Forum Rôle Play du Château de Lyon
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -21%
LEGO® Icons 10329 Les Plantes Miniatures, ...
Voir le deal
39.59 €

 

 Centre de recherche

Aller en bas 
3 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
urbs

urbs


Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Centre de recherche Empty
MessageSujet: Centre de recherche   Centre de recherche Icon_minitimeDim 2 Avr 2006 - 17:12

Réfléchissons, où je les ai trouvé. Laughing scratch scratch

-Baronnie de Maubec.
Maubec D'or, au léopard d'azur. Cri: MAUBEC!.
Citation :
Aimon de Maubec est d'abord fidèle à la maison de Savoie, mais, le 19 février 1291, il s'aliène l'indépendance de ses terres en acceptant de tenir en fief delphinal, la baronnie qu'il possède

- Baronnie de Montauban
ça existe mais il y a eu un séisme par ici. Mr.Red

- Baronnenche
Bardonnenche D'argent, treillissé de gueules, cloué du champ, au chef de sable, chargé d'une aigle issant d'or.
Bardonnenche D'or, au treillis de sable, cloué d'or, au chef de sable, ch. d'une aigle naissante d'or. Devise: TUTUM FORTI PRAESIDIUM VIRTUS.
Citation :
Les Bardonnèche est une famille sur le versant oriental des Alpes, essaye de maintenir de bons rapports avec les comtes d'Albon et de Savoie
famille de Bardonnèche. Puis, le pouvoie delphinal s'introduit dans la seigneurerie,

- Bocsozel
Bocsozel D'or, au chef échiqueté d'argent et d'azur de trois tires.
Citation :
Les Bocsozel tiennent en fief, dès le XIe siècle, le château de Tolvon, des comtes de Savoie. Ils ont en Viennois une situation assez autonome pour servir d'arbitre dans le conflit qui oppose les deux maisons en 1140. La famille est à la tête d'une seigneurerie alleutière

- Mévouillon
Mévouillon D'azur, à trois têtes de lion d'or, lampassées de gueules.

Citation :
de Mévouillon (1317) et l'achat, en 1263, de la terre d'Allevard vendue par Guigues de La Rochette.


- Comté du Viennois
Viennois (de) D'or, au dauphin d'azur, crêté, oreillé et barbelé de gueules

Citation :
Ce comté de Vienne (npc avec celui du Viennois) comprenait dans la ville la juridiction sur les hommes relevant du comté et certains droits sur la boucherie, les marchés, les poids et mesures

comté de vienne:Vienne (de) Écartelé: aux 1 et 4, de gueules, à l'aigle d'or (Vienne); aux 2 et 3, un lévrier courant

Donc, on peut avoir un comté du Viennois.
Viennois (de) D'or, au dauphin d'azur, crêté, oreillé et barbelé de gueules.
http://www.euraldic.com/blas_vi.html

_________________________________________________________________
à reétudier:

Citation:
les baronnies de la Tour et de Coligny (1282
En 1241, les dauphins acquièrent le Faucigny au nord de l'Etat savoyard et par la baronnie du Tour en 1282

Humbert II, se rend en 1342 maître de Romans
l'annexion des baronnies de La Tour en 1282

depuis la vente des droits, par Hugues, seigneur de Pagny


Dernière édition par le Lun 3 Avr 2006 - 9:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
urbs

urbs


Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Centre de recherche Empty
MessageSujet: Re: Centre de recherche   Centre de recherche Icon_minitimeDim 2 Avr 2006 - 21:45

J'ai eu un coup de chaud. Laughing J'ai failli perdre internet, et disparaître du monde RR Embarassed
Mais la volonté de me venger de Marcko est plus forte. Mr. Green


Bon, je vais chercher des fiefs directement validé, ce sera plus facile pour Wulfen de les mettre sur le forum RR. Là au moins, Marcko n'est pas admis. Mr.Red

Citation :
Arrow NOM du fief
-Le blason en écriture héraldique
Lien prouvant l'existence si posssible.

Arrow SASSENAGE
Sassenage Burelé d'argent et d'azur, au lion de gueules, armé, lampassé et couronné d'or, brochant sur le tout. Cri: SASSENAGE!. Devises: 1° J'AI LA GARDE DU PONT; 2° SI FABULA, NOBILIS ILLA EST; 3° SUR TOUTES.
http://www.sassenage.fr/index.adml?s=19977193821143994811803&r=250

Arrow Marcieu
Centre de recherche Blason
Le château de Marcieu au Touvet est d’abord une motte castrale au XIème siècle, puis château fort delphinal au XIIème et enfin manoir d’agrément à partir du XVIIème siècle.
(A débattre, mais avis favorable)


Arrow Pusignan

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Pusignan

Arrow Clerieu
Clérieu D'azur, à deux clés adossées d'or.

Arrow Virieu
Virieu (de) D'azur, à trois annelets concentriques (vires) d'or. Devises: 1° VIRESCIT VULNERE VIRTUS; 2° SINE FINE.
http://www.chateau-de-virieu.com/

Arrow Gerbais


Arrow Montagny
http://membres.multimania.fr/heratlas/Rodumna/roannais/familles/montagny01.htm

Arrow Fontanès
http://membres.multimania.fr/heratlas/Rodumna/forez/lieux/Fontanes01.htm

Arrow Saint Priest
http://membres.multimania.fr/heratlas/Rodumna/forez/familles/durgel-st-priest.htm
c'est le blason familial car c'est le fief familial avec toutes ses dépendances. Very Happy

Arrow Montchenu
Montchenu De gueules, à la bande engrêlée d'argent. Devise: LA DROITE VOIE. Cri: MONTCHENU!.
http://membres.multimania.fr/viriville/page4.html

Arrow Mevouillon
Bord de la Provence, mais c'est à nous. Laughing
Mévouillon D'azur, à trois têtes de lion d'or, lampassées de gueules.



bon, j'arrive plus à récupérer les autres fiefs. Confused
Revenir en haut Aller en bas
urbs

urbs


Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Centre de recherche Empty
MessageSujet: Re: Centre de recherche   Centre de recherche Icon_minitimeLun 3 Avr 2006 - 0:12

Piste à suivre:

Citation :
Son contrat de mariage avec Agnès de Barcelone énumère les dix châteaux en sa possession au sud de Vienne (Albon, Chevrières, Clérieux, Moras, Serves, Vals), autour de Grenoble (Cornillon, Uriol, Varces) ainsi que celui de Briançon.

Citation :
Certains fiefs du comte de Savoie Amédée III comme Rives, Voiron et St Laurent du Pont étaient trop près de Grenoble pour ne pas être jugés sensibles par Guigues. Il suffit qu'Amédée exerce quelques pressions sur les terres Dauphinoises limitrophes en 1140 pour que Guigues lève son ost et marche contre le comte de Savoie en Grésivaudan.

Citation :
seigneur de La Buissière
Le fort sera connu sous le nom de Buxeria

Citation :
Dans le Grésivaudan, le domaine delphinal s'agrandit par l'acquisition en deux temps du mandement d'Allevard (1249 et 1263) qui était la possession des seigneurs de La Rochette

Citation :
Le seigneur de Bellecombe, Aimeric de Briançon rend hommage au Dauphin en 1236, faisant ainsi de son mandement le poste de défense avancé sur la rive droite de l'Isère et renvoyant La Buissière en seconde ligne. Au sein même de son territoire, Guigues parvient à contraindre des seigneurs indépendants à abandonner leurs droits sur leurs mandements, comme à Sassenage ou Beauvoir en Royans.


Citation :
Il confisque même la châtellenie de Morêtel de Mailles en 1251, son seigneur ayant refusé de lui prêter hommage. Il est clair à partir du XIIIème siècle que les seigneurs locaux n'ont plus les moyens de s'opposer aux volontés expansionnistes des puissants Dauphins.

Les chartes de franchise se multiplient (Goncelin et Allevard en 1255, Avalon en 1265).

Citation :
il met le siège devant le château de La Terrasse défendu par le châtelain Hugues d'Arces. L'assaut dure une journée entière mais il échoue, laissant de nombreux soldats morts. Battant en retraite, il incendie Barraux et rase le donjon Dauphinois qui était construit à l'emplacement de l'actuel Fort Barraux.

Citation :
comte Edouard de Savoie avait envahi les terres de Hugues de Genevois, seigneur d'Anthon, et mis le siège devant le château de Varey.

Citation :
Les difficultés financières s'accumulant, Humbert fait procéder à l'inventaire de ses biens en 1339 dans le but de vendre sa principauté au Pape Benoit XII. C'est grâce à ce document que la description des châteaux d'Avalon, Bellecombe, La Buissière, La Terrasse ou Le Touvet est parvenue jusqu'à nous.

Citation :
Pierre de Salvaing, seigneur du Boissieu, fut l'un des conseillers de Humbert II

Citation :
Lantelme de Granges et le grand père de Bayard, dit l'Epée Terrail participent à la bataille.
Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
urbs

urbs


Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Centre de recherche Empty
MessageSujet: Re: Centre de recherche   Centre de recherche Icon_minitimeLun 3 Avr 2006 - 0:54

Centre de recherche BLASON21
Citation :
Au XIe siècle, des vignes sont mentionnées à Montfort. Peut-être le nom du lieu atteste-t-il déjà de la présence d’un château à cette époque (château nécessairement en bois au XIe s

En 1343, le dauphin Humbert II, sans successeur, remet le château en fief au seigneur Amblard de Beaumont, son conseiller et familier. Ses autres possessions seront remises au roi de France en 1349, en l’échange d’une rente confortable.



A éplucher
Citation :
1339 – Procédure d’enquête faite sur l’ordre du dauphin Humbert II, par Agoult de Baux, seigneur de Brantulles et de Plaisian, et Amblard de Beaumont, conseillers de ce prince, commissaires en cette partie, à l’effet de connaître la consistance et la valeur des biens du Domaine, dans le Graisivaudan ; - visites, procès-verbaux et description des châteaux de Montfleury, de Montbonnot, de Cornillon, de Montfort, de La Buissière, d’Avalon, de Belle-Combe, de Valbonnais, de Claix, de Sassenage, du Touvet, de Varces, d’Eybens, de Gières, etc … - valeur de ces châteaux ; - vassaux et hommes léges, demeurant dans la circonscription territoriale de ces châteaux ou y ayant des biens ; - indication des princes et haut barons hommes léges du Dauphin ; savoir : le comte de Valentinois et de Diois, tenant environ vingt-deux châteaux ; le comte de Forez, douze châteaux, le comte de Genève, douze châteaux ; le prince de Piémont, quatre ou cinq châteaux ; le prince d’Orange, etc. »

Citation :
Chapitre : Les châteaux delphinaux de Grésivaudan d'après l’enquête de 1339
(de Chantal Mazard)
En 1339, le Dauphin Humbert II, fort endetté, négocie la cession de ses états au Pape. Malgré l’échec du projet, nous possédons, conservées par les deux parties en cause, les enquêtes menées à cette occasion entre 1339 et 1342. Fondamental pour l’histoire du Dauphiné médiéval, l’ensemble de ces documents – déjà bien utilisé dans le cadre de l’histoire économique et sociale – l’a été fort peu en ce qui concerne le patrimoine bâti.

Le service des Archives Départementales de l’Isère possède, entre autres, le mémoire original relatif au Grésivaudan (B 3120, 239 f°). Celui-ci s’étendait alors des hauts-plateaux du Vercors aux marches de Savoie, du Trièves à l’Oisans, couvrant étalement Matheysine et Valbonnais. Ainsi plus de quarante châteaux sont concernés par cette enquête, parfois très minutieuse qui nous donne des descriptions archéologiques relativement fiables, (situation, état des fortifications, hauteur et épaisseur des murs, dimensions des bâtiments, périmètre des remparts, état des fossés et défenses, salles et dépendances, bâtiments de service) et des renseignements précis sur les revenus de la chatellenie, une évaluation de la réserve domaniale/ S’y ajoutent les noms des paroisses et des Villae qui en dépendent, le nombre de feux, enfin une liste des nobles possédant ou non maison-forte. Le registre se termine par une liste "« y dessoulz sont les chasteaux des propriétés et des Fiez du Daulphiné… » dans laquelle sont énumérés plus de quatre cent châteaux et maisons-fortes répartis sur tout le Dauphiné et une partie de la Provence.

Ce que nous appelons aujourd’hui le Grésivaudan – la vallée de l’Isère de Grenoble jusqu’en Savoie – est alors fort bien défendu par une succession de forteresses où la notion de confort cède largement le pas à l’aspect défensif et militaire de la construction. Une quinzaine de châteaux s’égrènent sur les deux rives, plus de la moitié appartient en toute propriété au Dauphin, le reste est tenu en fief par divers seigneurs, le plus important étant le comte de Genève qui détient les châteaux de Theys, La Pierre et Domène.

L’enquête de 1339 nous en décrit une dizaine, sept sur la rive droite, trois sur la rive gauche : côté rive droite aux portes de Grenoble, Montfleury et Montbonnot protègent la ville, suivent ensuite ceux de Montfort et La Terrasse, puis les forteresses proches des marches du Dauphiné, Le Touvet, La Buissière et Bellecombe, dont les territoires confrontent aux mandements savoyards ; sur la rive gauche leur faisant face, Avalon, Allevard et Morêtel de Mailles auxquels fait suite l’enclave des comtes de Genève.

Depuis 1150, les conflits et escarmouches ininterrompus qui opposent Savoyards et Dauphinois expliquent cette concentration et surtout les efforts continus pour garder ces châteaux « forts et fermez de murs ou palicez et fossés ». car si leur origine remonte souvent au XIième siècle, c’est essentiellement au XIIIième siècle qu’ils deviennent ces redoutables forteresses que nous décrit l’enquête. En effet, la vallée de l’Isère véritable « boulevard d’invasions » depuis la Savoie jusqu'à Grenoble, nécessitait ce déploiement défensif, renforcé d’ailleurs par de nombreuses tours et maisons-fortes.

Si aujourd'hui les rares vestiges qui subsistent de ces altiers donjons nous en faussent limage, la description détaillée rédigée par les enquêteurs nous permet au contraire de les faire renaître et grandir et nous les restitue dans toute leur ampleur.

Tous sont situés sur une hauteur ‘in quodam molari magno et pulchro » et leur plan varie souvent en fonction du relief auquel ils s’adaptent. On note cependant une certaine innovation avec la prépondérance des plans réguliers (« quadratus ») pour le château proprement dit et sa courtine ; il en résulte un resserrement, une contraction du cœur du château « castrum sive donjonum » protégé par son enceinte dont le périmètre varie entre 45 et 100 m (exception faite du château de Montbonnot avec 240 toises). Cette courtine, élément principal de la défense, construite avec soin, est parfois couronnée de hourds, allées en bois (« corsière ») qui doublent du côté extérieur le chemin de ronde et qui peuvent être percées d’archères. Sa hauteur varie entre 8 et 14 m mais peut atteindre 28 m comme à Morêtel de Mailles pour une épaisseur de mur de 3.50 m. Dans ses angles, elle est flanquée de tours, rondes ou rectangulaires ; quatre sont mentionnées à Montfleury, qui possède un plan régulier, ailleurs on en retrouve plus souvent deux ou trois comme à Bellecombe, Montbonnot, La Buissière, La Terrasse… Une de ces tours se distingue en général des autres à la fois par sa dénomination « turris magna et magiore » « turris pulcherrima » mais aussi par ses dimensions ( 40 m de haut à Montfort, 32 à Montfleury, 26 à La Buissière où les murs ont la belle épaisseur de 10 pieds (soit 3,40m). La description minutieuse qui en est donnée nous la présente certes comme une tour habitée, résidence seigneuriale, mais surtout comme un des éléments essentiels de la défense. Très rarement central (comme à Bellecombe) ce « donjon » est devenu lui aussi un élément de flanquement, point fort de la courtine, qu’il domine très largement de même d’ailleurs que les autres tours de l’enceinte. Celui du château du Touvet se présente comme une belle construction en pierre de taille (choin) de 20 m de haut, comportant trois étages au-dessus du rez-de-chaussée voûté éclairé par deux fenêtres grillées ; le premier, le plus confortable, possède une baie géminée (fenestra duplex), une cheminée, une latrine mais également deux archères. Au second, deux chambres se partagent quatre archères, une sur chacune des faces du donjon. Enfin, au sommet, un crénelage, (propugnacula) dont les merlons sont percés d’archères. Une « garita » ou « tornella » petite tour de guet, complète dans d’autres cas (Avalon, La Buissière) le dispositif défensif du sommet des tours.

Les bases des tours sont souvent talutées (massici), le ratier ou cellier est toujours voûté, plus rarement les étages.

Entre les tours, les bâtiments d’habitation (aula, camera, garda-rouba) où se concentrent les éléments de conforts tels cheminées et latrines et les communs à usage non spécifiquement militaire (cuisine, étable, boulangerie…) sont systématiquement adossés aux courtines. Cette disposition dégage une cour centrale « platea » en général assez vaste. Une chapelle est mentionnée une fois sur deux, il s’agit, en général, d’un bâtiment indépendant, parfois voûté, dont les dimensions varient selon le mode de construction. Enfin, une citerne approvisionne le château en eau à Bellecombe et Avalon ; cette dernière « pulchra et quadrata » à 16 m de côté et 5 m de profondeur.

Une seule porte en belles pierres de taille, « portale magnum », parfois flanquée ou surmontée d’une tour permet l’accès au château ; une ouverture plus réduite ou « posterta » l’accompagne souvent.

Des enceintes extérieures adjacentes à la courtine du château viennent renforcer la défense et servent aussi sans doute à la protection de la population. Certains châteaux n’en ont qu’une mais il n’est pas rare d’en compter plusieurs, comme à La Buissière où trois nous sont décrites, l’une du côté savoyard, une autre en avant du château. Ces sortes d’enclos successifs (receptum), protégés par des murs de pierre, ont un plan irrégulier et des dimensions très variables d’un château à l’autre. Certaines comportent une tour soit sur l’enceinte, soit près de la porte.

L’intérêt d’une telle documentation ne peut malheureusement pas être complétée par l’étude des bâtiments in situ. En effet la plupart de ces châteaux totalement ruinés dès le XVIIième siècle ont disparu aujourd’hui. Les autres, reconstruits à l’époque moderne, transformés en demeures ou manoirs ne permettent pas non plus la comparaison. Il ne nous reste donc de ces redoutables forteresses delphinales qui jalonnent la valée que le souvenir laissé par les enquêteurs de Benoît XII ou d’Humbert II.

Extrait tiré de "Art et archéologie en Rhône-Alpes" / Cahiers René de Lucinge Numéro spécial 6
Revenir en haut Aller en bas
urbs

urbs


Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Centre de recherche Empty
MessageSujet: Re: Centre de recherche   Centre de recherche Icon_minitimeLun 3 Avr 2006 - 19:17

Rives De gueules, à trois poissons d'argent, en pals, courbés à senestre, rangés en fasce, le premier plus petit que le second, et celui-ci plus petit que le troisième.
Rives (de) D'azur, au sautoir d'or.

source:
Citation :
Certains fiefs du comte de Savoie Amédée III comme Rives, Voiron et St Laurent du Pont étaient trop près de Grenoble pour ne pas être jugés sensibles par Guigues. Il suffit qu'Amédée exerce quelques pressions sur les terres Dauphinoises limitrophes en 1140 pour que Guigues lève son ost et marche contre le comte de Savoie en Grésivaudan.



Citation :

Saint Laurent du Pont sans blason:

Château du Touvet
· à Saint-Hilaire-du-Touvet (à 14,3 Km de Saint-Laurent-du-Pont)
Face aux vallées de Belledonne et de Grésivaudan, se dresse le château de Touvet, construit au 15ème siècle sur les vestiges d’une forteresse médiévale. Transformée au 18ème siècle par le comte Pierre de Marcieu, la bastide a gardé ses remparts et deux tours rondes. Serties de deux jolies charmilles, les surprenantes terrasses dentelées de buis et le magnifique parc à la Française ont eux aussi été aménagé au siècle des Lumières.


Arrow Piste au cas où. Laughing
http://perso.wanadoo.fr/cgd/mesure.htm
Revenir en haut Aller en bas
urbs

urbs


Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Centre de recherche Empty
MessageSujet: Re: Centre de recherche   Centre de recherche Icon_minitimeLun 3 Avr 2006 - 20:06

Citation :
Son contrat de mariage avec Agnès de Barcelone énumère les dix châteaux en sa possession au sud de Vienne (Albon, Chevrières, Clérieux, Moras, Serves, Vals), autour de Grenoble (Cornillon, Uriol, Varces) ainsi que celui de Briançon.


Arrow Seigneurie de Saint-Marcelin affilié à la baronnie de sassenage.
http://perso.wanadoo.fr/mondalire/saintmarc.htm


Arrow
Cornillon D'argent, au lion de sable.
Cornillon De gueules, à la fasce d'argent, ch. de trois corneilles de sable.

Arrow Vals
Vals (de) D'argent, à la fougère de sinople

Arrow Varces
Varces D'argent, à la bande d'azur, chargée de trois croisettes du champ.

Arrow Moras
Moras D'or, à six annelets de sable.
Moras D'argent, à un mûrier arraché de sinople, au chef d'azur, ch. de trois étoiles d'or.

Arrow Serves
Serves D'azur, à un lion d'or.


Arrow La Buissière
Buissière D'argent, au chevron d'azur, au chef de gueules, ch. d'un lion léopardé du champ.
Buissière (de la) D'argent, à une aigle volante de sable, regardant un soleil d'or, mouv. du canton dextre du chef.
Buissière (de la) D'azur, à trois besants d'or


Arrow de la Rochette
Rochette (de la) De gueules, à trois quintefeuilles d'argent.
Rochette (de la) D'azur, à la fasce d'or, acc. de trois étoiles d'argent.

Arrow de Bellecombe
Bellecombe De gueules, à la fasce d'or, ch. de trois fleurs-de-lis d'azur et acc. en chef d'un lion naissant d'argent, mouv. de la fasce.
Bellecombe D'or, à un compas ouvert en chevron de gueules.

Arrow La Terrasse
Terrasse (la) D'argent, à un flanchis de gueules, chargé d'un coeur d'or, et surmonté d'une rose de gueules, tigée et feuillée de sinople.

Arrow Anthon
Anthon D'or, au dragon à face humaine.

Arrow Varey
Varey D'azur, à trois jumelles d'or, posées en bandes, au chef d'argent, ch. de trois merlettes de sable.

http://www.historic-one.com/bataille/varey.htm

Arrow Boissieu
Boissieu De gueules, semé de lions d'argent
Revenir en haut Aller en bas
urbs

urbs


Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Centre de recherche Empty
MessageSujet: Re: Centre de recherche   Centre de recherche Icon_minitimeMer 5 Avr 2006 - 12:57

Vénissieux,
ça a existé.

Citation :
Dès l'ouverture du XIIème le château de Chandieu, aux mains des comtes de Savoie, étend ses prérogatives sur la Prévôté de Vénissieux. On rend la "justice" au château de St Symphorien d'Ozon. Le Rhône sert de limite naturelle aux seigneurs de Chandieu jusqu'en 1310 quand Jean de Chandieu, ruiné, se défait de ses "droits" sur la Paroisse de Béchevelin qui enchâsse, Vénissieux, Villeurbanne et Vaulx-en-Velin. Amédée V de Savoie réunit, alors, ce territoire à St Symphorien jusqu'en 1349.

Vénissieux, en 1355, se trouve dauphinoise grâce à un remaniement territorial savoyard où le Viennois est échangé contre le Faucigny.

http://www.quelquepartenfrance.com/goto.php?url=%2Fcommune37247.html

http://www.lisle.ch/chandieu/dynastie%202.htm

Bon, Estalabou devra changer en:
Vicomte de Chandieu
Chandieu De gueules, au lion d'or, armé et lampassé d'azur ou de sable.
Chandieu De gueules, au lion d'or. Tenants: deux anges tenant chacun une lance ornée d'un pavillon aux armes de l'écu. Devise: POUR L'ETERNITÉ.

Tour du Pin, sans problème. Wink

Voiron, oki. Very Happy
Citation :
La tour dite « Tour Barral » faisait partie du système défensif de Voiron mis en place entre le 11ème siècle et le 13ème siècle. Voiron était alors une enclave en terre dauphinoise.

C’est ainsi à Pierre II de Savoie que nous devons le château et les murailles de Voiron. Le château ressemblait alors à un parallélogramme ceint d’une double muraille qui descendait sur la colline. Sur le point le plus élevé du site s’élèvait une tour de 11,50 m de diamètre dont les murs mesuraient 2 mètres d’épaisseur.

Le château sera tour à tour pris et repris par les dauphinois. A la suite du traité de Paris (entre mars 1354 et janvier 1355), Amédée VI abandonne des possessions à l’Ouest du Guiers et notamment les châteaux de Voiron et Tolvon. Gardés en gage, ils seront livrés au Dauphin en 1377. Au milieu du 18ème siècle, le château laissé en ruines fut reconstruit par la famille de Viriville puis acheté et remanié par la famille de Barral avant d’être enfin vendu à la commune en 1910 pour permettre la construction de l’hôpital actuel.
De la tour, il ne reste aujourd’hui qu’un étage. Mais dans l’épaisseur du mur, on peut encore voir l’escalier à vis qui permettait d’accèder à l’étage, les encadrements des fenêtres et de la porte en pierres ainsi que le couloir voûté en berceau de briques qui donne accès au rez-de-chaussée.

Saint Paul

Citation :
Dès le XIIe siècle, les remparts médiévaux protègent le centre du village. La Cathédrale et le château épiscopal, installé sur la colline du Château, dominent un tissu urbain dense où s’enchevêtrent passages et petites ruelles

Marcko devra aussi changer son titre:

http://www.ot-laragne.fr/

Le château a été construit au XVIIe siècle. Wink

Citation :
Les barons d'Arzeliers


http://site.voila.fr/les-hautes-alpes/05005.html

Le blason doit être le même. Wink

Saint Priest
Citation :
Au Moyen Age, le Château de Saint-Priest est une Maison Forte. En ce temps là, Saint-Priest est une possession savoyarde et son territoire est partagé entre quelques gentilshommes et des églises de Lyon.

Le premier seigneur de Saint-Priest serait le Chevalier Humbert Richard qui reçoit le château en 1336 par un don de l'Abbaye d'Ainay.
Après lui, d'autres Richard, six au total, se succèderont jusqu'à la vente du Comté de Saint-Priest, à Jacques Guignard en 1645.
http://www.ville-saint-priest.fr/decouverte.php?rub=294

Validé

Saillans
Saillans D'argent, à un croissant tourné de gueules, acc. de trois étoiles du même.
Saillans D'azur, à un château de trois tours d'or, ouvert de sable, au chef d'argent, ch. d'un lion naissant de gueules, armé et lampassé d'or. Devise: DIEU L'A PERMIS.
http://perso.wanadoo.fr/saillans/


Terminé. Wink

http://vexil.prov.free.fr/canton%20de%20sisteron/sisteron.html
A fouiller, on devrait trouver cinq fiefs voir plus appartenant au Dauphiné. Wink
Revenir en haut Aller en bas
urbs

urbs


Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Centre de recherche Empty
MessageSujet: ++   Centre de recherche Icon_minitimeMar 18 Avr 2006 - 21:52

Récapitulatif:

- Baronnie de Saint-Vallier
- Baronnie de Rochechinard
- Vicomté d'Adrets
- Baronnie de Serrières
- Baronnie de Colombier
- Baronnie de Beaurepaire
- Baronnie de Chaponnay



Nouveaux:
- Baronnie de Meyzieu
- Baronnie de Revel
- Baronnie de Châtelard
- Seigneurie de Bourguoin
- Seigneurie de Claix
**************************************************


Citation :
CHâTEAUDESERRIèRES


Forteresse datant des XIVe et XVe siècle, ayant appartenu pendant 700 ans à la famille de la Poype. Formée d'un gros donjon quadrangulaire flanqué d'une tour circulaire à mâchicoulis. Enceinte crénelée. Elégante galerie à arcades et loggia à fenêtres à meneaux dans la cour intérieure. L'un des châteaux les mieux restaurés du département.



Serrières De gueules, à quatre fasces d'or, dentelées par le bas.
Serrières D'or, à la croix de gueules, au franc-quartier d'argent, ch. d'un lion de sable, armé et lampassé de gueules, couronné d'or.


Centre de recherche Fortifications_Velin

Colombier (de) D'argent, à la croix de gueules.
Colombier (de) De gueules, à la bande d'or, ch. de trois colombes de sable.
Colombier (de) De gueules, à la croix d'argent, accostée en chef de deux colombes du même.


Dernière édition par le Ven 26 Mai 2006 - 12:00, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
urbs

urbs


Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Centre de recherche Empty
MessageSujet: Re: Centre de recherche   Centre de recherche Icon_minitimeMer 19 Avr 2006 - 6:42

Beaurepaire D'argent, au chevron d'azur.
Beaurepaire D'azur, à une bague chatonnée d'or, à la bordure denchée du même.
Beaurepaire De sable, à trois gerbes d'avoine d'argent. Tenants: deux anges, ou deux lions, au naturel.
Beaurepaire D'or, au chevron d'azur.
Beaurepaire (de) De sinople, à sept billettes d'or, 3, 1 et 3


Revel D'or, à un demi-vol de sable.
Revel D'azur, au chevron d'or, au chef du même.
Revel D'or, à un demi-vol de sable acc. d'une étoile d'azur, posée au canton dextre du chef.
Revel D'azur, à une fasce diminuée d'or en divise, à laquelle est pendue une cloche d'argent.
Revel D'azur, au lion d'or, tenant un rameau de chêne du mesme, et acc. au canton dextre du chef d'une étoile aussi d'or.
Revel D'azur, au chevron d'or, acc. en chef à dextre d'un soleil naissant du même, à senestre d'une étoile aussi d'or et en pointe d'une cloche d'argent


il faut juste trouver le bon blason. Embarassed Laughing Laughing
sinon c'est bon. Wink
Revenir en haut Aller en bas
urbs

urbs


Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Centre de recherche Empty
MessageSujet: Re: Centre de recherche   Centre de recherche Icon_minitimeMer 19 Avr 2006 - 7:20

Herbeys, Résidence épiscopale des évêques de Grenoble
Herbeys D'or, au rencontre de boeuf de sable.

Cela pourrait être un argument pour négocier avec l'Eglise. Mr. Green Embarassed Laughing Laughing

______________________________
Chatelard D'azur, à une tour d'argent posée à dextre, senestrée d'un avant-mur crénelé du même, ouverte du champ, le tout maçonné de sable, le dit mur surmonté d'une fleur-de-lis de gueules.
Châtelard D'azur, à neuf fusées d'or, accolées en bande, acc. de six croissants du même, rangés en orle.
Châtelard D'azur, à un château couvert en dôme d'or, maçonné de sable, flanqué de deux tours couvertes du même, au chef de gueules, ch. d'un arc sans corde d'argent
Revenir en haut Aller en bas
urbs

urbs


Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Centre de recherche Empty
MessageSujet: Re: Centre de recherche   Centre de recherche Icon_minitimeMer 19 Avr 2006 - 19:42

Blason de Bourgoin
"Fausta surgunt lumina" Favorables sont les lumières


Centre de recherche Blason1

Je dirais plutôt une seigneurie. du côté de la tour du Pin.

Par contre, la seigneurie de Morestel je la mettrais plutôt en baronnie. Laughing
Surtout vassal d'un vicomte, donc sir_eragon est toujours vassal. Wink
Revenir en haut Aller en bas
urbs

urbs


Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Centre de recherche Empty
MessageSujet: Re: Centre de recherche   Centre de recherche Icon_minitimeLun 24 Avr 2006 - 15:32

blason d'Adrets

Centre de recherche Blason
Revenir en haut Aller en bas
urbs

urbs


Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Centre de recherche Empty
MessageSujet: Re: Centre de recherche   Centre de recherche Icon_minitimeLun 24 Avr 2006 - 16:40

Claix soit château delphinal ou seigneurie (près de Grenoble)

blason d'argent au chevron d'azur accolé de trois croisettes treflés
Revenir en haut Aller en bas
urbs

urbs


Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Centre de recherche Empty
MessageSujet: Re: Centre de recherche   Centre de recherche Icon_minitimeLun 24 Avr 2006 - 17:20

Saint-Vallier D'azur, à six besants d'or. Devise: QUI ME ALIT. EXTINGUIT.

Citation :
Château et ses jardins à la française à Saint-Vallier <richesses-95-26661.html> (26 <richesses-95.html>)
Catégorie : Château </search-Y2jidGVhdQ==.html>
éléments protégés MH : jardin régulier
époque de construction : 12e siècle ; 13e siècle ; 15e siècle ; 16e siècle
Propriété d'une personne privée
date protection MH : 1944/01/21 : classé MH
Château et ses jardins à la française (le parc non compris) : classement par arrêté du 21 janvier 1944
type d'étude : Recensement immeubles MH
N° notice : PA00117062
© Monuments historiques, 1992
crédits photo : Bégule, Lucien - Archives Photographiques (Médiathèque du Patrimoine) © CNMHS

Rochechinard (de) D'argent, au chef d'azur et au lion de gueules, couronné, lampassé, armé et vilené d'or, brochant sur le tout.

Citation :
Château à Rochechinard <richesses-95-26639.html> (26 <richesses-95.html>)
Catégorie : Château </search-Y2jidGVhdQ==.html>
éléments protégés MH : tour ; donjon ; site archéologique
époque de construction : 14e siècle ; 15e siècle
état : Vestiges
Propriété d'une personne privée
date protection MH : 1994/09/06 : inscrit MH
Château (cad. A 431) : inscription par arrêté du 6 septembre 1994
type d'étude : recensement immeubles MH
N° notice : PA00132813
© Monuments historiques, 1994
Revenir en haut Aller en bas
urbs

urbs


Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Centre de recherche Empty
MessageSujet: Re: Centre de recherche   Centre de recherche Icon_minitimeLun 24 Avr 2006 - 17:34

Citation :
Les armes de la famille de Montchenu étaient :
"de gueules à la bande engrelée d'argent, alias d'or".
La branche de Thodure :
"brisaient d'un aigle d'azur en chef de la bande".




La devise de la famille :
"La Droite voie !"
Le cri de ralliement :
"Montchenu !"

thodure seigneurie de Montchenu.
Revenir en haut Aller en bas
urbs

urbs


Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Centre de recherche Empty
MessageSujet: Re: Centre de recherche   Centre de recherche Icon_minitimeLun 24 Avr 2006 - 17:39

pour le gouverneur:

Citation :
Les armes sont accompagnées de la devise “St Georges et Dalphiné”, cri de guerre du dernier dauphin Humbert II devenu co-seigneur de Romans en 1344, saint Georges étant le saint protecteur du Dauphiné.

C'est "St Georges et dalphiné!" Razz
Revenir en haut Aller en bas
urbs

urbs


Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Centre de recherche Empty
MessageSujet: Re: Centre de recherche   Centre de recherche Icon_minitimeMer 10 Mai 2006 - 20:08

Récapitulatif:

- Baronnie de Saint-Vallier
- Baronnie de Rochechinard
- Vicomté d'Adrets
Revenir en haut Aller en bas
urbs

urbs


Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Centre de recherche Empty
MessageSujet: Re: Centre de recherche   Centre de recherche Icon_minitimeVen 12 Mai 2006 - 16:05

Chaponnay D'azur, à trois coqs d'or, barbés, crêtés et membrés de gueules.
vassal: seigneurie feyzin
Revenir en haut Aller en bas
urbs

urbs


Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Centre de recherche Empty
MessageSujet: Re: Centre de recherche   Centre de recherche Icon_minitimeMer 24 Mai 2006 - 12:54

- Baronnie de Meyzieu:
vassal Jonage


Le blason a une histoire qui remonte aux premiers seigneurs du "village" de l’époque...


Le lion de la "Ville de Meyzieu" évoque les sires de Chandieu. Ceux-ci avaient été appelés par la famille des premiers seigneurs, du nom de "Meyzieu", pour protéger efficacement leur motte féodale (site actuel de la maison de retraite). C’est au pied de cette motte que s’étaient regroupés les habitants venus de Bardieu en proie à l’insécurité. Un nouveau village était né.

Le prestige des sires de Chandieu s’exprimait dans leurs armoires avec un lion, symbole d’énergie, "armé et lampassé d’azur", c’est-à-dire aux griffes et à la langue bleue, couleur de justice, leur lion proclamant le bon droit et se servant de ses griffes pour le défendre. Le lion de Chandieu sur fond rouge vif, signe de hardiesse et de vaillance est prêt à s’élancer. Il regarde traditionnellement le côté dextre de l’écusson, né sur le bouclier en protection au-devant du chevalier.

En chef (le tiers supérieur de l’écu), le dauphin rappelle le souvenir de Meyzieu en pays Dauphiné. Les deux croix de Malte d’argent (blanches) tracées de part et d’autre du dauphin sont extraites des armoiries des derniers seigneurs de Meyzieu les "de Leusse".

Ce blason sert aujourd’hui de référence à la nouvelle charte graphique de la ville de Meyzieu. Il témoigne de notre enracinement à un passé et à nos familles qui ont construit cette ville. Il est porteur d’avenir car rien ne peut se réaliser dans la durée sans la connaissance de notre identité.


Dès le XIe siècle émergent les acteurs de la féodalité. Au sommet de l’un des tertres naturels si fréquents en pays de Velin, l’un de ces pionniers fit élever un château sur motte féodale, "poype", en Dauphiné, capable d’offrir un refuge aux habitants de Bardieu. Cet édifice est à l’origine d’un nouveau village où s’élèvera une église paroissiale relevant de l’abbaye d’Ainay. Les archives nous ont fait connaître Pons de Meyzieu. Meyzieu est l’un des toponymes en IEU à forte densité dans le Nord-Dauphiné. Dans les plus anciens textes, Meziaco désignait le domaine de Meziacus, patronyme latinisé.

Le château de Meyzieu entra en royaume de France après l’acquisition du Dauphiné en 1349 et le traité de Paris en 1355. A partir de 1374, Meyzieu sera inféodé successivement à de nouveaux seigneurs à travers lesquels émerge Pierre de Tardes, un écuyer du roi Louis XII qui accueillera François 1er chez lui en 1536. Henri II séjournera lui aussi à Meyzieu en 1548.
Revenir en haut Aller en bas
urbs

urbs


Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Centre de recherche Empty
MessageSujet: Re: Centre de recherche   Centre de recherche Icon_minitimeMer 24 Mai 2006 - 13:06

Vu que Chandieu est un Vicomté (ex-Vénissieux)

Centre de recherche Arton20
armé et lampassé d’azur
En chef (le tiers supérieur de l’écu), le dauphin

Meyzieu peut être une baronnie. Par contre sans les étoiles.

deux croix de Malte d’argent ( 1780 les deux derniers seigneurs, dont il est fait référence)

De gueules, au lion d'or, armé et lampassé d'azur, accompagné en chef d'un dauphin d'azur
Revenir en haut Aller en bas
urbs

urbs


Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Centre de recherche Empty
MessageSujet: Charpey   Centre de recherche Icon_minitimeVen 2 Juin 2006 - 21:28

Charpey
Informations
Pays France
Région Rhône-Alpes
Département Drôme
Canton Bourg-de-Péage
Code INSEE 26079
Code postal 26300
Population 901 hab. (1999)
Nom des habitants Charpenois, Charpenoises
Superficie 1548 hectares hectares
Densité 58 hab/km²
Point culminant 408 m
Altitude 209 m

Sommaire [montrercacher]
1 Histoire de la commune

1.1 Dictionnaire historique de la Drôme
1.2 Extrait du 'Dictionnaire topographique de la Drôme'


1.2.1 Charpey
1.2.2 Saint-Didier
1.2.3 Saint-Vincent


1.3 Démographie


2 Repères géographiques

3 Illustrations, photos anciennes

4 Familles notables

5 A savoir pour vos recherches généalogiques

5.1 Horaires d'ouverture de la mairie
5.2 Dépouillements des registres paroissiaux
5.3 Archives notariales
5.4 Remarques


6 Bibliographie

7 Liens utiles

[modifier]Histoire de la commune
[modifier]Dictionnaire historique de la Drôme
Charpey

La dissolution du Royaume de Bourgogne et de Vienne replongea nos contrées dans le chaos et la confusion ; les possesseurs de fiefs ne reconnurent que le droit du plus fort ; de là la nécessité de se retrancher derrière des fortifications pour défendre leurs héritages et leurs domaines. Le sol se couvrit de châteaux et de donjons ; les populations rurales, exposées chaque jour au brigandage, à la ruine, avaient hâte de quitter les champs pour demander un abri protecteur au manoir féodal ; leurs demeures, groupées autour de l'habitation du seigneur, cessèrent d'être à la merci des pillards : mais ce que le manant gagnait en sécurité, il le payait au prix de son indépendance et de sa liberté. Cet échange de services, ces rapports entre les vassaux et le baron constituèrent un régime alors utile et salutaire ; mais devant plus tard fiscal et tyrannique, il succomba sous ses propres excès. Voilà aussi les premiers éléments qui concoururent à la formation du bourg de Charpey. (...) En latin, charpeia ou carpeia, signifie portion de nourriture faite à un religieux. Laissons aux érudits le soin de trouver une étymologie plus satisfaisante. (...)

Au XIIIe siècle seulement, Charpey figure dans les annales du Dauphiné. Il appartenait alors aux comtes de Valentinois qui jouissaient des droits seigneuriaux sur Barbières et Chateaudouble ; Montélier et Alixan faisant partie du domaine des évêques de Valence. Ce voisinage donna lieu à de graves démêlés dont Charpey eut à supporter les funestes résultats. Le mandement de Charpey renfermait dans ses limites des terres, qui ne relevaient pas des comtes du Valentinois. Toute la section formant la paroisse de Saint Vincent, dépendait de la commanderie de Poël-Laval ; son importance et plus encore l'humeur des seigneurs de Charpey, lui valurent d'être élevée en siège d'une nouvelle commanderie qui, plus tard, devint un membre de celle de Valence ; de vastes propriétés situées à Marches, à Barbières, à Hostun, à Beauregard et à Meymans, réclamaient cette mesure d'ailleurs si conforme aux intérêts de l'Ordre. Un commandeur résida à Saint Vincent, exerçant sur les terres de la paroisse l'autorité seigneuriale avec juridiction sur les habitants. Aymar de poitiers lui contesta la plupart des avantages attachés à sa position ; ses prétentions soulevèrent une vive opposition qui se calma par une transaction passée en 1269 et règlant à l'amiable ce conflit. il fut arrêté que désormais les hommes de Saint-Vincent contribueraient à l'entretien des remparts de Charpey et, qu'en retour d'une concession qui tournait au profit de ses vassaux, le comte abandonnait les autres griefs qu'il avait valoir avec tant d'obstination. (Archives de la Chambre des Comptes) Son successeur, mécontent d'un arrangement qui laissait subsister dans ses terres des fiefs non soumis à sa mouvance, provoqua bientôt une seconde altercation dont le dénouement amena en 1308 une nouvelle transaction souscrit par noble Falcon de Villaret, commandeur de Saint-Vincent. Des limites froissées, des empiètements sur la juridiction, telle fut la source de ces longs démèlés qui jonchèrent de ruines le Valentinois et jetèrent le peuple en des maux inouis en plus de deux cents ans. Maints châteaux sont pris et dévastés. Chaque village converti en place de guerre se voit assiégé, rançonné et brûlé. Quelques évêques, déposant la crosse et la mitre pour la cuirasse et le heaume, triomphèrent des Poitiers. Parmi eux brillèrent d'un éclat guerrier, Humbert de Mirabel, Amédée de Roussilon et Pierre de Châtelux. Ce dernier, en représailles, met Charpey à feu et à sang ; et se répandant dans la campagne réduisent en cendres toutes les métairies du mandement.

En 1345, autour de l'archevêque de Lyon se réunissent le nonce du pape et d'autres personnages influents pour ramener la paix dans le Valentinois. Cela n'aboutit qu'à des trêves mal observées. Alors le Pape manda l'archevêque de Lyon pour procéder à un prompt arrangement par la voies des censures ecclésiastiques, seul moyen pour dompter la fierté du comte de Valentinois et adoucir le caractère belliqueux de Pierre de Châtelux. L'un et l'autre mandés à Chabeuil reconnurent leurs méfaits et signèrent une nouvelle trève qui devait servir d'acheminement à une paix durable et assurée. (Hist.du Dauphiné, t.II)

Le 20 novembre 1398, Aymar de Poitiers engagea la terre de Charpey à Guillaume de Roussillon, seigneur du Bouchage, pour 1000 florins d'or. Aux termes du contrat, l'engagiste gardera la seigneurie de Charpey, si dans 3 ans il n'est point remboursé de la somme prêtée. Le comte de Valentinois ne put payer. Les droits et revenus féodaux demeurèrent au pouvoir de la famille de Roussillon jusquen 1435, époque à laquelle le trésorier Delphinal racheta Charpey par le remboursement qu'il fit à Gabriel de Roussillon des mille florins fournis par son père au dernier comte de Valentinois. Cette mesure fit entrer Charpey dans le domaine de la couronne. Des jours de paix et de repos inaugurèrent l'habile politique de Louis XI et firent oublier aux habitants les désastres passés.

Le château ne fut point relevé, mais le bourg avait acquis une telle importance, que Louis XI nomma en 1444 Gaubert de Massue gouverneur et châtelain de Charpey. Celui-ci mort en 1483, le seigneurie de Charpey fut donnée un an plus tard à Robert de Grammont, seigneur de Montelar, capitaine de Charpey, de Montmeyran et de Crest. Le 2 août 1494 la terre de Charpey passa sous la dépendance de noble Jean de Lattier, originaire de Montélier qui acheta la châtellenie de Charpey pour la somme de 3500 livres. Ses descendants attachés au roi et à la religion s'en iront guerroyer pour défendre le trône. Ils associent le nom de Charpey à tous les éléments qui agitèrent le Valentinois.

[modifier]Extrait du 'Dictionnaire topographique de la Drôme'
[modifier]Charpey
CHARPEY Commune du Canton de Bourg-de-Péage

— Castrum deCarpiaco, 1070 (Cartulaire de Romans, 275) — Charpei, XIIVe siècle (Chartes valent.) — Charpe, 1199 (Cartulaire de Léoncel, 64) — Castrum de Charpeio, 1277 (Duchesne : Comtes de Valentinois, 11) — Castrum Charpeyi, Charpeyum, 1284 (Cartulaire de Léoncel, 253, 254) — Homines Charpeysii, 1487 (S. de Boissieu : Traité du plait., 24).

Avant 1790, Charpey était une communauté de l'élection et subdélégation de Valence et de la sénéchaussée de Crest, comprenant les paroisses de Bésayes, Charpey, Saint Didier et Saint-Vincent, toutes quatre du diocèse de Valence. Celle de Charpey en particulier — Capella de Charpeyo, XIVe siècle (Pouillé de Valence). — Cura Charpey, 1540 (ibid.) avait saint Nicolas pour patron et son curé pour décimateur.

La terre ou seigneurie de Charpey, qui comprenait à l'origine tout le mandement de ce nom, mais de laquelle furent démembrées au XIIe siècle la paroisse de Saint-Vincent et au XIIIe celle de Saint-Didier, était du patrimoine des comtes de Valentinois. Elle fut engagée de 1398 à 1437 aux Roussillon, viagèrement donnée en 1444 à Gaubert des Massues, puis à Robert de Grammont, et enfin vendue sous faculté de rachat en 1494 aux Lattier, qui s'éteignirent en 1615 chez les Clermont-Chatte. Ceux-ci eurent pour héritiers, vers le milieu du XVIIIe siècle, les Caillebot de La Salle, derniers seigneurs de Charpey.

En 1790, la communauté de Charpey devint une municipalité du canton de Montélier, mais la réorganisation de l'an VIII en a fait une commune du canton du Bourg-de-Péage, de laquelle la paroisse de Bésayes a été distraite en 1873, pour former une commune distincte.

Le mandement de Charpey — Mandamentum Charpayssii, 1449 (Terrier de Venaison) avait la même étendue que la communauté de ce nom.

Il y avait 400 chefs de famille dans le territoire de Charpey en 1689, et 367 en 1789.

[modifier]Saint-Didier
SAINT-DIDIER village parroisse et section communale de Charpey.

— Villa Rovore, 1065 (Cartulaire de Romans, 58) — Saut Disder, 1140 (Petite revue des biblioph. dauph., 55) — Rovoiro, 1194 (Cartulaire de Léonce], 63) — Villa Sancti Desiderii, 1231 (Bulletin hist. ecclés., VIII, 207) — Rovoira, Royvoyra, 1265 (Cartulaire de Léoncel, 205) — Locus Sancti Disderii, 1449 (Terrier de Vernaison) — Sainct Didier des Marais, 1512 (Archives de la Drôme, E 322) — Saint Didier des Marets, XVIIe siècle (ibid.) — Saint Didier sur Charpey, 1695 (ibid., B 407) — Saint Didier les Charpey, XVIIIe siècle (Rôle de tailles).

Avant 1790, Saint-Didier était une paroisse du diocèse de Valence et de la communauté de Charpey — Parrochia Sancti Desiderii de Rovoria, 1100 (Cartulaire de Romans, 246) — Parrochia Sancti Desiderii de Baysayas, 1240 (ibid., 370) — Capella Sancti Desiderii prope Charpeyum, XVe siècle (Pouillé de Valence) — Cura Sancti Desiderii de Marisco, 154g (Rôle de décimes ) dont l'église sous le vocable de saint Didier — Ecclesia Sancti Desiderii de Revoria, 1183 (Mas. de l'Isle-Barbe, 117) dépendait d'un ancien prieuré de l'ordre de Saint-Benoît, filiation de l'Île-Barbe — Domus Rovoyrœ, 1240 (Cartulaire de Romans, 370) — Rector de Revoyro, XIVe siècle (Pouillé de Valence) dont il est question dès le XIIe siècle et qui fut uni à la cure vers le XIVe siècle, les dîmes appartenant au curé du lieu.

Au point de vue féodal, Saint-Didier était une terre démembrée de celle de Charpey, qui appartenait en 1299 aux Furcata et qui fut vendue en 1407 aux Malet, des mains de qui elle passa aux Theys. Ceux-ci, qui en étaient seigneurs en 1490, s'éteignirent chez les Thiennes, qui vendirent en 1623 Saint-Didier aux Clermont-Chatte, lesquels ayant ainsi réuni la seigneurie de Saint-Didier à celle de Charpey conservèrent le tout jusque vers 1699, époque à laquelle ils furent remplacés par les Caillebot de la Salle, derniers seigneurs.

[modifier]Saint-Vincent
SAINT-VINCENT village parroisse et section communale de Charpey.

— Parrochia et domus Sancti Vincenti de Charpey, 1240 (Cartulaire de Romans, 370) — Villa Sancti Vincentii prope Charpeyum, 1381 (Valbonnais, II, 162) — Prioratus Sancti Vincentii prope Charpeyum, XVe siècle (Pouillé de Valence).

Avant 1790, Saint-Vincent était une paroisse du diocèse de Valence et de la communauté de Charpey, dont l'église était celle d'une commanderie de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, qui fut unie à celle de Valence vers la fin du XVIe siècle, et dont le titulaire, qui avait les dîmes de cette paroisse, était en outre seigneur temporel de Saint-Vincent, fief des comtes de Valentinois, inféodé à l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem dès le XIIe siècle.
Revenir en haut Aller en bas
urbs

urbs


Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Centre de recherche Empty
MessageSujet: Re: Centre de recherche   Centre de recherche Icon_minitimeVen 2 Juin 2006 - 22:00

Montmeyran D'azur, semé de fleurs-de-lis d'or.
Bouchage De contre-vair plein.
Charpey D'azur, fretté d'argent, au chef du même.
Saint-Vincent D'azur, au lion d'or.
Saint-Vincent De gueules, à un dextrochère d'argent, ch. de trois bracelets d'azur, et tenant une épée d'argent, garnie d'or.
Saint-Vincent Écartelé: aux 1 et 4, d'or, à un boeuf passant de gueules, clariné du même, au canton senestre d'azur ch. d'une croix potencée et alésée d'or; aux 2 et 3, d'or, à une cloche de gueules. Casque couronné
Revenir en haut Aller en bas
Wulfen

Wulfen


Nombre de messages : 1192
Age : 55
Localisation IG : Castel de Clérieu
Date d'inscription : 01/09/2005

Centre de recherche Empty
MessageSujet: Re: Centre de recherche   Centre de recherche Icon_minitimeVen 2 Juin 2006 - 23:50

Centre de recherche Hrauderie28gm
Revenir en haut Aller en bas
urbs

urbs


Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Centre de recherche Empty
MessageSujet: Re: Centre de recherche   Centre de recherche Icon_minitimeSam 3 Juin 2006 - 0:04

Revenir en haut Aller en bas
urbs

urbs


Nombre de messages : 1392
Date d'inscription : 02/01/2006

Centre de recherche Empty
MessageSujet: HeraldiqueGenWeb   Centre de recherche Icon_minitimeLun 3 Juil 2006 - 11:12

Il doit y avoir beaucoup de faux, mais certains de justes. Laughing
Donc à la pioche! Confused

Familles, dont le nom est un fief...

http://francegenweb.org/~heraldique/base/search.php?show_result=1&sessionid=bc78947fb23f1ff1e650bd71ade64363&page=2

Centre de recherche Agnieres
05002 - Agnières-en-Devoluy
Description: Commune : Agnières-en-Devoluy
Code INSEE : 05002
Province : Dauphiné
description : D'azur à six besants d'or posés 3, 2 et 1, au chef d'or chargé d'un agneau passant de sable.
source : Armorial des communes des Hautes-Alpes


Centre de recherche Aiguilles

05003 - Aiguilles
Description: Commune : Aiguilles
Code INSEE : 05003
Province : Dauphiné
description : D'argent au pal de sable accosté de deux fleurs à cinq pétales d'azur.
source : Armorial des communes des Hautes-Alpes


Centre de recherche Antonaves
05005 - Antonaves
Description: Commune : Antonaves

Code INSEE : 05005

Province : Dauphiné

"de gueules au mouton passant d'or, accompagné en chef , à dextre d'une étoile d'or, à senestre d'un croissant du même".

Source : Armorial des communes des Hautes-Alpes


Centre de recherche Aspres

05010 - Aspres-sur-Buëch
Description: Commune : Aspres-sur-Buëch
Code INSEE : 05010
Province : Dauphiné
description : "écartelé : au premier et quatrième d'or au sautoir de gueules ; au deuxième et troisième de gueules à quatre coquilles d'or posées en losange".

Source : Armorial des communes des Hautes-Alpes

Citation :
05020 - Bénévent-et-Charbillac
Description: Commune : Bénévent-et-Charbillac

Code INSEE : 05020

Province : Dauphiné

"D'azur à la colombe d'argent allumée de gueules".

Source : Armorial des communes des Hautes-Alpes


Citation :
05054 - La Fare en Champsaur
Description: Commune : La Fare en Champsaur
Code INSEE : 05054
Province : Dauphiné
description : Palé de gueules et d'argent de cinq pièces, au lion palé de l'un en l'autre.
source : Armorial des communes des Hautes-Alpes

Citation :
05063 - La Grave
Description: Commune : La Grave
Code INSEE : 05063
Province : Dauphiné
description : d'azur aux trois fleurs de lys d'or surmontées d'un lambel d'argent, au filet en bande de sable brochant sur le tout
source : Armorial des communes des Hautes-Alpes


Citation :
Description: Commune : Le Monêtier-les-Bains
Code INSEE : 05079
Province : Dauphiné
description : d'azur à la coquille d'argent accompagnée en chef de deux
équerres affrontées d'or et en pointe d'un huchet contourné du même,
embouché, virolé et enguiché de sable
source : Armorial des communes des Hautes-Alpes

Citation :
05095 - Le Noyer
Description: Commune : Le Noyer
Code INSEE : 05095
Province : Dauphiné
description : D'argent au noyer de sinople, au chef d'azur chargé de trois roses d'argent.
source : Armorial des communes des Hautes-Alpes


Citation :
05097 - Orpierres
Description: Commune : Orpierres
Code INSEE : 05097
Province : Dauphiné (principauté d'Orange)

Description : "Ecartelé: au 1er et au 4e, d'azur à la croix d'argent cantonnée de vingt billettes d'or; au 2e et au 3e, d'or à deux fasces de gueules".

Citation :
05107 - Puy-Saint-André
Description: Commune : Puy-Saint-André
Code INSEE : 05107
Province : Dauphiné
description : D'argent au sautoir de sinople cantonné de quatre dauphins du même barbés, crétés, lorés et peautrés de gueules.
source : Armorial des communes des Hautes-Alpes


Citation :
05118 - Ribiers
Description: Commune : Ribiers
Code INSEE : 05118
Province : Dauphiné
description : "de contre-hermine au chef d'or, à la pointe de gueules brochant sur le tout".
source : Armorial des communes des Hautes-Alpes



Citation :
05132 - Saint Bonnet en Champsaur
Description: Commune : Saint Bonnet en Champsaur
Code INSEE : 05132
Province : Dauphiné
description : "de gueules au lion d'or, au chef cousu d'azur chargé de trois roses d'argent".
source : Armorial des communes des Hautes-Alpes

Citation :
05160 - Salérans
Description: Commune : Salérans
Code INSEE : 05160
Province : Dauphiné
description : "D'azur au sautoir d'argent cantonné de quatre mouchetures d'hermine de sable".
source : Armorial des communes des Hautes-Alpes

Citation :
05161 - La Salle
Description: Commune : La Salle
Code INSEE : 05161
Province : Dauphiné
description : parti azur au lion rampant contourné d'or et sable au léopard rampant d'argent.
source : Armorial des communes des Hautes-Alpes



Citation :
05174 - Val-des-Prés
Description: Commune : Val-des-Prés
Code INSEE : 05174
Province : Dauphiné
description : de sinople à une face d'or surmontée d’une génisse passant d'argent
source : Armorial des communes des Hautes-Alpes

Citation :
05xxx - La Vachette
Description: Commune : La Vachette
Code INSEE : 05xxx
Province : Dauphiné
description : de sinople à une face d'or surmontée d’une génisse passant d'argent
source : Armorial des communes des Hautes-Alpes

Citation :
84111 - Saint-Marcellin-les-Vaison
Description: Saint-Marcellin-les-Vaison

Province : Dauphiné
description : D'azur au château d'argent ajouré, ouvert et maçonné de sable.

Source : Armorial des Communes de Vaucluse (Conseil Général du Vaucluse).

Citation :
84130 - Suzette
Description: Suzette (84)

Auteur: Sébastien AVY
Description: Principauté d'Orange - Blason moderne : Parti au 1er, d'azur à trois bandes d'or; au 2e, d'or au loup ravissant d'azur.

Source : Armorial des Communes de Vaucluse (Conseil Général du Vaucluse).

Citation :
Agneau
Description: description : d'azur au chevron d'or accompagné en pointe d'un agneau d'argent.
Famille originaire du Dauphiné.

source : Nobiliaire de Provence, de René BORRICAND

Citation :
Agoult (d')
Description: d'AGOULT
Agoult (d') ou Agout (d')
Provence, Dauphiné
12ème siècle

D'or au loup ravissant d'azur armé, lampassé viléné de gueules

Demandé par Michel de LAPORTALIERE

Cette famille est originaire de Provence, elle remonte à 1187. Son chef prit part à la troisième croisade.

Lien: Agoult en Provence et en Dauphiné

http://gillesdubois.blogspot.com/2005/08/dagout-ou-dagoult-en-provence-et-en.html

Sources :
- Nobiliaire de Provence, de René Borricand.
- TRESOR HÉRALDIQUE d'après d'Hozier, Ménétrier, Boisseau, etc.
Par A. de La Porte, Membre de plusieurs sociétés historiques et archéologiques. 1864


Citation :
Agoult (d') ou Agout (d')
Description: D’AGOULT, dont l’armoirie est : "d’or au loup ravissant, armé et lampassé de gueules, avec un cimier : un loup sortant du casque, un support : deux anges, et une devise :Avidus committere pugnam".

Demandé par Béatrice CONTI.

Lien: Agoult en Provence et en Dauphiné

Source : Nobiliaire de Provence, de René Borricand.


Citation :
Aiguebelle
Description: description : d'or au griffon de sable couronné de même.

Famille originaire du Dauphiné (Upaix, diocèse de Gap).

source : Nobiliaire de Provence, de René Borricand


Citation :
Alleman
Description: Alleman
Dauphiné

De gueules semé de fleurs de lys d'or, à la bande d'argent.

Source : Annuaire de la noblesse

Blason demandé par Gilles Dubois.


Citation :
Allioud
Description: Allioud
Dauphiné

De gueules semé d'épées hautes d'argent garnies d'or.

Citation :
Alrics
Description: de gueules au chevron d'or accompagné de trois croisettes de même.

Famille originaire du Vivarais puis établit en Dauphiné et Comtat Venaissin au XIVème siècle.

sources :
- Nobiliaire de Provence, de René Borricand.
- Pithon-Curt, Histoire de la Noblesse du Comtat Venaissin et
de la Principauté d'Orange.


Citation :
AMAT
Description: AMAT
Dauphiné,

De gueules au bras armé d'une épée d'argent mouvant du flanc senestre de l'écu, la garde et la poignée d'or.

Citation :
Ambrois (des)
Description: Ambrois (des)
Dauphiné

D’argent treillissé de gueules, cloué d'or, à la bande d’azur chargée de trois fleur de lys d’or.
Devise : Sancte Ambrosi, Tui Sumus.

Source : Armorial du Dauphiné, G. Rivoire de la Batie.


Citation :
Angennes (d')
Description: Angennes (d')

de sable au sautoir d'argent (G. de Genouillac, recueuil d'armoiries)

Cette famille est originaire de Normandie. Elle remonte à 1388. Regnaud d'Angennes, seigneur de Rambouillet, fut employé par Charles VI, dont il était chambellan, à plusieurs missions importantes. Jean dAngennes, gouverneur du Dauphiné, assista comme ambassadeur au concile de Constance. Jacques d'Angennes, seigneur de Rambouillet, fut lieutenant-général des armées de Charles IX. Charles d'Angennes, cardinal de Rambouillet, assista au concile de Trente. Nicolas d'Angennes, capitaine des gardes, et chalbella d'Henri III, servit avec le sire de Rosny de médiateur entre ce prince et le roi de Navarre. Claude d'Angennes fut évêque de Noyon et pair de France. Louis d'Angennes, marquis de Maintenon, fut ambassadeur en Espagne vers 1580. Charles François d'Angennes fut gouverneur de Marie-Galande, et vendit son marquisat de Maintenon à Françoise d'Aubigné, dame d'atours de la Dauphine, vers 1679 (...)

dessin: Fred
Source: TRESOR HÉRALDIQUE d'après d'Hozier, Ménétrier, Boisseau, etc.
Par A. de La Porte, Membre de plusieurs sociétés historiques et archéologiques. 1864

Citation :
Armand de Châteauvieux
Description: description : de gueules à une fasce échiquetée d'argent et de sable à trois tires, accompagnée en chef d'un croissant d'or et en pointe d'un boeuf passant de même.

Famille originaire du Dauphiné.

source : Nobiliaire de Provence, de René Borricand

Citation :
Baborier
Description: Baborier

d'azur à la fasce d'argent

Origine : Dauphiné (Saint-Vallier et Chanas puis Andancette)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Centre de recherche Empty
MessageSujet: Re: Centre de recherche   Centre de recherche Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Centre de recherche
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Centre d'entrainement au tir à l'arc
» [GRANDLIVRE] Demandes d'accès au Centre de Formation
» Mairie de Lyon + Compagnie Marchande du Centre
» Recherche de PE
» [LIEU] Annexe de la Taverne Zwyrowsky (débats sur l'Ost)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Rôle Play du Château de Lyon :: 9 - Colline de Fourvière :: Hérauderie du Lyonnais-Dauphiné :: Archives de l'hérauderie-
Sauter vers: