déc 2008 - 8:08

À l'approche des cercueils, le Gouverneur s'était levé, un frisson lui parcourant l'échine alors que la dure réalité de ces choses que l'on nie mais qui sont inévitables pour aucun en ce monde le frappait à nouveau. Au même instant, pour ajouter à son malaise, le triste écho des cloches de la cathédrale viennoise retentissait faisant vibrer en ses murs et au-dehors les fibres de ceux qui de près ou de loin avaient connu les deux anciens Gouverneurs à qui l'on voulait rendre un dernier hommage.

Sur les visages Hardryan pouvait lire toute la tristesse et la souffrance des gens qui avançaient dans la nef. La neige qui tombait en ce jour et qui s'était déposée sur les visages des porteurs et des gens qui les suivaient s'était mise à fondre en une froide humidité qui sillonnait les joues de certains.
Revenir en haut Aller en bas
Ben-Elazar

avatar

Nombre de messages : 65
Localisation IG : Lyon
Date d'inscription : 08/02/2008

MessageSujet: Re: Funérailles de Freyelda et Carnil   Dim 14 Déc 2008 - 10:52

Ben vit entrer le cortège avec à sa tête les deux cerceuils... il ne pu retenir ses yeux de s'embuer... sa gorge se noua.

Il regarda les enfants des défunts passer, que de tristesse que de perdre un parent.....

Il se retrouvait tout trois orphelin... il connaissait leur peine, il était de tout coeur avec eux lui qui aussi c'était retrouvé seul dans cette vie.

Quand il avait perdu son père Carnil avait été là près de lui pour le soutenir et l'aider il avait accepté d'être son parrain un peu comme sont tuteur... et voilà qu'aujourd'hui carnil passait devant lui dans ce cerceuil... sont âme allait rejoindre celle de son père Samuel Kamps.

Sans qu'il s'en aperçoive les larmes coulaient doucement sur ses joues, il avait froid d'un coup...

La cérémonie allait commencer.
Revenir en haut Aller en bas
http://domaine-des-kamps.forums-actifs.com/index.htm
Enguerrand

avatar

Nombre de messages : 80
Localisation IG : Chateau des Roches - Maubec
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: Funérailles de Freyelda et Carnil   Dim 14 Déc 2008 - 19:15

Les minutes semblaient une éternité depuis que les deux d'Avencourt avaient quitté les terres familiales de Maubec pour accompagner leur mère dans sa dernière demeure. Le voyage s'était passé sans le moindre mot, chacun repensant à la vie des défunts et à l'avenir sans eux. Ils n'étaient que des enfants et déjà ils étaient seuls, livrés à eux-même. Enguerrand n'était pas dupe, il voyait parfaitement que le fils de Carnil faisait le paon devant sa sœur, laquelle n'y était pas insensible. Aussi loin qu'ils s'en rappelait Aliénor avait toujours manifesté un intérêt pour le fanfaron dragon mais il avait trouvé fortement déplacé qu'il ose continuer sa roue à la sortie de la voiture en pareil jour.

Néanmoins, il fallait faire bonne figure et être respectueux de la tragédie de l'évènement. Deux grands personnages de sa vie et du Duché étaient montés au Ciel, il fallait leur apporter tout le respect qui leur était dû. Le jeune garçon avait rejoint le cortège pour porter le cercueil de sa mère, l'épreuve était des plus dure pour celui qui restait encore un enfant. Il avait finalement peu connu sa mère entre les nombreuses retraites de celle-ci et sa formation militaire en Normandie, mais être là dans cette cathédrale à porter sa dépouille était à la limite du supportable. Les larmes commençaient à lui monter un peu plus à chacun de ses pas, le poser devant l'autel était une sorte de délivrance... l'avantage du premier rang était de ne pas être vu par les autres, ainsi on ne s'apercevrait pas de ses pleurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://terre-de-maubec.cultureforum.net/
Sagaben

avatar

Nombre de messages : 6454
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Funérailles de Freyelda et Carnil   Dim 14 Déc 2008 - 19:55

Amilly était parvenu à l'endroit où reposaient les cercueils. Les enfants étaient présents. Leur douleur se lisait sur leur visage. Perdre ses parents d'une telle façon... Il compatissait. Avec les autres porteurs il se plaça autour du cercueil de la Pieuse. Au signal, il le placèrent sur leur épaule et se mirent en marche. Lentement. Très lentement. Tous avaient le visage fermé. Ils se dirigèrent vers la cathédrale. Les Cold formaient une haie tout le long du chemin. Les cercueils étaient escortés des membres de l'Ordre de Saint Georges.

Le Gouverneur était présent à l'entrée de la cathédrale. Lui aussi rendait hommage à ses prédecesseurs. Il reconnut beaucoup d'autres personnes. Des plus humbles et des plus renommées. Mais il contunait de marcher droit devant lui, supportant le cercueil. Il devait ce support à celle qui l'avait supporté.

Une fois le cercueil déposé, dans le coeur de la cathédrale, il s'inclina devant celui-ci et alla s'asseoir dans les premiers rangs auprès des autres porteurs et des proches des deux Grands.
Revenir en haut Aller en bas
lavoyageuse

avatar

Nombre de messages : 1810
Localisation IG : Lyon
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: Funérailles de Freyelda et Carnil   Dim 14 Déc 2008 - 21:15

Voya était à côté de Myao priant pour les défunts et leurs enfants lorsque le glas sonna. Myao lui saisit la main et elle la serra contre elle.

Son amie pleurait et Voya la suivit. Les larmes commencèrent à couler sur ses joues, elle ne fit rien pour les retenir. Elle savait que le cortège n'allait pas tarder à entrer dans l'église, elle regardait vers la porte contrairement à Myao.

Voya jusque là ne voulait pas admettre la mort de son amie. Voir son cercueil la ferait surement réaliser. Elle était là pour lui dire au revoir.
Elle gardait la main de Myao dans la sienne pour la réconforter et elle se rapprocha d'elle, pour lui signifier sa présence dans un tel moment mais aussi pour se sentir moins seule.
Revenir en haut Aller en bas
Zwyrowsky

avatar

Nombre de messages : 3971
Localisation IG : Lyon
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: Funérailles de Freyelda et Carnil   Dim 14 Déc 2008 - 21:56

L'un des deux lourds cercueils toujours sur l'épaule, comme quinze autre nobles dauphinois, Jean Zwyrowsky, vicomte de Crots, passa le portail de Saint-Maurice, au lent pas seul autorisé tant par le poids que par les circonstances.

La cathédrale était pleine. Petit peuple, gens d'armes en service ou venus en amis, bourgeois et étudiants, et plusieurs nobles étrangers. Ceux qui le pouvaient étaient vêtus d'habits épais ou fourrés; les cierges et les candélabres des allées latérales et du chœur tentaient vainement de réchauffer les autres.

Remontant la nef, le cortège funèbre arriva à l'autel, devant lequel les deux cercueils furent déposés. Tandis que les enfants allaient s'asseoir, le Goupil hésita. Certes, d'excellentes places étaient réservées dans les premiers rangs. Mais ne devaient-ils pas honorer les deux défunts d'une ultime proximité et de l'ultime hommage d'une haie d'honneur posthume, autant que de leurs prières?

S'immobilisant la main sur son épée à quelques pas des cercueils (leur faisant face, de profil tant pour monseigneur Meleagant qui n'allait pas tarder à officier, à main gauche, que pour l'assistance, à main droite), il sonda ses compagnons du regard.
Revenir en haut Aller en bas
samarel

avatar

Nombre de messages : 4340
Localisation IG : Montélimar
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Funérailles de Freyelda et Carnil   Dim 14 Déc 2008 - 23:05

le cortège s'était arrété quelques instant en haut des marches de la cathédrale, hésitant à s'enfoncer dans l'obscurité avide de la batisse. quatres pretres attendaient là avec des encensoirs. l'odeur sacrée de l'encens se répandait en une brume épaisse et se mélait à la buée des respirations. puis les écclésiastes prirent position devant les cercueils et avançèrent lentement vers le coeur.

une foule immense avait envahit l'espace entre les colonnes herculéennes. sam se demanda s'il pourrait lacher la poignée, une fois arrivée. tout allait trop vite. aussi lentement qu'ils marchaient, l'autel s'approchait inexorablement. puis le cortège arriva là ou il le devait. comme une seule conscience, les porteurs posèrent le cercueil de freyelda la pure sur son emplacement de moire noire. l'écossais fit un pas en arrière et fixa la planche de bois précieux. il releva les yeux et regarda tour à tour ceux qui étaient réunis autour. zwyrowsky avait la main sur le pommeau de son épée. walan, guidel, max, et lui meme étaient tous des hommes d'armes et l'honneur n'était pas un vain mot aussi, se comprenant, samarel fit il un discret hochement de tète, perceptible seulement pour son ancien capitaine. il était temps de rendre les honneurs.
Revenir en haut Aller en bas
Kernos

avatar

Nombre de messages : 3801
Age : 41
Localisation IG : Die
Date d'inscription : 05/04/2007

MessageSujet: Re: Funérailles de Freyelda et Carnil   Mar 16 Déc 2008 - 10:48

Le visage impassible, soutenant une partie du cercueil du défunt Carnil sur ses épaules, Kernos franchit l'entrée de l'édifice aux côtés des autres porteurs. Tout en continuant son chemin à travers la nef, ses yeux balayèrent discrètement la foule venue assister aux funérailles de ces deux anciens Gouverneur et leur rendre un dernier hommage, nobles et roturiers dauphinois, officiers royaux et dignitaires étrangers.

Le cortège funèbre s'arrêta devant l'autel. Devant les trois Cardinaux qui présideraient à la cérémonie, ils déposèrent les cercueils. En se redressant, le Seigneur de Glandage croisa le regard du Vicomte de Crots, Kernos remarqua alors la main du Goupil posée sur son épée... Il inclina la tête légèrement et tourna son regard vers les autres porteurs se tenant encore à ses côtés, pour la plupart gens de guerre tout comme lui, que cela soit au service du Lyonnais-Dauphiné, du Royaume ou bien de la Sainte Eglise Aristotélicienne. Son épée pendait toujours à sa taille, si une haie d'honneur, dernier hommage, martial celui-ci, pour ces deux Grands était levée, il était prêt à y participer.
Revenir en haut Aller en bas
http://domaine-rouvray.forumperso.com/
Kederick

avatar

Nombre de messages : 1099
Localisation IG : Montélimar
Date d'inscription : 01/01/2008

MessageSujet: Re: Funérailles de Freyelda et Carnil   Mer 17 Déc 2008 - 15:13

Kederick priait au milieu de l'ensemble des personnes qui s'etaient déplacées pour rendre un dernier hommage a ces deux enfants du Lyonnais-Dauphiné. Il se releva de son prie dieu apres qu'il ait entendu que le silence se fit brutalement autour de lui. Il se retourna et vit d'Amilly, Crots, La Salles, Bourdeaux et Myrieu avancer en portant les 2 cercueils. Le seigneur de la Rué vit le Gouverneur non loin d'eux et les enfants des defunts s'avancer dans le sillage funéraire.

Kederick se signa au passage des cercueils et attendit le début de la célébration.
Revenir en haut Aller en bas
Meleagant

avatar

Nombre de messages : 420
Localisation IG : Vienne
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Funérailles de Freyelda et Carnil   Mer 17 Déc 2008 - 22:43

Le cardinal Méléagant se leva et s’avança vers l’autel. Il remercia d'un geste les porteurs en les invitant à s'asseoir derrière le conseil ducal. C’est avec une voix chargée d’émotion qu’il commença son homélie.

Le corps est fait de terre et d’eau ! Quand il gît c’est à la terre qu'il retourne.
L’âme est faite d’Ether ! Quand elle quitte son enveloppe charnelle c’est pour rejoindre le monde des Idées dans le berceau des étoiles. Car l’âme est partie de Dieu.

Les âmes de Francesca Amalna d'Avencourt et Charles de Macquart se sont envolées et nul doute qu’elles se sont élevées bien plus haut que la Lune, terre de désolation et de douleur. Car ce sont deux personnes qui n’ont eu de cesse d’approcher la sagesse que nous enterrons aujourd’hui.

C’est avec douleur que nous célébrons les funérailles de deux grands noms du Lyonnais-Dauphiné.
Aujourd’hui en tout lieu chacun a perdu deux êtres chers, deux êtres vertueux assassinés lâchement par des mercenaires vénitiens.
Afin que tous se remémorent qui étaient ces vertueuses personnes, je laisse la place à deux personnes qui vous parleront bien mieux que moi de ce qu’ils ont accompli.


Les derniers mots du prélat avaient été chevrotants. Il se mit en retrait, l’encoignure de l’œil luisante.


Dernière édition par Meleagant le Mer 24 Déc 2008 - 10:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
samarel

avatar

Nombre de messages : 4340
Localisation IG : Montélimar
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Funérailles de Freyelda et Carnil   Jeu 18 Déc 2008 - 22:02

Après quelques instants, les porteurs allèrent s'assoir à leurs places. monseigneur méléagant commença l'office par une vérité crue. les ames des chers défunts n'étaient plus là. seuls gisaient leurs enveloppes et c'est dans les coeurs qu'il fallait maintenant les chercher.

visiblement éprouvé, le viel écossais s'assit tel un automate.
Revenir en haut Aller en bas
Aliénor

avatar

Nombre de messages : 109
Localisation IG : Guillestre
Date d'inscription : 23/09/2008

MessageSujet: Re: Funérailles de Freyelda et Carnil   Dim 21 Déc 2008 - 23:42

La voix grave du cardinal emplissant la nef fit revenir doucement, tout doucement Aliénor à la réalité. Elle se tourna discrètement, balaya l'assemblée de son regard encore un peu absent, délavé par les pleurs de ces dernières semaines. Tant de gens qu'elle reconnaissait ou qu'elle pensait reconnaître... Tant de gens dont elle ignorait tout. Toutes ces personnes avaient connu les deux défunts. Mais tous ceux qui les avaient connus n'étaient point là. L'on en avait personnellement prévenu certains, l'on avait pressenti l'arrivée d'autres mais au final l'on ne les voyait point. Tant pis.

Beaucoup de Viennois... L'émotion serra le coeur de la jeune fille devant ce vibrant hommage de toute une cité. Nombreux étaient ceux qu'il lui faudrait remercier, le moment venu. Notamment le couple ducal qui se trouvait non loin. Aliénor eu une pensée pour Jeoffrey et Ambre qu'elle n'avait pas revus depuis longtemps mais elle eut un pincement au coeur à la pensée de la chance qu'ils avaient d'avoir encore leurs deux parents...

La pâle figure blonde se tourna à nouveau vers l'autel et son Eminence Jehan Meleagant. Enterrer ses amis ne devaient point être chose facile.
Revenir en haut Aller en bas
http://terre-de-maubec.cultureforum.net/les-ateliers-de-confecti
max69lyon

avatar

Nombre de messages : 164
Age : 28
Localisation IG : Vienne la Belle
Date d'inscription : 06/10/2005

MessageSujet: Re: Funérailles de Freyelda et Carnil   Lun 22 Déc 2008 - 19:30

Le cortège avait pénétré dans la cathédrale, remonté l'allée centrale, puis avait posé les cercueils devant l'autel. Le vicomte de Crots avait semblé hésiter à faire une haie d'honneur, mais le cardinal Méléagant avait renvoyé les porteurs à leur place, dans les premiers rangs. Max s'assit au second, non loin derrière la demoiselle d'Avencourt. Ses pensées étaient tout autant brouillées par les souvenirs que ses yeux par les larmes. La foule était impressionante. Assurément, les deux qui reposaient là avaient marqué bien des esprits. Certains plus que d'autres. Et celui du Capitaine Episcopal particulièrement. Il avait assez peu connu Charles de Macquart, mais il l'avait estimé, allant jusqu'à le soutenir lorsque celui ci avait brigué la gouvernance, bien qu'il n'ai pas appartenu au parti auquel le viennois adhérait à l'époque...
Mais c'est la Vicomtesse de Guillestre qui, plus qu'aucun autre, avait à jamais marqué son coeur au fer rouge. Il éprouvait tant pour elle... Sa disparition était un peu la mort du seigneur de Mions. Il pourrait toujours s'agiter, mais jamais il ne retrouverait le bonheur qu'il avait connu en la cotoyant quotidiennement, en travaillant avec elle pour Vienne... Son coeur et ses bons sentiments semblaient le quitter au fil des mots qu'il prononcait, des prières qu'il répétait à la suite du cardinal... Alors qu'ordinairement, les prières l'appaisaient, là montait en lui une rage froide, violente. Il tenta un instant d'oublier ce sentiment qui l'effrayait, mais il ne put le contraindre, et, alors qu'il n'en laissait rien transparaître, la haine recommenca à gonfler en son coeur. Il avait toujours su pardonner. Mais là, il ne le pourrait jamais. On l'avait tuée.
Revenir en haut Aller en bas
guidonius

avatar

Nombre de messages : 2
Localisation IG : Langres
Date d'inscription : 05/12/2008

MessageSujet: Re: Funérailles de Freyelda et Carnil   Jeu 25 Déc 2008 - 23:06

Guidonius regarda passer les cercueils avec un pincement au coeur. Il songea à tous ces moments passés avec son frère d'arme, et tout ce qu'il lui devait. Il avait toujours su le guider et l'épauler quand il en avait eu besoin. Guidonius jeta uhn oeil sur l'assistance. Elle était nombreuse et à l'image des liens qu'avaient su créer les deux défunts. Guidonius se plongea dans la prière, écoutant les paroles du cardinal.
Revenir en haut Aller en bas
Hardryan

avatar

Nombre de messages : 5932
Localisation IG : Montélimar
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Funérailles de Freyelda et Carnil   Lun 29 Déc 2008 - 6:06

L'homélie du cardinal n'avait fait que commencer lorsqu'un page portant une missive vint trouver Hardryan. Ce dernier remercia le page puis lut rapidement le mot qu'on venait de lui apporter. Au fur et à mesure de sa lecture un mécontentement qui n'avait rien à voir avec le discours qui était prononcé au-devant se dessina sur son visage.

Lorsque l'écho de la voix du cardinal cessa de résonner en les murs de la cathédrale, Hardryan se leva le plus discrètement qu'il put alors que plusieurs vibraient encore des paroles qui venaient d'être dites. Il emprunta une allée longeant le mur pour rejoindre un garde qui l'attendait à l'entrée de la nef et jeta un dernier regard en direction des deux cercueils qui étaient devant l'autel avant de sortir alors qu'on lui ouvrait les lourdes portes menant à l'extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
max69lyon

avatar

Nombre de messages : 164
Age : 28
Localisation IG : Vienne la Belle
Date d'inscription : 06/10/2005

MessageSujet: Re: Funérailles de Freyelda et Carnil   Lun 29 Déc 2008 - 22:54

Le cardinal finit son homélie, et invita deux proches à témoigner. Max jeta un regard alentour. Quelle ne fut pas sa surprise de voir se lever le Gouverneur. Il ne le savait pas si proche de Charles au point qu'il pu témoigner de lui. Mais sa surprise se changea vite en stupeur furieuse lorsque celui ci se dirigea vers la sortie. Quoi? Celui qui devait représenter le Duché quittait la Cathédrale alors que la cérémonie avait à peine commencé? Celui là même qui avait refusé au vicomte de Crots l'assurance d'être sauf en Dauphiné lorsque le sang des deux défunts et l'honneur des familles et du Duché auraient été lavés. C'en était trop. Afficher un tel mépris à l'encontre de deux de ses prédécesseurs, et pas des moindres, était un déshonneur total. La rage bouillante que Max tentait tant bien que mal de contenir enfla encore. Mais là n'était point le lieu pour régler question d'honneur. Dès que les portes furent refermées sur l'indélicat, Max se reprit en un instant, se leva, et gagna l'autel. Il eut un regard pour Méléagant, puis il se retourna et fit face à l'assemblée. Il rassembla ses pensées tandis qu'il prenait une profonde inspiration, puis il prit la parole d'une voix brisée, mais assez forte, une main posée sur le cercueil de sa chère amie:

Il existe des personnes qui critiquent sans agir. Il en est d’autres qui agissent sans sens critique. Enfin il en est de rares et très précieuses, qui critiquent et agissent en fonction. Celle que nous pleurons ce jour était de cette catégorie.

Je pourrais parler de Francesca Amalya d’Avencourt, XIIème Gouverneur du Lyonnais Dauphiné, Vicomtesse de Guillestre, Baronne de Saint Firmin et Dame de Jaillans, celle qui occupa de très multiples postes au conseil ducal, celle qui fut adorée ou détestée, mais qui ne laissa personne indifférent.

Je pourrais parler de la Pieuse, celle qui plaça dès son enfance une confiance infinie en le Très Haut, et qui la conserva toute sa vie, malgré les dures épreuves que celui-ci lui imposa.

Je pourrais parler de Freyelda, celle qui accueillit et guida de nombreux jeunes viennois avec douceur et patience, celle qui mit son nez dans différentes filières, via divers postes d’échevin, celle qui siégea à trois reprises sur le fauteuil de Bourgmestre de Vienne.

Je pourrais parler de Frey, l’amie au grand cœur, toujours de bon conseil, joyeuse, espiègle, au verbe fin et à l’esprit souple.

Mais ce ne sont que des facettes. Des facettes d’un splendide joyau.

Le seigneur de Mions fit une pause, et sa main serra le bois précieux. Son regard flotta un instant dans le vague, se remémorant le moment, lointain, où il avait rencontré Freyelda pour la première fois.

Je me souviendrais toute ma vie de la petite éleveuse de vaches que j’ai rencontré en taverne, voilà bien longtemps. L’insouciance et la joie de vivre se lisaient dans ses yeux. Et pourtant, déjà, transparaissaient en elle un sérieux et un dévouement rare. Nulle ambition.

Je n’oublierais jamais, son intérêt vif, dès lors qu’il s’agissait de Vienne. Dès lors, elle fut bien naturelle, son évolution jusqu’à être Bourgmestre. Mais elle était trop brillante pour que Vienne pût la garder toute entière, et le Duché l’appela de ses vœux. Elle le rejoignit à reculons, incertaine, doutant d’elle, de ses envies et de ses capacités. Mais bien vite, le Très Haut lui insuffla le courage de continuer, et elle prit goût à apprendre, à travers divers postes.

Lorsque le Très Haut la sépara de celui qu’elle aimait, elle puisa encore et toujours dans ses ressources pour se relever, et continuer à se battre. Sa peine intacte, elle trouva la force d’accepter la Gouvernance. L’épreuve fut dure, ponctuée de la naissance de son fils. Mais elle la surmonta, comme toutes les autres.

Dès lors, son repos fut bien mérité, mais hélas de courte durée.

Car là gît une femme comme le Dauphiné en porta peu ! Jamais l’on ne vit en un même être réunis tant d’amour, tant d’amitié, de taquinerie, de dévouement, de bonté et de sagesse.
La preuve en est que nous sommes nombreux, ici, à l’avoir côtoyée, mais que plusieurs personnes de l’assistance n’ont pas eu cette chance : elle a marqué suffisamment les mémoires collectives pour que des personnes ne l’ayant jamais vue prient ici pour le salut de son âme.

A ce sujet, je n’ai nul doute, lorsque ces lâches l’ont tuée, Frey a été en Paradis.
Elle veille sur nous de là haut, avec toute sa bonté.

Alors toi, travailleuse acharnée, pieuse invétérée, femme de parole et de convictions, redoutable parleuse, amie fidèle, douce, sage et rieuse, sache que ta place en nos cœur, et en l’histoire du Duché t’es acquise à jamais. Soit en paix.

Sur ses derniers mots, le viennois apposa une caresse plus appuyée sur le bois froid. Il fit volte face, puis posa un genou à terre face au lit de bois de son amie. Il inclina la tête, se signa rapidement, et traça dans l'air un signe de croix au dessus du corps de son amie. Quelques pas mécaniques plus tard, il avait regagné son banc, l'esprit toujours aussi sombre, les doigts glacés par l'air ambiant et le contact du cercueil, et les yeux rougis de ne plus pouvoir pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Ben-Elazar

avatar

Nombre de messages : 65
Localisation IG : Lyon
Date d'inscription : 08/02/2008

MessageSujet: Re: Funérailles de Freyelda et Carnil   Mar 30 Déc 2008 - 8:00

Ben écouta l'hommage de rendu a Donà Freyelda par son ami, les larmes montaient a ses yeux tellement les mots étaient fort.... puis elles coulèrent sur ses joues, comment rester insencible a tant de mots offret par le coeur..... Frey et Carnil si proche l'un de l'autre avec tant de don de soit... Ben n'était pas étonné qu'ils aient été des amis de son père...
A la fin de l'hommage pour Freyelda Ben se signa, mais laissa ses larmes couler...ça allait surement être le tour d'un Proche de son parrain Carnil de parler, il y avait également tellement de choses a dire sur cet homme si proche de la famille Kamps
Revenir en haut Aller en bas
http://domaine-des-kamps.forums-actifs.com/index.htm
 
Funérailles de Freyelda et Carnil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Rôle Play du Château de Lyon :: 9 - Colline de Fourvière :: Église du Lyonnais-Dauphiné-
Sauter vers: