Forum Rôle Play du Château de Lyon
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -43%
Trampoline 244cm – Woodsun (6-9 ans)
Voir le deal
79 €

 

 Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal

Aller en bas 
+7
Belibaste
Ken cohiba de l'Isle
Kessyba
dame-isabeau
ericx
Zol75
Annick_Roche
11 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Annick_Roche

Annick_Roche


Nombre de messages : 639
Localisation IG : Valence
Date d'inscription : 02/02/2012

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Empty
MessageSujet: Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal   Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Icon_minitimeMar 15 Mai 2012 - 12:49

Bonjour à tous... J'aimerai avoir votre avis sur une missive que je compte déposer dans le couloir des maires pour qu'elle soit relayé auprès du conseil ducal. Si possible obtenir vos conseils pour voir dans quelle mesure la première ébauche des décrets que je me propose de soumettre au conseil ducal peuvent être revus et améliorés.

Comme toujours, je ne peux pas m'empêcher de donner les raisons qui motivent ces demandes... espérons, que cela sera apprécié en haut lieu et que cela sera utile pour arriver à ce que j'aimerai mettre en place.

Peut être trois décret au lieu de deux : un pour le bois, un pour la farine et un autre pour le pain et le maïs... Quoiqu'il en soit, je suis à votre écoute et j'espère avoir de votre coté des critiques pour améliorer cette première ébauche.

N'hésitez pas à me signaler les fautes d'orthographe qui m'ont échappées pendant que vous y êtes, merci !Et si quelqu'un pouvait me faire gagner du temps sur la forme de la présentation des décrets (sceaux etc...) ce serait le bienvenu !


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Proposition et argumentation à propos d'un décret municipal concernant les achats de bois sur le marché de Valence.
Proposition et argumentation à propos d'un décret municipal concernant les achats de farine, pain et maïs sur le marché de Valence


Devant la pénurie de bois qui sévit depuis des mois dans le duché, j'aimerai pouvoir appliquer un décret sur l'achat du bois à Valence.

En effet, tous nos artisans ne peuvent travailler car certains s'accaparent le bois déposé sur les étals par la mairie. Même en mettant celui-ci sur le marché en petites quantités, plusieurs fois par jour, certains n'ont pas la chance de pouvoir faire des achats alors que leurs échoppes sont soumises comme les autres à l'impôt foncier. Nous avons également besoin de bois pour la fabrication des barques alors que Valence est une ville de poissons. Ce décret a pour objectif de limiter les injustices entre les artisans qui ont besoin de cette matière première ainsi que de limiter la consommation quotidienne car les stères disparaissent plus vite du stock municipal que je n'arrive à en importer pour l'instant.

Citation :
Décret réglementant l'achat de bois sur le marché de Valence

Qu'il soit su de tous que sauf autorisation du maire, l'achat de bois est réservé aux habitants de Valence et est limité aux besoins nécessaires à une journée de travail pour les boulangers, charpentiers et les forgerons. L'achat de bois est interdit aux autres corps de métier, aux éleveurs, aux agriculteurs et aux vagabonds.

Tout contrevenant à cet article pourra être poursuivi pour escroquerie.

Fait à Valence le X mai 1460

(6 stères par jour pour les boulangers, 6 stères par jour pour les charpentiers, 2 stères par jour pour les forgerons, c'est bien cela ?)

Je me permets également de vous exposer ici la politique économique que je souhaite mettre en place en tant que nouvellement élue pour représenter la ville de Valence, concernant les pénuries en bois et en blé qui semblent toucher le duché dans son ensemble. Politique, exposée lors de la campagne municipale et qui a obtenu un écho positif auprès des valentinois semble-t-il, puisque le résultat des élections a été éloquent à ce sujet.

Mais avant, je me permets de vous demander : si ce raisonnement vous parait sensé, serait-il possible pour un représentant du conseil ducal d'ouvrir un débat au niveau des mairies à ce sujet ? Ce, pour que chaque maire puisse échanger avec les autres maires et puisse peut être trouver des solutions applicables à sa propre la ville. En fait, mon raisonnement est simple et n'a rien de fameux ou extraordinaire.

Constat général :

- élevage en difficulté car pas assez de blé disponible pour le duché.
- pénurie de bois récurrente dans les villes du duché
- Les voyages qui se multiplient partout (initiatives individuelles ou municipales) pour importer du bois ou aller bûcheronner font baisser la production au sein des villes (qui voyage, ne travaille pas et la main d'oeuvre perdue ramenée au niveau du duché entier, ne doit pas être anodine) d'où une accentuation de la baisse de production en sus de l'état de siège actuel.
- La filière farine/pain est gourmande en blé et en bois.

Constat au niveau de la ville de Valence :

- Nombre de meuniers et de boulangers pas équilibré (12 meuniers pour 10 boulangers à l'époque du recensement) et filière trop développée par rapport aux besoins réels de la population d'une ville comme Valence.
- Les meuniers ne peuvent satisfaire les demandes des boulangers : augmentation du prix du blé et de plus, le blé entre dans la filière de la fabrication du pain pour la farine (via des binômes meuniers/boulangers qui se sont créés en système D) et du coup n'est plus disponible pour les achats ducaux
- Un ou deux charpentiers ainsi qu'un ou deux forgerons supplémentaires au maximum ne serait pas superflu.

Solutions envisagées :

- Faire baisser le nombre de boulangers
- Faire baisser parallèlement la consommation de pain et donc en conséquence celle de bois et de blé
- Faire baisser le prix du maïs sur le marché pour que se nourrir avec du pain soit autant ou plus onéreux qu'une alimentation à base de maïs.

Moyens envisagés :

- Impôt foncier sur les boulangeries supérieur à celui des autres échoppes
- Conseiller en second champ :
A- aux érudits : maïs en second champ pour se nourrir de manière quasi autonome toute la semaine à moindre frais
B- aux autres qui ont encore besoin de monter leurs caractéristiques : légumes en second champ pour se nourrir quelques jours/semaine
- Apport de maïs via la mairie pour influencer les prix sur le marché (impossible à mettre en place actuellement : vu le niveau de la trésorerie municipale après le mandat du maire précédent, la mairie ne peut se permettre d'acheter pour revendre à perte même s'il ne s'agit que de quelques dizaines d'écus de différence)

Le tout bien évidemment en s'assurant au moins de maintenir le nombre de premiers champs de blé constant (puisqu'il semble difficile d'augmenter considérablement les chiffres de cette culture). Ce qui n'empêche pas de conseiller aux nouveaux paysans la culture du blé et d'imposer via les levées d'impôts cette culture 1 écu de moins que les autres. Ceci afin de limiter les risques de voir le nombre de champs de blé baisser suite à ces mesures. D'ailleurs à ce propos, c'est à la mairie de veiller au rachat des surplus de blé engendrés et de les faire parvenir au duché pour ne pas décourager les bléïculteurs.

En résumé : à défaut de pouvoir faire considérablement augmenter la production de blé, agissons sur la consommation de cette denrée par les villageois.

Aussi, j'aimerai également afin de m'aider dans cette tâche instaurer un décret sur les achats de pain, et de farine et de maïs sur le marché valentinois et tenter de créer ainsi une surproduction artificielle provisoire en ces matières premières et denrées sur les étals. Ceci dans le but d'inciter les meuniers et les boulangers à moins produire ou à changer d'activité et de m'aider à faire baisser la consommation de pain et le prix du maïs.

Citation :
Décret réglementant l'achat de farine, de pain et de maïs à Valence.

Outre la mairie et les personnes mandatées par celle-ci, seuls les boulangers de Valence sont autorisés à acheter les sacs de farine mis en vente sur le marché, à raison de 12 sacs au maximum par échoppe et par jour.

Les achats de pains et de maïs sont limités en dehors des éleveurs de cochons, aux besoins nécessaires pour une autonomie de 3 jours de nourriture soit :

Pour les érudits et les niveaux 4 : 3 pains et 3 sacs de maïs par jour
Pour les artisans, paysans et vagabonds à 3 pains ou 3 sacs de maïs par jour.

Tout contrevenant à cet article pourra être poursuivi pour escroquerie.

Fait à Valence le X jour du mois de mai 1460

Voilà... j'espère que le conseil, m'apportera son soutien dans la démarche exposée ici en acceptant de valider ces deux décrets concernant le marché de Valence. Car, à défaut d'un dialogue, je pourrais au moins interpréter cette réponse comme un encouragement et un soutien de la part du conseil ducal dans mon travail quotidien et mes projets d'amélioration de la situation économique pour ma ville et le LD.

Annick Roche, maire de Valence
Revenir en haut Aller en bas
Zol75

Zol75


Nombre de messages : 2256
Age : 61
Localisation IG : Valence
Date d'inscription : 29/12/2011

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Empty
MessageSujet: Re: Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal   Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Icon_minitimeMar 15 Mai 2012 - 20:23

Bon je vais essayer d'apporter ma petite réflexion qui n'engage que moi vu que je n'ai pas assez de recul sur tous les sujets.

_ L'idée de restreindre la vente du bois peut être ponctuellement bonne afin d'éviter des achats massifs par un ou deux boulangers alors que les autres n'ont pas eu le temps de passer vu leurs activités IRL. Ceci m'interpelle dans le sens que tu ne pourras pas être constamment sur le marché pour répondre aux demandes. Même si la situation dans le duché est sensible sur le bois, je ne suis pas sur que les autres maires donc le conseil veuille voir appliquer cette mesure à tous. M'enfin pourquoi pas. Il serait bien d'avoir l'avis des filières concernées avec un débat sur la halle qui serait le bienvenu. En fonction des avis de chacun, il serait possible de le faire au niveau de Valence pour voir les effets escomptés.

_Pour l'importation de bois, il est toujours possible d'envoyer des volontaires dans les villes productrices. Je l'ai fait et ce n'est pas anodin pour le salaire et pour la ville. Reste à trouver des volontaires le cas échéant. Nous avions coupé plus de cent stères à l'époque.

_La condamnation pour escroquerie ne pourra se faire que si le décret est publié et encore. Rien n'empêche un meunier d'acheter du bois pour le compte d'un boulanger qui lui aurait demandé ce service dans des quantités respectables.

_ La filière meunier/boulanger n'est pas si mal équilibrée vu qu'un meunier produit 10 sacs de farine alors qu'il en faut 12 au boulanger pour produire 36 pains. En regardant le marché, je vois du pain à 5,95, du blé à 11,95 (si si j'en ai acheté) et de la farine à 14,00 (suis le moins cher). Ma vision est peut être faussée mais sur ce point je ne vois pas trop de d'anomalies. Le blé n'augmente pas vu que j'en trouve à un bon prix. La farine ne manque pas tant que cela. Il y en a en moyenne une soixantaine de sacs sans compter mon stock que je vide au fur et à mesure pour réguler le marché.

_Pas d'avis sur le nombre des forgerons/charpentiers.

_Comment comprendre la diminution du nombre de boulangers pour diminuer la consommation ? moins de pain ne risque-t-il pas de faire augmenter les prix ? Les nouveaux s'ils ne consomment que du blé on risque de se retrouver en pénurie. J'y vois un dilemme.

_Augmenter la taxe sur les échoppes des boulangers ne ferait que confirmer ma crainte d'une hausse des prix.

_Pas vraiment possible d'obliger aux érudits de prendre un second champ. Juste une recommandation bien sur mais pas sur qu'elle soit suivi à la lettre.

_Pour les légumes, ils sont important pour le charisme maintenant je ne connais pas trop ce qu'il se vend mais leur cultures est bien moins longue que le blé.

Pour conclure, il ne faut pas oublier que les bléiculteurs ont souvent leur meunier attitré tout comme les boulangers. Modifier cette filière tant en terme d'échoppes que de production ne me parait pas favorable. Augmenter les impôts pour les boulangers ne sera pas productif vu le risque qu'ils répercutent la taxe sur leur prix de vente.

Si quelqu'un veut bien donner sa réflexion... Neutral
Revenir en haut Aller en bas
ericx

ericx


Nombre de messages : 4186
Age : 40
Localisation IG : Valence
Date d'inscription : 18/11/2007

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Empty
MessageSujet: Re: Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal   Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Icon_minitimeMer 16 Mai 2012 - 0:45

Le décret sur la farine, le pain et le maïs sera très difficile, voire impossible à mettre concrètement en application.
Les agents de la prévoté ne pouvant pas contrôler les achats entre producteurs et consommateurs.
Ce décret ne serait applicable que si la mairie prenait le monopole des ventes sur ces trois produits, ce qui ne me semble pas envisageable.
Si malgré vous compter demander ce décret, pour la cohérence, modifier la limite à 6 sacs de maïs au lieur de 3 par jour pour les artisans, paysans et vagabond.

Pour le décret sur le bois, la mairie pouvant avoir le monopole de la vente, elle serait donc en mesure de le mettre en application en controlant les ventes réalisées.
Bien qu'une fois encore, je préfèrerait voir se mettre en place une véritable filière d'importation du bois en Lyonnais Dauphiné, ce qui libérerait notre main d'oeuvre montagnarde locale pour exploiter la grande carrière de pierres.

Quand à la réflexion sur les artisans, je suis d'accord qu'il faudrait un forgeron actif de plus, un charpentier actif de plus et même un tisserand actif de plus au lieu d'avoir des meuniers, boulangers et bouchers qui sont déjà en nombre suffisant.
Revenir en haut Aller en bas
dame-isabeau

dame-isabeau


Nombre de messages : 13102
Localisation IG : valence
Date d'inscription : 23/07/2007

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Empty
MessageSujet: Re: Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal   Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Icon_minitimeMer 16 Mai 2012 - 2:38

Je rejoins assez le raisonnement de Zol sur la filière meunerie/boulangerie, et outre le risque de pénurie, je rajouterai que nous avons certes 10 boulangers mais combien travaillent régulièrement?
pas plus de deux , trois régulièrement, avec le retour d'Elise on va peut être passer à 4, si elle ne reprend pas ses études,
il y a entre autres lyhra surtout qui travaille régulièrement et actuellement un nouveau boulanger Animusdino,
Je suppose que les autres étudient ou ne se mettent au fournil que pour leur propre comsommation comme moi ou accessoirement quand il en manque sur le marché, pour ma part, je n'ai pas mis une fournée depuis 15 jours au moins, au moment où il n'y avait que de la farine à 14,50 c'est pour dire que tous les boulangers sont loin d'être actifs puisqu'en soirée il ne reste plus qu'une vingtaine de pains sur le marché.

Je ne suis pas non plus favorable à ce décret de restriction de nourriture, à cela plusieurs raisons:
- Déjà c'est incontrolable, autant pour le bois c'est faisable et cela devient nécessaire de prendre des mesures autant vous pensez vraiment que la personne qui va vendre 20 pains ou 30 maïs va venir se plaindre que l'acheteur n'aura pas respecté le décret ?
- Je ne comprends pas le raisonnement contradictoire: Il n'y a pas assez de blé pour la revente au duché et vous voulez contraindre les boulangers à produire moins et les habitants à consommer moins ? ce qui engendrera forcément une baisse de production des meuniers et donc du blé, ce n'est pas le but recherché.
- limitation à 3 pains et 3 maïs: donc le voyageur qui d'ordinaire, fait ses achats de nourriture avant de partir, ira acheter dans une autre ville, de même pour celui qui traverse notre ville, il n'est pas rare qu'il s'achéte un stock chez nous car le prix du pain y est souvent bas.
je trouve cela très dangereux pour la filière et je pense vraiment que de telles mesures ne sont pas justifièes, on est loin d'être en excédent.
- Quand à la surtaxe aux boulangers, je comprends encore moins, les boulangers sont les artisans qui gagnent le moins, même si ils réussissent à racheter de la farine à 14 écus à Zol Razz le pain se vend à 6 cus, cela représente un salaire de 21 écus, ne me dites pas qu'ils ont tous un meunier qu leur vend à ce prix là ou en dessous et que je serai, après toutes ces années, la seule cruche à acheter ma farine sur le marché.
Honnêtement je pense que c'est plutôt les meuniers qui vendent à 14,50 leur farine et qui se font un salaire de plus de 25 écus qu'il aurait fallu taxer

Après, pour le blé, ce n'est guère étonnant qu'il n'y en ait pas énormément, si vous regardez bien : sur 11 meuniers à Valence, il y a quand même 12 champs sur un total de 39 champs de blés, je ne sais combien travaillent régulièrement mais si ils sont quelques uns, ils achètent aussi forcément sur le marché.
Il faut réveiller les bléiculteurs en fait, ils ont perdu l'habitude que la mairie leur rachéte leur production Laughing

Forgerons et charpentiers:
pour la charpente, vu la diminution de pêcheurs, il n'y a plus besoin d'autant de barques, 3 charpentiers suffisent à mon avis, mais un forgeron de plus serait nécessaire , oui car Frid ne travaille jamais et il n'y en a plus qu'un maintenant.

Sinon pour la formulation d'un décret en effet ce n'est pas tout à fait conforme.
généralement on se nomme et on donne une raison succinte.
La date sera celle du jour de la validation et on y appose le scel administratif

par exemple:

Citation :
Moi, XXXX, maire de Valence prend l’arrêté qui suit .:

En raison de la pénurie de bois. bla bla bla

Fait à Valence le ..... (en lettres)

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Munici53









,
Revenir en haut Aller en bas
Annick_Roche

Annick_Roche


Nombre de messages : 639
Localisation IG : Valence
Date d'inscription : 02/02/2012

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Empty
MessageSujet: Re: Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal   Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Icon_minitimeMer 16 Mai 2012 - 17:20

Merci à ceux qui se sont exprimés ici. Je n'ai guère le temps de reprendre chacun de vos propos et d'argumenter en réponse à vos remarques pertinentes. Je vous prie de m'en excuser.

Voici cependant pour votre information, et par souci de transparence, le contenu exact de ce que j'ai déposé à l'hostel de la Bourse pour qu'il soit transmis au conseil ducal.


Citation :
1- Proposition et argumentation à propos d'un décret municipal concernant les achats de bois sur le marché de Valence.

2- Proposition et argumentation à propos d'un décret municipal concernant les achats de farine, pain et maïs sur le marché de Valence

3- Proposition et argumentation à propos d'un décret municipal concernant la ressource naturelle de la ville de Valence, à savoir, le poisson.


1 – LE BOIS :

Devant la pénurie de bois qui sévit depuis des mois dans le duché, j'aimerai pouvoir appliquer un décret sur l'achat du bois à Valence.

En effet, tous nos artisans ne peuvent travailler car certains s'accaparent le bois déposé sur les étals par la mairie. Même en mettant celui-ci sur le marché en petites quantités, plusieurs fois par jour, certains n'ont pas la chance de pouvoir faire des achats alors que leurs échoppes sont soumises comme les autres à l'impôt foncier. Nous avons également besoin de bois pour la fabrication des barques car Valence est une ville de poissons. Ce décret a pour objectif de limiter les injustices entre les artisans qui ont besoin de cette matière première ainsi que de limiter la consommation quotidienne car les stères disparaissent plus vite du stock municipal que je n'arrive à en importer pour l'instant.

Citation :
Décret réglementant l'achat de bois sur le marché de Valence.

Moi, Annick Roche, maire de Valence prend l’arrêté qui suit :

En raison de la pénurie de bois.

Qu'il soit su de tous que sauf autorisation du maire, l'achat de bois est réservé aux habitants de Valence et est limité aux besoins nécessaires à une journée de travail pour les boulangers, charpentiers et les forgerons. L'achat de bois est interdit aux autres corps de métier, aux éleveurs, aux agriculteurs et aux vagabonds.

Tout contrevenant à cet article pourra être poursuivi pour escroquerie.

Fait à Valence le seizième jour du mois de mai 1460

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Munici53



2- LA FARINE, LE PAIN ET LE MAÏS :

Je me permets également de vous exposer ici la politique économique que je souhaite mettre en place en tant que nouvellement élue pour représenter la ville de Valence, concernant les pénuries en bois et en blé qui semblent toucher le duché dans son ensemble. Politique, exposée lors de la campagne municipale et qui a obtenu un écho positif auprès des valentinois semble-t-il, puisque le résultat des élections a été éloquent à ce sujet.

Mais avant, je me permets de vous demander : si ce raisonnement vous parait sensé, serait-il possible pour un représentant du conseil ducal d'ouvrir un débat à l'hostel de la Bourse à ce sujet ? Ce, pour que chaque maire puisse échanger avec les autres maires et puisse peut être trouver des solutions applicables à sa propre la ville. En fait, mon raisonnement est simple et n'a rien de fameux ou extraordinaire.

Constat général :

- élevage en difficulté car pas assez de blé disponible pour le duché.
- pénurie de bois récurrente dans les villes du duché
- Les voyages qui se multiplient partout (initiatives individuelles ou municipales) pour importer du bois ou aller bûcheronner font baisser la production au sein des villes (qui voyage, ne travaille pas et la main d'oeuvre perdue ramenée au niveau du duché entier, ne doit pas être anodine) d'où une accentuation de la baisse de production en sus de l'état de siège actuel.
- La filière farine/pain est gourmande en blé et en bois.

Constat au niveau de la ville de Valence :

- Nombre de meuniers et de boulangers pas équilibré (12 meuniers pour 10 boulangers à l'époque du recensement) et filière trop développée par rapport aux besoins réels de la population d'une ville comme Valence.
- Les meuniers ne peuvent satisfaire les demandes des boulangers : augmentation du prix du blé et de plus, le blé entre dans la filière de la fabrication du pain pour la farine (via des binômes ou trinômes bléïculteurs/meuniers/boulangers qui se sont créés en système D) et du coup n'est plus disponible pour les achats ducaux car presque tout le blé est transformé en farine.
- Un ou deux charpentiers ainsi qu'un ou deux forgerons supplémentaires au maximum ne serait pas superflu.

Solutions envisagées :

- Faire baisser le nombre de boulangers dans un premier temps (les meuniers seront obligés de suivre)
- Faire baisser parallèlement la consommation de pain et donc en conséquence celle de bois et de blé
- Faire baisser le prix du maïs sur le marché pour que se nourrir avec du pain soit autant ou plus onéreux qu'une alimentation à base de maïs.

Moyens envisagés :

- Impôt foncier sur les boulangeries supérieur à celui des autres échoppes
- Conseiller en second champ :
A- aux érudits : maïs en second champ pour se nourrir de manière quasi autonome toute la semaine à moindre frais
B- aux autres qui ont encore besoin de monter leurs caractéristiques : légumes en second champ pour se nourrir quelques jours/semaine
- Apport de maïs via la mairie pour influencer les prix sur le marché (impossible à mettre en place actuellement : vu le niveau de la trésorerie municipale après le mandat du maire précédent, la mairie ne peut se permettre d'acheter pour revendre à perte même s'il ne s'agit que de quelques dizaines d'écus de différence)

Le tout bien évidemment en s'assurant au moins de maintenir le nombre de premiers champs de blé constant (puisqu'il semble difficile d'augmenter considérablement les chiffres de cette culture). Ce qui n'empêche pas de conseiller aux nouveaux paysans la culture du blé et d'imposer via les levées d'impôts cette culture 1 écu de moins que les autres. Ceci afin de limiter les risques de voir le nombre de champs de blé baisser suite à ces mesures. D'ailleurs à ce propos, c'est à la mairie de veiller au rachat des surplus de blé engendrés et de les faire parvenir au duché pour ne pas décourager les bléïculteurs.

En résumé : à défaut de pouvoir faire considérablement augmenter la production de blé, agissons sur la consommation de cette denrée par les villageois.

Aussi, j'aimerai également afin de m'aider dans cette tâche instaurer un décret sur les achats de pain, et de farine et de maïs sur le marché valentinois et tenter de créer ainsi une surproduction artificielle provisoire en ces matières premières et denrées sur les étals. Ceci dans le but d'inciter les meuniers et les boulangers à moins produire ou à changer d'activité et de m'aider à faire baisser la consommation de pain et le prix du maïs.

Citation :
Décret réglementant l'achat de farine, de pain et de maïs à Valence.

Moi, Annick Roche, maire de Valence prend l’arrêté qui suit :

En raison des pénuries de céréales nécessaires au bon fonctionnement du duché :

Outre la mairie et les personnes mandatées par celle-ci, seuls les boulangers de Valence sont autorisés à acheter les sacs de farine mis en vente sur le marché, à raison de 12 sacs au maximum par échoppe et par jour.

Les achats de pains et de maïs sont limités en dehors des éleveurs de cochons, aux besoins nécessaires pour une autonomie de 3 jours de nourriture soit :

Pour les érudits et les niveaux 4 : 3 pains et 3 sacs de maïs par jour ou 9 sacs de maïs par jour
Pour les artisans, paysans et vagabonds : 3 pains ou 6 sacs de maïs par jour.

Tout contrevenant à cet article pourra être poursuivi pour escroquerie.

Fait à Valence le seizième jour du mois de mai 1460

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Munici53


Certes, ce décret sera difficile à appliquer dans la réalité, mais peut être que son existence réussira à retenir certains à faire des achats de masse... Disons, qu'il serait plus incitatif que prohibitif, le temps de permettre à la mairie de trouver enfin du blé à racheter pour le duché sur le marché.

3- LE POISSON :

Certain(s) notable(s) dont les moyens financiers sont plus conséquents que ceux dont disposent la mairie actuellement, s'est (se sont) autorisé(s) à racheter le poisson sur les étals sous prétexte de rendre service à la municipalité et aux pêcheurs. Or, cette pratique se fait sans aucune trace écrite officielle et nuit au contrôle de la mairie des ressources naturelles dont elle dispose et à long terme au commerce municipal. En effet :

- Impossibilité pour la mairie et son garde pêche d'évaluer ou de chiffrer les quantités de poisson produites par les pêcheurs et d'intervenir de manière réactive en cas de baisse d'activité de la pêche dans la ville.
- Nuisance à l'estimation et à la gestion des bénéfices réels engendrés par l'activité pêche au niveau du budget municipal.
- Impossibilité de la mairie de connaitre ses stocks réels quand elle en a besoin (entrepôts municipaux + contenu des mandats des personnes mandatées pour les rachats) puisque le poisson est dans une propriété privée.
- Risque qu'une partie du poisson mise en vente par les pêcheurs soit détournée pour des profits personnels entre le prix d'achat et de revente à la mairie ou passée sous silence pour faire du commerce personnel privant ainsi la mairie de futurs contrats commerciaux et de bénéfices à venir.
- Risque qu'une partie des ressources soit égarée entre deux élections municipales ou non révélée au successeur du maire en cours de mandat.

Aussi, afin de faire cesser de telles pratiques qui peuvent être considérées litigieuses et nuire à la réputation du LD, pour assurer la transparence des biens municipaux via l'utilisation uniquement de mandats, je souhaite protéger le poisson valentinois et le commerce municipal avec le décret suivant :

Citation :
Décret réglementant l'achat de poisson à Valence. :

Moi, Annick Roche, maire de Valence prend l’arrêté qui suit :

Article 1 – Tout poisson mis en vente au prix unitaire de 17,35 écus et moins, est réservé uniquement à la mairie.

Article 2. - Il est interdit, pour un artisan, paysan, vagabond ou même notable d'acheter du poisson au prix unitaire de 17,35 écus et moins. Seules la mairie et les personnes mandatées officiellement par la mairie et dont le nom est communiqué et mis à jour régulièrement sur le tableau d'affichage municipal, sont autorisées à les acquérir.

Article 3 - Tout contrevenant à cet article pourra être poursuivi pour escroquerie.

Fait à Valence le seizième jour du mois de mai 1460

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Munici53


Voilà... j'espère que le conseil, m'apportera son soutien dans les démarches exposées ici en acceptant de valider ces trois décrets concernant le marché de Valence. Car, à défaut d'un dialogue, je pourrais au moins interpréter cette réponse comme un encouragement et un soutien de la part du conseil ducal dans mon travail quotidien et mes projets d'amélioration de la situation économique pour ma ville et le LD.

Annick Roche, maire de Valence
Revenir en haut Aller en bas
Zol75

Zol75


Nombre de messages : 2256
Age : 61
Localisation IG : Valence
Date d'inscription : 29/12/2011

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Empty
MessageSujet: Re: Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal   Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Icon_minitimeMer 16 Mai 2012 - 21:22

What the fuck ?!? Le déposer en halle alors que rien n'est décidé ? Je trouve ça un peu fort quand même. Et puis c'est quoi cette proposition qui n'a pas été discutée icelieu ?

Citation :
- Faire baisser le nombre de boulangers dans un premier temps (les meuniers seront obligés de suivre)

Je suis peut être un ancien soldat et actuellement sergent de la prévôté mais je ne suis pas prêt à accepter cela et mettre le doigt sur la couture. La farine se vend bien et à un prix qui maintenant oscille aux alentours de 14 écus voir un peu moins maintenant que des meuniers vendent à ce prix. Le prix du pain baisse, un peu mais il baisse. Alors que les choses soient claires, ton programme a de bonnes résolutions mais quant à me faire comprendre que les meuniers vont être obligés de suivre, donc moi, faut pas rêver. Je suis comme le marbre Annick, on ne me fait pas plier, on me casse. Si tu prends cette décision qui me semble inappropriée, on n'oblige pas les gens on leur propose. je vais filer rapidement. On (moi, Isa et Ericx) t'avons donné nos avis comme sur d'autres points comme limiter la consommation ou baisser la consommation. Je n'y adhère pas mais pas du tout.

Dont acte.


Dernière édition par Zol75 le Jeu 17 Mai 2012 - 0:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Annick_Roche

Annick_Roche


Nombre de messages : 639
Localisation IG : Valence
Date d'inscription : 02/02/2012

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Empty
MessageSujet: Re: Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal   Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Icon_minitimeMer 16 Mai 2012 - 22:01

Les valentinois n'ont pas le droit d'être informés de ces projets ? Vous bénéficiez du monopole de l'information ?

Vous avez donné vos avis, il me semble non ? Et je ne peux que remarquer que les deux personnes qui argumentent contre le projet de faire évoluer les capacités de fournir du blé au duché ont des intérêts financiers personnels dans la filière pain.
Revenir en haut Aller en bas
Kessyba

Kessyba


Nombre de messages : 115
Localisation IG : Valence
Date d'inscription : 12/10/2011

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Empty
MessageSujet: Re: Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal   Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Icon_minitimeMer 16 Mai 2012 - 23:22

Désolée de donner mon avis si tardivement, mais je ne suis pas non plus d'accord avec les restrictions d'achat de pains et de maïs pour la bonne raison que je vends dans ma taverne environs 10 à 14 sacs par jours, ça ne fait que 5 à 7 clients, donc rien d'extraordinaire!
Pourtant ma propre production ne suffit pas avec mes deux champs qui tournent à plein régime toute l'année! Donc j'en achète sur le marché et tu imagine bien que 3 sacs c'est dérisoire!
Et quand je n'ai plus de maïs et qu'il est trop cher pour que je le propose à mes clients, j'achète du pain sur le marché par 10 en principe...... avec ce décret je n'ai plus qu'à mettre la clé sous la porte!
Revenir en haut Aller en bas
Annick_Roche

Annick_Roche


Nombre de messages : 639
Localisation IG : Valence
Date d'inscription : 02/02/2012

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Empty
MessageSujet: Re: Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal   Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Icon_minitimeMer 16 Mai 2012 - 23:25

Si le décret est validé, ce dont je doute fort, nul doute qu'il y aura une dérogation possible pour les propriétaires de taverne. Cela me parait tout à fait être du domaine du bon sens. Désolée, de ne pas avoir pensé à cette situation particulière.
Revenir en haut Aller en bas
dame-isabeau

dame-isabeau


Nombre de messages : 13102
Localisation IG : valence
Date d'inscription : 23/07/2007

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Empty
MessageSujet: Re: Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal   Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Icon_minitimeJeu 17 Mai 2012 - 0:20

des intérêts financiers vous dites,? en cela je ne peux pas vous laisser dire telle chose, quand vous aurez vendu à la mairie l'équivalent d' autant de pains à prix coutant que je l'ai fait, que vous aurez comptabilisé autant de dons que j'ai pu en donner que ce soit en écus trébuchants ou en denrées, vous pourrez comptabiliser non pas les intérêts financiers mais ceux qui sont toujours présents pour leur ville et ceci quelque soit le maire et croyez moi, ils ne sont pas si nombreux que cela.

Maintenant, puisqu' apparemment, l'avis des deux, trois survivants de ce conseil ne vous interesse pas, je ne comprends guère pourquoi vous nous le demandez, et pourquoi même avoir un conseil, si tout projet et décision importante pour cette ville ne peut être débattu, argumenté en bonne intelligence comme cela a toujours été fait si ce n'est pour au final, faire ce que vous avez décidé dés le départ sans prendre en considération aucun de nos avis, ni même y répondre en argumentant avant d'en faire part à tous les villageois, ce que, d'ailleurs, vous n'auriez pas du faire, tant que vous n'aurez pas eu l'aval du conseil.
Mais bon, les traditions se perdent, d'autant qu'à mon avis, je peux me tromper mais la 2ème demande de décret risque fort d'être refusée.

Avec 13 mandats de maire, je pense savoir de ce quoi je parle et si la mesure de votre travail est louable, je regrette que vous ayez privilégier d' appliquer un pouvoir suprème bien éphémére entre nous, plutôt qu'un travail d'équipe. mais soit, vous pouvez tout aussi bien gérer la mairie seule, vous ne seriez pas la première.

Ah et puisque je suis là, pour les clefs, il y a une raison précise à ce que j'en détienne le trousseau, il suffisait de me le demander plutôt que d'aller pleurer en halle, cela aussi, me fait vraiment voir la hauteur de la confiance que vous me portez, c'est très appréciable.
Et pour votre information: jamais je ne me suis opposée à une demande de retrait ou d'ajout d'un maire qui a toujours été faite dés lecture de la demande, même si c'est parfois en grinçant des dents.

Mais bon, c'est votre premier mandat de maire et premier pas dans la politique, mais vous apprendrez, j'en suis sure, à distinguer un jour que ceux là même qui ne sont pas forcément d'accord avec toutes vos paroles, oeuvrent malgré tout dans le même but.


Revenir en haut Aller en bas
Zol75

Zol75


Nombre de messages : 2256
Age : 61
Localisation IG : Valence
Date d'inscription : 29/12/2011

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Empty
MessageSujet: Re: Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal   Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Icon_minitimeJeu 17 Mai 2012 - 0:50

Zol écouta les paroles d'Isa et ne put qu'être d'accord avec ses propos.

Oui Annick, bien sur que les Valentinois ont le droit d'être informés mais tu leur donne une information comme si elle était entérinée par le conseil ce qui est loin d'être le cas tout en avouant que ce conseil se réduit à une peau de chagrin. Sur le bois, je veux bien admettre que ton idée est bonne sur le fond mais comme je l'ai dit tu ne peux pas être à tout moment sur le marché vu les contraintes IRL de ceux qui en ont besoin donc peu réalisable même en donnant des mandats aux membres du conseil. Quant au CD je n'y pense même pas.

Non Annick, personne ne fait passer ses intérêts personnels ici et a encore moins le monopole de l'information puisque tu as eu le loisir d'informer la population à ton gré. On sait bien que les finances sont mises à mal depuis quelques temps et je sais que tu ne comptes ni ton temps ni ton énergie. Alors redressons la ville par les moyens que le conseil jugera bons mais il devra décider en plein accord avec toi ce qu'y est bon pour la ville. Sur certains points récemment évoqués il va falloir trancher. On ne peut pas perdre de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Ken cohiba de l'Isle

Ken cohiba de l'Isle


Nombre de messages : 844
Age : 51
Localisation IG : Valence
Date d'inscription : 08/01/2010

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Empty
MessageSujet: Re: Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal   Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Icon_minitimeJeu 17 Mai 2012 - 3:05

Il venait de passer devant la Mairie, et un panneau d'information avait retenu son attention... Il entra donc cette fois franc battant dans la salle du Conseil

Bien le bonsoir tertous, pour ceux qui ne me connaîtraient pas, je me nomme Ken Cohiba de l'Isle, Baron de Hauterives et Seigneur de la Frédière, ainsi que Capitàn du Valentia, le navire municipal. Je viens de découvrir, au hasard de mes lectures du panneau d'annonce de la Mairie que je faisais partie d'un certain Conseil, ce dont on ne m'avait jamais informé, pensant que le responsable du navire municipal, à savoir Messèr Ericx, était le seul membre désigné au Conseil. Dès lors, je suis suis tenu coit jusqu'alors, écoutant ça et là les bruits de couloir et lisant parfois les minutes de réunions, sans jamais intervenir en ce que la bienséance ne me permettait de faire. Si tant est que ce rôle de Capitàn ouvre les portes du Conseil, je vais donc me permettre, m'étant informé par avant de vos discussions, et ayant lu les propositions placardées en Halle, de vous donner mon avis.

Toujours pour votre information, j'ai été responsable de la filière blé d'Angers, Maire de Marseille, Greffier près la Cour Ducale du LD et Procureur du LD, ainsi qu'Ambassadeur Royal de la Reyne de Portugal près des provinces de langue française, et Ambassadeur du LD près la Provence, Gênes, le Poitou et le BA. J'ai produit du blé, du maïs, des olives, élevé des vaches et des moutons, été tisserand à mes heures, producteur d'huile d'olives, meunier et boulanger. Voilà qui est fait pour mon passé... Pour ce qui est du présent, donc, Capitàn du Valentia, Ambassadeur Apostolique de la Très Sainte Église Aristotélicienne pour le LD et meunier.

Pour tout vous dire, j'ai été quelque peu interloqué en lisant les propositions de décrets municipaux. Autant celui concernant le bois et, dans une moindre mesure, celui concernant le poisson, me semble de bon aloi, autant la proposition concernant les limitations d'achat de nourriture m'a laissé perplexe. Cela, et l'annonce que les boulangers seraient astreints à un impôt de 2 écus plus élevé que les autres artisans.

Ma question est la suivante : Pourquoi changer ce qui fonctionne ? Et surtout, pourquoi crée un problème où il n'y en a pas en voulant solutionner un problème qui ne trouvera pas plus de solution de cette manière ?

Nous avons, à l'heure actuelle, un souci de taille à Valence, il est vrai, et il s'agit du blé. Disons le simplement, nous avons une capacité de production, à plein, de 23 à 29 sacs par jour. Tenter de décourager les quelques boulanger, et le nombre tout aussi limité de meunier qui ont encore envie de travailler à l'atelier ne fera que les pénaliser financièrement, et donc, de faire baisser la production. En corollaire, nous aurons une augmentation des prix, je pense que vous l'aurez compris.

Avec nos 23 à 29 sacs de blé, en comptant que 4 à 5 meuniers travaillent à leur atelier, et le reste du temps s'emploient à d'autres tâches, leurs champs, leurs études, l'enseignement, le travail pour le Duché ou la Ville, nous pouvons imaginer pouvoir transformer une moyenne de 24 sacs de blé par jour pour l'usage des boulanger. Et cela, la production de blé de la ville ne le permet pas obligatoirement, vu les chiffres énoncés plus tôt. De ces 24 sacs, les boulangers, avec du bois, tireront une moyenne de 72 miches de pain par jour. Cela nécessite 3 ou 4 boulangers, car, comme les meuniers, ils travaillent aussi ailleurs, voyagent, etc. Déjà à ce point, nous remarquons que nous avons un souci, vu que nous atteignons, comme pour les meuniers, difficilement cette moyenne.

En parallèle, la ville peut produire entre 64 et 75 sacs de maïs par jour. Pour votre information historique, à production paysanne globale relativement constante sur ces 10 derniers mois, la production de blé a chuté de 34%, alors que la production de maïs a, elle, augmenté de 66%. Retirez à cela le maïs nécessaire afin de nourrir les bêtes, vous avez un disponible moyen par jour de 51 à 62 sacs par jour. Nous dirons donc 55 sacs en moyenne, pour plus de simplicité.

Il y a en ce moment 90 valentinois présents, dont 24 en retraite. Comptons 90, car nous avons les touristes de passage, et il faut bien qu'ils mangent aussi. Sur ces 90, un tiers sont des érudits ou des nantis, donc, on plus de besoins. En comptant donc qu'un érudit mangera un jour un pain et un sac de maïs, et le second seulement un pain, ce que nous appelons la ration de combat, et les autres, un pain un jour, et un sac de maïs le lendemain, nous pouvons faire une moyenne sur 10 jours, pour y voir plus clair. Pour toute la population, il nous faut donc 90 miches et 30 sacs de maïs le premier jour, repas complet, et 30 miches et 60 sacs de maïs le second, repas réduit. Sur 10 jour, donc, cela nous fait 600 miches de pain et 450 sacs de maïs nécessaires.

Revenons en maintenant à nos capacités de production, donc j'ai parlé plus avant. 72 miches de pain pas jour, et 55 sacs de maïs. Sur 10 jours, nous avons donc 720 miches de pain, et 550 sacs de maïs disponibles. Vous me direz : Mais par Aristote, nous produisons trop ! En effet, 20% de pain environ, et 22% de maïs, mais c'est sans compter les retraites, les voyages, et tout ce que j'ai déjà décrit plus haut. Au vu de notre marché, je pense que nous pouvons dire que ces productions sont relativement équilibrées, et les prix restent stables. Toucher à l'un de ces facteurs ne ferait que prendre le risque de provoquer intentionnellement une déstabilisation du marché, des difficultés d'approvisionnement, une envolée des prix, et une fuite de population vers des lieux où la nourriture est suffisante.

Alors, y-a-t-il trop de boulangers et de meuniers ? La réponse est oui, en théorie. Y a-t-il trop de boulangers et de meuniers actifs à Valence ? Certainement pas, et ce n'est pas en dévalorisant ceux qui travaillent encore que la situation s'arrangera.

Notre problème de fond n'est pas la transformation du blé en pain, je viens de prouver que, de toute manière, notre production permet tout juste de subvenir à nos besoins. Non, notre réel problème est la production de blé. Un tiers de production en moins en 10 mois, et la population n'a pas décru d'autant. 150 champs autour de Valence, et seulement 99 cultivés. Un tiers de notre capacité de production en jachère. Je ne vais pas vous mentir, toujours sur les 10 derniers mois, cette proportion est à peu près stable, elle a seulement diminué de 5%. Néanmoins, ne serait-ce pas là qu'il faudrait travailler ? Encourager plutôt que réprimer ? La filière blé, c'est aussi contacter les bléiculteurs potentiels, leur prouver par A+B qu'ils y perdent, à ne rien cultiver, tancer les vilains petits canards, comme moi, par exemple, qui laissent de côté ce profit facile. Je sais très bien, pour ma part, que cela en vaut la peine, et pour tout vous dire, j'avais envisagé, en revenant de ma longue retraite, de racheter deux champs pour y faire pousser du blé doré. Mais c'est là, notre problème, et là, notre solution. Il n'y aura pas plus de meuniers ou de boulangers actifs s'il y a plus de blé, car de toute manière, ils ne pourront écouler toute leur production, je l'ai prouvé. Ce n'est pas un surplus d'impôt qui permettra d'empêcher la sur transformation, mais une chute des pris, et l'on sait que le boulanger, même si, contrairement à un tisserand ou à un forgeron, il peut produire chaque jour, il ne gagne pas lourd pour autant, surtout si les prix sont stables et raisonnables.

Donc voilà, je voulais vous donner mon avis, ayant oeuvré pendant longtemps dans cette filière, afin que, ce qui est le cas à mon sens, quoi que partant d'une bonne intention, vous ne vous perdiez. Stimulez les paysans, poussez les oisifs à acheter un champs de blé, et vous trouverez la solution au problème. Ce n'est pas aussi facile à faire, bien entendu, qu'un décret municipal, c'est beaucoup de travail. D'aucun dirons aussi que, vu que je suis meunier, j'y ai un intérêt financier, mais s'il le faut, demain, je me consacrerai uniquement à l'université ou au fonctionnement de nos institutions, ou encore à regarder passer les bateaux. C'est un mauvais procès. Il faut encourager, plutôt que de tenter de dissuader. Cela a fonctionné ailleurs, pourquoi pas icelieu ?


Après ce long discours, il regarda les visages des personnes présentes un à un, puis recula d'un pas pour s''adosser à un mur, comme à son habitude, attendant de voir s'il y allait y avoir des réactions.
Revenir en haut Aller en bas
Annick_Roche

Annick_Roche


Nombre de messages : 639
Localisation IG : Valence
Date d'inscription : 02/02/2012

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Empty
MessageSujet: Re: Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal   Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Icon_minitimeJeu 17 Mai 2012 - 12:13

Bonjour, messire Cohiba... Je vous ai aperçu l'autre jour en effet, mais avant que j'ai pu vous inviter à rester avec nous, vous étiez déjà reparti. Enfin bref...

Merci pour votre exposé, fort réfléchi et constructif, cependant, pardonnez moi d'insister lourdement. Je constate qu'à ce jour, il y a deux soucis au niveau du LD. Le blé et les conséquences que nous connaissons tous au niveau de l'élevage, mais pas seulement... il y a aussi le bois car les deux villes de bois du duché ne peuvent à elles seules répondre aux besoins et votre argumentation n'évoque aucunement ce problème.

Et ce n'est pas un simple décret pour limiter les achats quotidiens qui va faire réellement diminuer la consommation de bois, vous le savez comme moi. Ce décret a plus de raison d'être au niveau de l'accessibilité à cette matière première pour tous en me permettant de mettre sans inquiétude du bois en permanence sur les étals et donc de plus grandes quantités sans passer mes journées à surveiller le marché.

Par contre, je vous le redemande, quelle est la seule filière qui est largement représentée dans chaque ville et qui utilise pour son fonctionnement ces deux matières premières, blé et bois en quantité importante ? Sur quelle filière pouvons donc nous agir et espérer obtenir des résultats sur ces deux problèmes en même temps ?

De plus un arrêté municipal peut être à tout moment suspendu et en cas de pénurie ou de prix excessif du pain, il sera possible de corriger rapidement. La situation économique de Valence oblige à prendre des mesures rapides et n'empêche pas simultanément de chercher d'autres solutions plus lentes à mettre en œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Ken cohiba de l'Isle

Ken cohiba de l'Isle


Nombre de messages : 844
Age : 51
Localisation IG : Valence
Date d'inscription : 08/01/2010

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Empty
MessageSujet: Re: Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal   Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Icon_minitimeJeu 17 Mai 2012 - 13:11

Il hocha la tête tout en écoutant la réaction

Damà Maire, je crois que là, vous mélangez quelque peu vos propositions. Comme je l'ai dit, pour le bois, votre décret est logique, et c'est en effet dans le commerce que se trouve la seule solution. Tout cela est une autre affaire. Mais pour tout tout vous dire, limiter l'achat de nourriture ou augmenter les taxes sur les boulangeries ne feront pas baisser la consommation de bois de Valence, je le crains.

Dans mon intervention, vous noterez ce qui est dit à propos de notre production de nourriture. Nous sommes à peu près en équilibre entre production et consommation. Vous avez noté également ce que je disais à propos du blé, nous n'en produisons même pas assez pour satisfaire notre production. Donc, si nous n'augmentons pas notre production de blé, nous n'aurons pas plus de blé, c'est aussi simple que ça, parce ce que nous produisons continuera à servir aux meuniers pour faire de la farine, farine que les boulangers utiliserons pour faire du pain, cela avec du bois. Et la même quantité de bois continuera de partir pour ce faire.

La seule filière qui utilise du blé et du bois est la filière du pain, mais en agissant sur elle, vous ne récupérerez ni bois, ni blé, juste inimitié et frustration. Car un meunier ne sait moudre plus de blé qu'il n'y en a. Un boulanger ne peut cuire plus de pain qu'il n'a de farine, donc, je le répète, au mieux, cela ne changera rien, vous n'aurez pas plus de blé à fournier au Duché, ni moins de bois à aller chercher là où l'on en trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Annick_Roche

Annick_Roche


Nombre de messages : 639
Localisation IG : Valence
Date d'inscription : 02/02/2012

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Empty
MessageSujet: Re: Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal   Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Icon_minitimeJeu 17 Mai 2012 - 22:26

La maire écoute cette nouvelle intervention... lasse, elle hausse les épaules. Depuis le début, de ce débat, là où elle pense intervention à la fois en amont et en aval de la filière pain, on ne lui parle que d'amont en occultant qu'elle n'a jamais exprimé de véto sur les actions à mener à ce niveau. Là où elle pense collectif on lui rétorque moi je. Là où elle pense lien bois et blé, on lui répond que les deux sujets n'ont rien en commun et qu'elle mélange tout. Là où on lui réclame sa confiance, on supervise, on contrôle ses actes et les registres où ses prédécesseurs n'étaient pas régulièrement tancés ou relancés. Là où elle pense duché fort et indépendant d'autres provinces en matières premières, balance commerciale entre l'import et l'export positive et écus sonnants et trébuchants, on lui réplique importation de bois et pression possible de l'extérieur via le commerce.


Je vois que certaines habitudes ont la vie dure et que, ouverture sur d'autres mode de gestion, esprit d'initiative et audace pour se lancer et tester d'autres méthodes ou forme de pensées qui ont déjà fait leurs preuves, n'est pas un point fort ici même. De toute manière, comme je l'ai déjà exprimé à dame Kessyba, je doute fort que ce décret soit validé par le conseil ducal. Aussi, je vous propose de passer pour le moment à d'autres projets complémentaires et non moins importants à mener.

Sachez cependant que pour moi, ce sujet n'est point clos et que la discussion reprendra à l'avenir. Mais en attendant, rien n'empêche des volontaires de solliciter la population à produire du blé puisque vous pensez que cela est la seule et unique solution. Rappelez par exemple aux meuniers de produire eux même le blé nécessaire au fonctionnement de leur minoterie.

Sur ce, je suis attendue ailleurs.


Et Annick de tous les saluer avant de quitter le conseil pour la soirée et la nuit à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Ken cohiba de l'Isle

Ken cohiba de l'Isle


Nombre de messages : 844
Age : 51
Localisation IG : Valence
Date d'inscription : 08/01/2010

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Empty
MessageSujet: Re: Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal   Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Icon_minitimeVen 18 Mai 2012 - 9:05

Il écouta la réponse qui était faite par la mairesse, et la regarda, éberlué, lui tourner le dos et partir. Finalement, il aurait certainement mieux fait de rester coi, comme à sont habitude, et de regarder passer les politiques, sans s'en mêler. Il n'était pas parvenu, à l'évidence, à se faire comprendre. Sa fille avait peut-être raison, finalement, il n'était plus vraiment à la page, le monde avait changé autour de lui, sans qu'il ne s'en rende vraiment compte. Et ses reproches d'avoir repris ce vieux moulin, ce n'était pas là vivre noblement, comme elle le disait. Il resta un moment perdu dans ses réflexions dans le bureau vide, puis, prenant ses résolutions, il repartit vers son logis pour une nuit de sommeil. Demain serait un autre jour...
Revenir en haut Aller en bas
Annick_Roche

Annick_Roche


Nombre de messages : 639
Localisation IG : Valence
Date d'inscription : 02/02/2012

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Empty
MessageSujet: Re: Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal   Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Icon_minitimeMar 22 Mai 2012 - 11:04

La blonde, de retour au CM, laissa ce petit mot à l'intention des conseillers municipaux et également de messire Cohiba, au cas où certains se décideraient à repasser par là.


Citation :
Messire Cohiba,

Je crois que vous n'avez pas compris ma démarche dès le début, en effet, Messire Cohiba, vous, plus particulièrement, partez dans votre argumentation du principe que les nantis mangent un pain tous les jours... Or, c'est là que le bât blesse... et qu'il serait peut être bon de changer certaines habitudes.

Laissez moi vous préciser à mon tour mes pensées, et vous comprendrez certainement pourquoi la consommation du maïs à augmenté dernièrement par rapport aux pourcentages que vous avancez au sujet des cultures de blé et de maïs et pourquoi cela n'est pas obligatoirement un réel problème.

Partons si vous le voulez du principe qu'un nanti doit se nourrir pour 5 points de faim tous les deux jours, soit pour deux semaines un total de 5 * 7 = 35 PF.

Alors nous avons deux cas de figures possibles :

Celui que vous décrivez et argumentez : un pain par jour et le second jour un pain + un maïs. Alors, faisons quelques calculs voulez vous ?

Pour faciliter ces calculs je prendrais les tarifs qui me semblent les plus proches de ce que l'on peut trouver sur le marché de Valence : 6 écus pour un pain et 3,20 écus pour un maïs.

1- Prix de revient pour un nanti de se nourrir en achetant pains et maïs sur le marché pendant deux semaines:

Quantité de pains nécessaires : 14, soit à dépenser un total de : 84 écus
Quantité de maïs nécessaires : 7, soit un total à dépenser de : 22,4 écus
Prix à payer pour se nourrir : 106,4 écus

soit par semaine : 53,2 écus.

Je remarque en passant que si ce nanti a deux champs, il lui reste les impôts à payer pour ses deux champs qui viennent se rajouter à ces frais.

2- Prix de revient pour un nanti de se nourrir essentiellement avec du maïs, à partir de la production d'un second champ sur deux semaines .

Quantité de maïs nécessaires : 35
Quantité de maïs qu'il peut récolter lui même (en déduisant les maïs nécessaires à la semence suivante) : 32 sacs

Cout de revient pour deux semaines à se nourrir avec sa production :

Salaires : 2 embauches à 17 écus = 34 écus
2 embauches à 19 écus = 38 écus
Impôt foncier : 11 écus
soit un total de 83 écus

Il lui manque encore 3 points de faim pour répondre à ses besoins, à rajouter donc : 1 pain à 6 écus et un maïs à 3,20 écus soit le prix à payer pour un nanti de se nourrir ainsi pendant deux semaines : 92,2 écus

soit 46,10 écus par semaine, impôt pour son second champ inclus.

Vous dites vous même afin de faciliter les calculs que nous partons du principe qu'à Valence, il y a une trentaine de nantis, alors ramenons donc ces chiffres à la consommation de blé et de bois sur deux semaines.

Dans le cas que vous défendez : 14 pains pour 30 érudits cela représente, 420 pains.

Soit une consommation de blé de 140 sacs et de 70 stères de bois ce qui représentera par semaine : 70 sacs de blé et 35 stères de bois.

Dans le cas que j'essaie de vous démontrer, nourriture à base de maïs : Pour nourrir 30 érudits, les besoins en pain sont d'un pain par personne toutes les deux semaines. Donc, une fournée toutes les deux semaines suffit amplement à répondre aux besoins, et la consommation en matière première chute donc à 6 sacs de blé et 3 stères de bois par semaine.

Blé et bois qui font défaut au duché... et là je ne parle que de la seule consommation de la ville de Valence. Cela peut-il enfin vous convaincre du bien fondé de ma réflexion ? Ou êtes vous convaincu, comme l'a répété et encore répété mon adversaire lors de la campagne électorale, que le maïs n'est bon que pour les cochons ?
Revenir en haut Aller en bas
Ken cohiba de l'Isle

Ken cohiba de l'Isle


Nombre de messages : 844
Age : 51
Localisation IG : Valence
Date d'inscription : 08/01/2010

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Empty
MessageSujet: Re: Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal   Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Icon_minitimeMar 22 Mai 2012 - 20:45

Il lu attentivement la note laissée par le maire, tout en hochant la tête, il profita du lieu pour prendre une nouvelle page, et y laisser un petit mot, vu que la salle semblait avoir été désertée.

Citation :
Damà Maire,

J'entends bien votre raisonnement, j'y avait pensé également en réalisant mes calculs. Peut-être auriez vous pu présenter ce raisonnement dès le début, ce qui aurait peut-être évité une incompréhension entre personnes. Donc, ce que vous proposez, est de motiver les gens à prendre des champs de maïs, pour augmenter les réserves de blé et éviter l'usage du bois. C'est en effet un excellent calcul, et il mérite d'être regardé de près. Nonobstant, nous nous retrouvons toujours dans la même situation, finalement, quelle que soit la filière, il faut absolument agir auprès de la population pour que plus de champs soient exploités à Valence. Dans le cas que vous proposez, les champs de maïs, dans le raisonnement que j'ai tenu, les champs de blé. In fine, promouvoir la prise de ces deux types de champs serait profitable, d'une manière ou d'une autre, mais il faut faire un effort de conviction auprès de la gent de Valence.

En l'état actuel des choses, remplacer la consommation de pain par celle de maïs, permettrait, dans le meilleurs des cas, de réaliser l'économie d'usage de 24 stères de bois environ par mois. Nous produisons statistiquement 100 sacs de maïs de trop, soit 50 miches de pain par dizaine. Donc, économie de 150 miches de pain par mois, ce qui représente un peu plus de 4 fournées de 36 pains (144 miches). A 6 stères de bois utilisées par fournée de pain, cela nous fait donc 24 stères par mois. Qui plus est, cela nous permettrait d'avoir, selon le même calcul, environ 48 sacs de blé disponibles en plus par mois. Par contre, cela risque, sans nouvelle production, de faire s'envoler le prix du maïs si la production n'évolue pas.

C'est en effet un excellent début, mais on part du postulat que tous les érudits et nantis se mettront à la consommation de maïs en lieu et place du pain, ce qui, tout comme la promotion d'une culture plutôt qu'une autre est plus qu'aléatoire. Nous pouvons peut-être espérer obtenir une vingtaine de sacs de blé et une dizaine de stères de bois par mois. Comme je l'ai signalé, c'est un excellent début, et je comprends mieux votre raisonnement maintenant.

Finalement, mettant toutes les propositions argumentées ensemble, soit :
[list][*]Faire comprendre aux érudits et nantis que la mairie préconise l'usage du maïs plutôt que du pain,
[*]Encourager les citoyens ne possédant aucun ou un qu'un seul champs à se lancer dans la culture de maïs ou de blé,[list]
nous pourrions espérer augmenter nos réserves de blé à verser au Duché pour l'élevage et contrôler les importations de bois dans la ville. Ledit bois pouvant dès lors servir dès lors au nouveau charpentier que la ville espère voir s'installer.

Quoi qu'il en soit, et pour en revenir au sujet premier de ce qui a amené cette discussion, à savoir la limitation des achats de pain et de maïs sur le marché, je continue à penser que ce n'est pas la solution, mais vous l'aurez compris, car de toute manière, en ce moment, les prix et la disponibilité restant stable, je pense qu'il n'y a pas de risque, ni de sur consommation, ni de pénurie.

Par contre, encourager les non producteurs, est impératif, comme je l'ai explicité plus haut, dans le sens que vous proposez, le maïs, et/ou celui que j'ai proposé auparavant, le blé. Les deux production nous permettront d'obtenir un excédent profitable à la communauté.

Je pense également qu'aucun des participants à cette discussion ne trouveront à y redire, du fait qu'il s'agit bien évidement de relancer la production au bénéfice de tous. Il "ne nous reste plus", donc, qu"à convaincre, ce qui n'est pas la plus petite partie du travail. Que diriez vous de conclure sur cette proposition ? Et pour votre information, si j'avais voulu faire de la politique, pour décider si, oui ou non, le maïs sert mieux aux cochons qu'aux valentinois, ne pensez vous pas que, mes collègues comme moi même nous serions plutôt présentés contre vous aux élections que de venir céan pour jouer notre rôle de... "Conseil" ? Nous sommes tous icelieu pour Valence, ni pour le plaisir de l'un, ni pour le pouvoir de l'autre, mais juste pour que Valence prospère et reste la ville que nous aimons, car les politiques passent, mais Valence reste et restera toujours en nos coeurs.

Ken Cohiba de l'Isle
Revenir en haut Aller en bas
Belibaste

Belibaste


Nombre de messages : 520
Localisation IG : valence
Date d'inscription : 20/05/2012

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Empty
MessageSujet: Re: Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal   Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Icon_minitimeMer 23 Mai 2012 - 18:57

Lisant les notes éparses laissées en ces lieux Belibaste voulut faire part de son naïf point de vue, ayant toujours plumes et vélin par devers lui, il griffonna un mot laissé en évidence :

Citation :
Les décrets proposés par Dame Annick concernant bois et poissons, ne visant qu'à gérer au mieux pénurie ou abondance des ressources naturelles de chaque cité, et, aux dires d'amis moins sédentaires que je ne le suis, d'un usage fréquent dans nombreuses cités, semblent de nature à mériter notre assentiment sans barguigner plus avant.
Reste l'épineuse question de la gestion de la concurrence entre pain et maïs. De tous les arts dont Aristote nous a doté, minoterie et boulange sont les seuls à produire biens de bouche destinés uniquement à rassasier (la viande étant bien sûr nécessaire pour donner force à nos jeunes et soldats navrés ), les autres métiers consommant ressources naturelles à importer produisent artefacts dont nous ne saurions nous passer pour pêcher, élever, voyager ou combattre ! Dame Annick nous a je crois bien montré que même un glouton d'érudit (dont je fais partie) pouvait se nourrir d'autre façon à moindre frais. C'est cependant la filière qui "rentabilise" au mieux l'arpent de terre en apaisement de faim pour les lieux où la terre à cultiver (ou les bras pour le faire ) feraient défaut (est ce le cas à Valence?); c'est aussi celle où l'interdépendance entre deux arts est la pus étroite amenant un nécessaire corporatisme avec ses bons et ses... mauvais attributs. Il pourrait donc apparaitre, qu'à Valence, l'exercice de ces arts soient un peu...superflu, bien que l'absence du délicat fumet d'une belle miche cuite à point...
En bref je tiens, qu'en utopie, le décret sur pain et maïs que propose Dame Annick est économiquement correct...mais, à bien des égards, politiquement irréalisable, et je ne crois pas non plus au caractère "incitatif" d'un décret nécessitant à l'évidence grande surveillance et industrie juridique :)
Mais il faut, je crois, tenter de réduire un peu le nombre de boulangers et meuniers au profit d'autres arts utilisant bois, et serrer plus de blé pour élevage..et Duché.
Pourrions nous nous mettre d'accord sur :
Un impôt légèrement plus élevé sur ces ateliers,
Une déclaration commune incitant érudits à cultiver maïs (avec peut être un petit rabais lors de l'acquisition...)?
Je ne crois pas tant légères mesures propres à bouleverser le marché, mais elles peuvent peut être donner une douce impulsion dans un sens que je pense bon.
Veuillez prendre pour ce qu'elles sont ces brouillonnes élucubrations de félibre, je n'entends rien à la prose...
Revenir en haut Aller en bas
Annick_Roche

Annick_Roche


Nombre de messages : 639
Localisation IG : Valence
Date d'inscription : 02/02/2012

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Empty
MessageSujet: Re: Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal   Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Icon_minitimeJeu 24 Mai 2012 - 13:16

Messieurs, je vois que nous sommes enfin d'accord pour l'essentiel. Reste à déterminer les moyens d'actions que nous allons entreprendre.

Je me permets donc de vous imposer encore un exposé sur mon point de vue. Ensuite, je vous propose de trouver un compromis sur les méthodes ou procédés à mettre en œuvre qui nous paraitra à tous satisfaisant puisque, comme messire Cohiba l'a si bien souligné, nous avons finalement le même but final... servir au mieux notre ville.

Même si mon idée de décret n'est pas une réussite, je pense cependant que nous avons du travail également afin de mettre en place en parallèle de ce qui va suivre, des faits pour concrétiser cette politique économique via ce qui saute aux yeux de tout villageois : le marché. Mais je reviendrais là dessus un peu plus tard.

Pour l'instant, je crois qu'une chose au moins est indiscutable et tombe sous le sens : informer la population, expliquer et répéter sans prendre les villageois pour des imbéciles.

Deux niveaux d'action sont possible :

A - en amont : en incitant les bléïculteurs à produire ou les nouveaux paysans à se mettre à cette culture d'un coté et de l'autre en avertissant également la population que le blé à 12 écus et moins sera racheté par la mairie. (ces tarifs peuvent être redéfinis, je suis ouverte à toute discussion à ce sujet).

B - en aval : en expliquant pourquoi et comment il faut faire baisser la consommation de bois et de blé dans le village. Nul doute qu'une petite information sur les économies à espérer individuellement au niveau de chaque bourse sera entendue plus facilement qu'un appel au niveau de la conscience collective, mais nous avons déjà ce qu'il faut en ce sens.
J'ai conscience que les chiffres de ma démonstration précédente ne correspondent pas à la réalité car beaucoup d'érudits ont déjà un second champ de maïs, aussi, il ne faut pas espérer une chute de la consommation de bois et de blé aussi conséquente. Entre la théorie et la pratique... il y a bien des nuances à intégrer et à adapter à la réalité.

Par contre, je suis désolée d'insister, cela ne me semble pas suffisant... Il faut également dans le même temps absolument faire baisser le nombre de boulangers et de meuniers actifs sur Valence, afin de parvenir à nos fins, comme l'a très justement souligné messire Belibaste.

Il faut casser les pratiques de travail en binomes ou trinomes de la filière blé/farine/pain qui se sont trop bien installées et accaparent tout le blé à un prix correct aux dépends de la collectivité. Messire Cohiba, je vous propose de vous faire un mandat pour acheter du blé à des tarifs définis pour la mairie au dehors de toute relation amicale ou accord personnel... vous constaterez vous même à l'usage que cette tâche est plus ardue qu'il ne semble tant les meuniers sont à l'affut de tout sac de blé qui peut trainer sur le marché, et ce même s'ils ont des accords avec un ou deux bléïculteurs et produisent eux même du blé.

Concernant les boulangers... je peux vous assurer que tous ne travaillent pas régulièrement. Dame Isabeau le dit elle même, son échoppe est inutilisée pendant de longues périodes car elle n'y travaille qu'en cas de pénurie de pain sur le marché. Le pain ne manque à Valence qu'après une pénurie de bois durable, mais jamais à cause d'une pénurie de farine ou de main d'œuvre. Si j'affirme cela c'est pour avoir moi même été boulangère pendant quelques mois. J'ai établi pas mal de constats grâce à mes expériences personnelles dans cette filière. Je crois avoir fait le tour de pas mal de pratiques et je ne me suis pas attiré que des amitiés en testant ceci ou cela...

Dame Isabeau et le conseil municipal peuvent en témoigner, ainsi que dame Ysatis avec laquelle j'ai eu quelques échanges de courriers un peu vifs... mais je vous assure que ces expériences m'ont vraiment apporté de quoi apporter de l'eau à mon moulin concernant cette filière.

Pour m'exprimer crument quitte à choquer quelques uns, j'affirme que la filière pain à Valence est toute puissante, que quelques individus s'enrichissent aux dépend de la collectivité, sans se soucier des conséquences de leurs actes sur les autres filières... notamment sur la filière viande. Qu'il est grand temps que certains petits arrangements cessent et que ce n'est pas juste en agissant sur la consommation de quelques érudits ou en augmentant le nombre de bléïculteurs actifs que nous parviendront à un résultat notable et surtout durable.

Certains sont riches... bien plus riches que la mairie et stockent blé, farine, pains et même du bois... Ils attendent ensuite tranquillement la prochaine pénurie de bois qui leur permettra d'écouler leurs stocks. Mais pendant ce temps, il s'approprient d'office les matières premières et continuent à s'entraider mutuellement en s'échangeant blé, farine, pains etc en petits comités et à petits prix en échappant à tout contrôle.

D'autres par contre, optent pour cette filière après observation de notre marché et avoir cru naïvement, comme moi même à une époque, à des débouchés dans cette filière. Ces derniers, qui sont les plus fragiles financièrement peinent à se fournir en matières premières à des prix compétitifs, peinent à écouler leur production et en plus, sont tributaires de leurs ventes avant de pouvoir faire des rachats en matière premières... ce qui laisse en prime aux plus fortunés toute liberté de sauter sur la première bonne affaire qui se présente puisque ceux-ci ne sont pas limités financièrement.

Voilà la raison de ce décret qui vous a fait réagir tous... décret raté, certes j'en conviens aisément.
Ses objectifs initiaux étaient donc, sachant que presque tout villageois prend le temps d'étudier le marché un moment avant d'acheter une échoppe ou un nouveau champ, de :

- Faire changer les habitudes de consommation en rendant le maïs moins onéreux à la consommation que le pain et faire entrer ces habitudes dans les mœurs.

- Obliger la farine à s'accumuler sur le marché et ainsi faire en sorte que les fortunes des meuniers s'épuisent pour qu'ils soient contraints un jour ou l'autre de limiter leurs achats de blé tout en libérant ainsi du blé pour le commerce duché/mairie ou mieux, se décident à changer de filière.

- Décourager l'installation de nouveaux meuniers et boulangers dans notre ville.

Aussi, si vous avez des solutions pour agir et influer visiblement sur le marché... en dehors des mesures classiques des impôts fonciers sur les échoppes de meuniers ou de boulangers et sachant que la trésorerie municipale ne permet pas vraiment des achats de masse à l'extérieur pour provoquer une surproduction artificielle apparente, je suis totalement à votre écoute. Le quasi monopole du bois par la mairie est un débouché possible, mais me parait cependant être à la limite de l'abus de pouvoir. Alors, que proposez vous ?

Pour conclure, voici ci dessous une ébauche d'un courrier à envoyer à tous les érudits, nantis, ou personnes susceptibles de ne se nourrir que de pain ou maïs (niveau 2... également, il y en a si si...)

Je propose que quelqu'un se charge de la rédaction d'un courrier pour solliciter les futurs paysans et tous les bléïculteurs recensés.

Ensuite, nous pourrions faire tous ces envois sur deux jours complet... tout en même temps ou quasiment. Votre avis messieurs ?



Citation :
ÉRUDITS, FUTURS ÉRUDITS ET NANTIS : DÉCOUVREZ LES BIENFAITS DE LA POLENTA

La viande, les produits laitiers, le poisson ou les fruits et légumes ne font plus partie de votre menu quotidien ? Le pain tous les jours... c'est bien, mais envie de changement dans votre régime ?
Une solution existe ! Afin de varier les saveurs, osez le maïs !

Le maïs a de nombreux bienfaits : il est aussi riche que le blé pour vous soutenir dans vos efforts physiques et intellectuels quotidiens, il épargnera votre bourse en vous permettant de vous nourrir à moindre frais et de financer une partie de vos études. Et en plus, il peut se décliner de nombreuses manières dans de nombreuses préparations culinaires.

Aussi, n'hésitez plus... Pour ceux qui désirent en savoir plus à ce sujet voici quelques exemples chiffrés suivis de quelques recettes pour accommoder cette denrée à vos papilles gustatives. Puis histoire d'enfoncer le clou un peu plus pour vous convaincre, vous aurez la primeur d'une petite démonstration de son intérêt au niveau de la collectivité et du LD en général :

1 – MON ESCARCELLE ET MA BOURSE ENFLERAIENT PLUS RAPIDEMENT QU'EN MANGEANT DU PAIN ? PFFF, VOUS RIGOLEZ LÀ ! VOUS ÊTES SUR QUE ÇA VA BIEN DANS LA TÊTE DES CONSEILLERS MUNICIPAUX ?

Bon, puisque vous semblez douter de nos réflexions à ce sujet... Ben lisez ces deux exemples qui s'appuient sur la consommation de nourriture quotidienne d'un érudit : (pain à 6 écus et maïs à 3,20 écus)

A- Prix de revient pour un érudit à se nourrir en achetant pains et maïs sur le marché pendant deux semaines:

Quantité de pains nécessaires : 14, soit à dépenser un total de : 84 écus
Quantité de maïs nécessaires : 7, soit un total à dépenser de : 22,4 écus
Prix à payer pour se nourrir : 106,4 écus

soit par semaine : 53,2 écus.

Je remarque en passant que si ce nanti a deux champs, il lui reste les impôts à payer pour ses deux champs qui viennent se rajouter à ces frais.

B- Prix de revient pour un érudit à se nourrir essentiellement avec du maïs, à partir de la production de son second champ sur deux semaines .

Quantité de maïs nécessaires : 35
Quantité de maïs qu'il peut récolter lui même (en déduisant les maïs nécessaires à la semence suivante) : 32 sacs

Cout de revient pour deux semaines à se nourrir avec sa production :

Salaires : 2 embauches à 17 écus = 34 écus
2 embauches à 19 écus = 38 écus
Impôt foncier : 11 écus
soit un total de 83 écus

Il lui manque encore 3 points de faim pour répondre à ses besoins, à rajouter donc : 1 pain à 6 écus et un maïs à 3,20 écus soit le prix à payer pour un érudit à se nourrir avec son propre maïs pendant deux semaines : 92,2 écus.

soit 46,10 écus par semaine, impôt pour son second champ inclus.


2 – QUELQUES RECETTES :

A compléter...

3- LE MAÏS ET SON INTÉRÊT DANS LA COLLECTIVITÉ :

Nombreux sont ceux qui ont pu constater :

- une pénurie de bois récurrente depuis des mois sur les marchés du Lyonnais Dauphiné
- des difficultés régulières à se procurer les animaux du coté de l'élevage (car insuffisance de blé au niveau ducal)

Si nous partons du principe qu'à Valence, il y a une trentaine d'érudits, ramenons ces données à la consommation de blé et de bois sur deux semaines.

A- Nourriture quotidienne à base de pain : 14 pains pour 30 érudits cela représente, 420 pains.

Soit une consommation de blé de 140 sacs et de 70 stères de bois ce qui fait par semaine : 70 sacs de blé et 35 stères de bois.

B- Nourriture quotidienne à base de maïs : Pour nourrir 30 érudits il est nécessaire de compléter la production d'un second champ de maïs, par l'achat d'un pain par personne toutes les deux semaines.

Une seule fournée d'un boulanger toutes les deux semaines suffit amplement à répondre aux besoins, et la consommation en matière première chute donc à 6 sacs de blé et 3 stères de bois par semaine.
Revenir en haut Aller en bas
ericx

ericx


Nombre de messages : 4186
Age : 40
Localisation IG : Valence
Date d'inscription : 18/11/2007

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Empty
MessageSujet: Re: Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal   Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Icon_minitimeJeu 24 Mai 2012 - 22:49

Citation :
Je remarque en passant que si ce nanti a deux champs, il lui reste les impôts à payer pour ses deux champs qui viennent se rajouter à ces frais.

Ainsi madame, que les revenus de son second champ qui viendraient de la même façon se défalquer de ses frais.
Un complément de réflexion dans ce sens mériterait d'être entamé, si vous me le permettez.

A noter madame la bourgmestre, que dans cette ébauche de courrier sur les bienfaits de la polenta, la différence qui est mise en avant, vient du fait que l'on ne compare pas deux situations économiques équivalentes.
Pour rétablir un équilibre et ainsi bien guider nos concitoyens et Valence dans ses choix, on doit considérer que l'érudit du premier cas, possède aussi un second champ de maïs, qu'il produit à rendement égal au second érudit, qu'il vend également à 3,20 écus et ne les mange pas.
Il faut donc lui ajouter également 15,20 écus de revenus par semaine du fait de son second champ, auquel on prendra soin de retirer les mêmes 5,5 écus d'impôts fonciers par semaine.
Ce qui revient à un revenu complémentaire hebdomadaire de 9.70 écus pour notre premier érudit et change quelque peu la donne.

La conclusion que j'en tire à titre personnel, c'est que le premier érudit gagnera 40 deniers à chaque fois qu'il achètera un pain, par rapport à notre second érudit.
Ainsi en deux semaines, il aura consommé 14 pains quand le second n'en aura consommé qu'un seul. Prenons simplement ce qui diffère entre nos deux érudit ;
13 pains que multiplient 40 deniers, je trouve que notre premier érudit sera plus riche de 5,20 écus au bout de deux semaines soit 2,60 écus au bout d'une semaine.
Je ne trouve rien de plus et rien de moins que cela.

On ne mets plus sur la balance 53,20 écus contre 46,10 écus mais bien 43,50 écus contre 46,10 écus.


Le notable tisserand exposa son point de vue. Pour que cela soit plus démonstratif, il posa écus et deniers sur une balance au milieu de la table du Conseil Municipal et retira du premier plateau 9,70 écus issus de la vente des maïs du second champ de notre premier érudit.

La différence de 2,60 écus énoncée plus avant se retrouve bien ici, mais en défaveur du consommateur de maïs et en faveur du consommateur de pains.

N'y voyez pas là une défiance de ma part à l'égard d'une mesure politique qui je le pense, peut être utile à l'ensemble du fonctionnement économique ducal.
Mais voyez là uniquement l'avis d'un conseiller municipal sur un courrier qui me semble erroné et que nous aurions pu envoyer à la population.
Cela n'empêche bien sur en rien de vouloir réduire la consommation de pain et donc de bois dans nos contrées, mais mon intervention n'a simplement pour but de ne pas faire croire à nos concitoyens érudits qu'ils y gagneraient financièrement en ne consommant que du maïs car bien au contraire, vu les prix actuels, ils y perdraient.
Revenir en haut Aller en bas
Annick_Roche

Annick_Roche


Nombre de messages : 639
Localisation IG : Valence
Date d'inscription : 02/02/2012

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Empty
MessageSujet: Re: Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal   Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Icon_minitimeVen 25 Mai 2012 - 2:37

C'était trop beau... enfin elle pensait pouvoir avancer concrètement dans son travail ! Mais elle avait omis que tout débat n'est pas un vrai débat digne de ce nom, sans l'éternel pinailleur qui fait perdre du temps à tout le monde sans apporter de remarque constructive ou des ébauches de solutions... Qu'à cela ne tienne, elle resterait calme et patiente... mais elle exprimerait le fond de ses pensées, comme à son habitude.

Bien, messire Ericx, je vous remercie de cette intervention qui aura au moins l'intérêt de me permettre de reprendre dans un premier temps certains de mes propres termes afin d'abonder au moins, en partie, dans votre sens.

En effet, attardons nous tout d'abord sur ces 40 deniers de différence par érudit et par jour... que voilà donc un réel argument de poids face à l'assainissement de l'économie de tout un village voir pourquoi pas de tout un duché !

Je vous rappelle certains de mes propos que votre démonstration semble avoir totalement occultée :


Citation :
Ce n'est pas juste en agissant sur la consommation de quelques érudits ou en augmentant le nombre de bléïculteurs actifs que nous parviendront à un résultat notable et surtout durable.

Puis toujours sur ce sujet :
Citation :
Faire changer les habitudes de consommation en rendant le maïs moins onéreux à la consommation que le pain et faire entrer ces habitudes dans les mœurs.

Et la question finale...
Citation :
Aussi, si vous avez des solutions pour agir et influer visiblement sur le marché...

Puis se tournant vers Ericx en souriant :

Mais peut être avez-vous des propositions en ce sens à nous faire messire ? Que diriez vous par exemple d'aider financièrement la mairie en important 300 sacs de maïs pour notre marché et en veillant pendant quelques jours ou semaines qu'il y ait toujours au moins entre 80 et 100 sacs sur les étals au tarif de 3,10 écus ? Voilà qui résoudrait rapidement cet écart de 40 deniers ne croyez vous pas ?

Humm... pardon, désolée, je m'égare... veuillez me pardonner, il est vrai qu'à entendre vos propos, je ne me fait guère d'illusion sur votre altuisme... en effet, vous vous rendez compte, 40 deniers par jour ! Un cours pour apprendre seul à améliorer ses connaissances une fois toutes les deux semaines qui serait perdu pour chacun ! Par ailleurs, je suis persuadée que l'arrivée de la taxe à 2% sur le pain va réduire cet écart de 40 deniers et pour une fois que les taxes peuvent s'avérer utiles... Cependant...


La blonde s'approche de la balance et s'adressant à nouveau au messire :

Vous permettez ?

Et à son tour, elle retira du plateau de la balance 11,20 écus du montant des ventes de l'érudit qui vendrait toute sa production... tout en expliquant :

Je crois que si votre érudit oublie de se nourrir un jour sur deux avec un maïs en plus de son pain quotidien, il risque fort de s'amaigrir messire... et 3,5 sacs de maïs à 3,20 écus le sac par semaine nous donne donc 11,20 écus de moins de revenus pour le vendeur. Il ne vendra donc pas 16 sacs de maïs chaque semaine, mais trois ou quatre de moins et ne tirera pas un seul centime de son champ, celui-ci lui coutera par contre, en frais d'entretien 1,5 écu par semaine.

Ceci dit, si ma proposition de courrier vous parait à ce point trompeuse et mensongère, rien ne vous empêche d'en rédiger un autre, qui vous semblera plus acceptable, au moins vous ne pourrez pas dire que votre intervention n'aura pas été entendue. J'exigerai cependant de vous une missive qui reste convaincante... sinon, elle risque fort de demeurer vaine et sans effet.
Revenir en haut Aller en bas
Belibaste

Belibaste


Nombre de messages : 520
Localisation IG : valence
Date d'inscription : 20/05/2012

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Empty
MessageSujet: Re: Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal   Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Icon_minitimeVen 25 Mai 2012 - 11:05

Dame Annick pourrait bientôt perdre patience.Pour la détendre un peu :

Faudrait il envisager toutes les combinaisons possibles du seul point de vue de l'intérêt de l'érudit ? Élèverait il aussi, un deux...quatre cochons ? Où en sont ses études, ses charges, ses PE ? Diantre, même pour ce seul cas la combinatoire est pléthorique ! Mais du point de vue d'une cité n'ayant pas de bois et voulant jeunes s'attacher ? Veuillez chiffrer et vous conviendrez que la filière pain n'est rentable qu'à l'arpent de terre, si celle ci ne manque pas, elle ne doit pas être trop encouragée, sauf si la commune souhaite n'avoir qu'érudits en population, mais du coup les équilibres seraient...tendus; Devons nous ou non nous réjouir des naissances ? Encourager ou non nos jeunes ? Ou tenir au mieux panses rebondies pour notables ? Il ne s'agit pas d'éradiquer minoterie et boulange mais de tenter de s'accorder sur des intentions de politique économique...

Avec un sourire un peu crispé Belibaste interroge du regard Dame Annick
Revenir en haut Aller en bas
ericx

ericx


Nombre de messages : 4186
Age : 40
Localisation IG : Valence
Date d'inscription : 18/11/2007

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Empty
MessageSujet: Re: Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal   Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Icon_minitimeVen 25 Mai 2012 - 19:18

L'augmentation du prix du pain, la diminution du prix du sac de maïs ou bien la combinaison des deux amenerait effectivement une solution à ce léger problême de 40 deniers qui est il faut bien l'avouer la clé de voute du choix de consommation de nos concitoyens.
Et vous avez mon soutien total en ce projet, c'est d'ailleurs pourquoi je me permets de m'exprimer et de donner avis afin qu'il soit mener à bien.

Dans mon exemple, l'érudit s'est biensur déjà acheté le maïs nécessaire à sa sustentation, cet exemple ne fait que reprendre celui très juste qui est cité dans votre courrier.


Il remit alors les 11,20 écus qui avait été injustement retirés de la balance et répondit aux quelques petite piquees percebtibles.

Si vous le souhaitez, je peux avancer à Valence ce qu'il faut pour faire importer du maïs et permettre à la mairie de réguler artificiellement le prix du marché, mais cela ne serait qu'éphémère et je ne crois pas que là soit la question.

Je crois plus qu'une incitation au changement de champs aurait des effets à la fois durables et mesurables rapidement sur notre marché.
Cette incitation sera immédiatement suivie par quelques conseillers municipaux plus altruistes et plus attachés à l'avenir de Valence que vous ne semblez le croire.
Et une incitation financière permet souvent de convaincre les valentinois les plus regardants.
Vous pouvez me croire, c'est que nous avons très souvent fait pour Valence depuis des années, avec des résultats probants.

Afin de vous prouver ma bonne foi, je pars dès ce soir à la recherche d'un second terrain où semer ce petit grain jaune dont nous aurons besoin à l'avenir.
Je n'achète quasiment pas de pains et me nourrit de mon bon maïs.
Toujours à votre service.


Revenir en haut Aller en bas
Annick_Roche

Annick_Roche


Nombre de messages : 639
Localisation IG : Valence
Date d'inscription : 02/02/2012

Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Empty
MessageSujet: Re: Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal   Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Icon_minitimeLun 28 Mai 2012 - 22:33

Merci messire...

Pour votre information j'ai appris aujourd'hui que les trois propositions de décrets municipaux étaient actuellement soumis au vote du conseil ducal. Nous aurons donc des nouvelles les concernant sous peu.

Par ailleurs, nous avons pas mal de maïs sur le marché actuellement au prix de 3,30 écus et j'envisage sérieusement d'en racheter 200 sacs pour les remettre ensuite en vente à 3,15 écus. Perte pour la mairie : 30 écus après revente. Mais si cela peut influencer les prix et faire baisser un peu le cours du maïs, je pense que le risque en vaut la peine. Je ferais certainement l'achat demain... il faut que je profite de la trésorerie du fait de la dernière levée des impôts pour faire quelque chose avant le versement au duché.

Des objections ?


Et Annick d'attendre d'éventuelles réactions.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Empty
MessageSujet: Re: Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal   Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Proposition et élaboration des décrets municipaux à soumettre au conseil ducal
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Décrets municipaux - proposition de suppression délais de 3 mois
» Proposition de sujet à soumettre à la "Vox Populi"
» décrets municipaux
» Les décrets municipaux
» Decrets Municipaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Rôle Play du Château de Lyon :: 7 - Place des Terreaux - Conseils municipaux locaux :: Conseil Municipal de Valence-
Sauter vers: