Forum Rôle Play du Château de Lyon
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -38%
Ventilateur de table Rowenta VU2310F0
Voir le deal
19.91 €

 

 De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique

Aller en bas 
+2
tenshikuroi
Sagaben
6 participants
AuteurMessage
Sagaben

Sagaben


Nombre de messages : 6454
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 02/08/2007

De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Empty
MessageSujet: De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique   De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Icon_minitimeLun 2 Aoû 2010 - 21:20

Chers conseillers,

J'ai l'honneur de vous présenter une proposition de ligne de conduite diplomatique. Celle-ci aurait pour but d'orienter la diplomatie pour toute un Conseil. Je me chargerais de l'actualiser pour chaque conseil.

Je précise que, selon moi, le plan que je propose devrait rester interne au Conseil et à la Chancellerie. Pas de diffusion, naturellement.

Je vous propose de tenter de trouver un consensus à partir du plan que je vous propose. Vous restez les décideurs du Dauphiné.

Je reste également à votre disposition pour vous éclairer sur les points nécessaires.


Citation :
Ligne diplomatique à long terme pour le Lyonnais-Dauphiné
par Bastien d'Amilly. Août 1458.

Un Lyonnais-Dauphiné aux mains libres. Actuellement, nous savons que la grande mode est aux regroupements et aux grandes alliances. Le Lyonnais-Dauphiné, aux marges du Royaume de France, se doit de garder les mains libres tout en assurant sa sécurité. Les grandes alliances multilatérales doivent donc être évitées.

L’UDF n’est pas un encerclement. Nous pouvons collaborer efficacement avec l’UDF sans l’intégrer. Nous sommes les alliés proches du Languedoc et relatifs de la Bourgogne. Nous avons un traité de non-agression avec le Bourbonnais-Auvergne. Le Lyonnais-Dauphiné doit renforcer ses relations diplomatiques avec ses voisins proches. Cela passe par une collaboration accrue avec la Bourgogne qui a toujours été lointaine en matière diplomatique. Cela passe aussi par une augmentation du niveau des traités avec le Bourbonnais-Auvergne.

Du projet « Zwyrowsky-Lothaire » ou de l’avantage de faire la guerre ailleurs que sur nos terres. Le projet Lothaire, imaginé par feu Zwyrowsky, voulait créer un glacis autour du Lyonnais-Dauphiné, pour s’assurer de porter toujours les armes à l’extérieur de notre territoire. Sans l’alliance qui va avec, ce projet se concrétise. Nos frontières, grâce à une diplomatie précise, sont sûres. Le Lyonnais-Dauphiné doit donc être un allié fiable, prêt à aider nos alliés. La sécurité de nos frontières est à ce prix. Des plans d’aide sont donc à concrétiser, prêts à être appliqués.

La Savoie, un allié tangent. Le traité avec la Savoie est historique. Il n’a cependant jamais été respecté. Son animosité envers la Provence nous a souvent mis en porte-à-faux. Dans notre projet de glacis, l’alliance doit cependant être maintenue. De même que pour nos alliés occidentaux, des projets d’aide doivent être imaginés pour montrer notre bonne foi en Savoie. De plus, nous devons examiner de très prêt les personnes pacifistes, ou en tout cas celles qui sont opposées à une récupération de la Provence par la force. Ces personnes sont à privilégier dans nos relations. La Savoie s’est déforcée moralement, lors de la dernière guerre en Provence, en n’aidant pas les armées fleurdelysées. Une collaboration avec les correspondances peut être utile.

Une Provence pacifiée et tranquille. Pour notre tranquillité, il faut bloquer toute animosité envers la Provence. Nous avons vu les tracas que sa récupération nous a occasionné. Surtout sur le plan diplomatique. L’histoire du traité d’alliance est naturellement à régler au plus vite en l’annulant définitivement. Cependant, il est d’une importance capitale de rester en bons termes avec les Provençaux. Le départ de la baronne du Beuil de la chancellerie va compliquer cette tâche. Mais nous devons nous employer à trouver les personnes de confiance dans ce projet. Nous opposer à la Provence peut nous attirer beaucoup d’ennuis, ou, a contrario, nous en accomoder nous permet d’en éviter. Ses relations avec des gens de mauvaises fréquentations sont certainement avérés. De bons contacts peuvent s’avérer très utiles.
En résumé : annulation de l’alliance, mise sur pied d’une collaboration autre, maintien de bonnes relations pour éviter les ennuis, surveillance de ses volontés d’agrandissement.

Du Roy et de ses adversaires. Le Lyonnais-Dauphiné a toujours été un ardent défenseur de son Roy. Malgré certaines tendances de domination des officiers royaux, nous devons garder cette tendance. Nous devons nous opposer et condamner sévèrement toute attaque contre l’autorité royale. Nous inquiéter de la montée en puissance du Ponant est une priorité. Nous avons de fidèles amis dans le Domaine Royal. Orléans est un partenaire historique du Dauphiné et la Champagne n’est pas en reste. Aussi nous devons maintenir ces têtes de ponts dans le DR pour nous obtenir des soutiens éventuels contre des tout aussi éventuels débordements d’autorité de l’administration royale.
CEPENDANT ! (et secrètement) il est important de « soutenir » en dessous de main toute action qui pourrait limiter les envolées tapageuses et orgueilleuses de l’administration royale. Notre opposition à la guerre en Provence en est une illustration. (ce point sera certainement un des plus délicats à faire passer).

Un Dauphiné diplomatiquement irréprochable, rayonnant et efficace. Nous avons toujours eu une des diplomaties les plus efficaces en terme d’informations mais pas forcément en terme de réaction. Le Dauphiné doit redevenir et se maintenir comme arbitre dans les conflits et faire référence dans le monde diplomatique. Pour cela, un soutien du Conseil ducal à l’enrichissement de la chancellerie en personnel est primordial. De même, la présence et l’intérêt des membres du Conseil au siège de la diplomatie est capitale. Tout doit être fait pour faire rayonner notre diplomatie. De plus, pour une efficacité, le Gouverneur et le Chancelier doivent être munis d’un blanc seing en matière de réaction diplomatique (sous respect d’une ligne de conduite, naturellement). Le Conseil ducal doit avoir pouvoir de rectifier les réactions ou de faire sauter le chancelier en guise de soupape, mais après coup et mûre réflexion, dans l’intérêt du Dauphiné. En ce sens, il doit être permis au Conseil ducal de voter des résolutions complètes ou partielles, orientant la conduite du Gouverneur et du Chancelier dans l’espace d’un mandat.

Une diplomatie tournée vers l’Italie. Le Dauphiné a perdu depuis quelques temps ses contacts en Italie. Ils nous ont beaucoup servi par le passé. La diplomatie soit s’évertuer à reprendre pied dans la péninsule pour y accroître son influence, avec tous les bénéfices diplomatiques (poids et représentation de la voix insulaire dans le Royaume) et économiques qui s’en suivront. Pour ce faire, la mythique alliance avec Milan doit être abandonnée pour repartir à zéro dans nos relations. Jadis, Venise était sans doute une meilleure option, elles sont à réévaluer.
Revenir en haut Aller en bas
tenshikuroi

tenshikuroi


Nombre de messages : 3453
Age : 40
Localisation IG : Vienne
Date d'inscription : 09/03/2009

De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Empty
MessageSujet: Re: De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique   De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Icon_minitimeLun 2 Aoû 2010 - 21:56

Je vous met ici ce que j'ai répondu à Mercurol.

tenshikuroi a écrit:
Je vais reprendre pratiquement point par point pour donner mon avis.

De l’indépendance du LD

Ce n’est pas un secret je fus un des plus ardents défenseurs de l’entrée du LD dans l’UdF. Je pense encore aujourd’hui que l’idée fondatrice de cette alliance aurait pu mener à quelque chose de très intéressant et dont le LD, pour peu qu’il ait adopté à l’époque une position de leader, en serait ressorti grandit.

Force est de constater qu’on ne peut être que méfiant à l’égard de ce que l’UdF devient… Les provinces peinent à parler d’une même voix, comme le Languedoc qui hurle seul sur son voisin, les aides militaires tardent à arriver comme lors de l’invasion de brigands toujours en Languedoc, 2 château tombés depuis la signature du traité etc… La chose ne semble pas très cohérente, l’ensemble apparaît bien divisé. Dans l’état actuel, je ne peux que rejoindre l’avis général ici et me prononcer contre une adhésion. Toutefois, comme le souligne le Chancelier, deux alliés sur trois provinces peuplent l’Union, il convient donc de garder des relations étroites avec chacun, voir même avec un porte-parole de l’UdF elle-même si elle s’en dote d’un.

Du projet « Zwyrowsky-Lothaire »

Une doctrine pleine de sagesse, même si elle reste fragile. Sommes-nous réellement en mesure d’honorer nos alliances ? Je l’espère, et je me prononcerai toujours pour un engagement du LD auprès de ses alliés menacés. Mais aujourd’hui, à l’heure où le budget de l’Ost se voit réduit au minimum, le moindre engagement de troupe devra être pesé.

Mais disons que dans un réflexion plus globale, aucune raison de remettre en cause cette tradition diplomatique.

De la Savoie…

Comme le dit la Vice-Chancelière, les relations sont nettement plus froides. Les dernières élections me font penser que les choses ne vont pas s’améliorer. Mais attendons de voir…

La Savoie, malgré son appartenance au SRING est un allié de longue date, il est dans l’intérêt du LD de conserver au maximum cette amitié, tant que ça ne va pas à l’encontre de nos principes, comme dans l’affaire Ninoupitch.

De la Provence

Terrain glissant s’il en est. Annuler l’alliance proprement est une priorité en effet. Mais s’il est concevable de traiter avec le Provence en tant que province, il est inconcevable de traiter avec le MAO. Pour beaucoup, et moi le premier, la Provence reste terre d’Empire. Entériner cette sécession en signant un traité portant la mention du Marquisat, reviendrait à reconnaître, de fait, l’existence et la légitimité du Marquisat. Il s’agit d’une porte que nous ne devons pas ouvrir. Le LD n’a jamais prit de position officielle, c’est d’ailleurs tout le problème aujourd’hui. Ce qui est certain, c’est que je n’apposerai pas mon sceau sur un document du Marquisat.

Toute négociation de traité avec la Provence devra se faire au nom de la Provence seule.

De notre attitude face à la couronne.

Même point de vu que vous excellences. Le LD est et sera toujours je l’espère fondamentalement loyal à la Couronne de France. Toutefois, les Grands Officiers ne doivent pas se croire dans le domaine royal. Il y a des limites à ne pas franchir.

De plus, les décisions ou l’absence de décisions royale sur certains sujets peuvent être évidemment évoquée. C’est même notre de devoir de Conseil qui s’exerce par là.

Du Conseil Ducal

Légalement parlant, le Conseil est souverain. Le Gouverneur seul même dans l’absolu. Rien n’entrave sa liberté de résolution diplomatique. Voici ce que dit le Coutumier :

Citation :
Le Chancelier est nommé directement par le Gouverneur, après consultation si possible de son prédecesseur. Le Conseil Ducal dispose à tout moment d'un droit de veto sur cette nomination, à la majorité absolue des avis exprimés.

Le Chancelier mène la diplomatie du Lyonnais-Dauphiné et est responsable du bon fonctionnement des services diplomatiques et de l'exécution des consignes données par le Gouverneur, et des orientations données par le Conseil Ducal sous forme d'avis votés à la majorité absolue des suffrages.

Le Chancelier est responsable de ses actions devant le Gouverneur, sous la supervision du Conseil Ducal, qu'il informera en temps réel des travaux en cours et dont il requerera les avis à chaque fois que nécessaire.

Donc, le Conseil a un droit de véto mais la nommination du Chancelier peut, dans l’absolu, être décidé uniquement par le Gouverneur. Lorsque Akmer a été démis, Arwel avait fait un vote préalable, mais en théorie, elle pouvait décider seule et ça aurait été aux Conseillers eux-mêmes de demander le vote ou non. D’autant que le Chancelier étant responsable uniquement devant le Gouverneur, la supervision du Conseil est purement facultative.

Purement facultative… mais largement souhaitable. J’aimerais moi aussi que les Conseillers Ducaux se sentent globalement plus impliqué dans la politique diplomatique.

De l'italie

Je me range à votre avis tout simplement parce que j'avoue humblement ne pas connaitre les enjeux pour le LD en Italie...
Revenir en haut Aller en bas
Hazram

Hazram


Nombre de messages : 1685
Age : 34
Localisation IG : Embrun
Date d'inscription : 20/12/2008

De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Empty
MessageSujet: Re: De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique   De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Icon_minitimeMar 3 Aoû 2010 - 22:20

Vu que nous obtenons réponse au point "Du Conseil Ducal", il serait utile d'avoir le point en lui même.

De l’indépendance du LD
Je n'ai jamais fait mystère de mon opposition à cette alliance, telle qu'elle est actuellement. Rester les mains relativement libres est en effet important.

Du projet « Zwyrowsky-Lothaire »

J'aimerais à ce sujet revenir sur notre alliance bourguignonne, sur laquelle un sceau s'est détaché si je ne m'abuse ( http://mercurol.darkbb.com/traites-d-alliance-et-traites-militaires-f35/lettre-d-alliance-avec-la-bourgogne-t2145.htm ). Il avait été dit que ces termes étaient trop génériques, et a la réflexion, certains termes peuvent poser problème:
Citation :
nous nous opposons unilatéralement à l’aliénation de notre libre arbitre par le présent texte. Ainsi, sachez que ce bout de vélin n’a et n’aura jamais nulle autre valeur que symbolique

Il serait peut être temps de rédiger un texte plus classique, pour mieux sceller notre alliance.

De la Provence
Nous commerçons avec eux depuis longtemps, un coup d'œil aux contrats d'export vous l'assurera. Pour ce qui est du traité d'alliance, je pense qu'ils ne se bercent d'aucune illusion a ce sujet, supprimer le doute ne peut être que bénéfique.

Italie
Oui oui oui, on a des opportunités d'enrichissement là dedans, la Provence nous vendait a un moment de la pierre qui en venait et qu'ils achetaient a un prix très avantageux.
Revenir en haut Aller en bas
Sagaben

Sagaben


Nombre de messages : 6454
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 02/08/2007

De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Empty
MessageSujet: Re: De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique   De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Icon_minitimeMer 4 Aoû 2010 - 9:29

Hazram a écrit:
Du projet « Zwyrowsky-Lothaire »

J'aimerais à ce sujet revenir sur notre alliance bourguignonne, sur laquelle un sceau s'est détaché si je ne m'abuse ( http://mercurol.darkbb.com/traites-d-alliance-et-traites-militaires-f35/lettre-d-alliance-avec-la-bourgogne-t2145.htm ). Il avait été dit que ces termes étaient trop génériques, et a la réflexion, certains termes peuvent poser problème:
Citation :
nous nous opposons unilatéralement à l’aliénation de notre libre arbitre par le présent texte. Ainsi, sachez que ce bout de vélin n’a et n’aura jamais nulle autre valeur que symbolique

Il serait peut être temps de rédiger un texte plus classique, pour mieux sceller notre alliance.

Depuis l'affaire du rejet de l'UDF, la Bourgogne, bien que notre ami, ne nous porte pas dans son coeur... Renforcer notre alliance avec les Bourguignons doit d'abord passer par des échanges entre personnes, une collaboration accrue, des contacts...
Revenir en haut Aller en bas
Walan

Walan


Nombre de messages : 13395
Localisation IG : Vienne
Date d'inscription : 11/06/2006

De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Empty
MessageSujet: Re: De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique   De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Icon_minitimeMer 4 Aoû 2010 - 10:58

Pour mémoire, nous avons adopté au début de ce mandat une ligne de politique générale dans les différents domaines, dont la diplomatie.
Celle de la diplomatie était la suivante :
Citation :
Item, en Diplomatie, le Conseil Ducal suivra comme ligne directrice :
- d'être un fidèle allié et vassal de la Couronne de France, tout en rappelant que vassal n'est point serf ;
- d'entretenir des rapports amicaux avec chacun de ses voisins afin d'être garant de la stabilité du Sud-Est ;
- de nouer des liens forts avec les provinces voisines en provoquant les occasions de rencontres leurs habitants.
Il me semble que, même si c'est bien moins détaillé que le projet présenté ici, les grandes lignes sont tout à fait identiques.

En tout cas, ma première lecture ne m'a pas révélé de gros points sur lesquels réagir.
Revenir en haut Aller en bas
tenshikuroi

tenshikuroi


Nombre de messages : 3453
Age : 40
Localisation IG : Vienne
Date d'inscription : 09/03/2009

De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Empty
MessageSujet: Re: De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique   De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Icon_minitimeMer 4 Aoû 2010 - 11:16

Pas de point d'achoppement non, mais simplement un plus grand détail des points sensibles comme la Provence par exemple ainsi qu'une confirmation de l'abandon de l'adhésion à l'UdF que nous n'avions fait qu'effleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Sagaben

Sagaben


Nombre de messages : 6454
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 02/08/2007

De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Empty
MessageSujet: Re: De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique   De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Icon_minitimeMer 4 Aoû 2010 - 11:46

Pour l'UDF, j'attends quand-même toujours cette réunion avec les différents protagoniste pour savoir où ils en sont et, éventuellement, clarifier notre position. Faire quelque chose de plus officiel? Je tiendrai naturellement le Conseil au courant de ce point.

Si je reprends le troisième point de votre déclaration politique.
Citation :
- de nouer des liens forts avec les provinces voisines en provoquant les occasions de rencontres leurs habitants.
Y a-t-il des choses précises qui ont été réalisées?
Revenir en haut Aller en bas
Hazram

Hazram


Nombre de messages : 1685
Age : 34
Localisation IG : Embrun
Date d'inscription : 20/12/2008

De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Empty
MessageSujet: Re: De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique   De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Icon_minitimeJeu 5 Aoû 2010 - 20:00

Pas a ma connaissance jusqu'à maintenant. Je remarque que le point du conseil n'a toujours pas été étayé.
Revenir en haut Aller en bas
Sagaben

Sagaben


Nombre de messages : 6454
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 02/08/2007

De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Empty
MessageSujet: Re: De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique   De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Icon_minitimeDim 8 Aoû 2010 - 17:13

Si pas d'autres remarques, nous pourrons peut-être envisager de faire voter officiellement ce texte, Gouverneur, non?
Revenir en haut Aller en bas
Sagaben

Sagaben


Nombre de messages : 6454
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 02/08/2007

De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Empty
MessageSujet: Re: De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique   De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Icon_minitimeJeu 12 Aoû 2010 - 19:37

Cela vaut-il encore la peine de voter cela pour ce mandat. (d'autant qu'il faudra tenir compte de la Savoie...)
Revenir en haut Aller en bas
tenshikuroi

tenshikuroi


Nombre de messages : 3453
Age : 40
Localisation IG : Vienne
Date d'inscription : 09/03/2009

De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Empty
MessageSujet: Re: De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique   De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Icon_minitimeJeu 12 Aoû 2010 - 22:55

Honnêtement... Autant que se soit le prochain Conseil qui valide ou non. Cela dit, je ne suis pas certain qu'un vote formel soit nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Kernos

Kernos


Nombre de messages : 3801
Age : 46
Localisation IG : Die
Date d'inscription : 05/04/2007

De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Empty
MessageSujet: Re: De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique   De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Icon_minitimeDim 15 Aoû 2010 - 12:03

Je suis du même avis que le Gouverneur, nous changeons de main bientôt, autant laisser à nos successeurs le soin d'établir leur propre ligne diplomatique, sait-on jamais qu'elle diffère de la notre.
Revenir en haut Aller en bas
http://domaine-rouvray.forumperso.com/
Sagaben

Sagaben


Nombre de messages : 6454
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 02/08/2007

De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Empty
MessageSujet: Re: De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique   De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Icon_minitimeSam 4 Sep 2010 - 11:16

Je vais adapter cette ligne de conduite aux différents changements qui ont eu lieu depuis, et vous la soumettrai bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Terwagne

Terwagne


Nombre de messages : 5108
Localisation IG : Vienne
Date d'inscription : 02/06/2009

De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Empty
MessageSujet: Re: De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique   De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Icon_minitimeSam 4 Sep 2010 - 13:58

Merci, votre Excellence.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Empty
MessageSujet: Re: De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique   De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
De la nécessité d'une ligne de conduite diplomatique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Rôle Play du Château de Lyon :: 8 - Château de Pierre-Scize - Conseil Ducal :: Office des Affaires Etrangères :: Archives de l'Office des Affaires étrangères-
Sauter vers: