AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Campagne Dies Irae - Armée Vae Victis - 1456

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hardryan

avatar

Nombre de messages : 5932
Localisation IG : Montélimar
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Campagne Dies Irae - Armée Vae Victis - 1456   Mer 2 Juin - 6:13:26

penelope a écrit:


Citation :
Campagne Dies Irae
Armée Vae Victis
1456




Citation :
Nous, Lévan de Normandie, Roy de France par la grâce divine,

Dénonçons la fourberie bretonne, qui nous a pressé de préparer des négociations tout en sachant que de nombreux Pairs étaient mobilisés à la défense de nos terres et ne pouvait donc s'y atteler.

Fourberie bretonne, qui a profité de ce délai pour fourbir ses armes afin que de les porter en notre domaine, prouvant par là-même quel était le but véritable des négociations par eux réclamées.

Fourberie bretonne, qui nous sachant en conflit avec l'Artois, a sauté sur l'occasion pour de nouveau verser le sang.

Fourberie bretonne, enfin, qui malgré la trève déclarée dans tout le Domaine Royal par notre Grand Maître de France pour le décès de Monseigneur Olaf, n'a cure de ce qui existe de plus sacré, le droit aristotélicien de se recueillir.

Par conséquent, nous prenons acte de cette déclaration de guerre et faisons appel à nos vassaux que sont les dirigeants des provinces du Royaume, ainsi que nos vassaux d'Isle de France.

Afin que de défendre nos terres, nous voici contraints de lever la trève annoncée. Cette conséquence en elle-même est chose impardonnable aux yeux du Très-Haut.

Nous condamnons avec la dernière sévérité la vilénie de cet acte, et entendons qu'il soit justement châtié par le fer.

Fait en le Louvres, le 8 d'Avril 1456,

SMLIII

Citation :
Soldats du Lyonnais Dauphiné,

Comme vous le savez sans doute, suite à l'attaque de la ville de Laval par les armées Bretonne, notre Roy Levan a ordonné la levée du ban dans toutes les provinces de France.

En conséquence, et parce que le Lyonnais Dauphiné a toujours été un fidèle allié de la Couronne, nos troupes vont une nouvelle fois partir pour la Bretagne pour y aider les armées royales et alliées. Dès aujourd'hui, des volontaires parmis vous se sont mis en route afin de rejoindre l'armée Vae Victis qui partira pour l'Ouest.

Volontaires qui partez : notre Ost, lors de la dernière campagne et avec la Compagnie Mont-Aiguille, s'est particulièrement distingué et a montré ses compétences à tous. J'attends de votre part la même rigueur, la même force, le même courage, car vous êtes dès maintenant les porteurs de l'honneur et du prestige du Lyonnais Dauphiné.

Quant à vous, soldats qui restez, c'est dorénavant sur vos épaules que reposera la sécurité du Duché, plus encore qu'à l'accoutumée. C'est pourquoi j'attends de vous aussi compétence, présence et sérieux, car votre rôle sera tout aussi crucial au cour des longs jours à venir.

Soldats du Lyonnais Dauphiné !
Soyez fiers de votre Duché, soyez fiers de votre Ost, soyez fiers de vous et montrez à la face du Royaume ce qu'il ne fait pas bon de provoquer notre courroux !

Sainct-Georges et Dalphiné !

Walan de Meyrieu


Les préparatifs:


La machine se met en route et le Duché du Lyonnais Dauphiné, fort de sa puissance armée et de son engagement auprès de Notre Roy, Levan III, organise le départ de ses hommes au front.
Immédiatement après avoir eu connaissance de cet appel, le Conseil Ducal du Lyonnais Dauphiné décide le 9avril 1456, l'envoi d'une armée d'une quarantaine de soldats et le Conseil de Guerre (l'instance dirigeante de l'Ost Lyonnais Dauphinois) donne l'ordre au Conseiller Militaire Nestor de créer une armée à Valence.
Parallèlement, annonce est faite dans les garnisons que les volontaires doivent se regrouper en lances, prévoir vivres, armes et bagages.

-Le 10 avril, la création de l'armée est lancée, les premières troupes se mettent en route.-
- Le 14 avril, l'armée Vae Victis est créée, plus de 30 soldats des sept villes du Duché sont déjà arrivés à Valence, leur intégration à l'armée commence.
-Le 17 avril, 9 jours après l'appel du Roy, tous les soldats mobilisés ont été intégrés dans l'armée, Celle-ci se met en ordre de marche et compte désormais 45 membres, chacun ayant reçu 45 jours de vivres (30 miches de pains et 15 morceaux de viande) ainsi qu'épées et boucliers.

La structure hiérarchique de la Compagnie Vae Victis.se compose comme suit :

Capitaine de Compagnie : Nestor
Lieutenant de Compagnie : Thierrylafrance

Logisticien : Geronimo2751
Trésorier : Thierrylafrance

Chefs de section :
- Nestor, Section "Célères"
- Penelope, Section "Les Prétoriens"
- Botta, Section 3
- Yanneck Section "Les Allobroges"
- Draguione, Section "Imperians"
- Muadibganesh, Section "Les griffes d'Adhemar"
- Alwen, Section "Serac"

Itinéraire prévisionnel :
Citation :


18/4 : A Valence, direction Vienne
19/4 : direction Lyon
20/4 : direction Macon (Bourgogne)
21/4 : direction Chalon
22/4 : direction Autun
23/4 : direction noeud avant Nevers
24/4 : direction noeud après Nevers
25/4 : direction Bourges (Berry)
26/4 : direction St Aignan
27/4 : direction noeud avant Loches (Tourraine)
28/4 : direction après Loches
29/4 : direction noeud au nord de Tours
30/4 : direction Vendôme
1/05 : surplace à Vendôme
2/05 : surplace à Vendôme
2/05 : surplace à Vendôme
3/05 : surplace à Vendôme
4/05 : direction Le Mans.
5/05 : surplace à Le Mans.
6/05 : direction Mayenne.
7/05 : surplace à Mayenne.
8/05 : surplace à Mayenne.
9/05 : direction Laval.
10/05 : direction Fougères (Bretagne)


Revenir en haut Aller en bas
Hardryan

avatar

Nombre de messages : 5932
Localisation IG : Montélimar
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Campagne Dies Irae - Armée Vae Victis - 1456   Mer 2 Juin - 6:14:28

penelope a écrit:
Revue de Presse


Citation :
LIBERATION DE LAVAL ET AVANCEE DES TROUPES ROYALES EN BRETAGNE

FOUGERES
(AAP) - La situation militaire évolue rapidement dans le conflit qui oppose les forces françaises aux troupes ducales bretonnes, suite à la prise récente de la ville mainoise de Laval par ces dernières.

Laval a été libérée ce mercredi 14 mai. En Bretagne même, après avoir occupé Nantes et mis le siège sous Rieux, les troupes françaises ont atteint Vannes et Fougères. Cependant, à l'ouest, une force bretonne aurait mis le camp sous Alençon.

Cette situation fait suite au mouvement de plusieurs compagnies, issues de l'Alliance du Centre pour le théâtre sud des opérations, et du domaine royal, de Bourgogne et du Lyonnais-Dauphiné pour leur théâtre est.


A L'EST - PRISE DE LAVAL PAR LES FRANCAIS

Un mouvement nocturne des troupes françaises stationnées depuis plusieurs jours dans le Maine a permis de surprendre le 10 mai au matin les troupes bretonnes à Laval, et de mettre le siège sous une ville dont la défense s'est révélée moindre que prévue, les Bretons n'ayant laissé sur place qu'une compagnie de combat. Trois autres compagnies et un hôpital de campagne avaient été évacués dans les heures précédent l'arrivée des troupes françaises.

Au cours des heures suivantes, le Maréchal de France Arthur Pendragon avait appelé les Lavalois à se lever contre les soldats de Bretagne, tandis que le Chambellan de Bretagne Archimbaut répondait par la menace,
promettant de poursuivre pour trahison les habitants qui se rangeraient du côté français.

Après quatre jours d'échauffourées cependant, une révolte populaire emportait la mairie le mercredi 13 au matin, et ouvrait la porte aux troupes royales.


A L'EST - SIEGE DE FOUGERES PAR LES FRANCAIS

Cependant que se poursuivait le siège de Laval, une partie du contingent royal, laissant la ville derrière lui, fit mouvement pour atteindre Fougères le dimanche 11. La ville, qui sépare la capitale bretonne de la Normandie et du Maine, est désormais à merci, et ne serait défendue que par ses habitants.

Du côté français, les appels à une reddition se sont donc multipliés, pour éviter une effusion de sang, notamment portés par les comtes de ermandois et de Jublais. L'état d'urgence a été proclamé dans la ville par les autorités locales, et la population invitée à s'engager dans la milice bourgeoise.


A L'EST - MENACE BRETONNE ENTRE MAINE ET ALENCON


Prenant à contre-pied les mouvements des troupes françaises en traversant le territoire angevin, un contingent breton a investi Alençon le 13 à l'aube, passant à l'assaut dès le lendemain. Les défenseurs de la capitale du duché restent pour l'instant maîtres de leurs murs, menés par le duc Yann_blue qui a appelé l'ensemble de ses sujets à participer à la défense de la ville, qu'il mènerait en personne.

Par ailleurs, des groupes d'éclaireurs bretons silloneraient les routes alentours, interdisant le passage des particuliers isolés. Au moins une sujette du Grand-Duché, réfugiée de Laval, aurait été grièvement blessée par ces patrouillers en tentant de gagner Fougères.


AU SUD - NANTES OCCUPEE PAR LE POITOU


De source française, la ville de Nantes, seconde capitale bretonne, ainsi que le duché de Retz et le sud de la Bretagne, auraient été annexés par le Poitou, après leur conquête il y a quelques jours par les troupes françaises. Aucune source bretonne n'était cependant en mesure de confirmer ces faits.


AU SUD - RESISTANCE DE RIEUX AUX ASSAUTS FRANCAIS

La ville avait été investie dès le 7 mai à l'aube par les troupes françaises. Cependant, les trois assauts menés du 8 au 10 mai ne permettaient pas à ces dernières de s'emparer de la ville, vaillament défendue par la milice de ses habitants en l'absence de toute garnison ducale. Les combats auraient fait de nombreux blessés et tués dans les deux camps. Au jour du 14 mai, les habitants avaient la surprise de trouver le camp français désert et abandonné.


AU SUD - PRISE DE VANNES PAR LES FRANCAIS

En effet, devant leur échec, le contingent français avait fait mouvement,dans la nuit, pour s'en aller surprendre Vannes. Trouvant une nouvelle fois la ville livrée à ses habitants, celle-ci fut enlevée au premier assaut, mené dès l'aube du 15.


REACTIONS OFFICIELLES

Le Grand Maitre de France, dame Armoria de Mortain, a déclaré que ce jour était un "Jour de gloire pour la Couronne de France" et un "jour" sombre pour la Bretagne!", ajoutant que "le signal est fort : nulle attaque à l'encontre de la Couronne ne saurait demeurer impunie". Lui faisant écho, le connétable de France, Rhân de Crocy, a lui aussi félicité les
troupes de leurs victoires, leur promettant que "bientôt ce sera (sic) Rennes et la Bretagne toute entière qui s'inclinera (sic) devant vos oriflammes".

Le conseil de Bretagne a quant à lui admis la perte des deux villes, appelant les Bretons à la poursuite du combat et à la résistance. "Les murailles sont tombées mais les hommes sont debout et ils se battront jusqu’à leurs derniers souffles. Ils saboteront les convois ennemis, résisteront", a affirmé le porte-parole.


DOCUMENT

Carte de la Bretagne par Mgr Groar:
http://picasaweb.google.fr/MrGroar/CartesDesRoyaumesRenaissants02/photo#5187632765735972162


- Zwyrowsky, pour l'AAP

Dépêche de l'AAP ce jour pour ceux qui sont restés au pays (visible uniquement en LD):


Citation :
L'OST DAUPHINOIS COMBAT EN BRETAGNE

"Les couleurs de notre glorieux duché flottent à nouveau sur les terres de l'ouest", ainsi s'est exprimé le porte-parole du Conseil ducal lors de son compte-rendu hebdomadaire, vendredi 22 mai, évoquant le détachement des Compagnies d'Ordonnance du Lyonnais-Dauphiné qui combat en Bretagne au côté des autres troupes françaises.

Rappelons que suite à la prise de Laval par les troupes bretonnes début avril, Sa Majesté Levan III, roy de France, avait appelé à une levée du ban dans ses provinces, à laquelle le conseil ducal du Lyonnais-Dauphiné avait réagi rapidement en décidant de l'envoi d'un corps expéditionnaire d'une quarantaine de soldats, sous les ordres du capitaine de compagnie Nestor. L'armée s'était mise en route le 18 avril pour l'ouest du pays, ralliant sur son chemin différents nobles seigneurs tels que les ducs et pairs Anthony et Numalane de Massigny et Morgwen de la Louveterie.

Après avoir pris son ordre de bataille en Mayenne, les soldats dauphinois avaient pris position sous les murs de Laval le 10 mai, avant de participer au débordement des forces bretonnes en mettant le siège sous Fougères dès le lendemain. Outre sa situation stratégique sur la route de Rennes, l'importance symbolique de cet objectif était réelle: la ville avait résisté victorieusement aux assauts royaux il y a un an lors de la guerre dite "des cent jours".

Participant à tous les combats du 17 au 21 mai (exception faite de la trêve dominicale du 18, observée par les deux camps), l'armée eut l'honneur d'entrer la première dans la ville, et d'y être chargé du maintien de l'ordre, sous l'égide de son capitaine Nestor, nommé maire provisoire.

Dimanche 25 mai, les troupes dauphinoises campaient toujours autour de la ville, assurant la défense de leur trophée. Les blessés y recevaient les soins de dame Altea, doyenne de la faculté de médecine de l'université de Lyon et engagée volontaire. Dame Altea elle-même, notons le, fut légèrement touchée en portant secours aux soldats, victime de son dévouement.

Le Conseil Ducal, dans son communiqué, a rendu hommage aux combattants, appelant à ne pas oublier "ceux qui ont payé le prix de cette gloire collective, ceux qui ont donné leur vie, qui ont versé leur sang, pour faire naitre la légende".
La liste des pertes dauphinoises a également été rendue publique, ainsi que suit:

Blessés légers:
- Dame Altea, de Vienne (18/05)

Blessés graves:
- Homme d'Armes Yannek, de Die (18/05)
- Archer Vivaldiana, de Vienne(18/05)
- Coutilier Erestie, de Briançon (20/05)
- Boursiero, seigneur de Saint Nazaire en Royans (21/05)

Blessés en état critique, tués et disparus:
- Chef de Lance Estrella, de Montélimar (20/05)
- Coutilier Hardryan, de Briançon (22/05)
- Chef de Lance Philippe de Massilia, de Valence (22/05)
- Archer Ellierim, de Lyon (22/05)

Morts de maladie:
- Coutilier Louix, de Briançon (29/04)"

Le bilan s'élèverait donc au total du côté dauphinois à 4 soldats hors de combat, et 5 blessés, la compagnie ayant causé à l'adversaire, selon ses décomptes, au moins 33 morts et 24 blessés. Aucune source bretonne n'a pu confirmer ce chiffre.

Pas directement Vae Victis, mais concerne un prince dauphinois, et la guerre en Bretagne: paru le 14 juin.
Citation :

ATTENTAT CONTRE LE COUPLE PRINCIER

DE FOUGERES (AAP) - Son altesse le prince Morgennes de Mortain, pair de France, et son épouse dame Armoria, Grand Maitre de France, auraient été victimes d'une tentative d'empoisonnement ce vendredi 6 juin.

C'est en la ville de Fougères, récemment conquise par les troupes françaises dans la guerre contre la Bretagne, que leurs altesses princières ont été retrouvés inconscients par leurs gens au décours d'un repas pris dans le camp de l'ost royal.

Selon les physiciens rapidement appelés au chevet du prince et de la princesse, l'attentat aurait consisté en un empoisonnement à la belladone, plante vénéneuse bien connue pour ses effets cardiaques, dont des extraits auraient été versés dans un des vins consommés au cours du repas.

Plusieurs convives auraient été pareillement intoxiqués, sans qu'il soit possible pour l'heure d'en connaitre le nombre et la qualité, les gardes du corps empêchant tout accès aux lieux du crime.

Le Grand Maitre de France aurait repris connaissance en quelques heures après avoir reçu un antidote. Cependant, deux jours après avoir sombré dans le coma, son altesse le prince Morgennes était selon nos informations toujours inconscient, sous la surveillance de sa suite.

Zwyrowsky, pour l'AAP

Dépêche visible uniquement au pays (en LD) parue ce 17 juin

Citation :
LOURDES PERTES DES TROUPES DUCALES EN BRETAGNE

FOUGERES (AAP) - Après la prise de Rohan, complétant l'occupation de Laval, Fougères et Vannes par les troupes françaises, une nouvelle bataille a opposé celles-ci aux forces bretonnes, dimanche 15 juin à l'aube dans la plaine de Rennes.

Outre les troupes dauphinoises, commandées par le capitaine de compagnie Nestor, les forces françaises alignaient une compagnie bourguignone, et les fameux "Quarante-cinq", garde rapprochée de la princesse Armoria de Mortain.
Face à elles, outre la milice de Rennes, les défenseurs avaient rassemblé quatre compagnies, sous les ordres notamment du Grand-Duc de Bretagne, et du sire Mael de Montfort, alias Coldtracker, ancien sujet et capitaine dauphinois.

Après un combat acharné, prises sous le nombre, les troupes françaises, battues, ont du se replier vers Fougères, où l'ampleur des pertes a été révélée par l'appel.

De ses 42 soldats au moment de l'assaut, la compagnie Vae Victis comptait seulement 17 hommes d'armes en état de combattre de retour à Fougères. 12 soldats étaient réputés morts ou dans un état critique. 5 soldats étaient grièvement blessés, et trois autres sérieusement touchés. On comptait par ailleurs une dizaine de blessés légers. Ce bilan pourrait évoluer dans les heures à venir, en raison de l'absence à l'appel de plusieurs soldats.
Par ailleurs, un important matériel avait été perdu ou détruit dans les combats.

Rappelons que le Grand Maitre de France, dame Armoria, qui menait l'assaut, est elle-même actuellement entre la vie et la mort.

Dès la rumeur parvenue à Lyon, le capitaine ducal Walan a fait part de sa réactions au corps expéditionnaire, disant son inquiétude concernant les suites de leur engagement en Bretagne. Mais, a t'il ajouté, "Ce qui ne peut être qu'appelé une défaite n'efface en rien les victoires passées et votre honneur, tout comme vos compétences, n'en sont aucunement entachés. (...)
Aujourd'hui, nous avons mis un genou à terre, anéantis par la perte de nos amis et frères d'armes. Demain, demain, nous nous relèverons et vaincrons!"

Zwyrowsky, pour l'AAP.
Revenir en haut Aller en bas
Hardryan

avatar

Nombre de messages : 5932
Localisation IG : Montélimar
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Campagne Dies Irae - Armée Vae Victis - 1456   Mer 2 Juin - 6:14:57

penelope a écrit:
Citation :
Les actions de l'armée
Par Nestor




AVRIL
09/04/1456 : Levée du ban par SM Levan III
10/04 : jeudi : création d'une lance par Nestor à Valence. Conversion de la lance en armée, fourniture de 30 PA par Nestor.
11/04 : vendredi : fourniture de 30 PA par Nestor.
12/04 : samedi : 60 PA rassemblés, délai de constitution de l'armé.
13/04 : dimanche : délai de constitution del'armée.
14/04 : lundi : création de l'armée, choix de l'oriflamme (bleue pour le Roy) et baptême de l'armée. Embauche de deux conseillers militaires pour fourniture de PA (30 chacun)
15/04 : mardi : intégration du groupe de Valence (7 soldats) Embrun (5 soldats) Dié (7 soldats) = 19 hommes 1 embauche dans ma section (Fhar) = 20 hommes. Embauche de deux conseillers militaires pour fourniture de PA (30 chacun)
16/04 : mercredi : intégration du groupe de Vienne (7 soldats) embauche de 3 soldats directement dans section de thierrylafrance (ceux de Lyon soit Astrogoth, Ellierim et Faillus) = 10 hommes.
17/04 : jeudi : intégration du groupe de Montélimar (8 soldats) groupe de Briançon (7 soldats) = 15 hommes. Mise en ordre de marche de l'armée.
18/04 : Vendredi : Départ pour Vienne.
19/04 : Samedi : Départ pour Lyon.
20/04 : Dimanche : Départ pour Macon, distribution des vivres aux soldats. Estrella est restée surplace.
21/04 : Lundi : Départ pour Chalon. Estrella retrouve Shadowofdead à Macon, ils rattrapent la compagnie à cheval.
22/04 : Mardi : Départ pour Autun.
23/04 : Mercredi : Départ pour noeud avant Nevers.
24/04 : Jeudi : Départ pour noeud après Nevers.
25/04 : Vendredi : Départ pour Bourges. Marca est immobilisé par l'inquisition.
26/04 : Samedi : Départ pour St Aignan. Réintégration de Estrella et shadowofdead. Mart444 est emprisonné par manque d'argent dans la capitale.
27/04 : Dimanche : Départ pour noeud à l'est de Loches. Bavus est réintégré. Greza est resté surplace. Fhar est resté sur place.
28/04 : Lundi : Départ pour noeud à l'ouest de Loches.
29/04 : Mardi : Départ pour noeud au nord de Tours.
30/04 : Mercredi : Départ pour Vendôme.

MAI
1/05 : Jeudi : à Vendôme. Intégration de Numalane dans ma section. Intégration de Wulfen dans la section "Imperians"
2/05 : Vendredi : à Vendôme. Intégration de Zwyrowsky dans la section "Serac" et de Morgwen dans la section "griffes d'adhémar"
3/05 : Samedi : à Vendôme. Réintégration de Mart444 dans la section "Allobroges" et de MArca dans la section "Prétoriens"
4/05 : Dimanche : départ pour Le Mans. Réintegration de Fhar dans ma section et intégration d'Altéa dans la section "Serac"
5/05 : Lundi : au Mans. Intégration de Boursiero dans la section des "Prétoriens". Wulfen change de section et rejoint la mienne.
6/05 : Mardi : départ pour Mayenne. Intégration de Hans dans ma section et de Walik dans la section "Allobroges". Korighan reste sur place, indisponible jusqu'à nouvel ordre.
7/05 : Mercredi : à Mayenne. Dédélagratte quitte la section "Prétoriens" pour fournir 30 PA.
8/05 : Jeudi : à Mayenne. Réintégration de Dédélagratte dans ma section. Wulfen quitte ma section pour fournir 30 PA
9/05 : Vendredi : Départ pour Laval. Intégration de Hardryan dans la section "Serac". Réintégration de Wulfen dans ma section.
10/05 : Samedi : Départ pour Fougères.
11/05 : Dimanche : à Fougères.
12/05 : Lundi : Départ pour noeud au nord de Fougères, réintégration de Korighan et Alwen dans leurs sections.
13/05 : Mardi : Changement d'agrément sur demande de la Connétablie de France. Abandon de celui du L-D pour celui du DR plus efficasse. Départ pour Fougères.
14/05 : Mercredi : à Fougères
15/05 : Jeudi : à Fougères
16/05 : Vendredi : à Fougères
17/05 : Samedi : attaque de la ville de Fougères
18/05 : Dimanche : trève dominicale. Réintegration de Greza dans la section "Imperians".
19/05 : Lundi : attaque de la ville de Fougères. Greza hors effectif. Intégration de Dameisabeau dans la section "Imperians".
20/05 : Mardi : attaque de la ville de Fougères. Intégration de Tarcisius dans la section "Imperians".
21/05 : Mercredi : attaque de la ville de Fougères. Réintegration de Greza dans la section "Prétoriens".
22/05 : Jeudi : prise de la ville de Fougères, l'armée Vae Victis maitresse du Statu quo. L'armée Vae Victis entre dans les murs de Fougères, Nestor prend le controle de la mairie et devient maire.
23/05 : Vendredi : changement du controle de la ville. Fougères est détachée de la Bretagne par Nestor (le chef de l'armée Vae Victis maitresse du statu quo) et devient ville franche. Nestor toujours maire.
24/05 : Samedi : Révolte à Fougères, perte de la mairie. Réintégration de bléssé : Yannek dans la section "Allobroges". Retraite de Vivaldiana. Dame-isabeau et Tarcisius quittent la Compagnie pour une autre armée.
25/05 : Dimanche : Sortie hors les murs de l'armée. Réintégration de bléssé : Erestie dans section "Imperians".
26/05 : Lundi : à Fougères. Réintégration de bléssés.
27/05 : Mardi : à Fougères. Intégration de Mu1ere dans le section "Prétoriens".
28/05 : Mercredi : à Fougères.
29/05 : Jeudi : à Fougères.
30/05 : Vendredi : Départ pour Rennes. Astrogoth et Bavus n'ont pas suivit. Intégration de Falballeus dans le section "Imperians".
31/05 : Samedi : Sur le noeud entre Rennes et Fougères suite au combat. Départ pour Rennes.

JUIN
01/06 : Dimanche : direction Fougères.
02/06 : Lundi : surplace à Fougères. Réintégration d'un bléssé : Wiglaf dans la section "Spartiates" et d'Astrogoth dans la section "Serac".
03/06 : Mardi : surplace à Fougères. Activation du mode faucheuse.
04/06 : Mercredi : Départ pour Rennes. Mode faucheuse maintenu.
05/06 : Jeudi : Sur le noeud entre Rennes et Fougères suite au combat. Direction Fougères. Mode faucheuse désactivé.
06/06 : Vendredi : à Fougères. Réintégration d'un bléssé : Akula dans la section "Serac". Réintégration de Jay64 dans ma section. Faballeus quitte la section "Impérians" pour une autre armée.
07/06 : Samedi : à Fougères. Mise en concentration de l'armée. Réintégration de Mart444 dans la section Allobroges. Dissolution de la section Spartiates suite aux combats pour répartir les survivants dans les autres sections. Hans fourni 30 PA pour 20 écus à l'armée.
08/06 : Dimanche : à Fougères. Mise en ordre de marche de l'armée. Réintégration de Helsinki dans la section Adhémar et intégration de Levalheru dans ma section. Dédélagratte fourni 30 PA pour 20 écus à l'armée.
09/06 : Lundi : à Fougères. Wulfen fourni 30 PA pour 20 écus à l'armée. Intégration de Thierrylafrance dans la section Imperians.
10/06 : Mardi : à Fougères. Réintégration de Princesse_Lotus dans la section Allobroges et d'Alienorin dans la section Imperians.
11/06 : Mercredi : à Fougères. Réintégration de Paprika dans la section Imperians. Mu1ere quitte la section Prétoriens pour d'autres activités.
12/06 : Jeudi : à Fougères. Intégration de Didiersars dans la section Prétoriens et Réintégration de Memento dans la section Adhémar.
13/06 : Vendredi : à Fougères. Intégration de Littleguss dans la section Adhémar.
14/06 : Samedi : Départ pour Rennes. Littleguss quitte la section Adhémar pour une autre armée.
15/06 : Dimanche : à Fougères. Réintégration de Vivaldiana dans la section Prétoriens.
16/06 : Lundi : à Fougères. L'armée rentre dans la ville de Fougères. Levalheru quitte ma section faute de suivre le meneur. Mart444 quitte la section des Allobroges pour cause de retraite suite au mouvement de l'armée.
17/06 : Mardi : à Fougères. Réintégration de Morgwen dans ma section.
18/06 : Mercredi : à Fougères. Réintégration de Levalheru dans ma section.
19/06 : Jeudi : à Fougères. L'armée sort hors des remparts de Fougères. Intégration de Carlina11 dans la section Prétoriens. Marca quitte la section des Prétoriens faute d'avoir suivit le meneur.
20/06 : Vendredi : à Fougères. L'armée rentre dans la ville de Fougères. Intégration de Naudeas dans la section Allobroges et de Marca dans la section Prétoriens. Alienorin quitte la section Imperians pour cause de retraite suite au mouvement de l'armée.
21/06 : Samedi : à Fougères. Réintégration de Botta dans la section allobroges et de Zwyrowsky dans ma section.
22/06 : Dimanche : à Fougères. Intégration de Rastaplégique dans ma section.
23/06 : Lundi : à Fougères. Intégration de Marchal dans la section Prétoriens et réintégration de Muadibganesh dans la section Adhémar.
24/06 : Mardi : à Fougères. Intégration de Cribellm dans la section Imperians.
25/06 : Mercredi : à Fougères. Intégration de Kira83 dans la section Imperians.
26/06 : Jeudi : à Fougères. L'armée sort hors des remparts de Fougères. Cribellm et Kira83 ne sont plus dans la section Imperians. Réintégration d'abhorach dans la section Imperians et de Débrinska dans la section Allobroges.
27/06 : Vendredi : à Fougères. Réintégration de Spacewolf dans la section Prétoriens et d'Altéa dans la section Imperians.
28/06 : Samedi : à Fougères. Intégration d'Aedes dans la section Prétoriens.
29/06 : Dimanche : à Fougères. Intégration de Lord_dams dans la section Imperians.
30/06 : Lundi : à Fougères. Réintégration de Wulfen dans la section Imperians et d'Alienorin dans la section Prétoriens.

JUILLET

01/07 : Mardi : surplace à Fougères. Thierrylafrance débute la création d'une armée. Dédélagratte fournit 30PA pour 20 écus à Vae Victis II. Offre à Guidel pour 30PA pour écus non prise car Guidel déjà au travail.
02/07 : Mercredi : surplace à Fougères. Thierrylafrance continue la création d'une armée. Offre à Guidel pour 30PA pour écus non prise car Guidel ne peut fournir que 20 écus. Dédélagratte fournit 30PA pour 20 écus à Vae Victis II.
03/07 : Jeudi : surplace à Fougères. Attaque des bretons dans la nuit de jeudi à Vendredi.
04/07 : Vendredi : surplace à fougères. Résolution de l'attaque des bretons de la nuit à l'aube. Nestor mort, Deepthroat devient chef d'armée. Nouvelle attaque des bretons.
05/07 : Samedi : surplace à fougères. Résolution de l'attaque des bretons de la nuit à l'aube. Deepthroat blessé, Princesse_Lotus devient chef d'armée. Nouvelle attaque des bretons.
06/07 : Dimanche : surplace à fougères. Résolution de l'attaque des bretons de la nuit à l'aube. Trève dominicale. Création de l'oriflamme de Vae Victis II par Thierylafrance. Départ de la première lance vers le LD (Hardryan, Alwen Dameisabeau et Muad_dib Marca mais qui est revenu à fougères 3 jours plus tard)
07/07 : Lundi : surplace à Fougères. Nestor fournit 30PA pour 20 écus à Vae Victis II.
08/07 : Mardi : surplace à fougères. Intégration des premières lances recomposées de Vae Victis à Vae Victis II.
09/07 : Mercredi : surplace à Fougères. Destruction de Vae Victis par Princesse_Lotus. Intégration de lances par Vae Victis II.
10/07 : Jeudi : surplace à Fougères. Nestor fournit 30PA pour 20 écus à Vae Victis II.
21/07 : Départ de Muadibganesh et Debrinska pour le LD.
22/07 : Annonce de la trève.
23/07 : Protocole d'accord de retrait des troupes et de cessation des combats. Départ de la deuxième lance vers le LD (Pénélope de france Jeremdehuit, Memento, Cerius d'Ostrevent et Marca)

AOUT

01/08 : Départ du gros des troupes vers le LD (lance du loup : Altea, Wulfen, Abhorach, Geronimo2751, Numalane, Paprika, Lance de Lusignan Massilia : Draguione, Philipe de Massilia, SEB123, Jay64, Lance de Botta : Botta, Princesse_Lotus, Korighan, Yannek, Isilween, Lance d'Akula du Matata : Akula, Deepthroat, Ithilen, Pitchoup, Erestie).
02/08 : Départ de la lance de fermeture de la 1ère vague (Thierrylafrance, Spacewolf, Ellierim, Shadowofdead).
20/08 : Départ de la dernière lance dite "Bourdeaux" : Samarel, Nestor, Estrella, Helsinki, Alienorin, Morgwen.
Revenir en haut Aller en bas
Hardryan

avatar

Nombre de messages : 5932
Localisation IG : Montélimar
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Campagne Dies Irae - Armée Vae Victis - 1456   Mer 2 Juin - 6:16:00

penelope a écrit:
Citation :
TABLEAU DES PERTES HUMAINES ET MATERIELLES




Evènements du 18/05/56, 4h21


Blessures - indisponibilité :
-Altea 1 jour
-Yannek 5 jours
-Vivaldiana 5 jours

Materiel cassé
-Yannek, épée cassée
-Numalane, bouclier cassé

Evènements du 20/05/56, 4h25

Blessures - indisponibilité
-Estrella 45 jours
-Erestie 5 jours

Materiel cassé
-Estrella, épée et bouclier cassés
-Erestie, bouclier cassé

Evènements du 21/05/56, 4h25

Blessures - indisponibilité
-Boursiero 5 jours

Materiel cassé
-Boursiero, bouclier cassé

Evènements du 22/05/56, 4h21

Blessures - indisponibilité
-Philippe_de_Massilia 45 jours
-Hardryan 45 jours
-Ellierim 45 jours

Materiel cassé
-Philippe_de_Massilia, épée et bouclier cassés
-Hardryan, épée et bouclier cassés
-Ellierim, épée et bouclier cassés

Evènements du 31/05/56, 4h30

Blessures - indisponibilité
-Wiglaf 1 jours
-Pricesse_Lotus 10 jours
-Alienorin 10 jours

Materiel cassé
-Wiglaf, bouclier cassé
-Pricesse_Lotus, épée et bouclier cassés
-Alienorin, épée et bouclier cassés

Evènements du 01/06/56, 4h30

Blessures - indisponibilité
-Jeremdehuit 45 jours
-Hans 10 jours
-Memento 10 jours

Materiel cassé le 01/06/56
-Jeremdehuit, épée et bouclier cassé
-Hans , bouclier cassés
-Memento, épée cassés

Evènements du 05/06/56, 4h30

Blessures - indisponibilité
-Helsinki 1 jours
-Akula 1 jours
-Jay 1 jour
-mart444 1jour
-Paprika 5 jours
-Wulfen 10 jours
-Isilween 45j
-Shadowofdead 45j
-Numalane 45j
-Dédélagratte 45 jours


Materiel cassé
-Jay 1 jour
-mart444, épée et bouclier cassé
-Paprika, épée et bouclier cassé
-Wulfen, épée et bouclier cassé
-Isilween, épée cassé
-Shadowofdead, épée et bouclier cassé
-Dédélagratte, épée et bouclier cassé


Evènements du 15/06/56, 4h22

Blessures - indisponibilité :
-Morgwen, 1jours
-Zwyrowsky, 5jours
-Muadibganesh, 5jours
-Botta: 5jours
-Abhorach: 10jours
-Debrinska, 10jours
-Spacewolf, 10jours
-Gréza, 10jours
-Altéa, 10jours
-Fhar, 10jours
-Jay64, 45j
-Geronimo 2751, 45j
-Walik, 45j
-Draguione, 45j
-Paprika2, 45j
-SEB123, 45j
-Sladificator, 45j
-Boursiero, 45j
-Korighan, 45j
-Ithilen, 45j
-Astrogoth, 45j
-Mart444, 45j
-Pitchoup, 45j

Materiel cassé
-Alienorin, épée cassée
-Zwyrowsky, épée cassée
-Abhorach, épée et bouclier cassé
-Debrinska, bouclier cassé
-Spacewolf, épée cassée
-Altéa, épée cassée
-Jay64, épée et bouclier cassé
-Geronimo 2751, épée et bouclier cassé
-Walik, épée et bouclier cassé
-Draguione, épée et bouclier cassé
-Paprika2, épée et bouclier cassé
-SEB123, épée et bouclier cassé
-Sladificator, épée et bouclier cassé
-Boursiero, épée et bouclier cassé
-Korighan, épée et bouclier cassé
-Ithilen, épée et bouclier cassé
-Astrogoth, épée et bouclier cassé
-Mart444, épée et bouclier cassé

Evènements du 04/07/56, 4h28

Blessures - indisponibilité
-Nestor, 45j
-Alienorin, 45j
-Debrinska08, 5j

Materiel cassé
-Nestor, bouclier cassé
-Aborach, bouclier cassé
-Alienorin, ?

Evènements du 05/07/56, 4h25

Blessures - indisponibilité
-Fhar, 45j
-Morgwen, 45j
-Hans, 45j
-Samarel, 5j
-Deeptroath, 5j

Materiel cassé
-Fhar, épée et bouclier cassés
-Morgwen, épée et bouclier cassés
-Hans, épée et bouclier cassés

Evènements du 06/07/56, 4h28


Blessures - indisponibilité
RAS

Materiel cassé
RAS


Morts et disparus

- Louix de Briançon le 29/04/1456, mort de maladie sur les routes l'emmenant vers Laval.
- Faillus de Lyon le 6/05/1456, assassiné au Mans
- Wiglaf de Briançon le 10/06/1456, mort sous les remparts de Rennes.
- Bavus de Dié disparu lors du siège de Fougères
- Abhorach de Dié disparu sur les routes le ramenant au pays
- Mart444 de Dié disparu sur les routes le ramenant au pays
Revenir en haut Aller en bas
Hardryan

avatar

Nombre de messages : 5932
Localisation IG : Montélimar
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Campagne Dies Irae - Armée Vae Victis - 1456   Mer 2 Juin - 6:16:46

penelope a écrit:
Messages de soutien à la Compagnie





Du Gouverneur du Lyonnais-Dauphiné

Citation :
Aux soldats de la Compagnie Vae Victis,

Voici maintenant plusieurs semaines que vous avez quitté vos familles, vos foyers et votre Duché pour arriver maintenant à quelques pas des murs de l'ennemi breton. Si les jours de voyage ont été éreintants, ils ne seront malheureusement rien en comparaison de ceux qui s'annoncent.

D'ici peu, vous porterez au combat les couleurs du Royaume de France et du Lyonnais Dauphiné, et vous les porterez hautes ! Car les yeux et les pensées de tous se tournent vers vous désormais : grands et petits de ce monde, amis, frères d'armes, Conseil Ducal.
C'est pourquoi ce dernier tient à vous faire part de la fierté qu'il a envers vous tous, de le servir et de défendre ses intérêts si fidèlement et avec tant de compétence.

Soyez forts, soyez sans failles et montrez à nouveau la valeur de notre Ost et de notre Duché à tous les Royaumes !
Sainct Georges et Dalphiné !

Citation :

Soldats de Vae Vicits,

Les nouvelles vont bon train et chacun ici sait déjà que vous vous êtes rendus maîtres de Fougère. Votre courage, votre fougue et votre professionnalisme est encore une fois digne de louange, félicitations à vous !

Cependant, même si la victoire fut écrasante, elle n'en a pas moins fait couler le sang dauphinois. Certains de vos camarades ont été blessés, capturés, tués et c'est vers eux que nos pensées se tournent désormais.
Le Conseil Ducal souhaite ainsi rendre hommage au Chefs de Lance Estrella et Philippe de Massilia, à l'Archer Ellierim et aux Coutliers Hardryan et Louix ; mais aussi à Dame Altea, au Seigneur Boursiero de Saint Nazaire en Royans, à l'Homme d'Armes Yannek, à l'Archer Vivaldiana et au Coutilier Erestie. Il souhaite qu'ils puissent trouver la paix d'Aristote ou se rétablir aussi vite que possible.

Le Duché pleure ce jour, pour la perte de ses enfants.
Le Duché rie ce jour, car ses enfants ont encore une fois montré leur grandeur.

Sainct-Georges et Dalphiné !

Faict au Castel de Pierre Scize le vingt-deuxième jour du cinquième moi de l'an de grasce mil quatre cent cinquante six.


De Walan, Capitaine de l'Ost

Citation :
Soldats de Vae Victis et participants à l'opération Dies Irae,

Voici trois jours que le Lyonnais Dauphiné a été informé des événements de Fougère et il est très largement temps pour moi de prendre la plume personnellement plutôt qu'à travers le Conseil Ducal pour vous faire part de la fierté que j'ai pu avoir en entendant conter vos exploits.

Certes, vous n'étiez pas seuls dans cette bataille ; certes, vous avez combattu sous la bannière fleurdelisée commune plutôt que directement sous les couleurs de vote Duché ; certes, ce n'est plus votre Capitaine de Compagnie Nestor qui est maire de Fougère.

Mais c'est vous, Lyonnais Dauphinois de sang ou de cœur, qui avez mené l'assaut. C'est vous qui, a l'issue de la bataille, avez été reconnu de tous maitres de la ville. Vous, Lyonnais Dauphinois, pas une armée bretonne, pas une armée du Domaine Royal, ni une armée alliée, vous, confirmant bien plus qu'il n'était nécessaire la peur que les bretons peuvent avoir de vous et que je décrivais lors de ma précédente missive.

Et c'est pourquoi, une fois encore, l'Ost et la compagnie Vae Victis font la fierté du Lyonnais Dauphiné, ainsi que la mienne par la même occasion, et je ne saurai vous exprimer l'honneur que je ressens d'être Capitaine de soldats de votre trempe.
Félicitations et merci à vous tous, de montrer à nouveau à la face du Royaume ce que vaut l'Ost de votre Duché.

Pour terminer, je souhaiterai adresser toutes mes pensées, mes voeux et mes prières à l'intention des blessés et de vos camarades tombés au combat.
Le sang que vous avez, et qu'ils ont, versé ne le sera pas en vain et d'ici peu il sera vengé au centuple.

Je prie, ainsi que l'ensemble du Lyonnais Dauphiné, pour qu'Aristote rende vos bras forts, vos coups puissants et brise les boucliers de vos ennemis.

Sainct Georges et Dalphiné !

Walan de Meyrieu, Capitaine.

De Max Seigneur de Mions aux Viennois

Citation :
A vous toutes et tous qui portez hautes les couleurs du Duché et du Roy,
Hauts les coeurs fiers soldats, Vienne sait vos exploits!
J'ai été heureux et oh combien fier d'apprendre que vous aviez fait chuter Fougères. Ainsi donc la vaillance dauphinoise a eu raison de l'orgueil breton. C'est une victoire pour l'ordre, une victoire pour la vaillance, une victoire pour la loyauté et la fidélité. Car par vous, le Tout Puissant a souhaité que ces valeurs triomphent.
Ainsi, vous vous êtes couverts de gloire, et un peu de celle ci rejailli sur Vienne, et le Lyonnais Dauphiné.
Pour avoir récemment occupé une ville, helvète en l'occurence, je sais combien il est difficile de patienter dans l'ennui et l'inconnu. On en vient presque à regretter la fureur et la violence des combats. Mais, si cette période fatigue les âmes, elle repose un peu les corps. Et si cette guerre ne prend pas fin demain, vous aurez encore besoin de vos forces, plus qu'à aucun autre moment de votre vie peut être.
Ainsi prenez votre mal en patience, et dites vous qu'à l'attente d'aujourd'hui succédera la marche de demain, l'envol, vers une autre ville, un autre champ de bataille, une autre victoire, et toujours plus de gloire.
La vie à Vienne se réveille doucement, avec l'arrivée de chaleur. L'on mange les premières fraises, les premiers légumes verts poussent, les céréales tendent vers le soleil qui les réchauffe.
Je suis persuadé que bientôt nous parviendrons des rumeurs, puis des courriers annonçant vos victoires et la déroute des félons.
N'ayez pas de haine, mais n'ayez pas honte. Priez pour vos âmes et pour celles de ceux que vous tuez.
J'espère bientôt avoir de vos nouvelles, et plus encore vous revoir, et fêter avec vous vos triomphes:
A tous ceux qui se battent pour le Roy, mais plus spécialement pour mon plus vieil et plus cher ami,ma chère râleuse et mon fillot de chef de lance, soyez assurés du soutien des Viennois, de leurs pensées tournées vers vous, et des miennes plus particulièrement.
Aristote vous bénisse et veille sur vous pour vous éviter les affres de la blessure et du tourment.
Soyez amour,
Max
Citation :

A ceux que l'on nomme "les Prétoriens", et à leur chef de section.
A vous, soldats dauphinois, je tiens à vous dire la chance que vous avez de servir sous l'égide d'une guerrière accomplie, d'une femme dure, mais juste.
Si parfois vous trouvez ses décisions trop sévères, si vous la trouvez injuste même, dites vous que toutes ses décisions n'ont pour but que de vous protéger, de vous mener à la victoire, de vous amener au coeur de la gloire.
Vous estes des soldats du Dauphiné, des soldats du Roy, des soldats de l'ordre, de la loyauté.
J'ai moi même servi dans des guerres, tant que les doigts des deux mains ne les peuvent plus compter, et je ne peut vous dire qu'une chose: suivez aveuglément celle qui vous conduira vers le coeur de la bataille, tant qu'elle se nommera Pénélope dicte "De France". L'on ne la nomme pas ainsi pour rien. Suivez la, et vous vaincrez, et reviendrez au pays, où les honneurs vous attendront. L'on vous nomme les Prétoriens, du nom de la Garde, qui, jadis, formait l'élite de l'armée romaine, cette redoutable machine de guerre. Soyez en dignes.

A toi, ma chère Péné, soit assurée de tout mon soutien. Je sais combien mener ses camarades, ses amis parfois, au combat est difficile. Je sais combien l'être tout entier est éprouvé, combien il est difficile de prendre certaines décisions. On aimerait, ne prendre pas de sanctions, mais on se le doit. Car l'on est plus humain, individualité, mais chef de guerre, au service d'une cause plus grande. Ne faiblit pas, Chef de Section (combien j'ai un gout amer de te dire ça à toi, Péné l'inflexible, mais la guerre change bien des caractères), garde tes hommes, et toi même, de la mort, de la blessure, de la capture, mais plus encore de la défaite.
Continue à les emmener de victoire en victoire, et reviens vite vers ceux qui t'aiment, que nous puissions fêter au bourbon, que tu aimes tant, ta victoire sur les félons, et louer tes compétences de guerrière.
Soit fermeté, compréhension, et amour.
Aristote te garde, et te bénisse,
Aspirant Capitaine de la Garde Episcopale de Vienne Max de Mions, pour les Prétoriens,
Max pour leur chef de section.

De Samarel, Porte Parole du Conseil Ducal du Lyonnais Dauphiné et Conseiller Militaire

Citation :
Mes amis.

à chaque fois que l'un d'entre vous tombe au combat mon coeur saigne de vous savoir souffrir. sachez que votre combat n'est pas vain. vous participer à la grandeur de notre nation. vous etes la fierté ! vous etes le sang et les os du lyonnais dauphiné.

ici les soldats qui sont restés en arrière défendent vos terres, vos familles et vos amis. mais nous sommes tous en pensées auprès de vous.

je tiens à vous féliciter personnellement pour votre nouvelle victoire, à savoir la prise d'une mine ce jour. l'ensemble du conseil ducal et des forces armées se joignent à moi pour vous qualifier de héros.

saint georges et dalphiné

Samarel
conseiller militaire
porte parole du lyonnais dauphiné

De Walan

Citation :
Soldats et membres de la compagnie Vae Victis,

Ce jour, j'apprends par missive la funeste nouvelle et le sort qui vous a touché.
Ce jour, mon cœur saigne de savoir que tant de sang dauphinois a coulé et que tant de braves sont tombés sur le champ de bataille.

Hier, les bretons semblent s'être réveillés et avoir voulu se venger de ceux qui leur avaient ravi Fougère.
Hier, ils l'ont malheureusement fait et ils auront rendus coup pour coup ceux qui auront été donnés lors de vos précédents faits d'armes.

Je ne vous cacherai pas qu'avec ce revers, c'est l'essence même de la participation de votre Duché au conflit qui va changer, dès lors que nous aurons pleuré nos morts et soigné nos blessés.

Mais le Lyonnais Dauphiné n'est pas vaincu ! Ce qui ne peut être qu'appelé une défaite n'efface en rien les victoires passées et votre honneur, tout comme vos compétences, n'en sont aucunement entachés. Un bataille est perdue, certes, mais pas la guerre !

Soldats du Lyonnais Dauphiné ! Soldats de Vae Victis !
Aujourd'hui, nous avons mis un genou à terre, anéantis par la perte de nos amis et frères d'armes.
Mais demain, demain, nous nous relèverons et vaincrons !

Pour le Roy ! Pour le Royaume ! Pour le Lyonnais Dauphiné !
Sainct Georges et Dalphiné !

Walan de Meyrieu, Capitaine

De Samarel

Citation :
soldats, officiers, mes compagnons.

après plusieurs semaines vous avez payés le prix fort en versant votre sang pour notre duché.

sachez que votre vaillance sera chanté dans les siècles des siècles par les plus grands trouvères. aujourd'hui les dames de compagnies se pament en pensant aux mils dangers que vous affrontez chaque jour.

Je ne vous oublie pas. nous ne vous oublions pas.

j'ai la semaine dernière donné ma démission du conseil ducal de mes fonctions de porte parole afin de venir vous rejoindre. mon geste est avant tout un geste d'amour envers celle que j'aime et qui fut la première à tomber. mais mon geste n'est pas vain.

j'ai pris la route en toute discrétion avec 4 civils. je suis le seul militaire de notre expédition et nous convoyons à travers la france plusieurs chariots de vivres et d'armement.

tenez bon.

j'arrive.

st georges et dalphiné.

Samarel.

Du nouveau Gouverneur Elorane
Citation :

A vous, vaillants soldats de notre Duché


Cela fait des semaines, des mois pour certains, que vous vous battez, fidèles à l’appel du Roy et que vous honorez le Lyonnais-Dauphiné par votre sens du devoir.

Il ne se passe pas un jour sans que ne soit évoquée votre mémoire, ou celle de vos actes de bravoure. Soyez remerciés d’abord pour tout ce que vous acceptez d’endurer afin de contribuer à l’intégrité et la stabilité de notre Royaume. Soyez assurés ensuite que votre Duché ne vous oublie pas, n’oublie pas vos femmes et enfants restés sur place, et réfléchit à la meilleure façon de les entourer et les accompagner dans l’attente de votre retour.

En tant que Viennoise et que Dauphinoise, je suis fière de mes camarades qui se battent et qui sont un exemple pour chacun de nous.
En tant que Gouverneur, je ferai tout ce qui est en mon possible pour que la récompense, à votre retour, soit à la hauteur des sacrifices, même si nous savons tous que vous n’êtes pas en Bretagne pour la gloire. Elle
vous a pourtant choisis, et nous honorerons ce choix !


A vous donc, soldats de notre Duché,
Ne baissez jamais les bras, le peuple vous regarde…


Elorane
Gouverneur du Lyonnais-Dauphiné


Revenir en haut Aller en bas
Hardryan

avatar

Nombre de messages : 5932
Localisation IG : Montélimar
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Campagne Dies Irae - Armée Vae Victis - 1456   Mer 2 Juin - 6:17:15

penelope a écrit:
Citation :
DISCOURS MAGISTRAL : LE VADE-MECUM DE LA COMPAGNIE 'VAE VICITS'
CHAPITRE I : LA CAMPAGNE MILITAIRE 'DIES IRAE' ET SES IMPLICATIONS
par le Capitaine de Compagnie Nestor


Nestor fixa les soldats, le visage grave, car ce qui allait suivre était d'une grande importance.

"Le Conseil Ducal, par l'intermédiaire du Gouverneur Sagaben et de son Capitaine Walan, a autorisé la création de la Compagnie 'Vae Victis', regroupant tous les soldats volontaires sous la bannière de la Compagnie spécialement formée à cette occasion et dont on m’a remis le commandement."

Il regarda à nouveau les colonnes de soldats :

"Sachez que la mission qui vient de nous être confiée n'est pas un exercice ou une énième manoeuvre. C'est la Guerre, avec toute la réalité qu'elle suppose, blessures, décès...
Le duché du Lyonnais-Dauphiné envoie ses soldats sur un terrain d'opération grandeur nature, avec des alliés
mais aussi des ennemis, où les combats ne seront pas que de simples escarmouches...

C'est pourquoi j'exige dès à présent la plus stricte discipline de la part de chacun d'entre vous, et les règles
ci-dessous devront être suivies scrupuleusement par tout soldat intégrant la Compagnie, sous peine de voir tout écart de sa part sanctionné."


le Capitaine de Compagnie a écrit:

Voici ici les 4 règles d'or de tout soldat du Lyonnais-Dauphiné :

1 - Le RESPECT : chaque soldat lyonnais-dauphinois doit obéir à sa hiérarchie et être respectueux envers ses frères d'armes. En tant de guerre, il faut garder à l’esprit que nous sommes dans le même camp et que nous serons tous sur un pied d'égalité face à l'ennemi. En outre, la ligne de conduite d’un soldat dauphinois en société doit être irréprochable
vis-à-vis de la loi afin de projeter une image positive des Forces du Lyonnais-Dauphiné.

2- L'ESPRIT D'ÉQUIPE : à la guerre comme à l'entraînement, ce ne sont pas les capacités individuelles qui priment mais l’organisation et la coordination des troupes. Afin de survivre et vaincre, il est indispensable que les soldats dauphinois soient solidaires et unis. Bien sûr, sans devoir forcément connaître tous les soldats de l'Ost, pour être les plus efficaces possible, vous devrez néanmoins connaître la couleur des sous-vêtements de chaque soldat de votre garnison.

3- La DISPONIBILITÉ : un soldat dauphinois peut être mobilisé A N’IMPORTE QUEL MOMENT. En tant de guerre, vous êtes tenus à répondre à tout ordre donné par votre hiérarchie, et ce, à n'importe quel moment. Toute non-exécution d'un ordre donné ou absence non prévue sera sanctionnée par la Cour Martiale.

4- La COMMUNICATION : un soldat lyonnais-dauphinois doit être facilement joignable. Les absences (HRP ou non) doivent être motivées et surtout vous devez ABSOLUMENT contacter votre supérieur par tous les moyens dont vous disposez (messagerie privée du castel de Grenoble ou messagerie interne RR, messagerie mécènique (MSN)).


"Que certains n'imaginent pas que leurs fonctions et grades de soldats leur donnent un statut particulier. Il s'agit bien ici d'un engagement personnel auquel vous devrez vous conformer à chaque instant, car, pendant ces prochaines jours, vous vivez ensemble, vous mourrez ensemble !"

"Retenez bien ces règles de base car elles sont désormais votre bible du parfait soldat et vous devrez les respecter et leur faire honneur, sur le champ de bataille et tout au long de cette campagne."

Le Capitaine de Compagnie fit quelques pas en silence jusqu'au bout de la colonne avant de faire demi-tour.


Citation :
DISCOURS MAGISTRAL : LE VADE-MECUM DE LA COMPAGNIE 'VAE VICTIS'
CHAPITRE II
: REVETIR L'UNIFORME DE LA COMPAGNIE

par le Capitaine de Compagnie Nestor



Le Capitaine de Compagnie fit signe aux chefs de section qui amenèrent avec eux des uniformes neufs, tout juste sortis de la réserve.

"Soldats ! Afin que nous soyons tous reconnaissables entre nous, vous allez devoir endosser le nouvel uniforme de la Compagnie Vae Victis."

Sur un second signe de tête, les chefs de section commencèrent la distribution de l'uniforme.

"Votre uniforme est composé d'au minimum 3 parties :"

    - votre uniforme à proprement parlé, siglé de l'écusson l'Ost (ici, la bannière spéciale Vae Victis) ;

    - votre fonction dans la Compagnie 'Vae Victis' et/ou votre grade le plus élevé dans l'Ost du Lyonnais-Dauphiné, affiché en dessous de la bannière, selon un code couleur spécifique à chaque fonction/grade comme c’est l’usage habituellement ;

    -
    votre ville de résidence, indiqué sur votre brassard (ici, le champ 'Ville' dans 'Profil') : que tout soldat (officiers, sous-officiers et autres) puisse facilement savoir de quelle garnison vous dépendez.

    - vos décorations éventuelles (barettes sous la bannière, médailles à droite de la bannière)

    - ET RIEN D'AUTRE ! Durant cette campagne je vous demande de laisser de côté vos bannières personnelle supplémentaire, vos uniformes multicolores (flash par exemple), et les différents commentaires qui font votre joie... dans cette compagnie, vous vous devez d'avoir une tenue irréprochable et la plus semblable possible.


"Enfilez votre uniforme dès à présent et ajustez-y votre grade actuel."


Code:






Code:



Code:



Code:



Revenir en haut Aller en bas
Hardryan

avatar

Nombre de messages : 5932
Localisation IG : Montélimar
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Campagne Dies Irae - Armée Vae Victis - 1456   Mer 2 Juin - 6:17:43

penelope a écrit:
LE CAMPEMENT



-La Tente du Capitaine de Compagnie Nestor et de l'Etat-Major
-La Tente hospitalière de Debrinska et Muad
-La petite Tente bleue ornée de croix
-
Taverne itinérante de la Compagnie Vae Victis


Citation :


La Tente du Capitaine de Compagnie Nestor et de l'Etat-Major

La tente du Commandant d'armée Nestor est ouverte à tous les soldats de l'armée "Vae Victis" pour y recevoir leurs questions et/ou demandes diverses.

La tente est grande et richement aménagée. Par terre, des peaux de divers animaux, ours, loups...
Au fond de la salle, brûle un âtre entretenu régulièrement.
Aux coins, près de l'entrée, des tables basses ont été disposées avec des fauteuils tout autour afin que les occupants de la tente puissent partager quelque rafraîchissements et victuailles.

A l'entrée, la bannière de la compagnie claque aux vents.


Citation :
La petite Tente bleue ornée de croix


La petite tente était d’un beau bleu Roy et ornée de croix blanches. Le Commandant y rassemblait ses hommes pour honorer la mémoire des disparus ou tout simplement pour prier devant l'autel.


Citation :
La tente hospitalière de Debrinska et Muad

La toute nouvelle tente hospitaliere venait d'etre dressée , la tente de taille moyenne pouvait contenir une dizaine de paillasses , en son centre tronait un grand plateau de bois posé sur des traiteaux afin de pourvoir le deplacer a chaque campement, de suite ,a droite de l'entrée se trouvait le materiel le plus moderne du duché pour les interventions medicales



d'autre instruments se trouvaient encore dans les malles d'osier qui ce trouvaient dans les chariots .

Muad s'affairait tranquillement... pour l'instant point de travail important........ Muad posa avec precaution une malle de taille moyenne, son petit tresor a lui . il l'ouvrit avec emotion comme a chaque fois ,puis il effleura avec délicatesse les instruments se trouvant a l'intérieur




*avec un peu de chance ,on aura bien quelques prisonniers* .......... pensa Muad avec un soupçon de nostalgie en regardant ses instruments




Citation :
Taverne itinérante de la Compagnie Vae Victis

Une tente simplement aménagée, sans aucune décoration ni fioriture pour le moment. Seul le troisième étendard de la Compagnie trône à l'entrée du lieu.



L'espace est assez spacieux, une planche sur tréteaux est installée le long d'une des parois de toile qui sert de comptoir. De lourds coffres et des barriques contiennent diverses réserves d'alcool et de vins ainsi que de la vaisselle.

Là, les soldats peuvent se retrouver et se détendre lors des bivouacs quotidiens après les longues journées de marche ou durant les journées de repos ou d'attentes.
Revenir en haut Aller en bas
Hardryan

avatar

Nombre de messages : 5932
Localisation IG : Montélimar
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Campagne Dies Irae - Armée Vae Victis - 1456   Mer 2 Juin - 6:18:27

penelope a écrit:
En cours de modifications




Chroniques de la Compagnie Vae Victis
par Pénélope


Citation :
L'ordre de marche fut donné au départ de Valence le dix huit avril de l'an de grâce 1456, par une belle matinée ensoleillée comme savait en dispenser leur belle région en cette saison où le paysage se pare du vert manteau printanier.
Présage heureux aimait à penser Nestor.

Vienne, Lyon, Macon, Chalon… Ville après ville, jour après jour, la Compagnie avançait, progressait. Les journées commençaient à se ressembler. La nouveauté se faisait habitude puis routine.
Défaire le campement, ranger le matériel, préparer les bêtes, les chariots, les hommes.

Puis la marche, longues journée d’effort, harassantes, douloureuses. Marche une grande partie de la journée et même certaines fois de nuit pour atteindre la distance prévue.
De courtes pauses, moments de détente et de bonne humeur, puis le retour de l’effort. Heures après heures les lieues défilaient.

Enfin le soir, la ville étape en vue, l’installation du campement aux abords immédiats, déballer le matériel, s’occuper des animaux, prendre un repas, puis éventuellement une permission d’entrer en ville avant la fermeture des portes.
Soirées de convivialités vite raccourcies par la fatigue, le besoin de récupérer.

Ils avaient atteints le cœur de la Bourgogne. Déjà le paysage changeait, plus vert, plus humide.
Ils quittaient le prolongement naturel de leur vallée du Rhône, la vallée de la Saône. Le paysage se faisait moins familier pour ceux qui n’avaient encore jamais quitté leur régions.
Les contreforts du Morvan se profilaient. Des collines, certes, comparées aux montagnes de leur région mais nombreuses et vallonnées.
Les jambes allaient s'en souvenir...
Le moral était bon encore. La camaraderie qui s’installait au sein de la Compagnie n’y était pas pour rien.
Peu de nouvelles leur parvenaient du front. Mais ils savaient qu’ils étaient attendus. Ils avaient un objectif et cela leur suffisait pour le moment

Nevers 24 avril

Pénélope est restée prés du feu de camp, à boire des litres de tisane bien noire pour lui tenir compagnie.
La rase campagne elle déteste ça, les bruits de la nuit envahissent le campement et parviennent même à couvrir les borborygmes de certains !

Quelques soldats montent la garde et discutent entre eux, Avec Lotus elles se retrouvent à blablater sur les évènements de l'après-midi...puis elle quitte enfin ses bottes et fait craquer ses orteils engourdis par les moults coups de talons produits dans la journée....

Un groupe de 3 quidam tentent de traverser le campement, ni une ni deux les bottées pieds nus se dressent...........les touristes filent aussitôt sans se retourner......
La nuit devenait plus opaque..........Demain serait un autre jour !

28 avril

La longue route se poursuivait.

La belle région du Berry accueillait dignement ces soldats regroupés sous une même bannière en réponse à la levée du Ban par leur Roy. Cette bannière, emblème de leur duché du Lyonnais Dauphiné, allait, bientôt maintenant, être portée haut sur les champs de bataille.
Malgré tout, quelques péripéties émaillèrent leur parcours.
Peu avant Bourges, le vendredi 25 avril, c’est le soldat Marca, retardé sur les chemins pour une raison non précisée, qui fut immobilisé par l'inquisition une journée durant. Il n’arrivait pas à convaincre ces homes rigides par leurs fonctions de sa bonne fois.

Le lendemain, samedi 26 avril, alors que l’arrière-garde composée du Conseiller Militaire Shadowofdead et du chef de lance Estrella était réintégrée à Bourges, ce fut au tour de Mart444 d’être immobilisé une journée dans cette capitale. Sur un malentendu, le guet l’avait emprisonné une nuit arguant de son manque d’argent.
Les deux hommes poursuivaient donc leur chemin seuls, rendez-vous leur avait été fixé à Vendôme avec la Compagnie qui ne pouvait se permettre une halte avant.

Le dimanche suivant, à St Aignan, le soldat Bavus laissé en arrière est réintégré à son tour. Malheureusement ce sont Greza et Fhar qui succombent à ces fâcheux jeux du sort. Ils sont bloqués à leur tour. Ils devront également voyager seuls pour Vendôme.
Les armées alliées se rassemblaient à Mayenne, sur la ligne de front depuis plusieurs jours. Quant à Laval à 20 lieux était bretonne depuis plus de deux semaines.
Le campement de la Compagnie était en ordre depuis deux jours maintenant. Il fallait se préparer a l'assaut inévitable.
Fourbir ses armes, donner les directives, récapituler les consignes.
Et ne pas trop cogiter. Un but, une direction : Laval !
Haut les coeurs ! Par Saint Georges et Dalphiné ! Telle était leur devise, et ils s'y tiendraient.!
Lundi, la Touraine leurs ouvrait ses portes. Là ils devaient cheminer hors des sentiers battus. Se faire plus discrets. Le front approchait, les espions devaient se faire plus nombreux, plus dangereux.

9 mai

Les armées alliées se rassemblaient à Mayenne, sur la ligne de front depuis plusieurs jours. Laval à 20 lieux était bretonne depuis plus de deux semaines.

Le campement de la Compagnie était en ordre depuis deux jours maintenant. Il fallait se préparer a l'assault inévitable.
Fourbir ses armes, donner les directives, récapituler les consignes.

Et ne pas trop cogiter. Un but, une direction : Laval !
Haut les coeurs ! Par Saint Georges et Dalphiné !

Telle était leur devise. Il s'y tiendraient.

14 mai

Un jour de plus au sein du campement, un jour qui les rapprocherait peut-être de leur but, faire la peau à ces félons leur ferait à tous le plus grand bien.
Laval et Vannes avaient été libérées, la prochaine serait pour eux.......Ils y croyaient tous et se préparaient pour cela. Pénélope avait fait brillé son armure, ciré ses bottes plus qu'à l'ordinaire, et aiguisé son épée la plupart de la journée...

Les bretons se gargarisaient de paroles gouailleuses,

'ils sont chiants ces français avec leur foutu problème d'ego, On va pas quand même devoir les entendre se caresser le mou pendant toute la guerre ? C'est déloyal de se battre ainsi, en gonflant les gens en s'idolâtrant soit même. "

Les soirées se suivent et se ressemblent.........quelques sentinelles montent la garde dans le campement, des soldats pioncent pour cuver les quelques litres de bière qu'ils ont ingurgités en chantant des chansons paillardes..........peu d'agitation....le calme avant la tempête...

La nuit tombe lentement, Pénélope ayant fait le plein de bourbon sirote en douce quelques verres quand elle croit entendre des bruits bizarres au loin...........elle pose aussitôt la main sur le pommeau de son épée et serre les dents.......serait-ce ces scélérats de bretons qui oseraient venir les narguer jusqu'ici ?...........elle sort sa lame illico et se dresse sur ses bottes............les pas se rapprochent......Son instinct de combat s'empare d'elle...........à l'affut elle s'avance, un souffle furieux de colère parcourt ses veines.......des grognements se font plus distincts............ses
palpitations s'accélèrent quand elle se trouve face à lui.........Erfff !!!


Dédé !!!!!!!!! T'es pas un brin malade non ? comment oses-tu...n'as-tu pas honte d'être ici à trainer, j'aurais pu
te pourfendre d'un coup de lame sans que tu ne vois rien venir, heureusement tes grognements t'on sauvé la coenne !.......


Ni une ni deux Pénélope fait un demi-tour et rejoint sa tente en maugréant.
.................pourquoi les vieux ça grogne et ça dort si peu ?

20 mai

Pénélope savait que cette nuit serait une nouvelle nuit d'assaut, elle combattrait auprès de ses compagnons d'armes dans l'espoir de mater quelques félons.....Bruits de cavalcade soudains.cris d'hommes, bruits de volets qui se ferment.......Les chevaux arrivent au galop autour d'eux , puis les encerclent, elle entend le chuintement métallique des épées sorties de leur fourreau.............

Tout se bouscule, elle aperçoit Estrella un peu plus loin, un scélérat arrive derrière elle, mais sa réaction fut trop ralentie par l"effet de surprise, elle se bat comme une diablesse jusqu'au bout.....Un coup au flanc lui arrache un cri de douleur, elle tombe sur le sol...Elle est la première blessée de la Compagnie.

27 mai

La situation militaire évolue rapidement dans le conflit qui oppose les forces françaises aux troupes ducales bretonnes, suite à la prise récente de la ville mainoise de Laval par ces dernières.

Laval a été libérée ce mercredi 14 mai. En Bretagne même, après avoir occupé Nantes et mis le siège sous Rieux, les troupes françaises ont atteint Vannes et Fougères. Cependant, à l'ouest, une force bretonne aurait mis le camp sous Alençon.

29 mai

La ville de Fougères étant rattachée au Domaine Royal, les troupes françoises étant maintenant réorganisées et renforcées, nous allons reprendre la route enfin !

Une petite partie des troupes va rester en arrière-garde, tandis que la plus grosse fera marche plus avant en territoire breton.

Notre destination n'est pas forcement Rennes tout de suite. Les troupes bretonnes y sont rassemblées logiquement.
Par ailleurs, la stratégie d'encerclement et d'étranglement semble porter ses fruits. Le plan d'attaque n'est donc pas tout à fait fixé encore mais nous allons enfin bouger. Rieux, rase campagne entre les villes vers l’Ouest profond… Ce soir, demain ou après-demain dernier carras nous reprenons la route.

30 mai

Depuis la veille, la Compagnie se préparait au départ.

L'ordre était venu de la Connétablie de France. Fougères rattachée au duché du Maine et donc Domaine Royal, les armées françoises étaient amenées à se déplacer plus avant en territoire breton.
Ils devaient pousser leur avantage. La guerre de tranchée avait suffisamment duré. Une phase de mouvements débutait.
Dans la journée, les dernières tentes furent démontées, les paquetages bouclés. Chaque membre de la Compagnie était prêt et attendait désormais l'ordre de départ que leur Capitaine devait donner.


31 mai

Après avoir erré ces jours derniers dans les tavernes de Fougères........errer n'est pas le mot, mais plutôt pris possession des tavernes, les ordres étaient tombés et ils allaient enfin lever le camp.
Elle rassembla tout son bardas, sella Xéna, sa fidèle jument, et rejoint les Prétoriens, la section qu'elle dirigeait. Tous étaient prêts à combattre et la hargne ne les avait pas quittée.

Ils chevauchèrent la lande bretonne en direction de Rennes..............Bruits de sabots soudains, Pénélope pose une main sur le pommeau de son épée......... ..Les chevaux arrivent au galop autour d'eux, elle prend sa lame en main, mâchoires crispées de rage, brides de Xéna serrées à en faire blanchir les jointures.
Les bruits se rapprochaient, d'autres pas de chevaux se faisaient entendre, ils n'avaient pas plutôt débouché sur le noeud qu'une grande rumeur d"éleva, les mouvements rapides des corps des cavaliers, les cris des commandements, tout cela faisait un bruit assourdissant.

Et bientôt après des files d'hommes d'armes et des corps d'archers commença à s'assembler et à se former en ligne de bataille. Des salves de flèches portant la mort fusaient de toutes parts.

Devant elle, à quelques mètres, l'épée de Lotus se brise sous l'ennemi qui vise sa jambe et la blesse, un long cri s'échappe de sa gorge, mais courageuse elle reste en selle..............

Fougères 7 juin

Retour à Fougères, réintégration de certains blessés rétablis et occupation des tavernes dont chacun connait les moindres recoins !
Pénélope et Lotus y passaient le plus clair de leur temps, s'y endormaient parfois, et s'abreuvaient de tisanes à longueur de journée.....Bientôt deux mois qu'ils étaient partis du LD, la frénésie du départ en guerre commençait à se tasser et certains manquaient d'ardeur.

4 juillet

... Le fracas de la bataille, les cris des guerriers, la mêlée sauvage, impitoyable...
La Compagnie avait maintenant une grande expérience des batailles.
Laval, Fougères, Rennes... Autant de noms de villes associés à des combats acharnés, soldés soit par des victoires, soit par des défaites...

La veille, le trois juillet 1456, les espions royaux ne s'étaient pas trompés. Les armées bretonnes rassemblées à Rennes étaient bien passés à l'assaut.
Nestor avait fait par de ces informations à ses soldats mais n'en étant pas tout à fait sur, il n'avait pas voulu faire de grand discours, de réelle veillée d'arme.

Cette nuit, les guetteurs avaient donc donné l'alarme. Les soldats ne dormaient pas, ils veillaient.

Puis le combat, les six armées bretonnes pleines de guerriers contre leurs quatre armées royales.
Rudes assauts, belle bataille.
Les forces ennemies s’étaient séparées au petit matin sans réel vainqueur. Les bretons avaient été repoussés. Ils n’avaient pu pénétrer dans Fougères.

Pénélope harangua ses troupes pour protéger le Commandant, hélas sa lance fut prise en défaut et elle ne put rien faire.
Les coups d'épée fusèrent dans tous les sens, poussée d'adrénaline et cris autour d'elle, elle chercha Nestor du regard quand elle le vit tomber à terre très grièvement blessé et même laissé pour mort… ............

10 juillet

La Bretagne, sa lande, ss genêts, son chouchen et sa guerre.....
Trois mois que nous avons quitté notre Duché, trois mois durant lesquels nous n'avons pas démérité.
La maison hospitalière se remplit, certains seront très rapidement sur pieds, d'autres auront besoin d'une longue convalescence avant de reprendre la route pour rejoindre leur famille.

Nous ne baisserons pas les bras.... et même si quelques uns d'entre nous pensent que nous ferions mieux de rentrer... nous ne rentrerons que lorsque ce sera le moment, derrière des évènements parfois critiquables il y a le sens du devoir, sans lequel nous ne serions pas dignes de notre devise
Parfois il arrive de douter et d'avoir envie de renoncer, nous, n'allons pas renoncer, parce que ca ne se fait pas, tout simplement, parce que nous sommes fiers d'être ici, que nous sommes de valeureux soldats, le gratin des armées royales, alors elle redresse la tête, remet ses bottes en ordre de marche et regarde l'étendard Dauphinois flotter fièrement sans faillir !

Retour vers Vienne 5 août

Quand ce lundi matin la lance entra dans Lyon, Pénélope prit une grande bouffé d'air et foula la terre Dauphinoise comme si c'était la première fois.

Elle se précipita en taverne dans l'espoir d'y rencontrer des amis. La Rugissante n'en n'avait que le nom, seuls quelques chopes vides trainaient sur les tables, reste des beuveries de la veille sans doute.

Mais elle ne resta pas seule longtemps, un soldat, puis deux, la rejoignirent, accolades et saluts, tournée, re tournée, la mienne, la leur, la nôtre, sa vue se floute et c'est tellement bon de voir trouble quand on est enfin chez soi.

Le temps passe, on raconte le front, les assauts, les blessés et le bruit des lames qui s'entrechoquent.....
L'euphorie gagne les esprits, des Viennois sont là aussi, le Capitaine venue les féliciter n'ose contrarier une Péné survoltée.
La journée s'écoule, la bière aussi, et le départ pour Vienne approche.

Pénélope lance Xéna au galop et brave les lieues en direction de Vienne la Belle qu'elle n'a pas revue depuis 110 jours......
Revenir en haut Aller en bas
Hardryan

avatar

Nombre de messages : 5932
Localisation IG : Montélimar
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Campagne Dies Irae - Armée Vae Victis - 1456   Mer 2 Juin - 6:20:00

Travaux en cours.
Revenir en haut Aller en bas
 
Campagne Dies Irae - Armée Vae Victis - 1456
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Rôle Play du Château de Lyon :: 2 - Palais Sainct Pierre :: Collections Ducales :: Histoire et Géographie-
Sauter vers: