AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Arrivée des enfants de Prume (Allégeance)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aymeric_de_Saunhac



Nombre de messages : 109
Localisation IG : Languedoc-Toulouse-Bearn
Date d'inscription : 30/07/2009

MessageSujet: Arrivée des enfants de Prume (Allégeance)   Ven 31 Juil 2009 - 17:53

Quelques jours passés ensemble en Bearn chez tante Vanyel à l’occasion de son mariage, une chevauchée en duo, si ce n’est sans compter le vieil ami de mère, le Senher Argael qui nous escorte jusqu’à Lyon sont plus que nous ne pouvions espérer. Après la leçon infligée par nostre séparation brutale, mère et père avaient décidé de nous initier aux devoirs qui nous échoiront de par nostre naissance. Amusant lorsque l’on pense que la première entrée en matière nous avait justement valut d’être séparé. Un mot, une phrase malheureuse et l’on m’envoyait loin de toi en Toulouse où je devais y parfaire mon éducation. Un maistre j’y avais tout au moins trouvé pour m’inculquer et me guider vers mon rêve, la chevalerie.

Une petite pensée au Senher Zak et à Donà Russo qui se trouvent en ce moment à quelques cent lieux d’ici vers d’autres aventures et cette fois-ci, sans moi. Je le sais, il me faut profiter de l’instant présent avec toi car nostre duo sera à nouveau séparé lorsque je devrai rejoindre mon Senher et maistre et toi la demeure familiale à Montpelher.

Une talonnade à nos montures et nous nous éloignons du Senher Argael le temps d’une petite course comme celles que nous faisions pour faire tourner Ida et Maurin chèvre. Loin derrière, le temps qu’il se rende compte que nous nous éloignons de plus en plus sans pour autant ralentir, Argael nous somme de l’attendre. Cri qui se perd dans le vent pour ne finalement parvenir à nos oreilles sous forme d’écho lointain.

Le soir, nous nous arrêtons dans des auberges, tantôt en plein ville, tantôt au milieu des bois ou des champs lorsque la distance à couvrir pour atteindre la ville suivante ne nous permet pas de la rejoindre avant le couché du soleil. Partageant nos soupers avec l’ami de mère dans les salles communes des auberges souvent peu peuplées, d’autant plus lorsque nous nous trouvons hors des villes, nous en profitons pour le questionner sur la vie en Lyonnais-Dauphiné. Après tout, nous n’avons que peu connu l’ancien pays de mère et nous connaissons nettement mieux l’Histoire du Languedoc que celle du Duché maternel. Il se prête généralement de bonne grâce à nos interrogations, nous narrant ainsi les conflits qu’il a connu et auxquels il a prit part, les gens qu’il a connu, principalement les grands nobles qu’il a côtoyé, sa rencontre avec mère, etc.

Les jours se succèdent et le Senher Argael nous observe nous amusant tout au long des interminables chevauchées gardant pour le soir ses récits qui ne manquent pas de nous émerveiller chaque soir avant le couché.

Après avoir traversé le Lyonnais Dauphiné du Sud vers le Nord, nous parvenons aux portes de la capitale, Lyon. Alors que le Senher Argael se charge de nous faire entrer en parlementant avec les gardes de la ville, nous observons la ville qui se dresse devant nous. Sensation étrange de découvrir la ville dont mère nous parlait plus jeune. Ville que nous avons d’ailleurs traversée lorsque nous n’étions que bébés. Fort est de constaté que Lyon présente autant de ressemblances que de dissemblances avec Montpelher. Ses ruelles étroites me rappellent celles que nous parcourions pour semer Ida lorsqu’elle nous emmenait avec elle faire le marché. L’odeur quant à elle diffère en tout point, alors qu’à Montpelher on renifle l’essence du poisson des plus lointaines extrémités de la ville, il n’en est pas de même ici. D’ailleurs, les étales présentent davantage de fruits et légumes de que variétés de poissons. Les bruits ne changent guère, bien que nous n’entendons pas des dizaines de marchands de poissons vanter à qui veulent l’entendre la fraicheur de leurs poissons, les maraîchers prennent ici le relais.

Nous traversons au pas les artères principales en direction du château qui se dresse fièrement devant nous prêt à nous accueillir. Au pied des murailles, nous mettons pied à terre, sagement, nous suivons les consignes du Senher Argael qui rapidement est rejoint par des gardes et autres personnes plus ou moins importantes.
Revenir en haut Aller en bas
Eliandre de Saunhac



Nombre de messages : 1
Localisation IG : Languedoc
Date d'inscription : 03/08/2009

MessageSujet: Re: Arrivée des enfants de Prume (Allégeance)   Dim 9 Aoû 2009 - 17:51

Comme un rêve qui renait, ce temps passé avec toi. Il n'y a que nous, ou presque. Le senher Argeal n'est jamais bien loin. C'est agréable quand il nous raconte des histoires, des anecdotes, et surtout, qu'il nous laisse ensemble. On se retrouve. Rien n'a changé entre nous, et pourtant un fossé existe, parce qu'il y a des choses que nous n'avons pas faites ensemble. Parce que les lieux qui nous ont séparés ont creusé quelque chose que nous essayons de combler. Toi tu veux devenir chevalier.. et moi? Ce n'est pas simple de refouler l'impression d'ennui mortel qui m'étreint en pensant à ce que tu vis loin de Montpellier, et moi dans ces murs.

Ces sombres pensées, je les repousse autant que possible. Je fais en sorte de voir un autre monde par tes yeux. Profiter du fait que nous sommes l'un à côté de l'autre, c'est ce qui compte le plus. Lyon, enfin. Une capitale, également. Pourtant il s'en dégage un autre parfum. Une autre atmosphère. L'accent déjà, moins "chantant" mais cela n'est pas si étonnant. Qui ici parlerait occitan après tout? Nous-mêmes ne sommes capables que d'user faiblement de la langue d'Oc. Un mot par ci par là, et pourtant cela suffit à rendre des paroles ... différentes.

Le château... lui aussi il a des gardes, lui aussi a une muraille, ici aussi, il faut montrer patte blanche pour être admis en son sein, un château, ce n'est pas un moulin, il parait. Aussi sagement que possible, nous laissons faire le senher Argael, lui connait cet endroit, nous non. Regard curieux pour essayer d'attraper autant de détail que possible, main dans la main. Je te montre une tapisserie avec des armoiries, et on essaie de deviner à quelle ville elles appartiennent. Celui avec le lion.. on l'attribue sans trop de mal à la capitale. Celui avec le lion et le drôle de poisson ... sûrement pour Lyonnais-Dauphiné. Les autres... on se regarde en faisant des suppositions, mais on finit par admettre qu'on ne sait pas, pas encore du moins, quelle ville a quel blason.
Revenir en haut Aller en bas
Aymeric_de_Saunhac



Nombre de messages : 109
Localisation IG : Languedoc-Toulouse-Bearn
Date d'inscription : 30/07/2009

MessageSujet: Re: Arrivée des enfants de Prume (Allégeance)   Ven 14 Aoû 2009 - 21:18

Les démarches pour rencontrer le gouverneur s’éternisent. Le Senher Argael parlemente avec bon nombre de personnes sans nous prêter attention plus que cela. Si la conversation n’avait pour nous aucun sens, il n’en était pas de même du petit regard que nous nous portons l’un à l’autre. Un hochement de tête et nous nous retirons discrètement. Les gardes occupés, entrer dans l’enceinte du château devient un jeu d’enfant. Cela tombe bien, nous comptons bien nous amuser en allant à la découverte de ce gigantesque château où l’aventure semble au rendez-vous à chaque coin de mur.

Dans la courtine, personne ne nous prête attention. Quelques gardes s’entrainant à l’arc mais aussi à l’épée et à la lance attire mon attention. Marquant une pause, tu ne mets pas longtemps pour me tirer plus en avant pour aller à l’assaut du château. Aux portes, les gens que nous croisons ne sont pas plus étonnés de voir deux enfants seuls vagabonder. Nous avons le droit à quelques sourires, quelques politesses pour la journée que nous tachons de rendre au mieux. Parfois, nostre accent intrigue quelques passants qui ne manquent pas de s’informer de nostre origine. Cet élan d’intérêt semble davantage emprunt à la courtoisie qu’à une quelconque envie de poursuivre une conversation avec nous puisque la plupart du temps ils se contentent de nous souhaiter la bienvenue et de passer leur chemin.

À l’intérieur, nous arpentons les couloirs que nous rencontrons en détaillant scrupuleusement tout ce que nous pouvons trouver. Si une pièce se présente ouverte, nous ne manquons pas d’y jeter un œil. Sait-on jamais, une quelconque merveille pourrait s’y trouver. Ne sachant trop pourquoi, les plafonds m’ont toujours intrigué ainsi, te tenant la main et te faisant toute confiance, je marche la tête en l’air. Quelques scènes y sont peintes, de toute évidence, ce plafond ne se démarque pas de celui du château de Montpelher où l’on retrouve les mêmes sujets : des anges et autres modèles référents au paradis.

D’une pression de la main, tu me fais baisser le nez. Quelque chose a attiré ton attention sur un mur et pour cause, il s’agit du portrait de mère. D’ailleurs, elle n’y est pas seule d’autres portraits lui tiennent compagnie. Tantôt des personnes connues de nous mais bien souvent des visages inconnus. Le Senher Argael y figure également, revêtu d’une armure luisante, il a fière allure. Nous ne pouvons d’ailleurs retenir un sourire lorsque nous remarquons l’adjectif accolé à son nom « Argael le fier ».

La désignation de mère nous interpelle d’avantage « Umiko l’occitane ». Étrange façon d’appeler mère, nous nous serions contentés d’écrire « mère Umiko ». Enfin. Le portrait est tout au moins ressemblant bien qu’elle y semble bien plus sévère qu’en réalité.

Pour les autres, nous nous contentons de jeter un rapide coup d’œil à leurs figures et à leurs noms. Seul le nom du Senher Régimon nous ai de toute façon connu. Étant le parrain de mère, nous en avons forcement entendu parler. En revanche, nous ne l’avons jamais vu. Mère nous a raconté qu’il était présent lors de nostre naissance mais quelle importance, nous nous en souvenons guère.

Après avoir bien observé la collection de portraits, nous reprenons nostre route. Au loin, nous entendons quelques voix s’élever(…)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée des enfants de Prume (Allégeance)   Aujourd'hui à 22:51

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée des enfants de Prume (Allégeance)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP]L'arrivée
» Arrivée précipitée
» Le Nabz Coussin/doudou pour les grands enfants...
» Question sur l'équipement eau arrivée au niveau 11X
» l'arrivée des prophete charnel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Rôle Play du Château de Lyon :: 0 - Enceinte :: Les portes de la ville - Orientation générale-
Sauter vers: