AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mirandor et la Haute couture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ninoua

avatar

Nombre de messages : 2837
Localisation IG : Briançon
Date d'inscription : 09/03/2009

MessageSujet: Mirandor et la Haute couture   Dim 18 Sep 2011 - 1:25

Son premier réflexe en entrant dans la salle d'opération fut de prendre une poignée de saponaire et de s'en frictionner les mains avec l'eau du tonneau prévu à cet effet. Ninoua attrapa ensuite un des tabliers propres suspendus à la patère et s'en vêtit avant de se tourner vers la table et son occupant. Elle glissa ses doigts dans le cou de Mirandor pour s'assurer que le pire n'était pas arrivé pendant l'absence du garde. Grâce à Dieu, la vie palpitait toujours.

Aidez-moi à le tourner sur le côté

Avec le secours du colosse, la chirurgienne parvint à faire basculer le Maire de Dié sur le flanc, le calant de mieux qu'elle pu pour l'empêcher de basculer davantage

Et maintenant, il faut que vous le mainteniez ainsi afin qu'il ne fasse pas de mouvements brusques s'il reprend connaissance avant que j'en ai fini

Au moins, il se montrait efficace cette fois et suivait les instructions à la lettre, rapidement et sans discuter.
Revenir en haut Aller en bas
Mirandor

avatar

Nombre de messages : 1218
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 23/10/2005

MessageSujet: Re: Mirandor et la Haute couture   Dim 25 Sep 2011 - 15:41

Le garde s'exécuta, et maintenait fermement l'homme sur la table opération... Il y avait du sang partout, et l'arrière du crâne semblait bien amoché... Rhaaa, quand même, ces petits bourgeois, il leur faut pas grand chose pour tourner de l'oeil !

Le bougre commençait à gigoter, alors que la femme le charcutait... Elle était plutôt pas mal, et elle avait du caractère ! Ca lui plaisait bien ça.. Non, non, rester concentré... D'autant plus que l'autre bougeait de plus en plus...


Y'en a encore pour longtemps, pa'ce que ça va dev'nir compliqué !
Revenir en haut Aller en bas
Ninoua

avatar

Nombre de messages : 2837
Localisation IG : Briançon
Date d'inscription : 09/03/2009

MessageSujet: Re: Mirandor et la Haute couture   Dim 25 Sep 2011 - 19:58

Dilué par l'eau vinaigrée, le sang se répandait sur la table et suivait les sillons creusés dans le bois pour l'évacuation des fluides. La plaie pouvait à présent se deviner sous les cheveux de Mirandor mais il était impossible d'intervenir sans raser la zone. Et oui, il fallait parfois s'enlaidir et souffrir pour rester en vie ! Munie d'une lame de rasoir, la chirurgienne élagua les environs de la blessure jusqu'à laisser le cuir chevelu à nu. Du coin de l'oeil, elle voyait le colosse la considérer comme si elle était charcutière plus qu'autre chose. L'homme pouvait en effet se faire pas mal d'idée à la voir manier une lame sur le crâne du maire de Dié, surtout qu'il ne voyait rien de là où il se trouvait et qu'il était de plus en plus difficile de maintenir Mirandor. La douleur le ramenait à lui, il fallait agir.

La lame de rasoir fini dans un baquet, puis Ninoua versa dans une vasque un mélange anesthésiant et y trempa une éponge avant de l'apporter au garde.


Il faut lui placer cette éponge sous le nez pour qu'il respire les vapeurs. Retrempez l'éponge lorsqu'elle ne vous paraitra plus assez imbibée mais surtout ne laissez pas votre nez au dessus !

Il aurait fait beau voir l'apprenti infirmier tomber dans les choux lui aussi, et pourquoi pas le crâne sur le bord de la paillasse tant qu'on y était !
La brune retourna à son poste, à l'arrière de la tête dioise. Elle épongea à nouveau le sang qui avait profiter de son absence pour sourdre à nouveau puis observa de plus près la blessure. Apparemment, le cuir chevelu avait éclaté sous l'impact, l'os du crâne avait été enfoncé et deux petites esquilles se laissaient entrevoir.

Ninoua se mordilla l'intérieur de la joue. Elle n'avait étudié la trépanation que dans les traités de chirurgie. Le doyen lui avait promis de l'initier à cette opération mais l'occasion de s'était pas encore présentée et pour le cas de Mirandor, l'on ne pouvait perdre un temps précieux pour prévenir le Vicomte. Le constat était simple. Si elle ne tentait rien, il y avait de forts risques que le patient y reste. Si elle se souvenait de ce qu'elle avait lu et vu sur les planches anatomiques, si ses mains ne tremblaient pas, si tout était conforme à ce qu'elle avait pu apprendre dans les livres, et si Dieu était avec eux, alors il y avait des chances pour que le patient survive ! Ça faisait beaucoup de "si", mais il n'y avait pas des masses d'options.
La brune attrapa un séparatoire et récita à mi-voix un passage du traité de Guy de Chauliac sur la trépanation pour s'y concentré au maximum


"Si l'os est faible soit séparer avec les séparatoires et lenticulaires et si nécessité soit frapper avec un mail de plomb ; si l'os est fort, il convient qu'il soit pertuisé avec trépan, avec plusieurs pertuis et après avec les incisoires soit séparé d'un pertuis à l'autre et enlevé avec un levoir. Ensuite avec lenticulaire et mail soient aplanies toutes les aspérités de l'os"

En l’occurrence, l'os était faible ici. Les deux esquilles retirées, un peu de sang noir s'écoula de la boîte crânienne. Les humeurs viciées s'évacuaient, c'était bon signe ! A l'aide du levoir, elle releva ensuite l'embarrure de telle sorte de l'on ne distinguait plus que le trait de fracture et deux perforations aux endroits où les esquilles manquaient.
La chirurgienne essuya ses mains poisseuses de sang sur son tablier et glissa deux doigts encore un peu maculés dans le cou de Mirandor pour s'assurer qu'il vivait encore. Le pouls était faible mais présent ce qui rassura la jeune femme. Restait à refermer la blessure et à prier pour qu'elle ne suppure pas et que Mirandor ne garde aucune séquelle.
Revenir en haut Aller en bas
Mirandor

avatar

Nombre de messages : 1218
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 23/10/2005

MessageSujet: Re: Mirandor et la Haute couture   Lun 26 Sep 2011 - 2:36

Le mélange qui imbibait l'éponge semblait faire effet... Mirandor était plus calme, bien que le garde pouvait ressentir quelques sursauts de temps à autres... Mais au moins, Ninoua pouvait travailler convenablement... Elle murmura quelques sortes d'incantations que l'homme de guerre ne comprenait pas, et il se demandait si elle n'avait pas elle-même laissé trop longtemps l'éponge sous son nez... Il la regardait, sceptique, se demandant si elle allait rester longtemps comme ça à marmonner tandis que le pauvre homme se mourrait...

Armée d'un outil de torture, elle se mit au travail... Il essayait de regarder, maintenant que le patient était plus calme... Malheureusement, il ne voyait pas grand chose... Juste que la jeune femme avait retiré de petits éclats d'os... Il eut mal à la tête, la voyant ainsi triturer la cervelle du Maire... Lorsque le morceau de crâne fut remis en place, les bruits de succion lui firent froid dans le dos ! Autant, enfoncer une épée dans le ventre d'un autre homme sur le champ de bataille ne lui posait pas de problème, mais là... Farfouiller le crâne de quelqu'un lui semblait bizarre...

L'homme se gratta le nez, s'étalant un peu du liquide anesthésiant... Il se rendit compte de son erreur, et essaya de faire comme si de rien était... Sinon, il risquait de se faire rouspiller par le chirurgien... Heureusement, c'était un grand bonhomme, et il ne se sentit qu'un peu faiblard... Mais pendant ce temps, l'éponge n'était pas ré-imbibée ! Aussi, à mesure que Ninoua rapiéçait le cuir chevelu de Mirandor, ce dernier commençait à se réveiller...


Gnarf... Gggu... Ourrrgggueuch...
Revenir en haut Aller en bas
Ninoua

avatar

Nombre de messages : 2837
Localisation IG : Briançon
Date d'inscription : 09/03/2009

MessageSujet: Re: Mirandor et la Haute couture   Mar 27 Sep 2011 - 16:11

Le gros outillage avait laissé place à la fine aiguille et au fil de soie. Car après avoir réparer l'os, il fallait réparer le cuir chevelu et refermer la plaie afin qu'aucun miasme n'y pénètre pour vicier les chairs. Le premier point était souvent le plus difficile car le cuir chevelu dérapait sur l'os du crâne. Mais Ninoua était rodée à cet exercice qui s'apparentait somme toute beaucoup à de la haute couture. La suture terminée, le fin fil de soie fut coupé d'un coup de lancette et la chirurgienne tamponna la blessure pour vérifier que l'hémorragie était contenue. Satisfaite, elle allait gagner l'armoire à pansements quand elle entendit Mirandor bredouiller quelque chose d'incompréhensible. Un regard au garde diois et elle comprit : il était blanc comme une compresse propre !

Lâchez tout et asseyez-vous

Elle contourna la table d'opération et saisit le colosse par le bras, laissant sur sa chemise quelques souvenirs sanguinolents de sa "première fois", et le fit s'asseoir d'autorité dos à la paillasse à même le sol d'où il ne pourrait tomber plus bas. Il n'était pas rare de voir un soldat aguerri défaillir devant une intervention de ce type. Il fallait croire qu'entre défoncer le crâne de l'ennemi avec une masse d'arme et trépaner un blessé, il y avait un monde. La chirurgienne se maudit de n'y avoir pas pensé plus tôt.
Le colosse en sécurité, elle alla replonger l'éponge dans le mélange stupéfiant et la replacer devant le nez de Mirandor


Tout va bien Mir, il faut encore dormir

La brune préférait attendre qu'il soit tranquillement installé dans un des lits de la salle commune avec un bon bandage autour de la tête pour le laisser se réveiller. Mais dans un sens, c'était rassurant de le voir s'agiter, preuve que la vie n'était pas encore prête à l'abandonner !
Ninoua s'essuya approximativement les mains sur son tablier déjà maculé et attrapa une bouteille disposée sur une étagère. Depuis qu'elle avait intégré l'équipe médicale, elle tenait à ce que du génépi se trouve à portée de main en salle d'opération. C'était bien connu qu'on avait toujours besoin d'un petit génépi chez soi. Du moins, c'est ce qu'on disait là-haut dans les montagnes. La Briançonnaise servit donc un godet de remontant au garde


Tenez, buvez, ça vous remettra d'aplomb. Et quand vous vous sentirez mieux vous pourrez aller dans la salle des gardes si vous le souhaitez

Elle lui accorda son premier sourire. Elle ne pouvait rester insensible à la faiblesse d'un homme et il fallait admettre qu'il avait été d'un grand secours

Merci pour votre aide

M'enfin c'était pas l'tout ! Il fallait encore enrubanner la tête du Bourgmestre. Pour se faire, elle chercha une large bande de lin dans l'armoire et s'en servit pour entourer le crâne diois après avoir placé une compresse imprégnée d'huile de rosat sur la plaie recousue.
Tout en retirant son tablier, Ninoua passa la tête par la porte pour appeler des brancardiers. Mirandor sera transporté avec moult précautions jusqu'à un lit de la salle commune pendant que la chirurgienne se transformera en herboriste pour préparer au Bourgmestre de quoi supporter son mal de crâne à son réveil.
Revenir en haut Aller en bas
 
Mirandor et la Haute couture
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Rôle Play du Château de Lyon :: 9 - Colline de Fourvière :: Hospital du Pont du Rhône :: Salle commune-
Sauter vers: