AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Un messager de mauvaise augure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sagaben



Nombre de messages : 6454
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Un messager de mauvaise augure   Mer 12 Jan 2011 - 13:26

[François, secrétaire d'Amilly - Lyon - peu de temps après la chute du Tempéré]

Il avait chevauché et chevauché... Depuis la nouvelle et la demande de partir, il ne s'était pas posé. Il était parti d'Annecy. Un événement d'une gravité extrême s'était déroulé. Un combat entre les deux gardes rapprochées des commandants d'armée. C'était trop beau évidemment. Mais il était connu que finalement, la plume contre l'épée. Meliandulys, le Commandant adverse avait l'habitude des combats. Le Tempéré avait été laissé pour mort.

Les portes de Lyon étaient devant lui. Il chevauchait toujours. C'est au grand galot que le secrétaire particulier de Laragne traversait les rues de la capitale. Il avait même failli renverser une enfant. Le cheval avait le souffle court quand le fidèle se jeta en bas et se dirigea vers le Palais Pierre Scize. Un garde l'interpella. Il répondit promptement, d'un ton qui ne souffrait aucune réponse.


Je dois voir le Gouverneur, j'ai un message très urgent d'Annecy.

Le garde lui annonça que le Devirieux était sans doute au château mais il ne savait où. Le secrétaire connaissait bien le château pour y avoir suivi son maître pendant longtemps. Il se dirigea donc directement vers le bureau du Gouverneur ; si celui-ci ne s'y trouvait pas, il tomberait peut-être sur quelqu'un qui pourrait le renseigner. Arrivé à la porte, il tapa trois gros coups dessus, sans trop se préoccuper des coups de bâtons qui pouvaient découler d'une trop grave entorse au protocole.
Revenir en haut Aller en bas
Ka Devirieux



Nombre de messages : 6803
Localisation IG : Briançon
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Re: Un messager de mauvaise augure   Mer 12 Jan 2011 - 15:11

*BAM BAM BAM*

L'on tapait à la porte. Le Gouverneur a ce moment était en train de s'atteler à des lectures assez compliquées concernant le statut du Duché qui était en train d'être "révisé". Devant lui se tenait plusieurs parchemins, certains emplis de chiffres ,de dessins étranges, d'autres de textes anciens, ... C'était au final un fameux tas de bazar qu'il avait devant lui.

Lorsqu'il entendit frapper il ne releva pas même le regard des parchemins et émis un
Mmmh? Vous ouvrez ou quoi? S'adressant de la sorte aux gardes qui étaient censés veiller à sa sécurité.

Halte là! Qui va là! Sa Grâsce est occupée, décline ton identité !


Le Devirieux se décida alors à tout de même zyeuter qui c'était, il vit alors un page et reconnu à son accoutrement les couleurs et symboliques héraldiques qui marquait les couleurs de la mesnie du Chancelier. Il se leva alors en se dirigeant vers lui; AH des nouvelles du Front Savoyard! Laissez le parler!
Revenir en haut Aller en bas
Sagaben



Nombre de messages : 6454
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Un messager de mauvaise augure   Mer 12 Jan 2011 - 15:49

La porte mit du temps à s'ouvrir. Il faillit retambourriner lorsque les battants pivotèrent, confrontant le secrétaire à deux gros balèses de gardes.

Halte là! Qui va là! Sa Grâsce est occupée, décline ton identité !

Instinctivement, le secrétaire voulut s'avancer. Il devait parler au Gouverneur. Cependant les gardes ne le laissèrent pas passer et bloquèrent le passage. Tout en forçant (il était secrétaire, pas sorteur ^^), il agita inutilement la main vers le bureau du suzerain de son maître. Par chance, il avait finalement dû être reconnu car Sa Grasce donna l'ordre de le laisser passer en parlant du front. Les deux gardes reculèrent tandis que le messager les écartait de ses deux bras (comme si ça changeait quelque chose). Il s'avança vers le Gouverneur qui s'était approché. Son visage était passé de l'énervement à la gravité, devant le grand feudataire du Lyonnais-Dauphiné. Il mit genou à terre.

Hélas, Votre Grasce.

Laissant en suspens la suite de ses mots. Une ambiance lourde s'installa. Ayant serré les poings, le secrétaire continua.

Le Duc, Votre Grasce, Votre Chancelier... Meliandulys... Bataille... Retrouvé dans la neige... Vie... Mort...

Le Messager n'avait certes pas été clair. Il avait relevé la tête et, devant le visage d'incompréhension, réitéra ses propos.

Votre Grasce, le Commandant de votre armée de renfort en Savoie, Sa Grasce d'Amilly, est tombé lors des assauts contre d'Annecy. Il se trouve en ce moment entre la vie et la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Ka Devirieux



Nombre de messages : 6803
Localisation IG : Briançon
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Re: Un messager de mauvaise augure   Mer 12 Jan 2011 - 16:31

L'homme réussissant à se libérer de l'étreinte des deux balourds vint se mettre à genoux face à Ka et lui annonça alors l'état de son Chancelier. Son regard soucieux se porta quelques instants sur la gauche dans le vide, avant qu'il se retourne vers son bureau, et d'une voix grave lui lança;

Relève-toi ! Il se dirigea vers la table à laquelle il était assis quelques instants auparavant et poussa la chaise de son pied avant de s'assoir dessus. Il s'assit et fit un signe à un des gardes qui comprendrait bien avant de poser son coude sur la table et de se tenir le front pour réfléchir... Un regard vers l'homme... Viens t'assoir, Et à nouveau à l'attention du garde il fit porter sa voix en sa direction;Et ramenez aussi de quoi le rassasier!

Il attrapa un bout de Parchemin vierge et sa plume, et commença en même temps à discourir avec l'homme. Raconte-moi donc ce qu'il s'est passé exactement! Quels blessures a-t-il? Y'a-t-il un médicastre auprès de lui?

Il rédigea de petits billets tout en même temps qu'il fit ensuite envoyer aux conseillers ducaux et au vice-chancelier pour discuter de cela au conseil.
Revenir en haut Aller en bas
Sagaben



Nombre de messages : 6454
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Un messager de mauvaise augure   Sam 15 Jan 2011 - 18:33

Le secrétaire respirait bruyamment. Le fait de parler de son maître ravivait ses proches souvenir. C'était comme s'il venait de le quitter et s'il n'avait pas eu le temps du trajet pour se calmer.

Il faut faire prévenir son épouse, Votre Grasce. Lyon était plus directement sur ma route, je suis passé ici. Pourriez-vous lui faire envoyer un messager spécial? Il ira plus vite que moi. Il avait dit ces phrases très très vites, car il savait bien que ça ne répondait pas à la question du Gouverneur. Il ferma les yeux comme pour se concentrer, ou retrouver la mémoire... ou encore effacer les brillants qu'il voyait devant ses yeux. Reprenant un peu plus calmement. Je ne sais pas très bien ce qu'il s'est passé, Votre Grasce. Je suis ici à la demande des médecins dauphinois et des responsables de l'ost sur place. Nous en étions bien à la sixième ou septième tentative d'assaut des murs de la ville. Nous ne savons exactement ce qui s'est passé pendant la bataille. Il semblerait que toute la garde du Commandant fut décimée, je n'ai revu personne. Il est dans les mains des médicastes de l'ost dauphinois. Le sieur NDJ notamment. Je ne connais pas ses compétences, mais s'il dirige l'infirmerie de l'ost, il doit être bien compétent. Vu qu'il recommençait à parler vite, il s'arrêta pour reprendre plus calmement. Il est inconscient et saignait beaucoup de plusieurs endroits : le ventre, un bras, une jambe et la tête. Le médicaste le disait au plus mal... j'espère que... Le secrétaire dû étouffer un sanglot. Voir son diplomate de maître tomber au combat... Penser qu'il pourrait ne jamais se réveiller...
Revenir en haut Aller en bas
Ka Devirieux



Nombre de messages : 6803
Localisation IG : Briançon
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Re: Un messager de mauvaise augure   Dim 16 Jan 2011 - 17:25

L'homme semblait fébrile, nerveux. Son voyage avait dû se faire dans la précipitation la plus vive et son attachement pour son maître semblait des plus grands. Certes son épouse ! Je vais la faire de suite avec les autres ne vous inquiétez pas... Il attrapa un nouveau morceau de parchemin dans la pile de ceux qu'ils préparaient. Calmez-vous et narrez-moi! Affirma-t-il d'un ton ferme mais rassurant. Il l'écouta alors calmement, le menton plongé dans sa main, toujours en train d'écrire et le regard soucieux. Je ne connais pas toutes les compétences d'NDJ mais je ne doute pas qu'il saura faire au mieux! Sur ses mots il signait la lettre qu'il venait de rédiger.

Citation :
A Cecilia Von Wittelcbach-Frayner d'Amilly, Duchesse de Romarimont, Vicomtesse de Laragne-Montéglin, Baronne de Montauban sur Ouzève,

Salut et Paix,
Nous nous devons par cette missive vous faire part d'une nouvelle ô combien douloureuse et importante, et vous faisons part avant tout de notre soutien et appui dans cette épreuve. Mais venons en rapidement aux faits; vostre époux, sa Grâce Bastien d'Amilly, est tombé sur le champ de bataille et, bien qu'il semble pour l'instant survivre à ses blessures, son état est pour l'instant des plus inquiétant. Sachez qu'il est entouré de soldats formés aux premiers soins et qu'il sera vu par des médicastres!
Nous le ferons rapatrier dès que son état le permettra.

Sachez que nous restons à votre disposition pour vous apporter l'aide qu'il vous sera nécessaire, et que nous vous informerons de son état au fur et à mesure que nous parviennent les nouvelles du front.

Cordialement et en vous exprimant tout mon soutien,

Ka Devirieux, Gouverneur du Lyonnais-Dauphiné.

Grumpfff son scel, où était passé son scel !? Ka avait dû faire tant de missive qu'il l'avait laissé trainé sur la table et que celui-ci s'était perdu dans la masse de paperasses ! Mais baste ce n'était pas essentiel, le contenu y était. Il se releva alors rapidement de sa chaise et interpella un serviteur à qui il remis le pli; Porte ceci à la maison d'Amilly et preste! - se retournant alors vers l'autre homme; Restez donc là et mangez et reposez vous à votre aise, vous l'aurez bien mérité mon brave. Quand vous retournerez au front faites savoir que nous sommes informés et que nous prenons les dispositions nécessaires. Merci à vous; Et le Devirieux se retira alors, pressant le pas vers la chancellerie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un messager de mauvaise augure   Aujourd'hui à 13:27

Revenir en haut Aller en bas
 
Un messager de mauvaise augure
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un messager de mauvaise augure
» Un oiseau de mauvaise augure
» Un oiseau de mauvaise augure [Terminé]
» Vorace, oiseau de mauvais augure
» [Blog] Le Messager des Ténèbres: Prologue.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Rôle Play du Château de Lyon :: 0 - Enceinte :: Les portes de la ville - Orientation générale-
Sauter vers: