Forum Rôle Play du Château de Lyon
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon Japon : le display Pokémon Go de retour en stock sur ...
Voir le deal

 

 Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
Titi04

Titi04


Nombre de messages : 5624
Localisation IG : Die
Date d'inscription : 08/06/2014

Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage Empty
MessageSujet: Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage   Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage Icon_minitimeSam 23 Jan 2016 - 19:57

Le moment était venu pour le maire Diois de lancer ses propositions, enfin la première. Vu la proposition qui allait venir une à une serait largement suffisant puisqu'il y allait avoir matière à débattre.

Bonsoir à tous,

Depuis quelques semaines j'ai un projet en tête, j'ai pas mal réfléchi à la question et j'en ai parlé au Conseil Municipal de Die qui ne s'est aucunement opposé à l'idée. Je passe donc à l'étape d'après, c'est-à-dire la présenter aux Maires et au Conseil Ducal. La légature n'est peut-être pas l'endroit le plus approprié car cela relève plus des compétences du Pôle Sécurité que de l'économie mais c'est ici que nous retrouvons le plus souvent et où nous discutons le plus. Je pense d'ailleurs que si la question intéresse le Conseil Ducal que les personnes concernées viendront en discuter.


Après cette brève introduction Titi entra dans le vif du sujet.

Mon constat de départ est le suivant. Les brigands me paraissent de plus en plus agressifs et de plus en plus présent chez nous. Nous allons d'ailleurs sans doute passer par un moment compliqué lorsque leur tournoi sera terminé. Face à ça nous ne faisons que réagir à des situations désagréables voire même néfastes lorsqu'une mairie tombe. C'est, d'ailleurs, elle la principale victime et non le Duché. La solidarité est là dans ces moments difficiles et elle est belle. Cependant je crois qu'il est nécessaire d'agir et de proposer des solutions permettant de réduire les risques. Je n'ai pas de solutions miracles et je crois qu'il y aura toujours des brigands mais si nous pouvons faire en sorte que moins de personnes se tournent vers cette voie ou en reviennent nous nous emporterons que mieux.

C'est pourquoi j'aimerai que l'on expérimente une chose relativement simple à mettre en place. Je crois que l'on peut essayer d'accueillir des brigands souhaitant se repentir. Le but est d'informer la population afin d'éviter qu'ils se fassent lyncher sans quoi l'expérience sera un échec. C'est quelque chose qui ne peut apporter que du positif pour eux comme pour nous. L'idée est donc d'accompagner une personne souhaitant s'intégrer avec un prélat. La religion a toute sa place dans cette action et je crois qu'elle peut jouer un rôle essentiel par les valeurs qu'elles portent. Le maire et le prélat pourrait après entretien avec un "candidat" l'aider à faire sa place dans une ville et inciter les citoyens à le respecter et l'aider à se tourner vers une autre manière de vivre.


Le moustachu marqua une pause et termina.


Je sais que cette proposition peut heurter les sensibilités et que certains penseront que je suis irresponsable et fou de vouloir essayer ceci. Mais je ne crois pas que ce soit irresponsable à partir du moment où nous faisons les choses bien.


Titi savait que ce n'était pas ordinaire. Il se demandait comment le Conseil  et les maires allaientt réagir, il était impatient comme souvent lorsqu'il entreprenait quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Elkar

Elkar


Nombre de messages : 2141
Localisation IG : Briancon
Date d'inscription : 06/10/2014

Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage Empty
MessageSujet: Re: Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage   Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage Icon_minitimeDim 24 Jan 2016 - 22:17

tout dépend ce que tu appelles un ancien brigand.

Personnellement, si ceux qui ont pris Briançon, ou qui on agressé des gens dans le coin voulaient s'installer, je ne les y aiderais pas.

Si ils n'ont rien fait depuis des mois, pourquoi pas, mais encore faudrait-il être sur qu'ils n'ont rien fait ailleurs.

J'ai des anciens Fatums à Bri, mis à part se présenter à la dernière minute pour essayer d'être maire, je ne les ai pas vu faire grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
Titi04

Titi04


Nombre de messages : 5624
Localisation IG : Die
Date d'inscription : 08/06/2014

Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage Empty
MessageSujet: Re: Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage   Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage Icon_minitimeMar 26 Jan 2016 - 1:20

De toute façon Elk chaque maire est libre d'accepter un brigand ou non. Il ne s'agit aucunement d'imposer mais bien de mettre en place un cadre et un état d'esprit en faveur de l'accueil des personnes "choisies".
Revenir en haut Aller en bas
Lightwarrior

Lightwarrior


Nombre de messages : 13257
Localisation IG : valence
Date d'inscription : 07/11/2007

Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage Empty
MessageSujet: Re: Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage   Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage Icon_minitimeMar 26 Jan 2016 - 7:09

Je pense que cela mérite discussion [Je développe plus tard]
Revenir en haut Aller en bas
Titi04

Titi04


Nombre de messages : 5624
Localisation IG : Die
Date d'inscription : 08/06/2014

Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage Empty
MessageSujet: Re: Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage   Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage Icon_minitimeJeu 28 Jan 2016 - 9:13

Regarde Tristan et les autres maires attendant leur avis.
Revenir en haut Aller en bas
Titi04

Titi04


Nombre de messages : 5624
Localisation IG : Die
Date d'inscription : 08/06/2014

Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage Empty
MessageSujet: Re: Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage   Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage Icon_minitimeLun 1 Fév 2016 - 0:58

Subjugué par la passivité environnante le moustachu interpella calmement de nouveau les différents acteurs.

Ca ne vous intéresse pas plus que ça ? En ce qui me concerne je ne souhaite me contenter d'une simple gestion, ça manque d'intérêt et peut devenir très rapidement fastidieux. Je crois qu'il est de notre responsabilité d'essayer d'innover et de proposer de nouvelles choses qui pourrait apporter de la vie notre beau Duché.
Revenir en haut Aller en bas
Vinou

Vinou


Nombre de messages : 1059
Localisation IG : Valence
Date d'inscription : 28/02/2015

Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage Empty
MessageSujet: Re: Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage   Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage Icon_minitimeLun 1 Fév 2016 - 11:38

La noiraude s'était abstenue de réagir pour la simple et bonne raison qu'elle avait passé quasi toute sa vie dans une caserne ou sur les champs de bataille et que franchement les brigands, elle en avait sa dose. Pourtant, elle prit la parole.

La simple gestion comme vous dites est quand même la base de la fonction de maire et personnellement, c'est ce que je préfère. Jouer les amuseurs publics, les piliers de comptoir ou autre cela va un temps mais cela devient rapidement lassant.

Pour répondre à votre proposition, tout dépend de ce que vous entendez par anciens brigands. S'il s'agit de membres de Fatum, des Bourrins, des Renards, des Lions de Judas, de Libertad et j'en passe, personnellement je n'y suis pas favorable. Pour moi un vrai brigand même repenti reste un brigand dans l'âme. Il essayera toujours d'une façon ou d'une autre de vous arnaquer.

Et vous avez pensé aux répercutions diplomatiques qu'une telle chose pourrait engendrer ? Vous avez pensé au fait que nos voisins actuellement alliés pourraient voir d'un mauvais œil ces installations et se détourner de nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Titi04

Titi04


Nombre de messages : 5624
Localisation IG : Die
Date d'inscription : 08/06/2014

Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage Empty
MessageSujet: Re: Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage   Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage Icon_minitimeMar 2 Fév 2016 - 2:06

Lorsque la Mairesse de Valence prit la parole un sourire se dessina sur le visage du Diois. Il était content que quelqu'un intervienne. Il écouta tranquillement les propos tenus et y répondit point par point.

Un maire se doit de faire vivre le village qu'il sert tout autant qu'il doit le gérer économiquement. Beaucoup de monde se plaint du manque de vie dans certaines villes et beaucoup moins se plaignent des approvisionnement des marchés.

Quand j'entends la liste que de groupe que vous énumérez j'ai l'impression qu'à partir du moment du moment où une personne a fait parti d'un groupe de brigands que le non sera une réponse systématique. La très grande majorité des brigands fait partie d'organisations alors à ce moment là autant dire que vous êtes opposée à la proposition. Les brigands seuls sont peu nombreux par rapport à la quantité existante.
Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi un brigand reste un brigand ? Croyez-vous réellement qu'il soit plaisant d'être traqué, fiché ? Lorsque l'on se fait enrôler de gré, de force ou encore par contrainte il n'est pas simple de faire autre chose. Mais pourquoi ? Car aucune alternative n'est proposée.
Je pense que vous oubliez un point important, les brigands sont des croyants sans doute pas tous Aristotéliciens mais faites venir ici des Prélats et je suis certain que tous auront reçu des confessions de bandits. C'est pourquoi je crois que s'ils font cette démarche et qu'en parallèle nous proposons des solutions pour les accepter que nous pouvons réellement faire évoluer positivement les choses. Il y aura sans doute des échecs desquels nous apprendrons mais ils seront mineurs.

Pour répondre à votre dernier point sur la diplomatie. J'y ai effectivement pensé car il me parait essentiel pour que cela fonctionne que le Duché soutienne une telle initiative en faisant travailler les diplomates pour afin de faire comprendre notre démarche à l'extérieur. J'aurai très bien pu tenter l'expérience à Die simplement que de réfléchir tous ensemble à ceci ne peut qu'être bénéfique pour le projet via les soutiens municipaux, ducaux et religieux.


Titi n'était pas naïf, du moins pas là dessus. Il était simplement optimiste.
Revenir en haut Aller en bas
Vinou

Vinou


Nombre de messages : 1059
Localisation IG : Valence
Date d'inscription : 28/02/2015

Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage Empty
MessageSujet: Re: Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage   Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage Icon_minitimeMar 2 Fév 2016 - 21:52

La noiraude reprit la parole après avoir écouté attentivement.

Je n'ai pas dit que j'étais défavorable à votre proposition mais en l'état, j'y suis effectivement défavorable parce qu'elle n'est pour le moment pas assez réfléchie et discutée ce qui n'est pas la même chose selon moi.

Effectivement, s'il l'on parle de ce que je qualifierais de vrais brigands, ils font bien partie d'organisations ou même de familles. Vous vous posez la question de savoir pourquoi ils restaient brigands, moi je me pose celle de savoir pourquoi ils le sont devenus parce que selon moi, là est la base du questionnement. J'y vois plusieurs réponses possible. Celle de trouver une famille, un groupe dans lequel on se sent bien et dans lequel on se reconnait mais cela on peut le trouver au sein d'une caserne ou au guet. Celle de trouver de l'aventure, du mouvement, du changement et cela on peut le trouver toujours dans une caserne ou en devenant marchand ambulant. Celle de trouver de l'apaisement ou une marche à suivre et là intervient la possibilité d'un noviciat ou de prendre part à la vie ecclésiastique. C'est là que l'importance du maire, du tribun, du curé, des anciens d'une ville réside.

Avoir un groupe dit de brigands dans une ville n'est pas toujours un mal que du contraire. Ils apportent bien souvent avec eux de l'animation, des marchandises, de la vie donc vous voyez que je ne suis pas du tout défavorable à votre proposition. Je suis sincèrement convaincue qu'il faut faire preuve d'une ouverture d'esprit plus grande que celle qui règne actuellement dans ce Duché. Tout comme je suis convaincue que c'est en formant les gens et en les informant que l'on peut faire naître des vocations. L'enseignement, la transmission des savoirs, la passation de pouvoir en quelque sorte ne peut selon moi qu'être bénéfique et ce n'est pas en laissant les gens livrés à eux mêmes ou en se permettant de juger quelques actions ou paroles malencontreuses que cela peut se faire. C'est bien de se baser sur les anciens parce que l'on garde une partie de l'histoire d'une région mais au bout d'un moment, on finit par tourner en rond, par voir certaines personnes de qualité se lasser, se taire, partir chez les moines ou rejoindre le Très Haut.

L'idée que vous lancez devrait toujours selon moi s'inclure dans un plus vaste projet pour le Duché et ne peut se mettre en pratique sur un ou deux mandats. C'est un projet qui doit prendre une plus grande envergure et qui a toute sa place dans une politique ducale et municipale sur du long terme.


Elle s'arrêta un instant et sourit avant de continuer.

Pour ce qui est de la religion et pourtant je suis aussi diaconesse, je ne suis pas convaincue que ce soit la solution ou une partie de la solution à ce projet. Certes ces personnes ont bien souvent plus de valeurs que le citoyen lambda mais ne sont pas forcément croyantes. Pour ma part, j'aurais plus facilement confiance en la parole d'un brigand qu'en celle d'un conseiller ducal parce que je sais d'expérience que ce genre de personnes croient en la parole donné et dans les actes qui sont posés.

Le repentir pour moi n'est pas toujours comment dire ... quelque chose de tangible, quelque chose de suffisamment concret. Combien de prélat font encore une confession avant un baptême ou un mariage ? Combien de prélats sont encore présents, disponibles, formés pour les sacrements ? Parce qu'une confession entre dans le sacrement de pénitence et de réconciliation. Puis de vous à moi, j'ai connu des évêques ayant compagnes et enfants cachés tout comme j'en ai connu d'autres qui étaient plus ou moins ouvertement sybarites ou dévergondés.

Je suis totalement d'accord avec vous dans le fait que la diplomatie doit prendre part à ce projet qui comme je l'ai déjà dit avant doit s'inscrire dans un projet plus vaste.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage Empty
MessageSujet: Re: Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage   Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Brigand un jour, brigand toujours : la fin de cet adage
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BRIGAND
» Chasse aux brigands
» Le guide du Brigand
» Brigand sur un noeud
» Information sur le brigand Peter69

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Rôle Play du Château de Lyon :: 6 - Place du Change - Hostel de la Bourse :: Légature :: Archives de l'hostel de la Bourse-
Sauter vers: