AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 l'Ordre militaire et Hospitalier de Vienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dhukhon

avatar

Nombre de messages : 675
Localisation IG : Appartements Lyon et plus - Résidence à Castres - Hostel à Montpellier
Date d'inscription : 18/08/2005

MessageSujet: l'Ordre militaire et Hospitalier de Vienne   Dim 16 Avr 2006 - 9:47

De l'Ordre militaire et Hospitalier de Saint-Antoine d'Éthiopie, de Vienne, et de Saint-Russi.

Andreas Menda dans son traité intitulé de Ordinibus militaribus disquisitiones canonica, morales et historicae, du Peyrat et plusieurs autres Auteurs font mention de l'Ordre militaire et Hospitalier de Saint-Antoine d'Éthiopie, qu'on dit être établi dès l'an 370 pour combattre les ennemis de la Foi Chrétienne, et spécialement pour assister et loger les malades du feu Saint-Antoine. C'est faire remonter cet Ordre jusqu'au temps de la mort de Saint-Antoine, qui arriva l'an de notre salut 371 mais la vérité est qu'il est beaucoup plus moderne: aussi Panune demeure d'accord qu'il commença de paraître en Europe en 1095. Gaston et Girard père et fils qui se dévouèrent au soulagement du feu Saint-Antoine, en ayant établi l'institut en Dauphiné, comme l'assurent le Cardinal César Baronius, et Henry Sponde Évêque de Pamiers l'an 1121 ils fondèrent un Prieuré en un lieu appelé la Mote, dans le pays Viennois: cette maison fut convertie en Abbaye l'an 1207 par le Pape Boniface VIII et les personnes malades du feu Saint-Antoine s'y retiraient, comme rapporte Albertus Mireus.
Les Hospitaliers d'Éthiopie ont toujours professé la Règle de Saint-Basile, et s'occupaient dans les armées aux oeuvres de charité envers les malades, et à la sépulture des morts. Ils y font preuve de Noblesse et de vertu: et s'ils ne sont Nobles, le Prince des Abissins les anoblit, et leur donne immédiatement des Armoiries, ce qui est tiré des Archives de cet Ordre.
Ce fut à la diligence d'un nommé Jessé, que les Reliques du corps de Saint-Antoine furent apportées de Constantinople en Dauphiné: néanmoins ceux de Montmajour d'Arles, Ordre de Saint-Benoît, ont contesté ces Reliques, disant qu'elles étaient en leur Abbaye, comme rapporte César Nostradamus en son Histoire de Provence. Il y a eu pour ce différend des armées sur pied, les Dauphinois et les Provençaux soutenant respectivement qu'ils avaient les Reliques de ce Saint Hermite. Quoi qu'il en soit, ceux de Dauphiné ont le Chef d'Ordre chez eux.
Il y en avait deux Commanderies à Paris, dont l'une subsiste, portant le nom de Saint-Antoine. L'autre appelée de Saint-Magloire, est passée dans l'Ordre de Saint-Benoît et enfin en la Congrégation de l'Oratoire pour la Maison seulement, car l'Abbaye ou Commanderie a été réunie à l'Archevêché de Paris pour le revenu. Il y en a un autre à Rouen, qui est l'Hôpital de Saint-Thomas le Martyr, qui appartenait à l'Ordre des Billettes, que le Roi Charles VI donna à l'Ordre de Saint-Antoine l'an 1397 pour recueillir les malades du feu Saint-Antoine; ce que le Roi François 1er confirma l'an 1538 avec le privilège d'une quête que ces Hospitaliers peuvent faire pour la nourriture d'un Pourceau qu'on appelle le Pourceau de Saint-Antoine.
Ces Hospitaliers sont sous la règle de Saint-Augustin, et portent le Tau bleu ou de couleur céleste sur un habit noir, comme ceux d'Éthiopie.
Ce Tau est une lettre Gothique, qui marque qu'en portant ce signe on était préservé de la mort, comme nous apprend le Prophète Ézéchiel et l'ordonnance fut baillée aux Anges d'exempter de la mort le peuple Hébreu qui avait cette marque sur le front; ce qu'on peut lire dans Saint-Chryfostome, Saint-Ambroise et Beda. Mais il y en a qui n'approuvant pas cette interprétation, disent que ce Tau est une potence ou bâton dont se servaient les malades dans les Hôpitaux de Saint-Antoine, pour aider à leur convalescence.
Il y a un autre Ordre Hospitalier sous la règle de Saint-Augustin en Dauphiné dans le Diocèse de Valence, qui porte le titre de Saint-Russi, qu'on dit fils de Simon le Cirenien qui aida à porter la Croix de Notre-Seigneur.
Sous Raimon l'an 1158, la Maison de Saint-Russi commença d'avoir titre d'Abbaye. Ce même Ordre a eu cours dans les Diocèses d'Avignon, d'Arles, et de Lyon: Plusieurs Auteurs en parlent, comme Albertus Mireus, Renatus Chopinus, Oldradrus, Aimarus Falco. Et Petrus Grisius, dit qu'il se tint un Synode Provincial de cet Ordre l'an 1337 pour y faire des Règlements.
Outre ces Hospitaliers, des Ordres d'Éthiopie, de Vienne, et de Saint-Russi, il y a encore d'autres de Chanoines Réguliers, qui professent l'Hospitalité, et qui prennent Saint-Antoine pour leur Patron.

------
je rajouterai ma source dès que je la retrouverai
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mobilisez-vous.net/
 
l'Ordre militaire et Hospitalier de Vienne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Rôle Play du Château de Lyon :: 2 - Palais Sainct Pierre :: Collections Ducales :: [HRP] Lecture :: [HRP] De la culture religieuse de l'époque-
Sauter vers: