AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Décès d'Alvira de la Duranxie, Reyne de France...

Aller en bas 
AuteurMessage
samthebeast

avatar

Nombre de messages : 26330
Age : 65
Localisation IG : Vienne La Belle
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Décès d'Alvira de la Duranxie, Reyne de France...   Jeu 26 Juil 2018 - 23:24

Citation :



    « Peu importe comment votre coeur est en deuil, si vous continuez à croire, les rêves que vous souhaitez deviendront réalité. » *



    David Stanislas Kronembourg de la Duranxie, Grand Maître de France,



    Aux fidèles vassaux de la Couronne de France,
    A ses officiers et serviteurs,
    Aux loyaux sujets et peuples de France,
    A tous ceux qui la présente liront ou se feront lire,


Que ce jour soit marqué du plus noir des sceaux : Notre Reyne est morte.
Qu'il pleuve sur ce monde qu'elle a aimé comme il pleure dans le cœur de ses proches.

Elle ne connut ni le remord ni le regret. Son regard et ses actions furent toujours tournés vers l'avant.


    ----------C'est incroyable. C'est impossible. Et pourtant c'est la triste réalité. Ce jour du vingt-cinq Juillet de l'an 1466, notre Souveraine n'est plus.

    En quelques heures seulement mais une éternité pour ceux qui l'entouraient en ces terribles instants, notre Première Dame a succombé à la tyrannie d'un poison mortel sous le regard de ses proches désespérés, l'impuissance d'un frère dévasté, les sanglots d'une amie terrassée.

    ----------Alvira de la Duranxie nous a quitté.

    ----------Et le Monde ne sera plus jamais comme avant. Il perd avec elle le plus insolent des sourires et le panache d'une femme qui jamais ne recula face aux décisions même les plus difficiles. Il perd aussi celle qui sut réaliser ses rêves en puisant dans la force de ses convictions. Il est dépossédé de celle qui ne cessa jamais de croire que la volonté peut tout. Il perd enfin celle qui sut donner une chance à chacun de s'accomplir, grandir, se dépasser.

    ----------Que vous l'ayez chérie, aimée, haïe, maudite, qu'importe ! La France est en deuil de sa Reyne, depuis la Gascogne jusqu'aux Flandres. Tous nous fûmes impactés par sa personnalité joyeuse et ferme à la fois, tous nous fûmes concernés par ce règne marqué par des réformes de grande ampleur qu'elle sut initier et qui perdureront au delà de son trépas. Des mesures qu'elle prit en son âme et conscience, plaçant l'intérêt de tous sans distinction comme le but d'une vie, l'objectif d'un règne.

    ----------Elle a marqué de son empreinte indélébile l'Histoire de notre Royaume, le destin de la France et des Français.

    ----------Elle eut le courage de ses opinions, de ses convictions : d'abord en promulguant l'Ordonnance de Tours qui lui tenait tant à cœur, car elle souhaitait que chaque sujet du Royaume de France soit égal à un autre face à la religion. Il lui était cher également que les institutions soient plus visibles et accessibles mais aussi elle sut prendre des mesures pour que notre défense soit renforcée car elle était, ce que beaucoup ignorent, également une femme d'armes qui n'hésita pas à se placer à la tête de sa propre armée pour défendre ses valeurs et le Royaume lorsque ceux-ci étaient menacés. Elle sut demeurer digne face à la félonie et à la mesquinerie.

    ----------Connue pour être intraitable et intransigeante envers ses Grands Officiers comme ses Grands Feudataires, notre Souveraine n'usurpait pas pour autant son surnom de campagne, celui de " Dame de Coeur " , sachant reconnaître le bien, sachant pardonner, sachant reconnaître ses torts aussi. Ce fut une grande dame et une grande Souveraine.

    ----------Alvira de la Duranxie était aussi une femme simplement : Elle aimait les robes sous toutes leurs formes, elle sut égayer son peuple en organisant de multiples festivités, elle aimait rire aux éclats face à un humour noir qu'elle pratiquait avec finesse. Elle aimait la Vie simplement. Alvira de La Duranxie était aussi une mère, une épouse, une sœur, une amie. Une famille qui aujourd'hui porte le deuil de celle qui éclaira leur vie de son inépuisable joie de vivre.

    ----------C'est incroyable. C'est impossible. Et pourtant ... Le rire s'est éteint, nous laissant orphelins. Malgré nos soins, malgré nos embrassements, malgré nos pleurs, La Reyne a péri.

    ----------Mais il nous reste ce qu'il y a de plus précieux : l'espérance de la rejoindre dans l'Eternité, et en attendant, sur la terre, le souvenir de ses instructions, l'image de ses vertus et les exemples de sa vie.


    ----------A Vous qui chérissez la France, priez pour Elle.


    ----------Rédigé à Tours, où notre Souveraine sera inhumée, le 25 de Juillet de l'an 1466.
    ----------

    ----------


Citation :


Sa Majesté Alvira de la Duranxie
- Reyne de France -



    ----------Il n'y a ni remords, ni regrets en mes mots.

    ----------Si poser son postérieur sur le Trône de France peut apparaître comme une source de pouvoir infini où l'occupation première du Souverain résidera à donner satisfaction en s'enfonçant seul dans une théorie administrative, cette impression est illusoire. Pour ne pas dire dangereuse pour quiconque en prendra le pli. Car le Peuple espère ce qu'on peut lui offrir. Non pas seulement et uniquement des textes fraîchement scellés, ou de la théorie totalement abstraite mais de la présence, de l'implication et de l'amour. Aussi bateau que cela puisse paraître, apprendre est utile, donner l'est encore plus. Offrir son temps, sa passion et sa bienveillance tout en œuvrant pour l'avancée du Royaume est vital. Un règne est une école, l'horizon un champs des possibles limités, sous divers aspects, non pas par la puissance calculée mais par la seule volonté de ce dernier. Aussi ce courrier ouvert n'aura pas pour but de brimer mon successeur mais s'adresse à mon Peuple, celui dont je suis fière, que je remercie pour son soutien, son opposition, sa richesse et sa force.

    ----------Durant mon Règne vous vous êtes élevés & vous m'avez élevé. Élevé à vous comprendre et à vouloir cette poursuite infinie de votre réussite, celle qui deviendrait la notre. Des mois passés à la tête du plus puissant des Royaumes m'ont donné le loisir d'en apprécier chaque facette, d'en approfondir ma connaissance et de l'aimer plus encore.

    ----------Avec mon trépas une page se tourne - la dernière cette fois-ci - qui je l'espère débouchera sur des lendemains toujours plus glorieux. Ce chapitre de ma vie, je l'ai rédigé avec conviction, je n'en renierais aucun mot, ni aucune action car tout cela a été fait avec & grâce à vous. Avec ce que j'avais de plus cher et de plus terrassant. Je l'ai aimé, dévoré au point que seules la France a compté ainsi que mon envie de vous transmettre l'envie de vous y investir.

    ----------Qu'importe votre rang, votre famille, vos difficultés, la conviction et vos choix font tout. Ayez la force de ceux-ci, mettez-y l'énergie et vous parviendrez à réaliser l'impossible, car impossible n'est pas. Bien sur, le chemin sera parsemé d'obstacle, franchissez-les, vous en serez plus forts. Forte, c'est ce que je suis devenu. Forte de nos différences et de notre formidable capacité à nous rassembler quand la fatalité souhaite frapper à notre porte. Vous l'avez démontré maintes fois. Au Sud, au Nord, sur terre comme sur mer. En tout temps & en chaque chose.

    ----------Votre soutien, vos remerciements, vos courriers tout au long de mon règne m'ont toujours galvanisé et permis de me renouveler alors que la fatigue tentait parfois de s'emparer de moi. Pour n'importe quel Souverain, c'est la plus belle marque d'appréciation et la meilleure incitation qui soit à poursuivre toujours plus loin, toujours plus. Une chance. Cette chance j'ai tenté de ne pas la laisser filer en vous rendant autant de présence, de travail et d'attention. A ceux donc, qui souhaiteraient honorer la mémoire d'une Duranxie, vous n'aurez qu'à poursuivre avec toujours plus de persévérance. Pensez à ceux qui sont à vos côtés et embarquez-les dans votre ascension. Ainsi la France grandit, ainsi je veux qu'elle soit.

    ----------Ne perdez pas votre temps à pleurer, cela ne serait pas me rendre honneur bien au contraire. Imaginez... Un comble de pleurer une Reyne épanouie grâce à vous, qui a croqué la vie à pleine dent et rit plus qu'à son tour. N'est-ce pas ? Et pour ceux qui ne pourraient faire autrement et bien ne pleurez pas seul, amenez-moi un peu de compagnie à Saint-Denis, venez me tapez la causette. Je ne vous promets pas de réponse, enfin pour une fois je ne pourrais pas répliquer. Il y aura donc un avantage certains à la démarche.

    Enfin, je confie la gestion de mon Royaume à Rose de Leffe, Dauphin de France - qui est d'ores est déjà le Régent à la lecture de mes mots - elle sera soutenue par le Grand Maître de France Kronembourg de la Duranxie qui aura à charge les Plaids & recevra les allégeances/hommages en salle du Trône afin que jamais ne cesse l'immuable lien que la Couronne de France entretient avec ses Provinces.

    Tous les deux seront, je n'en doute pas, à l'image de ce que j'ai voulu pour la France.






Donné à Paris au mois de juillet 1466 et de ce jour le treizième.


ALVIRA

Par la reine, étant dans son Conseil.



Citation :



DECLARATION DE DEUIL ROYAL



Suite à l'annonce de Kronembourg de la Duranxie, Grand Maître de France, nous, Merveylle de la Mirandole Louveterie, Grand Chambellan de France rappelons les convenances en matière vestimentaire & les dispositions prises pour les Grand & Petit deuils.

Citation :
Durant le Grand deuil , dont la durée est de six jours, soit jusqu'au 30 juillet 1466 inclus :
    - Le Consort du Souverain est le seul à pouvoir porter le deuil en blanc.
    - Les fils et filles du Souverain sont les seuls à pouvoir porter le deuil en pourpre.
    - Les hommes et femmes de la noblesse et de la bourgeoisie porteront des tenues de noir ou de teinte sombre, les femmes pouvant se voiler si elles le désirent.
    - Les épées seront portées avec un ruban de deuil.
    - Les blasons nobles seront recouvert d'un tissu noir opaque ou transparent.
    - Les plus humbles seront vêtus de vêtements non teints. Si possible, ils porteront un tissu noir à la taille en signe de deuil.
    - Les bijoux, parures sont bannies or bijoux religieux tels que croix et chapelets par exemple.


Durant le Grand deuil, toute cérémonie est proscrite, à l'exception des funérailles royales. Une veillée se tiendra à compter de demain au sein de la chapelle royale du Louvre.

Durant le Petit deuil, dont la durée sera de vingt jours après l'entrée en Grand deuils, soit jusqu'au 13 Août 1466 inclus :
    - Le Consort du Souverain est le seul à pouvoir porter le deuil en blanc.
    - Les fils et filles du Souverain sont les seuls à pouvoir porter le deuil en pourpre.
    - Les hommes et femmes de la noblesse et de la bourgeoisie porteront des tenues de noir ou de teinte sombre.
    - Les blasons doivent porter simplement une bande de tissu noir sur l'écu.
    - Les plus humbles seront vêtus de vêtements non teints.
    - Les bijoux, parures sont bannies or bijoux religieux tels que croix et chapelets par exemple.


Concernant les allées & venues de la cour en le Palais Royal du Louvre [hrp : Forum I & Forum II] tous devront porter le deuil comme détaillé ci-dessus. Quiconque & sans distinction y contreviendrait ne sera pas admis au Palais durant les périodes de deuil. Toute autorité est donnée à l’Office des Huissiers Royaux & de l’Office de la Chambre Royale pour le respect de cela.

Durant le Petit deuil, les cérémonies peuvent reprendre leur cours, dans la réserve & la décence qui sied à un deuil.

Rappelons au Chancelier de France que par usage & tradition, & aux fins de marquer la pérennité de la justice en le Royaume de France, il ne portera pas le deuil de son Roi.

Afin d'aider le peuple de France à porter dignement le deuil royal, la Maison Royale met à disposition différents rubans de tissu noir.





Rédigé, signé et scellé au Palais du Louvre le vingt-cinquième jour du mois de Juillet de l'an mil quatre cent soixante-six.






Revenir en haut Aller en bas
samthebeast

avatar

Nombre de messages : 26330
Age : 65
Localisation IG : Vienne La Belle
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: Décès d'Alvira de la Duranxie, Reyne de France...   Sam 28 Juil 2018 - 23:13

Citation :


Sa Majesté Alvira de la Duranxie
- Reyne de France -




    ----------A mes enfants, je leur souhaite le meilleur, pour cela il m'est important de leur dire qu'il ne faut pas s'accabler d'un départ brutal. Qu'ils soient grands et dignes de la France, l'aiment et l'honorent de toutes leur force et leur implication. A jamais, ils sont ma chair, mon sang et mon coeur, qu'ils n'en doutent d'aucune sorte.

    ----------Mon bébé, ma Lilye, tu as jalousé mon époux, je jalouserai le tien, qu'il prenne bien soin de toi, je consens à cette union, et renouvelle ma bénédiction si tel est ton souhait. J'espère vous voir convoler en justes noces, si je ne peux être présente, sache que je demanderai une dérogation au Très Haut, pour pouvoir assister à ton mariage, alors garde moi un siège au premier rang près de l'allée pour que je ne rate pas ton entrée ! Sois heureuse ma chérie, je ne serai jamais loin de mes enfants.

    ----------Ma douce Athéna ou plutôt mon petit monstre. Après les pleurs et la peine viendra le temps de voir tes cadets grandir. La majorité ne les épargnera pas, il te revient une lourde tâche, celle d'en faire des personnes bienveillantes. Le chemin sera sans doute difficile tant le libre arbitre parfois nous joue des tours. Toutefois, parce que tu es celle à qui je confie notre patrimoine familial je te demande d'anoblir tes frères et sœurs quand ils auront l'âge, Lilye ainsi que tous les vassaux que j'ai eu qui désireront t'être loyaux. Il te faudra du temps pour apprendre à les connaitre, à les mériter et devenir la suzeraine tant espérée.

    ----------A mon ami, mon égal, mon époux Acrisius de Beauharnais, je lui offre la liberté, et l'amour le plus sincère qui soit. A lui de poursuivre son chemin avec nos bagages. Que Dieu le garde.

    ----------Parce que je confie le palpitant de la France, et les échanges avec mes vassaux à mon frère tant aimé et estimé, je souhaite qu'il endosse du bleu Roy toute la semaine de deuil afin de faire resplendir les couleurs de mon Royaume malgré ma mort. Ainsi vêtu, Kronembourg de la Duranxie sera le seul, aux côtés du Chancelier à être coloré. Il aura aussi la lourde tache le dernier soir du grand deuil de trinquer à mon repos éternel.

    ----------Au Patriarche Duranxie, mon frère bien-aimé Riwenn, je n'aurais pas l'outrecuidance de te demander de prendre soin de la famille, mais en fait si quand même. Prends soin d'eux, de toi.

    ----------Encore des noces, si je venais à rater celles-ci également, je puis au moins me féliciter de ne pas avoir fait de distinction entre mes filles. Wallerand de Beauharnais, à qui je confie mon aînée, qu'il ne croit pas que c'est les yeux fermés, je garderai un œil sur eux ! Qu'ils soient digne du souvenir que j'emporte avec moi et qu'ils n'oublient surtout pas de s'unir sous le regard du Très-Haut, j'en connais la date, je serais présente. Il faudra me garder, cette fois encore, le meilleur siège.

    ----------Parce qu'il a été un papa métaphorique formidable, ma demande s'en tiendra à ce que Thibérian Baccard soit pour mes enfants ce qu'il fut pour moi. Pénible mais juste. Autant bienveillant que franc bien loin des béni-oui-oui.

    ----------A Phylomène de mon coeur, ma petite tata métaphorique, qu'elle soit le bâton et le mentor Héraldique de celle qui semble vouloir marcher sur mes traces. Bon courage Éléïce, je crois que tu vas en avoir de besoin, bien plus qu'avec moi.

    ----------De plus, j'enjoins Andrea Mortemart Amnell mon vassal son laid poux de la consoler durant cette période de deuil afin de ne pas la voir aussi triste qu'une chandelle qui s'éteint. Si il relève le défi, et le fait correctement (le GMF sera le garant de cela), il aura droit à une tour du Louvre en biquette Royale.

    ----------Car nul bonheur n'est gratuit, que l'on en paye toujours le prix. Je demande à Guillaume Enguerrand de la Mirandole, mon Bourriquet chéri, qu'il ne pleure pas durant mes funérailles, la tristesse ne lui va pas au teint, je compte sur ses sœurs pour lui poquer le crâne à la moindre larmichette. Et puis, sinon je le maudis d'une pluie de caducées pour toute sa vie. A la place, j'aimerais qu'il me chante une chanson en souvenir d'heure ensemble en Hérauderie où j'ai eu le bonheur d'y découvrir sa joie de vivre, et son âme généreuse.

    ----------A mon Dauphin, mon amitié la plus sincère, merci pour sa bienveillance, sa loyauté et sa joie de vivre (les miennes lui seront éternellement acquises), en cela je lui demande de ne jamais laisser son visage se faner quand bien même la tristesse passerait par là. Si d'aventure, elle souhaite se présenter aux élections royales suite à mon trépas, qu'elle n'attende pas la fin du grand deuil, où que je sois je ne lui en ferais pas le reproche.

    ----------A mes Garde Royaux adorés qu'ils prennent un peu de repos bien mérité en ce qu'ils m'ont toujours veillé. J'emporte avec moi des souvenirs de nos voyages de par le Royaume de France et la Provence, aussi amusant qu'émouvant. Merci pour tout.

    ----------A mes chers Grands Feudataires et mes Provinces donc, que leur soit offert encore et toujours les présents que je pourrais m'engager à leur promettre, probablement du Champagne, des cotignacs, du vin de Bordeaux, bleu d’Auvergne, du jambon de Bayonne. Qu'ils soient remerciés pour leur solidarité, leur combattivité et leur accueil chaleureux mais également la richesse de leurs différences.

    ----------A mon estimée Touraine qu'elle soit éternellement la terre d'accueil, de tolérance et d'espoir qu'elle est devenue après de nombreuses épreuves et qui m'a tant appris, avec toujours au corps chevillé l'idée de ne jamais s’enchaîner !

    ----------A ma chère Gascogne je lui souhaite de retrouver sa force et son Union qui parfois sont éprouvées, qu'elle n'oublie jamais que par-delà les épreuves, il existe toujours l'espoir d'un renouveau et d'une solidarité perpétuelle.

    ----------A Lexhor d'Amahir alias Nesstor qu'il arrête de râler et bouder (même si le boudin c'est très bon), il est tout pas beau quand il fait ça, et toc ! Plus sérieusement, un merci et une demande de garde (non alterné) de mes belettes. Qu'elles trouvent le bonheur et la joie à ses côtés.

    ----------Parce qu'on ne saurait refuser à sa dame ses plus chers désirs, une de mes dernières volontés sera donc que sa Grâce Dédain Deswaard de Noldor-Firenze aka mon Chou, fasse une fille à Madeleine de Firenze.

    ----------A Coleen de Colmarker, qui ne doit pas voler dans les plumes de mon legs, il lui est interdit d’estropier, de diminuer, de tuer, ou d'empailler Namay ma buse.

    ----------Un gage pour mon petit oiseau du Très Haut, j'aimerai qu'elle prenne la parole à mon enterrement, dans une robe que je lui aurait choisi pour l'occasion. Je compte sur Carmen Esmée et sur les Serna pour ajouter ce qu'il faut de jovial à cet événement. Interdiction de piailler à ma mort, évidemment.

    ----------A Aimbaud de Josselinière dict Nemours, pour la joie qu'il a su m'apporter durant mes pérégrinations dans le Sud je désire qu'il me joue un petit air à la flûte !

    ----------A Samsa Treiscan dite Samsounette, qu'elle n'oublie pas de veiller à notre Société Protectrice des Narcissiques. L'officialisation sera son cheval de bataille. Je compte sur elle pour l'aimer autant qu'elle chéri ses carottes.

    ----------A Sabaude dict le Renard, je ne sais si c'est en courant un volatile qu'il a trouvé une si jolie plume, mais j'aime l'élégance de son écriture, son trait d'humour et j'aimerai qu'il n'y ait jamais de point final à sa carrière dans le journal de la couronne, du moins le plus tardivement possible.

    ----------A June Sidjéno qu'il accepte les remerciements de la Couronne pour ses états de services remarquables. L'indépendance du Berry est une chose, les remerciements en sont une autre. Il est parfois utile de savoir apprécier l'un pour faire avancer l'autre. A bon entendeur, salut le Berrichon !

    ----------Au Cheptel de poules Alençonnaises et à leur jeune berger, je formule le vœux qu'elles soient élevées en plein air, et si cette condition est respectée, il me fera plaisir de consentir à ce que la plus grosse et jolie soit nommée Alvira, en l'honneur de cette belle rencontre et pour répondre à la demande de Guise.


    Enfin je désire être inhumée à Saint Denis avec mon époux lorsque son heure viendra, revêtue de ma robe de couronnement. Avec moi un paquet de soie refermant la robe de couronnement et la matrice personnelle de feue sa Majesté Keyfeya. A chaque angle de mes pieds au sein de mon caveau une bouteille de Patxaran et de Mirabelle, mon épée à mon flanc gauche.
    J'ai la volonté d'un gisant sculpté et peint me représentant avec ma robe de couronnement. A mes pieds, deux belettes couchées, où sera taillé les inscriptions suivantes : "Alvira de la Duranxie, 1430 - ..., “Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n'en avez pas, c'est que vous n'avez rien fait.”. Il sera l'image de mon repos éternel dans la paix et la sérénité.

    Pour le jour de mes funérailles, je souhaiterais qu'officie Asphodelle Chiara DiVarius Césarini. Qu'elle me fasse le plaisir d'évoquer en ces instants la volonté et les bienfaits de la tolérance, de l'écoute, et de l'amitié. Son époux mon Chouchou pourra prendre la parole également si il en émet le souhait.

    Parce qu'elle a martelé mon séant de son caducée, c'est avec joie j'en suis sûre qu'elle burinera, poinçonnera, taillera ma chair dans la pierre comme personne. Je charge la vénérable Élisabeth Stilton de me sculpter pour ma crypte à Tours avec le soutien d'Eléïce de Valten - où sera déposé mon cœur dans un écrin - une statue me représentant, debout dans ma robe de couronnement, avec un listel à mes pieds où sera notifié "Jamais ne s’enchaîne".

    La veillée et les funérailles seront ouvertes à tous.






Donné à Paris au mois de juillet 1466 et de ce jour le treizième.


ALVIRA

Par la reine, étant dans son Conseil.



Citation :

    De Nous, les Grands Feudataires du Royaume,
    A ceux qui liront ou se feront lire,
    Au peuple de France,



      Faisons savoir que nous partageons ce jour et les suivants, la tristesse qui doit être celle de la famille de notre déjà regrettée Reine, Alvira de la Duranxie, leur adressons toute notre compassion et notre soutien et leur transmettons nos plus sincères condoléances ainsi que le témoignage de notre sympathie,

      Partageons la peine de tous ceux qui à travers nos provinces auront eu l'heur et la joie de la rencontrer, et s'ils sont chanceux, de la connaître, et qui aujourd'hui, se réveillent avec ce pincement au cœur et aux tripes qui marque souvent la fin d'une ère,

      Souhaitons
      marquer notre hommage, notre respect et notre estime à celle qui a redonné aux Grands Feudataires le rôle de conseil qui est le leur, qui les a toujours traités de manière égale, a pardonné les erreurs, a sanctionné les manquements, et a rendu la vie à un salon parfois moribond,

      La remercions pour son engagement total et sans limite envers ses sujets, pour leur avoir offert sa présence, sa disponibilité, et n'oublions pas qu'elle aura veillé à informer, sans cesse, à ouvrir les possibilités, toujours et à nous offrir à tous ce qu'elle chérissait : la Liberté, de conscience, de culte, de respecter sa parole et ses convictions, du moment que l'on en assumait les conséquences.


    Il faut du chaos en soi pour accoucher d'une étoile qui danse et elle dansa merveilleusement bien nous entraînant dans sa ronde.

    Reine de cœur de beaucoup de Grands Feudataires, nous la remercions pour tous ces moments donnés.


    Pour tout cela et bien plus encore, qu'elle soit, du Paradis Solaire, assurée de notre amour, elle qui a tant aimé le Royaume qui est le nôtre.


    Datée du 26 Juillet de l'an de grâce mil quatre cent soixante-six, au Louvre.



Régent du Comté d'Armagnac et de Comminges




Par sa Grandeur le Comte des Flandres, Henry de Cetzes










Duchesse de Champagne





Duc du Lyonnais-Dauphiné



Duchesse d'Alençon


Allydou de Lisaran
Comtesse du Poitou




Régent de Gascogne
Comtesse du Périgord-Angoumois




Comte du Languedoc





Duc du Bourbonnais-Auvergne




Comtessa de Tolosa


Revenir en haut Aller en bas
samthebeast

avatar

Nombre de messages : 26330
Age : 65
Localisation IG : Vienne La Belle
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: Décès d'Alvira de la Duranxie, Reyne de France...   Sam 28 Juil 2018 - 23:14

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Décès d'Alvira de la Duranxie, Reyne de France...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Décès d'Alvira de la Duranxie, Reyne de France...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Rôle Play du Château de Lyon :: 0 - Enceinte :: Les portes de la ville - Orientation générale-
Sauter vers: