AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Sites Patrimoniaux Isère

Aller en bas 
AuteurMessage
urbs

urbs

Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Sites Patrimoniaux Isère Empty
MessageSujet: Sites Patrimoniaux Isère   Sites Patrimoniaux Isère Icon_minitimeMar 18 Avr 2006 - 18:40

sites du patrimoine isère, pas mal d'infos. Very Happy
http://www.patrimoine-en-isere.fr/pages/SitesPatrimoniaux/id/4

Si quelqu'un pourrait continuer à faire ces copier-coller, ça m'aiderait merci. Very Happy

Citation :
BOURGDEBEAUFORT


L'ancien bourg fortifié de Beaufort qui s'étageait sur une pente raide au pied du château médiéval a sans doute été abandonné au XVIIIe siècle au profit d'un site plus accessible et plus vaste sur le plateau. A la fin du XIIIe siècle, il fait partie des propriétés de l'Abbaye de Saint-Antoine. Du château établi sur une butte massive, il ne reste pratiquement rien. Seuls deux chaînage d'angle en tuf, encore visibles dans le bâtiment moderne construit au chevet de l'église actuelle, ainsi que des fenêtres bouchées, rappelle que s'élevait là, au Moyen Age, un beau donjon de pierre qui dominait tout le terroir environnant.
Beaucoup mieux conservée par contre est la double enceinte qui enserrait le château et le bourg qui se développait à ses pieds. Cette muraille est encore visible au pied du "Chemin des remparts" accessible par un sentier. Un hameau perdure à l'emplacement du bourg initial grâce au maintien de l'église paroissiale, reconstruite en 1836 à quelques cent mètres de la précédente.



Citation :
BEAUREPAIRE


Bien que de nombreux vestiges gallo-romains aient été trouvés sur le territoire de Beaurepaire, ce n'est qu'à partir du XIVe siècle que le nom du bourg apparaît dans les textes. En 1309, le Dauphin Jean II crée sur sa frontière avec la maison de Savoie la ville neuve de Bellirepayro, au pied du coteau sur lequel il fait construire un château. Cette nouvelle cité, dès l'origine close de fortifications, se développe à l'écart d'un premier village, sans doute implanté à proximité de l'actuel cimetière Saint-Pierre.
Beaurepaire devient vite le centre politique, administratif, économique et militaire de la région. Une série de chartes de franchises accordées par les Dauphins assure l'essor spectaculaire de cette ville neuve. Si les remparts et portes fortifiées ont aujourd'hui disparu, la visite du bourg permet de découvrir de nombreux témoignages de son histoire au travers de belles maisons anciennes, comme la Tour Florie Richard. Le plan régulier de la ville présentait une place publique centrale avec des halles.


Citation :
CHâTEAU DE JARCIEU



http://www.chateau-de-jarcieu.com

Propriété successive de plusieurs familles nobles, le Château, depuis sa construction, tutoie le pouvoir. La visite guidée de ce lieu riche en histoire permet de se replonger dans le passé.

Le Musée de Faïences Fines présente plus de 300 pièces issues de 35 manufactures ce qui en fait son originalité.

Le parc protégé offre de nombreuses richesses botaniques : arbres multi centenaires, jardin des simples, potager médiéval...


Citation :
LECHâTEAUDE
BOCSOZEL



Berceau de la famille Bocsozel, l’une des plus anciennes du Dauphiné, ce site remarquable accueille dès le XIe siècle un premier château, fait de terre et de bois. Plus tard, la motte castrale originelle se transforme en un château de pierres. Les deux tours qui sont parvenues jusqu’à nous en constituent l’unique témoignage ainsi que quelques éléments de rempart. La tour ronde, datée des XIII-XIVe siècles, est la mieux conservée. Construite en galets, elle est couverte d’une voûte en son premier niveau. Elle était reliée par un mur de courtine à la seconde de plan original entre quadrilatère et pentagone, construite à la même période mais restaurée aus XVI-XVIIe siècles, puis au XIXe siècle.
La création, au tournant de l’an Mil, du château de Bocsozel, s’inscrit dans un contexte politique particulier : devant la disparition du pouvoir souverain, de multiples seigneurs locaux font de leur château à motte le point de départ et le signe de leur domination. Les Bocsosel furent longtemps vassaux des comtes de Savoie.

Citation :

LEBOURGFORTIFIéDE
REVEL



: La commune de Revel-Tourdan est géographiquement composée de deux ensembles : Tourdan dans la plaine, sur une terrasse fluvio-glaciaire portant son nom, et Revel à l’extrémité d’une colline détachée du plateau de Bonnevaux.
Dès le XIe siècle, un château s’élève au sommet de la colline de Revel. Alors que l’essentiel de l’habitat se groupait depuis l’époque romaine dans la plaine, à Tourdan, une partie de la population choisit de s’implanter au pied du château afin de bénéficier de sa protection. Un bourg castral se développe du XIIe au XIVe siècles, devenant le centre politique et administratif du territoire concurrencé ensuite par le mandement de Beaurepaire.
Si les trois enceintes du château, de la basse-cour et du village ont aujourd’hui disparu, l’église, la place de la halle, les rues Grande et Basse et les portes du bourg continuent de témoigner de l’histoire médiévale du site.
Revenir en haut Aller en bas
urbs

urbs

Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Sites Patrimoniaux Isère Empty
MessageSujet: Re: Sites Patrimoniaux Isère   Sites Patrimoniaux Isère Icon_minitimeMer 19 Avr 2006 - 6:52

Citation :

LESSITESPATRIMONIAUX }

CHâTEAUDEHERBEYS


Résidence épiscopale du XIVe siècle à la Révolution, propriété de la famille Le Camus jusqu'au début du XXe siècle. Tour carrée couverte d'un dôme d'ardoises à quatre pans. Balcon de pierre ornant la façade sur le parc. Remarquables décorations en trompe l'œil dans la salle du Dôme.


Le village d'HERBEYS devait déjà exister au 11ème siècle, car dans le plus ancien pouillé du diocèse de Grenoble, dont la rédaction remonte au début du 11 ème siècle, on trouve la mention de son église paroissiale : ECCLESIA SANCTI VICTORIS de HERBISIUM (église Saint Victor d' Herbeys).
Cette mention prouve qu'HERBEYS était déjà un centre suffisamment important pour former une paroisse

On le distingue aisément des contreforts du Vercors, de la Tour Sans Venin, de Seyssinet ou de Seyssins.
Au 14ème siècle, ce n'était qu'une" Tour Quarrée " sans doute pavillon de chasse, construit vers 1310 par le Seigneur Antelme de Commiers qui possédait des terres à HERBEYS.
Par suite de transactions longues et difficiles entre le Dauphin Humbert Il et l'Evêque Jean de Chissé en 1343, la terre d'HERBEYS devint la propriété des Evêques de Grenoble. Mais les Evêques ne possédaient aucune résidence féodale dans cette paroisse. C'est l'Evêque Aymm I de Chissé, neveu du précédent qui acheta au Seigneur Guillaume de Commiers, la " Tour Quarrée " et ses dépendances en 1393.
C'est réellement le Cardinal le Camus, Evêque de Grenoble de 1671 à 1707, qui transforma la "Tour Quarrée " en un château digne de ce nom.


Herbeys, Résidence épiscopale des évêques de Grenoble
Herbeys D'or, au rencontre de boeuf de sable.
Revenir en haut Aller en bas
urbs

urbs

Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Sites Patrimoniaux Isère Empty
MessageSujet: Re: Sites Patrimoniaux Isère   Sites Patrimoniaux Isère Icon_minitimeMer 19 Avr 2006 - 19:16

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Sites Patrimoniaux Isère Empty
MessageSujet: Re: Sites Patrimoniaux Isère   Sites Patrimoniaux Isère Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Sites Patrimoniaux Isère
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Rôle Play du Château de Lyon :: 2 - Palais Sainct Pierre :: Collections Ducales :: [HRP] Lecture :: [HRP] De l'historique du Lyonnais-Dauphiné-
Sauter vers: