AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 D'une promenade ensanglantée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
samthebeast
Premier Conseiller
avatar

Nombre de messages : 23058
Age : 64
Localisation IG : Vienne La Belle
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: D'une promenade ensanglantée   Dim 25 Sep 2011 - 12:55

Son maitre l'avait laissé à Lyon le temps de faire l'aller-retour avec la duchesse, Henriot avait donc pris son mal en patience et avait décider de faire le tour du marché, peut-être trouverait-il quelque chose pour alimenter la cave de son maitre.... De cris se firent entendre à la porte sud, on entendait des hurlements depuis le marché. Bientôt la rumeur enfla et atteignit le brave Henriot, bousculant les soldats de garde, il se précipita vers le cavalier porteur de la nouvelle. Il n'y croyait pas et voulait l'entendre de sa bouche... Mais tout ce qui sortait c'était des mots sans logique entre eux...

Embuscade... Blessés... Mourants... Clérieux...

Il n'en avait pas fallu plus à Henriot pour ameuter les gens de Poligny dans les quartiers alloués au Bailli... Prenant deux serviteurs avec lui il fonça vers les écuries et ils partirent aussitôt vers Vienne qu'il atteignirent en quelques heures le temps de changer de chevaux à l'auberge municipale, ils avaient repris la route vers Valence... Quelques lieues au sud ils aperçurent des tentes et les étendards aux couleurs du duché... L'Ost était sur place tout allait bien donc. Cette nouvelle ne pouvait pas être aussi catastrophique que le cavalier l'avait laissé entendre. Plus ils approchaient plus les mines étaient sombres. Henriot fut pris d'un profond malaise et se mit à hurler.

OU SONT-ILS ?

Ils arboraient tous les trois les couleurs de Poligny, un soldat s'approcha et leur désigna des tentes d'où entraient et sortaient des gens porteurs de bassines et linges rougis... Il sauta de cheval et se précipita à l'intérieur pour manquer de renverser un médicastre. Ses yeux s'habituant rapidement à la pénombre il vit la duchesse de Clérieux entourée de plusieurs de ses gardes puis la damoiselle Somica. Le médicastre dans lequel il avait buté le poussa vers la sortie et lui indiqua une autre tente... Il s'y précipita pour apercevoir son maitre le corps entièrement couvert de ligne qui rougissaient à vue d'œil... Il lui fallait faire vite... Son maitre l'avait pris à son service parce qu'il était débrouillard, ce n'était pas le moment de le décevoir. Il ressorti, héla les deux serviteurs...

Une charrette, des chevaux, des linges, des bassines... fit-il au moment ou les gardes de Clérieux partaient avec le corps de la duchesse... Il leur montra les charrettes abandonnées, surement celles de son maitre et de la duchesse... Pas besoin d'en dire plus... Il fallait repartir au plus tôt, il n'avait aucune confiance en les médicastres de cet Ost, cet ost qui se devait de protéger les habitants et qui les abattait lâchement... Il fallait partir et vite... Les serviteurs étaient partis rassembler tout ce qui serait nécessaire aux peu de soins qu'ils pourraient donner à leur maitre. Henriot devait rester calme, ne pas s'énerver contre tout les idiots qui l'entouraient, penser à la vie de celui qui comptait le plus pour lui depuis maintenant deux ans.

Quelques minutes s'étaient écoulés, paraissant une éternité pour lui, lorsque le jeune Louis entra dans la tente et lui fit comprendre que tout était prêt. S'approchant de Henriot il lui fit comprendre que la damoiselle Somica était toujours dans l'autre tente mais qu'il n'y avait qu'une personne avec elle mais qu'il n'y avait plus personne qui s'occupait de ses blessures. Calme ? Non ce n'était plus le moment de rester calme. Sortant furieux de la tente Il hurla plus qu'il ne cria de faire transporter son maitre et la damoiselle Somica sur les charrettes... Le calme apparent et le silence du camp laissèrent place à une activité autour des deux tentes qui montrait bien que les soldats obéissaient toujours à ceux qui criaient le plus fort.

Au bout d'une vingtaine de minutes, ils étaient repartis. Louis conduisait la première charrette ou ils avaient entassé tout ce qu'ils avaient pu trouver pour les tenir en vie jusqu'à Lyon. Henriot s'occupait des blessés à l'arrière de la seconde alors que le frère de Louis conduisait aussi doucement que possible la maudite charrette qui arrachait des gémissements aux deux navrés.

Ils mirent plus de 12 heures à arriver à Lyon. C'est à quelques lieues de la capitale qu'ils virent des gardes de Clérieux venir à leur rencontre...
Revenir en haut Aller en bas
Arwel

avatar

Nombre de messages : 27283
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 22/11/2008

MessageSujet: Re: D'une promenade ensanglantée   Dim 25 Sep 2011 - 13:41

Le capitaine de la garde de Clérieux avant demandé à un de ses lieutenants de prévenir le reste de leur corps d'armes, ainsi que celui de Lentilly... La situation était trop alarmante et il fallait le plus de monde possible pour escorter les trois blessés jusqu'à l'hôpital... Passant à proximité des terres de la Duchesse, le convoi s'allégea d'un des gardes qui fila rapidement donner l'alarme à Clérieux et à Lentilly... Pendant ce temps-là, les charettes convoyant les blessés continuaient leur lente progression pour ne pas empirer un peu plus l'état lamentable dans lequel les soldats avaient laissé leurs victimes... Cela fit que les renforts d'escorte venus de Clérieux et de Lentilly rattrapèrent ceux qui les devançaient peu avant Lyon... Ils vinrent grossir la caravane qui començait déjà à être impressionnante : trois blessés, Henriot, deux garde de Poligny, six gardes de Clérieux et deux de Lentilly... Les nouveaux arrivants s'enquirent de l'état de leur duchesse et des autres blessés...

Comment vont-ils ? Sont-ils toujours en vie ? Mais... comment cela est-il possible ?

L'un des gardes qui était là depuis le début... Enfin, depuis l'aube, à l'heure où l'ampleur des dégâts avait été constatée... lui répondit d'une voix basse :

Attaqués par l'Ost... Ils se sont acharnés... Paraît même qu'il y en a qui ont ri quand ils se sont rendu compte de ce qu'ils avaient fait... Quelle honte... Rire alors qu'ils sont tous les trois entre la vie et la mort... Si ils ne survivent pas...

L'homme ne continua pas, craignant d'en dire trop... Mais s'ils ne survivaient pas, il ne donnait pas cher du Lyonnais-Dauphiné ensuite... Il tirerait sa vengeance de tous ceux qui avaient leur part de responsabilité dans tout cela...

En attendant, ils arrivaient enfin à l'hôpital... Quatre gardes de Clérieux emportèrent rapidement la duchesse et les autres se répartirent pour aider à transporter Sam et Somica...
Revenir en haut Aller en bas
somica

avatar

Nombre de messages : 5916
Localisation IG : Montélimar
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: D'une promenade ensanglantée   Dim 25 Sep 2011 - 13:55

Quelques moments ou sa conscience l’avait quitté. La perte de sang était bien trop importante. Jusqu’au moment, ou elle se sentît transbahutée, allongée sur le dos, le haut de ses fesses la faisait souffrir énormément, chaque nid de poule prit par la charrette qui la transportait, la faisait gémir de douleur. C’était certain, son séant était en choux fleur, elle regrettait amèrement d’avoir retiré sa ceinture, elle l’aurait au moins protégé de ce coup mal placé. Elle entendait d’autres chevaux à proximité de sa charrette, qui était dedans ? Où les amenaient-ils ? Elle essaya de se rassoir douloureusement pour visualiser le chemin, mais elle ne reconnaissait rien, il faisait encore trop noir, le cocher lui était méconnu. Ainsi que la personne qui essayait de contenir le sang qui s’écoulait au niveau de sa cuisse. Il l’invita à se rassoir, elle ne devait qu’attendre…Quand elle entendit deux cavaliers discuter a proximité

Comment vont-ils ? Sont-ils toujours en vie ? Mais... comment cela est-il possible ?

Attaqués par l'Ost... Ils se sont acharnés... Paraît même qu'il y en a qui ont ri quand ils se sont rendu compte de ce qu'ils avaient fait... Quelle honte... Rire alors qu'ils sont tous les trois entre la vie et la mort... Si ils ne survivent pas...

Son sang se glaça, quoi ??? ils vont mourir ?? Les brigands étaient l’Ost !!! Ils s’en étaient pris a leur propres Dauphinois ! C’était de leur faute s’ils étaient dans cet état !! Elle savait déjà ce qu’elle allait faire une fois rétablis en tout cas…enfin si elle ne perdait pas sa jambe, la couleur ne signifiait rien de bon.

Rassurée par l’entourage, elle savait qu’ils l’amenaient entre de bonnes mains, elle se laissa donc transporter sans rechigner. Une fois les charrettes stoppées elle fût transportée dans une pièce qu’elle connaissait bien, l’odeur…l’éther…l’hôpital !!!
ISA !!!!
Revenir en haut Aller en bas
somica

avatar

Nombre de messages : 5916
Localisation IG : Montélimar
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: D'une promenade ensanglantée   Mer 28 Sep 2011 - 12:14

Pendant que ça s’agitait dans les autres salles, Somica reprenait ses esprits. La douleur à la cuisse la faisait souffrir. Le lambeau qu’elle avait utilisé pour contenir le sang qui coulait de sa jambe, lui serrait. Engourdissements, fourmillements dans son membre, elle avait l’impression de le perdre. Elle aurait bien aimé pouvoir le desserrer avant de perde sa jambe, elle ne voulait pas terminer avec un morceau de bois, à la place ou terminer d’un arrêt cardiaque. Elle avait quelques bases de médecine et savait que s’il restait trop longtemps serré, les effets secondaires seraient graves.

Elle écoutait les allés venus dans les couloirs mais personne ne semblait venir jusqu’à elle. Elle comprenait qu’il y avait d’autres urgences, aussi elle décida de faire le minimum avant de souffrir au maximum. Elle se rassit sur le brancard, puis desserra un peu d’elle-même le garrot. Une fois le tissu relâché légèrement, elle eut l’impression que toute la machine a circulation se remettait en place, un jet de sang surgit de sa cuisse…


Oh mon dieu !! Ça pisse !!


Elle essaya d’attraper tout linge qu’elle pouvait, a proximité, pour absorber, mais le pansement s’imbibait bien trop vite…Fallait contenir cela au plus vite. Elle manipula à nouveau son garrot et resserra pour stopper l’hémorragie. Le flux s’était calmé mais la circulation à nouveau arrêtée…Les mains dans son visage, elle se demandait bien ce qu’elle pouvait faire pour ne pas perdre sa jambe…Et surtout pouvoir sortir de cette pièce pour avoir des nouvelles de Sam et Wel. Mais tant que la plaie profonde n’était pas recousue, pas la peine d’essayer de bouger…
Revenir en haut Aller en bas
Amarante

avatar

Nombre de messages : 24
Localisation IG : Quelque part ...
Date d'inscription : 04/03/2011

MessageSujet: Re: D'une promenade ensanglantée   Jeu 29 Sep 2011 - 22:34

Elle venait de quitter la salle d'opération à toute vitesse. Il lui fallait des linges en grande quantité, elle allait donc dévaliser la buanderie. C'est en passant dans le couloir de l'entrée qui menait à la buanderie qu'elle entendit parler ...

Oh mon dieu !! Ça pisse !!

Bien qu'elle n'ait pas le temps de s'attarder, elle regarda quand même qui pouvait bien attendre et là quelle ne fut pas sa stupeur en voyant ce qui attendait dans là. Toute une flopée de garde et deux blessés ... Non de non il y en avait encore beaucoup comme ça ?

Elle déboula dans l'entrer sans trop savoir ce qu'elle allait faire d'eux. Il fallait les placer dans une salle et leur envoyer des médecins rapidement ! A première vu l'homme était en plus mauvais état que la femme qui avait les yeux ouverts, mais elle n'était pas experte alors elle allait les envoyer dans la salle attenante de celle ou se trouvait Isabeau ...

Un peu dépassé par tout ça, elle s'adressa au premier garde qu'elle vit ...


Bon sang vous ne pouviez pas appeler ?! Depuis quand êtes-vous là ?!

Un peu énervé, elle s'avança vers Somica et regarda sa jambe ... Puis elle prit un garde au hasard et lui montra la jeune femme ...

Vous là, aider la à se déplacer et suivez-moi ...

Puis elle regarda ceux qui avaient transporté l'homme ...

Vous autres suivez nous et faites attention, on va tous en salle d'opération


*****
[topic ouvert en salle d'opération Urgence 2]
Revenir en haut Aller en bas
 
D'une promenade ensanglantée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Rôle Play du Château de Lyon :: 9 - Colline de Fourvière :: Hospital du Pont du Rhône :: Hall d'entrée-
Sauter vers: