Forum Rôle Play du Château de Lyon
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -28%
PNY CS900 SSD Interne 1 To SATA III à ...
Voir le deal
71.99 €

 

 Méthodes et stratégies habituelles de défense

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Walan

Walan


Nombre de messages : 13395
Localisation IG : Vienne
Date d'inscription : 11/06/2006

Méthodes et stratégies habituelles de défense Empty
MessageSujet: Méthodes et stratégies habituelles de défense   Méthodes et stratégies habituelles de défense Icon_minitimeLun 20 Déc 2010 - 18:46

Bien que la plupart ici connaissent ces stratégies, autant profiter de la création de cette salle pour rappeler un peu divers points de la stratégie de défense utilisée depuis très longtemps dans le Duché.

La défense des villes du Lyonnais-Dauphiné est assurée "en oignon" : par accumulation de couches successives, composées de personnes différentes mais complémentaires. Chaque couche vient alors en renfort de la précédente lorsque celle-ci risque de ne pas suffire pour protéger la ville en défendant seule.

  • La première couche est constituée des miliciens et d'un chef maréchal.
    Les miliciens sont embauchés par les mairies, qui peuvent en embaucher entre 0 et 4, mais sans flexibilité (il faut donner la veille le nombre de miliciens que l'on embauchera le jour) ni contrôle sur les personnes qui seront embauchées.
    Le chef maréchal est embauché nominativement par le Prévôt, généralement parmi les membres de la prévôté, et a une meilleure vision des choses que les miliciens (rapports plus détaillé dans les événements, normalement).

    Il est absolument nécessaire que les maires embauchent systématiquement quatre miliciens, afin de préserver leur ville des "fluctuations", du "bruit blanc" de révoltes. En effet, avec ces quatre miliciens et un chef maréchal, une révolte ne réussira que si onze personnes se réunissent pour la faire.
    Cette nécessité existe pour deux raisons :
    - d'une part, cela permet de se protéger contre les révoltes tentées par "curiosité" ou pour des motifs "peu sérieux", lorsque des personnes tentent une révolte individuelle (sachant qu'elles peuvent être plusieurs à tenter une révolte chacune dans le coin).
    - d'autre part, cela oblige les assaillant à être plus de dix, donc plus qu'une lance. Par conséquence, ça permet de se protéger contre les petits groupes de brigands encore inconnus et généralement difficiles à repérer par les douanes (et s'ils ne sont pas repérés, la seconde couche de défense qu'est l'ost ne peut se mettre en place).

    Un exemple typique -le seul en Lyonnais-Dauphiné jusqu'à présent- de ce qu'il peut se produire lorsque cette première couche n'est pas bien assurée a été la prise de Briançon, où une demi-douzaine (donc un groupe trop petit pour mettre la puce à l'oreille) de brigands complétements inconnus (donc n'étant pas suivis "individuellement" dans les fichiers) ont pu prendre la ville car tous les postes de miliciens n'étaient pas attribués.

  • La seconde couche de défense est essentiellement constituée par l'ost. Cette couche est, à l'heure actuelle, celle dont l'effectif est le plus nombreux et, en principe, le plus mobile.

    Cette couche a pour rôle d'assurer une défense "dynamique". Dynamique dans le sens où, en fonction des informations données par les douanes sur les suspects et brigands présents ou à venir dans nos villes, l'ost agira de deux manières différentes (mais complémentaires) :
    - d'une part, lorsque les défenses de la première couches risquent d'être insuffisantes, en ajoutant des défenseurs en nombre variable pour compléter la défense. Le nombre de défenseur ajouté varier énormément en fonction de la menace : d'un seul soldat supplémentaire à toute la garnison de la ville, voire à d'autres soldats venant en renforts d'autres garnisons.
    - d'autre part en déplaçant les soldats d'une ville à l'autre en prévoyant les éventuels soucis qui pourraient survenir. Notamment en amenant en renfort des soldats dans une ville où le nombre de défenseurs locaux, soldats de la garnison de la ville compris, serait insuffisant.

    La défense est donc "dynamique" comparée à la première couche puisque, au lieu de mettre systématiquement le même nombre de défenseurs comme la première couche, celle-ci s'ajuste en permanence au niveau de la menace et à son emplacement.

  • La troisième couche de défense est un couche de réserve. Elle est actuellement assurée par les Compagnies Nobiliaires, les membres de la Prévôté ne participant déjà pas à la première couche, voire en cas de problèmes majeurs par tous les volontaires du Duché (conseils municipaux, civils actifs des villes, etc). Mais ce dernier point pourrait presque former une quatrième couche (et une cinquième couche pourrait être l'appel à des alliés hors Duché).

    Cette couche sert lorsque, pour des raisons diverses, l'ost ne suffit pas à compléter la première couche de défense : alerte trop urgente pour que des renforts puissent être déplacés, trop grand nombre de suspects ou brigands, soldats déjà mobilisés ailleurs, etc ...
    Parfois, cette couche sert également à permettre un "roulement" dans les défenseurs lors d'alertes de longue durée.

    C'est une couche "de réserve" qui n'a, si les précédentes (et notamment la seconde) se débrouillent convenablement, pas vocation à être utilisée fréquemment.





La défense des routes est normalement une prérogative attribuée à l'ost. En pratique, il reste cependant compliqué et coûteux d'y veiller.

En effet, la stratégie ancienne de faire faire aux soldats des patrouilles régulières sur les routes est inefficace (elle n'empêche absolument pas les brigandages, au mieux les brigands tentent de s'en prendre à une patrouille et échouent) en plus d'être excessivement coûteuse au Duché.
L'utilité des patrouilles en terme de reconnaissance et de récolte d'information est également contestable, étant donné le développement des douanes qui permet désormais d'avoir des informations tout aussi fiables et utiles, voire davantage, à moindre coût. L'envoi de patrouilles de reconnaissances est donc a priori à réserver dans des cas très particuliers, comme la suspicion qu'une armée stationne sur un nœud ou est en train de s'y créer.

Néanmoins, dans le cas où il soit absolument nécessaire de sécuriser les routes (ce qui est relativement rare), l'usage d'armées est sans doute ce qui permet le meilleur rapport efficacité/coût. Elles permettent de cibler précisément les personnes à intercepter -ce qui nécessite au préalable d'avoir leur signalement- et de les mettre hors d'état de nuire durant un certain temps -et de les expulser du Duché lorsque l'on a de la chance-.




Concernant les armées, celles-ci ont un rôle mineur dans la défense habituelle des villes, dans le sens où elles ne permettent pas de lutter contre les révoltes. Elles sont cependant très importantes pour d'autres point :
- pour cibler des suspects et brigands particuliers sur les routes (au frontières notamment).
- lorsqu'une autre armée risque de pénétrer sur le territoire ducal, seule une autre armée pourra s'y opposer.
- pour renforcer les défenses d'une ville face à une attaque d'armée.
- pour destituer un maire rapidement (qui serait arrivé au pouvoir suite à une révolte réussie)

Il est important néanmoins de garder à l'esprit les limites des armées, et notamment qu'elles sont lentes et relativement coûteuses.
Il faut au moins quatre jours pour créer une armée, ce qui est trop long pour la plupart des urgences, et l'intégration de soldat dans celle-ci ainsi que ses déplacements sont également lents.
Il faut 500 écus pour créer une armée (sauf exception), plus les frais d'embauches de conseillers militaires (au sens large du terme, des personnes étudiantes voie de l'armée) absolument nécessaires par la suite pour assurer le bon fonctionnement de l'armée. De plus, les membres d'une armée ne peuvent travailler nulle part et il faut donc les ravitailler tous les jours, même ceux où l'armée ne se déplace pas.
La "parade" économique est donc de conserver les armées aussi longtemps que possible pour éviter de dépenser trop souvent les 500 écus de création, mais de les garder avec seulement le capitaine de l'armée dans celle-ci (et ne remplir avec d'autres soldats que lorsque c'est nécessaire) afin d'économiser sur le ravitaillement.

Dans l'idéal, il faudrait donc en permanence au minimum une armée constituée, et pour bien faire deux. Avec deux armées, cela permet d'en garder une à Lyon pour surveiller la capitale et la frontière nord, et une dans le triangle Valence-Die-Montélimar (ce triangle, et plus particulièrement Valence, est un endroit particulièrement stratégique puisque situé en plein centre du Duché et à proximité quasi-immédiate de l'ensemble des frontières) pour surveiller les frontières vers le Languedoc et la Savoie.
Ainsi, il devient possible de remplir et de mettre en position ces armées très rapidement en cas d'alerte, quelle qu'en soit la provenance.
Revenir en haut Aller en bas
LedZeppelin
Chancelière du Lyonnais-Dauphiné
LedZeppelin


Nombre de messages : 5371
Localisation IG : Lyon
Date d'inscription : 18/11/2012

Méthodes et stratégies habituelles de défense Empty
MessageSujet: Re: Méthodes et stratégies habituelles de défense   Méthodes et stratégies habituelles de défense Icon_minitimeDim 14 Avr 2013 - 0:42

Walan a écrit:
Concernant les armées, celles-ci ont un rôle mineur dans la défense habituelle des villes, dans le sens où elles ne permettent pas de lutter contre les révoltes. Elles sont cependant très importantes pour d'autres point :
- pour .....
- pour destituer un maire rapidement (qui serait arrivé au pouvoir suite à une révolte réussie)

Cette option n'est désormais plus possible depuis printemps 1460 env. Destituer un maire oui, mais pas si il vient de parvenir au pouvoir. Il y a désormais un délai entre la prise de fonction et la possibilité de destitution.
Revenir en haut Aller en bas
Walan

Walan


Nombre de messages : 13395
Localisation IG : Vienne
Date d'inscription : 11/06/2006

Méthodes et stratégies habituelles de défense Empty
MessageSujet: Re: Méthodes et stratégies habituelles de défense   Méthodes et stratégies habituelles de défense Icon_minitimeDim 14 Avr 2013 - 10:57

Effectivement, de la même manière, les armées peuvent désormais lutter contre les révoltes, mais à leurs risques et périls, car si une révolte réussi dans une ville dont une armée contrôle le statu quo, cette dernière est détruite.
Revenir en haut Aller en bas
Walan

Walan


Nombre de messages : 13395
Localisation IG : Vienne
Date d'inscription : 11/06/2006

Méthodes et stratégies habituelles de défense Empty
MessageSujet: Re: Méthodes et stratégies habituelles de défense   Méthodes et stratégies habituelles de défense Icon_minitimeSam 20 Aoû 2016 - 12:29

Pour mémoire sur les murailles :
Annonce 16/08/2016 a écrit:
I. Le bonus des murailles activé !

Comme nous vous l'avions annoncé il y a de cela un mois, le bonus conféré par les murailles 3D est désormais effectif à compter d'aujourd'hui !

Pour rappel, voici les règles régissant le bonus défensif des murailles :

Jusqu'ici, ce bonus était de 50% pour les armées situées dans l'enceinte de la ville. Maintenant, plus la ville disposera de murailles, plus le bonus sera grand. Ce bonus dépend non seulement du nombre de pans de muraille de la ville mais aussi de la population de cette dernière. Voici la nouvelle méthode de calcul du bonus selon le nombre de remparts construits par habitant, pour une ville de 100 habitants :

- De 0 à 19 pans de muraille construits : bonus défensif de 20% pour les armées dans l'enceinte de la ville.

- De 20 à 49 pans de muraille construits : bonus défensif de 30%.

- De 50 à 99 pans de muraille construits : bonus défensif de 40%.

- De 100 à 149 pans de muraille construits : bonus défensif de 50% (ce qui correspond à l'ancien bonus).

- De 150 à 249 pans de muraille construits : bonus défensif de 60%.

- De 250 à 299 pans de muraille construits : bonus défensif de 70%.

- 300 pans de muraille ou plus construits : bonus défensif de 80%.

Notez par ailleurs qu'il n'est pas obligatoire que la muraille soit fermée pour que le bonus s'applique.

Réponses au JNCP : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2308191

Corbeaunoir a écrit:
Par ailleurs, d'ici l'activation des murailles le mois prochain, il sera écrit à la mairie le bonus défensif exact apporté par les murailles de la ville (au même endroit qu'il y a écrit actuellement le nombre de pans de murailles de la ville).
Comme actuellement, cette information sera visible par le maire et l'adjoint à l'urbanisme.

Corbeaunoir a écrit:
J'essaye de faire plus clair.

Le calcul est le suivant :

nombre de murailles construites = nombre total de murailles dans la ville - nombre de murailles en construction

nombre d'habitants du village = toutes les personnes se trouvant dans le village ET ayant leur propriété dans le village ET n'étant pas en retranchement

ratio = nombre de murailles construites / nombre d'habitants du village

Si le ratio est strictement inférieur à 0,2 : le bonus défensif est de 20%.
Si le ratio est compris entre 0,2 (inclus) et est strictement inférieur à 0,5 : le bonus défensif est de 30%.
Si le ratio est compris entre 0,5 (inclus) et est strictement inférieur à 1 : le bonus défensif est de 40%.
Si le ratio est compris entre 1 (inclus) et est strictement inférieur à 1,5 : le bonus défensif est de 50%.
Si le ratio est compris entre 1,5 (inclus) et est strictement inférieur à 2,5 : le bonus défensif est de 60%.
Si le ratio est compris entre 2,5 (inclus) et est strictement inférieur à 3 : le bonus défensif est de 70%.
Si le ratio est supérieur à 3 (inclus) : le bonus défensif est de 80%.

Le bonus défensif s'applique à tous les groupes engageant le combat alors qu'ils défendent une ville dans l'enceinte de la ville : armées, miliciens,...

C'est plus clair ainsi ? Confused

Thael a écrit:
Le bonus de 100% dont fait référence Micka est en fait l'addition des bonus que j'ai détaillé précédemment pour les armées.

Thael a écrit:
non. Le bonus actuel se décompose ainsi :

- Bonus de 50% pour toute armée immobile où qu'elle se situe.
- Bonus de 50% pour toute armée dans l'enceinte d'une ville

L'ensemble des groupes défendant la ville contre une armée sont considérés comme faisant partie d'une seule et même armée*. A ce titre elle bénéficiera du même bonus défensif qu'une armée immobile dans les murs, à savoir 50% d'immobilité et le prochain système qui remplacera les 50% actuel de défense dans l'enceinte de la ville.





* Pour étayer mon propos je vous cite la règle concernant La guerre (XI. Le cas particulier des villes)
Citation :
Tous les groupes armés qui défendent le pouvoir dans une ville (y compris la milice du maire) sont considérés, relativement aux présentes règles, comme une armée. Ainsi, si une armée extérieure tente de pénétrer dans une ville, sans l'autorisation du maire, alors un combat s'engage entre cette armée et les troupes de défense.
Corbeaunoir a écrit:
@Thael: tout juste :)
Revenir en haut Aller en bas
Alexa

Alexa


Nombre de messages : 7791
Localisation IG : Montél'
Date d'inscription : 27/12/2012

Méthodes et stratégies habituelles de défense Empty
MessageSujet: Re: Méthodes et stratégies habituelles de défense   Méthodes et stratégies habituelles de défense Icon_minitimeSam 18 Nov 2017 - 17:19

De manière plus générale voici un plan que j'ai préparé pour le capitaine mais que je mets içi car cela peut être utile. Je précise que ce sont mes idées et que ce n'est pas forcément la solution à tout. Loin de là.

Citation :
Idées générales sir notre défense d'Alexa

Le LD ne s'en sort qu'avec l'aide des autres mais c'est devenu une généralité : seule les coalitions viennent à bout des brigands. Nous devons maintenir, sans nous dévaloriser non plus, des bonnes relations avec les Ordres et nos voisins. Le mandat dernier nous avons aidé la Bourgogne, même de peu de choses mais c'est indispensable d'aider car si le LD est resté debout c'est bien grâce à la Provence et à la Couronne et la Bourgogne. Certes, ce ne sont pas des gestes sans raisons de leur part : ils savent qu'en nous aidant ils s'aident aussi sachant bien que si nous tombons ils seront les suivants de la liste.
Gardez toujours à l'esprit nos faibles moyens mais notre position stratégique sur de nombreux carrefours,  pousse  les voisins à nous sécuriser pour leur propre sécurité. N'oubliez pas non plus le gros danger que représente le fleuve dans notre capitale. Une armée peut y débarquer du jour au lendemain et des troupes arriver par voie de terre. A titre personnel, si je devais envahir Lyon c'est ce que je ferais.

Nord - sud via Dié
Nord - sud via le Rhône
Nord - sud via Briançon
Est - ouest via Lyon
Bourgogne - Auvergne et Savoie sont chacune à un jour de Lyon, lieu de passages et qui fragilise notre capitale sans compter le fleuve
carrefour des routes d'italie et de Savoie sur une route déserte qui arrive à Briançon toute proche du port naturel de Turin sur le Pô.

En image cela voici les points stratégiques :
Méthodes et stratégies habituelles de défense 578992pointsstratgiques

Pour contrebalancer nos  faiblesses venant d'un faible  contingent et des grandes distances j'ai vu ainsi à titre personne :

au lieu d'avoir une armée opérationnelle qui devrait se déplacer, passer en concentration, intégrer, passer en ODM et bouger sur la cible j'ai opté sur l'idée partagée  au sein du Conseil d'avoir des armées vides à remplir sur le lieu de l'action. Les armées perdent un temps fou en allant recruter avant d'aller sur la cible.

- avoir des armées  assez nombreuses sur les points stratégiques. Ces armées seraient vides et en ordre de marche, chacune veillant aussi sur la ville voisine. Briançon - Dié et Lyon sont ces points stratégiques.
- En cas d'alerte l'armée la plus proche passe en concentration ou alors se rend dans la ville voisine ou  il y a un besoin
- si elle se déplace elle arrive donc sur le lieu d'action en utilisant la combine d'arriver directement en concentration, elle sera prête et bénéficiera ainsi du bonus défense
- à Lyon, l'armée par contre reste en concentration, elle n'est, contrairement aux autres, pas destinée à bouger. La sécurité de Vienne sera assurée par Dié. Il faut à tout prix qu'aucune armée ne puisse mettre  pied à terre depuis un bateau. C'est pour cela qu'elle doit pouvoir intégrer dans la minute. Y mettre un chef d'armée réactif mais sachant que Dié couvre 3 villes en plus c'est nécessaire aussi. Quoi qu'il en soit un chef d'armée réactif est une nécessité partout.
Méthodes et stratégies habituelles de défense 721578localisationarmes

Mais il est bien entendu que chaque situation est différente et qu'il ne peut y avoir de règle absolue.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Méthodes et stratégies habituelles de défense Empty
MessageSujet: Re: Méthodes et stratégies habituelles de défense   Méthodes et stratégies habituelles de défense Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Méthodes et stratégies habituelles de défense
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Rôle Play du Château de Lyon :: 8 - Château de Pierre-Scize - Conseil Ducal :: Office de la Sécurité :: Conseil des Compagnies d'Ordonnances-
Sauter vers: