Forum Rôle Play du Château de Lyon
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -61%
-140€ sur la Table à manger STARLIGHT ...
Voir le deal
89.99 €

 

 Demande de la Savoie

Aller en bas 
+6
Markram
Arwel
Tenebreux
Walan
samthebeast
Madeleine_df
10 participants
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Madeleine_df

Madeleine_df


Nombre de messages : 1879
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 29/12/2015

Demande de la Savoie  Empty
MessageSujet: Demande de la Savoie    Demande de la Savoie  Icon_minitimeSam 23 Juil 2016 - 14:43

Citation :
A l'attention de son Altesse Madeleine De Firenze, Duchesse de Lyonnais Dauphiné

De Nous Sa Grâce Michalak de Valdesti de Chenot, le Duc légitime de Savoie,


Bonjour votre Grâce, je prend ce jour la plume pour vous informer d'une part que notre château est tombé aux mains d'un commandant devenu traitre à la Savoie puisqu'il a prit le château avec des complices de la réformes assurément brigands également.

Je vous demande de bien vouloir nous apporter votre aide avec une armée afin de pouvoir poutrer ses brigands suisses hors de nos mûrs si possible.

Toute aide sera en effet la bienvenu également quelqu'elle soit évidemment.

Je vous souhaite une bonne soirée.
[sceau]
Revenir en haut Aller en bas
Madeleine_df

Madeleine_df


Nombre de messages : 1879
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 29/12/2015

Demande de la Savoie  Empty
MessageSujet: Re: Demande de la Savoie    Demande de la Savoie  Icon_minitimeSam 23 Juil 2016 - 14:54

Et voici ma première réponse :

Citation :
A Michalak Valdesti de Chenot.

Salut et dilection.

De prime abord, je vous remercie de nous tenir informés de la situation savoyarde, qui semble en effet plus que préoccupante. Auriez-vous l'amabilité de nous fournir les noms des révoltés et autres brigands concernés par ce forfait ?

S'agissant de l'aide militaire, je ne peux pour le moment rien vous promettre. Sur le principe, je ne vois pas d'objection à vous aider à restaurer un pouvoir légitime sur le duché de Savoie menacé par les traitres et les brigands, dans l'assurance que vous m'aideriez à en faire de même si jamais sa situation venait à être menacée, mais néanmoins le contexte de relations tendues entre le Saint Empire et la couronne de France, à laquelle je m'apprête à faire allégeance, me pousse à davantage de retenue ; je ne ferai rien qui déplairait à son souverain et maître.

En tous les cas, je m'en vas rapporter cette situation à mon conseil, et dès que je le pourrai, prendrai l'avis de Sa Majesté et de la Curia Regis.

Que le Très-Haut vous garde,

Madeleine de Firenze,
Régente du Lyonnais-Dauphiné.

Je vais en donner copie à la chancelière, qui n'a pas accès à cette salle je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Madeleine_df

Madeleine_df


Nombre de messages : 1879
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 29/12/2015

Demande de la Savoie  Empty
MessageSujet: Re: Demande de la Savoie    Demande de la Savoie  Icon_minitimeSam 23 Juil 2016 - 15:59

Citation :
A l'attention de son Altesse Madeleine De Firenze, Duchesse de Lyonnais Dauphiné

De Nous Sa Grâce Michalak de Valdesti de Chenot, le Duc légitime de Savoie,


Bonjour votre altesse , je ne sais encore si vous avez obtenu l'autorisation de nous aider de la part de la couronne de France mais je vous demande s'il vous était possible de positionner une de vos armées sur Lyon afin d'assurer que l'ennemis de la Savoie ne puisse pas passer par chez vous pour s'enfuir. Je vous le demande vraiment pour éviter qu'une tel engeance de brigands puissent fouler votre sol.

Je vous remercie par avance de tout ce que vous faites pour nous aider dans cette épreuve assez difficile.

Cela me rend encore plus détermine rà le reprendre et à envoyer d'énorme représailles sur Genêve le moment venu pour leur montrer ce que c'est de nous attaquer.


Bien à vous,

Signé Michalak de Valdesti de Chenot, Duc légitime de Savoie

[sceau]
Revenir en haut Aller en bas
Madeleine_df

Madeleine_df


Nombre de messages : 1879
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 29/12/2015

Demande de la Savoie  Empty
MessageSujet: Re: Demande de la Savoie    Demande de la Savoie  Icon_minitimeSam 23 Juil 2016 - 16:00

- Il est mignon, mais s'il ne nous donne pas de noms et que les mecs ne sont pas listés... On ne va pas se mettre en faucheuse pour ses beaux yeux !
Revenir en haut Aller en bas
Madeleine_df

Madeleine_df


Nombre de messages : 1879
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 29/12/2015

Demande de la Savoie  Empty
MessageSujet: Re: Demande de la Savoie    Demande de la Savoie  Icon_minitimeSam 23 Juil 2016 - 16:59

Citation :
A l'attention de son Altesse Madeleine De Firenze, Duchesse de Lyonnais Dauphiné

De Nous Sa Grâce Michalak de Valdesti de Chenot, le Duc légitime de Savoie,


Bonjour, je comprend votre situation et c'est bien justement ma proposition que chacune des provinces s'aide lorsque les Brigands en viennent à fouler leur sol.

voici la liste des traitres à la Savoie et son chef Raoul Adhémar qui tout en étant commandant d'une armée légitime de Savoie à prit le château lorsqu'il était à l'intérieur des mûrs de chambéry... Il a foulé au pied la confiance de la Savoie...


Raoul.adhemar

Irulan.de.sparte

Octave

Icare_yc

Amedee.le.lion

Saintalban

Normalement le conseil des Grands feudataires est au courant car j'ai contacté Le Grand Maitre de France, le Duc de Bourgogne à ce sujet.

Je vous souhaite une bonne journée

[sceau]
Revenir en haut Aller en bas
Madeleine_df

Madeleine_df


Nombre de messages : 1879
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 29/12/2015

Demande de la Savoie  Empty
MessageSujet: Re: Demande de la Savoie    Demande de la Savoie  Icon_minitimeSam 23 Juil 2016 - 17:35

- Ce sont des "personnalités" locales, du coup je ne crois pas que nous ayons à craindre pour notre propre sécurité. De même, je penche davantage pour une querelle politique que pour son histoire de brigandage. Amédée le Lion est connu pour être un mercenaire au service de la réforme et surtout de sa propre cause, pas un pillard sans foi ni loi.
Revenir en haut Aller en bas
samthebeast

samthebeast


Nombre de messages : 26330
Age : 69
Localisation IG : Vienne La Belle
Date d'inscription : 17/03/2009

Demande de la Savoie  Empty
MessageSujet: Re: Demande de la Savoie    Demande de la Savoie  Icon_minitimeSam 23 Juil 2016 - 19:48

Si on a que ça à faire pour garder de bonnes relations on fait entrer quelques gars dans mon armée on liste les noms et on attend quelques jours que ça se calme et on fait sortir tout le monde. Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Walan

Walan


Nombre de messages : 13395
Localisation IG : Vienne
Date d'inscription : 11/06/2006

Demande de la Savoie  Empty
MessageSujet: Re: Demande de la Savoie    Demande de la Savoie  Icon_minitimeSam 23 Juil 2016 - 20:13

S'ils voyagent séparément une lance pleine peut suffire.
Revenir en haut Aller en bas
Madeleine_df

Madeleine_df


Nombre de messages : 1879
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 29/12/2015

Demande de la Savoie  Empty
MessageSujet: Re: Demande de la Savoie    Demande de la Savoie  Icon_minitimeSam 23 Juil 2016 - 20:58

- Je voudrais attendre une confirmation de la couronne avant de faire quoi que ce soit.
Y-a-t-il une discussion à ce sujet au conseil des feudataires, Votre Altesse, si vous y avez encore accès ?

Mon allégeance traîne...
Revenir en haut Aller en bas
Walan

Walan


Nombre de messages : 13395
Localisation IG : Vienne
Date d'inscription : 11/06/2006

Demande de la Savoie  Empty
MessageSujet: Re: Demande de la Savoie    Demande de la Savoie  Icon_minitimeDim 24 Juil 2016 - 11:00

Ça en discute "gentiment", au sein des affaires courantes et au milieu d'autres choses.

Apparemment Michalak a demandé a pouvoir avoir un agrément bourguignon et/ou de pouvoir y monter une armée. Ce qui lui a été (ou va lui être) refusé. L'ambiance aux feudataires est plutôt au "qu'ils se débrouillent, il n'a qu'à demander à ses voisins impériaux".

Voici ce que j'y ai dit :
Citation :
Je me permets d'intervenir le temps que ma successeur nous rejoigne et puisse réagir par elle-même :

Michalak a également contacté le Lyonnais-Dauphiné. Les demandes n'étaient pas excessivement claires, puisqu'il a apparemment été question à un moment de lui fournir une armée pour aider à reprendre le castel, puis de lister certains des preneurs dans nos armées pour les intercepter au cas où.

C'est encore en discussion mais a priori, le Lyonnais-Dauphiné n'enverra aucune armée -elles sont tenues par des conseillers ducaux actuellement, qui ne peuvent donc pas quitter le territoire ducal-. Éventuellement nous garnirons un peu Lyon pour faire du poutrage, mais sans doute pas plus.
Revenir en haut Aller en bas
Tenebreux

Tenebreux


Nombre de messages : 1800
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 05/08/2013

Demande de la Savoie  Empty
MessageSujet: Re: Demande de la Savoie    Demande de la Savoie  Icon_minitimeDim 24 Juil 2016 - 14:13

J'ai une source qui m'indique que le Raoult et ses sbires sont en train de fuir Chambéry et pourrait se déplacer vers Dié.
Il a été vu à l'extérieur de l'enceinte de la ville
Revenir en haut Aller en bas
Madeleine_df

Madeleine_df


Nombre de messages : 1879
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 29/12/2015

Demande de la Savoie  Empty
MessageSujet: Re: Demande de la Savoie    Demande de la Savoie  Icon_minitimeDim 24 Juil 2016 - 15:02

- Oui il m'a demandé à les lister vers Dié. Mais si ce ne sont pas des brigands qui viennent pour piller mais qu'il s'agit simplement d'un conflit politique entre la Savoie et ces dissidents, j'aurais tendance à les laisser se débrouiller pour les arrêter, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Arwel

Arwel


Nombre de messages : 27652
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 22/11/2008

Demande de la Savoie  Empty
MessageSujet: Re: Demande de la Savoie    Demande de la Savoie  Icon_minitimeDim 24 Juil 2016 - 17:19

Eh bien, ça se voit que les deux principaux membres du Conseil Ducal sont plus proches de la Couronne qu'autre chose... Je rappelle tout de même que la Savoie est un partenaire économique et militaire de longue date et que MALGRé la guerre contre l'Empire, l'année dernière, cette même Savoie nous a aidés à poursuivre et à coincer les Renards qui avaient pris Briançon alors que la soi-disant Reyne et son soi-disant Capitaine Royal nous avaient allègrement laissé tomber... Ce n'est pas parce que les personnes qui sont en charge des couronnes actuellement ne semblent encore plus être capables de se parler normalement qu'il faut se montrer aussi stupides qu'elles en ne faisant même pas un geste pour un voisin avec lequel nous avons eu des relations bien plus étroites qu'avec des Provinces voisines françaises...

Que les raisons soient politiques ou autres, il n'en reste pas moins qu'un Régnant a été destitué de son pouvoir, un pouvoir qui était légitime... S'il vous arrivait la même chose, vous seriez contente de le trouver votre voisin savoyard, malgré son appartenance à l'Empire.
Revenir en haut Aller en bas
Arwel

Arwel


Nombre de messages : 27652
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 22/11/2008

Demande de la Savoie  Empty
MessageSujet: Re: Demande de la Savoie    Demande de la Savoie  Icon_minitimeDim 24 Juil 2016 - 17:56

Peut-être cela vous convaincra-t-il que c'est un peu plus qu'une histoire politique savoyarde...

Santiagoriccardo a écrit:
Citation :
Au nom de Deos le Miséricordieux, le Tout-Puissant, Celui-Qui-Protège, Celui-Qui-Pourfend, Celui-Qui-Châtie, Celui-Qui-Cuisine-le-Lapin-à-la-Perfection-Qu'il-est-Lui-Même-Car-tout-Lui-revient-Puisqu'Il-est-le-Créateur. Car Il est l'Omniscient, l'Omnipotent, Il sait Tout, voit Tout, entend Tout, sent Tout. A Lui reviennent les mystères du visible et de l'invisible, du caché et de l'évident, du présent et du passé, du connu et de l'inconnu, du noir et du blanc, du monsieur et de la dame, du oui et du non...

A l’attention de tous, ouvrez grand vos yeux et lisez !
Le Très Haut a puni ce jour les dirigeants incapables de la Savoie. Ils ont été renversés cul par-dessus tête par de braves soldats savoyards qui récusent les semeurs de discorde et de haine.
Car Genève est une nouvelle fois la cible des visées expansionnistes romaines ! Sous couvert de l’attaque justifiée de l’évêque Neocor, la Savoie menace notre cité d’une nouvelle croisade pour tenter une nouvelle fois de nous asservir.
Si les messages lénifiants de l’Eglise romaine sont ceux de la paix et de l’amitié, la réalité est toute autre. Bas les masques, évêques de Rome ! Montrez votre vrai visage empli de cupidité et bouffi d’orgueil !
Quant aux dirigeants de la Savoie, ils ne sont élus que par les aristocrates romains et leurs chevaux, non par le peuple ! Qui pourrait croire que les Savoyards élisent sans frémir, autrefois un archevêque, aujourd'hui un Inquisiteur ! Du ridicule au terrifiant, voilà le spectacle qu’ils affichent ! Et des valets assoiffés de sang, de lucre et stupre, aux ordres du pape ! C’est tout ce qu’ils sont.

Cela doit cesser. Il faut en finir avec cette arrogance, ce mépris et cette soif de soumission. Le pape, dictateur des âmes, l’Eglise romaine et son collège de cardinaux gras et empourprés, le duc de Savoie et ses conseillers serviles doivent mordre la poussière. Leur châtiment viendra en d’autres lieux par la volonté du Très Haut. Mais sur cette Terre, ils devront aussi rendre des comptes. Les Sicaires du Lion en font le serment.

Nous appelons le peuple libre de Genève ainsi que le peuple fier de Savoie à unir leurs forces contre les despotes. Prenons les armes, marchons, marchons, qu'un sang impur abreuve nos caquelons.
Nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts.

Ainsi l'a écrit le Consistoire du Lion de Juda le 23 juillet de l'an 1464, sous le regard suspicieux mais bienveillant du Très Haut.

Demande de la Savoie  Sceaux11
Revenir en haut Aller en bas
Madeleine_df

Madeleine_df


Nombre de messages : 1879
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 29/12/2015

Demande de la Savoie  Empty
MessageSujet: Re: Demande de la Savoie    Demande de la Savoie  Icon_minitimeDim 24 Juil 2016 - 18:10

- Eh oui, mes penchants naturels sont à la loyauté envers mon suzerain... Mais nous sommes en phase de débat, je le rappelle. Je suis ici pour prendre les opinions et avis de tout le monde, et en fonction de cela, un vote express sera organisé je pense pour déterminer quoi faire avec certitude.

Ma mère, qui a pu entrer en relation avec Sa Majesté Lanfeust grâce à sa position au Louvre, m'a rapporté ses volontés :
- On ne donne pas d'agrément aux Savoyards (il l'a demandé aux Bourguignons, pas à nous)
- On n'apporte pas d'aide armée aux Savoyards
- Le poutrage est laissé à la libre appréciation des duchés.

Donc, en gros, à nous de décider si vous allons les lister ou non.

Je vais vous apporter les documents que m'a fourni la chancelière, afin que chacun puisse y voir plus clair.

Et je vais lancer un vote, histoire qu'on puisse les attraper quand ils arriveront, si la décision idoine est prise.
Revenir en haut Aller en bas
Madeleine_df

Madeleine_df


Nombre de messages : 1879
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 29/12/2015

Demande de la Savoie  Empty
MessageSujet: Re: Demande de la Savoie    Demande de la Savoie  Icon_minitimeDim 24 Juil 2016 - 18:12

LedZeppelin a écrit:
Citation :
Bonjour votre Grâce,

je cherche en effet depuis hier les raisons sur cette prise. La Savoie depuis quelques temps filait du mauvais coton si je puis dire en signant des traités avec le Berry et l'Anjou, ce qui est une chose mais pire encore directement avec la principauté du Valais (Les Renards) et du canton de Fribourg (connu pour être une base Fatum). Ceci a été fait surtout durant les règnes du Duc Yut excommunié qui plus est.

Voici les traités avec le Valais et Fribourg qui font craindre justement à plein de monde que la Savoie utilise les services des brigands pour ses propres petites affaires. Le traité de Fribourg est d'ailleurs signé par une brigande en bonne place sur les listes des criminels des royaumes.

Valais:

Fribourg:

Ensuite au dernières élections c'est un autre religieux qui a passé duc malgré la victoire aux voix du même ex-archevêque Yut, en la personne de Michalak de Valdesti bien connu dans les couloirs du Louvres.

Donc la légalité a été violée par la prise du château, c'est indéniable. Le Duc Michalak a gagné son trône sans gagner les élections mais c'est admis par leur système. La chancelière de Savoie qui a créée un parti a fait pencher la victoire vers Michalak au détriment de Yut. (Je raccourci les noms pour ne pas rendre le rapport insipide.)

C'esz quand même curieux et je me demande jusqu'à quel point ce ne serai pas la réponse du berger à la bergère.

Il faut savoir aussi que Amedée le lion est le fils de Raoul de Montjoye, créateur en son temps d'armées mercenaires et grand bagarreur sur tous les fronts. Son fils est un peu du même acabit mais très axé sur la réforme. Assez sympathique quand même. Donc qui dit réforme dit aussi helvétie et aussi Fatum et j'ai vu dans des rapports d'événements en gargote passer des gens catalogués Fatum. Le traité récent avec Fribourg et le Valais donc l'armée Renard remplit sa jauge de PEA à ce que je crois savoir me semblent trop suspects dans le cas de figure actuel. Mais celui qui est à la tête du gouvernement actuel c'est Raoul Adhemar de Thoirey (Raoul.Adhemar)

Je voudrais aussi signaler un personnage assez explosif encore dans ce tableau qui n'en manque pourtant pas : un archevêque nommé Neocor ainsi qu'un autre de la famille des ..... Valyria. Vous êtes bien jeune pour avoir connu cela mais en son temps la Bourgogne sous feu la reyne Angelyyque alors duchesse fut mise à feu et à sang par un même religieux issu de cette famille dont un certain Septimus aussi est à signaler par son intransigeance en Savoie. Des gens bien faits pour tirer leur épingle dans ces situations que souvent ils provoquent. D'ailleurs il y a 2 semaines environ la situation a commencé à s'envenimer entre l'archevêque Neocor et les réformés par le biais d'annonces ducales signées par le très aristotélicien Michalak.

Vous prenez un Valyria, un ancien des couloirs du Louvre devenu diacre et duc de Savoie, un archevêque excommunié, un ancien fils de mercenaire devenu réformé, des traités suspects, vous brassez le tout et ça prend feu forcément.

- Un Yut excommunié,
- des traités avec des brigands,
- un Yut ex archevêque qui perd le trône malgré son avantage électoral,
- un Valyria qui fait du zèle religieux
- un archevêque combatif (Neocor)
- un Duc anciennement français, diacre actif
- des brigands réformés qui prennent le château.

je n'ai rien pour l'affirmer mais il est possible que Yut n'a pas les mains propres.

A signaler aussi la présence de Sa grâce devenue Altesse Cecilia von Frayner comme porte parole du conseil mais non élue semble-t-il. Elle pourra vous en dire plus. Je vous mets des annonces réentes de leur conseil içi mais en 2 fois (trop long sinon) et non à l'office diplomatique pour que vous puissiez voir un peu le ton religieux que prenait le duc Michalak et que tout le sujet soit au même endroit. Le Duc semblait finalement assez isolé dans son conseil c'est ce qui apparait je crois des annonces.

J'espère n'avoir pas été trop confuse en sautant un peu du coq à l'âne mais j'ai fait de mon mieux. Je n'ai malheureusmeent pas pu anticiper et voir monter les problèmes en Savoie ou pourtant je suis à la chancellerie. Je me suis fait vraiment surprendre.

Ce que je puis vous dire, c'est de ne pas oublier que la légalité a été violée mais que, il semble que chacun a fait monter la sauce de son côté.

Mes respects votre Grâce !

LedZeppelin de Villareal
Votre Chancelière
(les annonces au second courrier)
Revenir en haut Aller en bas
Madeleine_df

Madeleine_df


Nombre de messages : 1879
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 29/12/2015

Demande de la Savoie  Empty
MessageSujet: Re: Demande de la Savoie    Demande de la Savoie  Icon_minitimeDim 24 Juil 2016 - 18:12

LedZeppelin a écrit:
ANNONCES DU CONSEIL DE SAVOIE SOUS LE DUC MICHALAK (suite dans la partie 3)


Citation :
Demande de la Savoie  Savoie34


Composition du Conseil Ducal



    A l’attention du peuple de Savoie À quiconque se fera lire ou lira, Nous, Sa Grâce Michalak de Valdesti de Chenot, Duc de Savoie, faisons annonce par la présente de la distribution des postes au sein du Conseil Ducal de Savoie pour la prochaine mandature, Conseil qui sera composé comme suit: Comme Vice-Duc de Savoie, pour nous épauler dans nos tâches quotidiennes au niveau Ducal ainsi que pour nous remplacer en cas d'absence, nous nommons sa Grâce Yvon-Ulrich Borgia-Diftain d'Embussy-Taschereau .




    Pôle Économique
  • Au poste de Bailli, sa Grâce Yvon-Ulrich Borgia-Diftain d'Embussy-Taschereau
  • Au poste de Commissaire au Commerce, Monseigneur Modimir Capeblanche
  • Au poste Commissaire aux Mines, Son Altesse Impérial Lorenz Von Frayner

    Pôle Sécuritaire

  • Au poste de Prévôt des Maréchaux, sa Grâce Arial Balwer de Chenot
  • Au poste de Capitaine, Monseigneur Haeven von Valendras
  • Au poste de Connétable, Demoiselle Amédiane Aristonelle Noëlle di Leostilla

    Pôle Judiciaire

  • Au poste de Juge, la Vicomtesse Whoopie de la Rose noir
  • Au poste de Procureur, Altesse sérénissime Melisende Von Kolspinne Rosenberg von Valendras

    Également

  • Au poste de Porte-Parole, Messire Chewbaca
  • Au poste de Conseiller Ducal sans porte-feuille, Son Altesse sérénissime Elias Juliani Fauville de Talleyranc Cheroy et Maitre Zilofus






    Pour la Savoie, pour les Savoyards! Puisse le Très-Haut toujours veiller sur la Savoie. Fait à Chambéry, en le Château des Ducs de Savoie, Neuvième jour du mois de juillet quatorze cent soixante-quatre.


Demande de la Savoie  Signature-420ae53
Demande de la Savoie  Sceaud11

Citation :
Demande de la Savoie  Savoie34


Nomination




    A l’attention du peuple de Savoie À quiconque se fera lire ou lira, De Nous, Sa Grâce Michalak de Valdesti de Chenot, Duc de Savoie




    Annonçons ce jour notre volonté de nommer une conseillère spéciale Son Altesse Cecilia von Frayner comme responsable de la communication Ducal. Elle sera en charge d’aider notre Porte parole à mieux communiquer dans l’ensemble du Duché. Pour la Savoie, pour les Savoyards!




    Puisse le Très-Haut toujours veiller sur la Savoie. Fait à Chambéry, en le Château des Ducs de Savoie, ce dixième jour du mois de juillet quatorze cent soixante-quatre.


Demande de la Savoie  Signature-420ae53
Demande de la Savoie  Sceaud11



Citation :




Demande de la Savoie  Senat011



Nomination de la Greffière de Savoie



De Nous, Whoopie de la Rose Noire, Vicomtesse Pontificale de Cascia, Baronne de Puy-Vallée et Juge de Savoie,
De Nous, Melisende Von Kolspinne Rosenberg Von Valendras, Princesse de Bytom, Duchesse de Bielle, de verceil, de Chablais, du Genevois, Vicomtesse d'Alice castello, de Mosso, de chatillon en Aost, baronne de challes, de culoz, Chevalier Savoyard et Procureur de Savoie,

Au peuple de Savoie ;
Et à quiconque se fera lire ou lira;





    Par la Présente, Nous, magistrats du Siège et du Parquet du Parlement de Savoie, annonçons la nominatino de Sonia de Valdesti à la fonction de Greffière de Savoie. Elle sera chargée d’assister tant le juge que le procureur dans leurs recherches juridiques, de conserver les minutes des procès , de tenir à jour les casiers judiciaires, les registres, la liste des bannis et des inéligibles, de suivre le trajet des hors-la-loi dès qu'une plainte est déposée à leur encontre pour savoir si le Procureur peut lancer le procès et de noter toutes les recommandations et avertissements que le Juge lui demande de retenir lors d'un procès.



Pour la Savoie!

Faict le dixième jour de juillet quatorze cent soixante-quatre, en le Parlement de Savoie, sis à Chambéry.
En témoignage et preuve de quoi, Nous, Whoopie de la Rose Noire, Vicomtesse Pontificale de Cascia, Baronne de Puy-Vallée et Juge de Savoie, et Nous, Melisende Von Kolspinne Rosenberg Von Valendras, Princesse de Bytom, Duchesse de Bielle, de verceil, de Chablais, du Genevois, Vicomtesse d'Alice castello, de Mosso, de chatillon en Aost, baronne de challes, de culoz, Chevalier Savoyard et Procureur de Savoie, avons décidé de signer la présente déclaration.

Demande de la Savoie  1607100643185644814366407


Demande de la Savoie  1312260857097557411846141

Citation :
Demande de la Savoie  Savoie34


A la Noblesse, au Clergé, au Peuple Savoyard,
A tous ceux qui liront ou se feront lire la présente,

Salutations,



    Qu'il soit su que la Savoie se trouve aujourd'hui consternée de voir qu'en la bonne ville d'Annecy, un groupe venu tout droit de la Confédération Helvétique prêche des dogmes hérétiques réformés, se rendant ainsi coupable de prosélytisme outrancier. En effet ces derniers, se permettent de placarder une note blasphématoire sur la porte de l’Église ou bien encore en invitant tout un chacun, à venir participer à un séminaire relevant de l'hérésie. Pour rappel, voici deux extraits du Concordat en vigueur, faisant force de loi au sein du Duché de Savoie:



Citation :
Article I.4 : Le Duché de Savoie reconnaît à l’Église Aristotélicienne Universelle et Romaine au nombre des privilèges afférents au statut de religion d’État tous ceux découlant du prosélytisme religieux.

Alinéa I.4.a : Seul le culte Aristotélicien romain peut être exercé en public (gargote, halles, tavernes) et faire acte de prosélytisme sur le territoire savoyard.

Alinéa I.4.b : Les autres cultes, sectes, soi-disant "églises" non reconnus par Rome, sont interdits sur le territoire savoyard.


Citation :
Article I.7: Le présent concordat fait force de loi sur le territoire savoyard.



    Dans notre magnanimité, nous laissons à ces personnes un délai de vingt-quatre (24) heures, afin de permettre à ce groupe de se mettre en conformité avec les lois savoyardes. Passé ce laps de temps, ceux-ci seront poursuivis par la Justice de Savoie, et s'exposeront si la culpabilité est avérée à de lourdes sanctions. Nous rappelons par ailleurs que la Justice de Savoie est d'autant plus intransigeante en cas de récidive suite à une prime condamnation.



Pour la Savoie, pour les Savoyards!

Puisse le Très-Haut toujours veiller sur la Savoie.

Fait au Château des Ducs de Savoie, le dixième jour du mois de juillet quatorze cent soixante-quatre.

Demande de la Savoie  Signature-420ae53
Demande de la Savoie  Sceaud11

Citation :
Demande de la Savoie  Savoie34
Couronnement, Bénédiction, Prestation de Serment


A la Noblesse, au Clergé, au Peuple Savoyard,
A tous ceux qui liront ou se feront lire la présente,

Salutations,



    Qu'il soit su que le quinze de ce mois, se tiendra au sein de la Basilique Sainte Nitouche, le Couronnement du Duc ainsi que la Cérémonie de Bénédiction du Conseil Ducal. A la suite de quoi, les Conseillers Ducaux seront invités à prêter serment d'allégeance à Sa Grasce, le Duc de Savoie.



Pour la Savoie, pour les Savoyards!

Puisse le Très-Haut toujours veiller sur la Savoie.

Fait au Château des Ducs de Savoie, le douzième jour de juillet de l'an de grâce MCDLXIV



Demande de la Savoie  Signature-420ae53
Demande de la Savoie  Sceaud11


Citation :
Demande de la Savoie  Savoie34
Fermeture des Frontières


A la Noblesse, au Clergé, au Peuple Savoyard,
A tous ceux qui liront ou se feront lire la présente,

Salutations,




    Qu'il soit su qu'à compter de ce jour, les frontières terrestres de Savoie sont désormais fermées. En conséquence de quoi, il est demandé à tous nobles étrangers, religieux Aristotélicien ou simple voyageurs de se faire connaître auprès du Prévôt, Sa Grasce Arial Balwer de Chenot* dans les quarante-huit (48) heures suivants cette annonce, afin que d'obtenir un laisser-passer. Nous rappelons à tout étranger qu'il est interdit de s'installer, sauf dérogation officielle émanant du Conseil Ducal, au sein des villes d’Annecy et Chambéry. Les personnes ne possédant aucune autorisation de séjour de la part du Duc de Savoie, sont priées de quitter les terres savoyardes dans un délai de quarante-huit (48) heures. Toute personne ne respectant pas l'un des points mentionnés dans cette annonce, se verra poursuivie pour Trouble à l'Ordre Public. Il en sera de même pour la personne qui tentera de se révolter durant la fermeture des frontières, en conséquence de quoi celle-ci pourra donc se voir être automatiquement ajoutée à la liste des ennemis du Duché de Savoie.



Pour la Savoie, pour les Savoyards!

Puisse le Très-Haut toujours veiller sur la Savoie.

Fait au Château des Ducs de Savoie, le treizième jour de juillet de l'an de grâce MCDLXIV

Demande de la Savoie  Signature-420ae53
Demande de la Savoie  Sceaud11

* [IG: Arial.balwer]

Citation :
Demande de la Savoie  Savoie34
Attaque de Monseigneur Neocor


A la Noblesse, au Clergé, au Peuple Savoyard,
A tous ceux qui liront ou se feront lire la présente,

Salutations,



    Nous prenons la plume ce jour après avoir été informé de l'attaque des Lions de Judas dont Monseigneur Neocor de Bollengo, Archevêque de Tarentaise, a été victime. Le Conseil Ducal ne saurait tolérer une telle chose sur ces terres et met tout en œuvre pour retrouver le ou les coupables, afin d'être traîné devant les autorités et ainsi jugé pour cet acte de violence gratuite.



Puisse le Très-Haut toujours veiller sur la Savoie.

Fait au Château des Ducs de Savoie, le quatorzième jour de juillet de l'an de grâce MCDLXIV

Demande de la Savoie  Signature-420ae53

Demande de la Savoie  Sceaud11


Arnarion a écrit:
Citation :

    Agere sequitur L'action suit l'existence De l'atteinte à l'intégrité physique d'un Evêque Nous, Évêques des provinces ecclésiastiques francophones du Saint-Empire Romain-Germanique, réunis en concile épiscopal & au nom de la Vice-primatie, Aux fidèles de la Province de Moustier-en-Tarentaise, Ainsi qu'à tous ceux qui liront ou se feront lire, Voilà que les loups s'attaquent aux pasteurs ! C’est dans un sentiment d’amertume et de tristesse que nous recevons aujourd’hui la nouvelle de l’attaque de Monseigneur Neocor de Bollengo, Archevêque de Moustier-en-Tarentaise au jour quatorzième de juillet par des hommes reconnus par le Duché de Savoie comme affiliés au Lion de Judas. Le ou les auteurs de ce crime ne sont pas sans savoir qu'attenter à l'intégrité physique ou morale d'un représentant de la Sainte Église revient à attenter à la Sainte Église elle-même. Ils ne sont pas non plus sans savoir que quiconque porte mauvaise action contre elle, porte mauvaise action contre Dieu Lui-même. Ce crime est d’autant plus grave que le fer a été porté contre un détenteur du ministère apostolique en tant que successeur des Apôtres et qu’en conséquence ils portent atteinte à la dignité épiscopale. Nous condamnons donc de la manière la plus sévère cet acte honteux et ignominieux, et demandons à ce que Justice soit rendue. Oui, nous sommes tristes de constater que malgré notre combat quotidien qui est le nôtre, prêtres de la Sainte Eglise, de conduire les hommes vers le Salut, de les guider sur le bon chemin, de les aimer jusqu’à vouer toute notre vie au bien de leur âme, certains décident de ne pas entendre et par leurs actions conséquentes, se détournent du divin enseignement et mettent eux-même leur âme en danger. Nous sommes tristes pour eux ! Néanmoins nous ne cesserons jamais de leur tendre un main aimante afin de les ramener au saint bercail de Dieu. Nos pensées et nos prières sont adressées à Monseigneur Neocor. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement. Nous prions enfin pour le ou les auteurs de ce crime qui par leur action ont gravement mis leur âme en péril. Nous demandons au Très-Haut d'intercéder pour eux afin qu'ils comprennent leur erreur et qu'ils s'en mortifient, demandent pardon et fassent pénitence. La Miséricorde de Dieu est infinie, il faut pour autant la souhaiter et la demander. Que la grâce de Dieu guide vos pas, Rédigé, signé et scellé à Rome, le Quinzième jour du septième mois de l'An de Dieu Mil quatre et cent soixante et quatre. Au nom des Évêques d'Empire, Monseigneur Arnarion de Valyria-Borgia, Archevêque Métropolitain de Besançon & Vice-Primat francophone du Concile Épiscopal du Saint-Empire.


Citation :

    Réponse au Lion de Juda, autoproclamée "secte papicide" Nous, Évêques des provinces ecclésiastiques francophones du Saint-Empire Romain-Germanique, réunis en concile épiscopal & au nom de la Vice-primatie, Au « consistoire » du Lion de Juda, Ainsi qu'à tous ceux qui liront ou se feront lire, Salvé, comme on dit par chez vous. Permettez que nous réagissions à votre annonce du douzième jour du juillet. Nous sommes d'ailleurs sûrs que vous vous y attendiez, ne pouvant vous empêcher de toujours vous rattacher à la Sainte Eglise comme un besoin pour prouver que vous existez. Nous sommes bien désolés de vous contredire, aimables rédacteurs de cette dernière, mais nous, prêtres et Évêques de la Sainte institution de Dieu sur terre n’avons pas pour habitude de fuir devant qui que ce soit. Sachez, au contraire et une bonne fois pour toutes, que nous ne tournerons jamais le dos face à la menace des loups qui encore et toujours entendent séduire les brebis du troupeau de Dieu afin de les enjoindre à quitter le bon bercail dans le but de les y emmener loin pour mieux les perdre. Sachez qu’à l’image de Monseigneur Neocor attaqué tout récemment par eux, nous les attendons de pieds ferme, nous constituant les sentinelles sur les remparts de la Foi, et que celles-ci ne tomberont jamais et qu’ils s’useront les crocs dessus en vain. Car ces remparts sont ceux de l’Eternel. Il ne laissera jamais tomber ceux qui défendent sa cause, surtout contre Ses ennemis qui se fendent de parler en Son nom, mais dont les enseignements tiennent directement de la Créature sans nom pour perdre l’humanité entière par de fausses vérités. Notre travail apostolique et pastoral, à la lecture de cette lettre, nous paraît plus nécessaire que jamais. Sans nous fatiguer, nous répéterons encore et encore le saint et juste enseignement de Dieu dont l’Église est le dépositaire et le gardien. Nous ne manquerons pas de faire entrer dans leur esprit la vérité divine et d’en faire sortir les erreurs et les égarements que la créature sans nom y a pernicieusement placé et ce, à coup de crosse si nécessaire. Comme nous le disons toujours à nos paroissiens dans un langage moins soutenu : mieux vaut le cul botté, que l’âme damnée ! Nous appliquerons cette maxime à tout prétendu réformé qui aurait l’envie de s’attaquer aux fidèles de Dieu. Enfin, nous devons avouer que nous sommes bien d’accord avec votre premier propos : que les impies se repentent, que les mécréants tremblent, que les infidèles se cachent, que les bonimenteurs se taisent. Nous vous invitons à être en accord avec votre parole. Repententez -vous donc, tremblez, cachez-vous et taisez-vous. Aristotéliciens ! Ne tombez pas dans leur piège, ne vous éloignez pas du bercail, vous vous éloignerez de Dieu pour vous égarer dans la nuit. Restez et œuvrez pour Sa plus grande gloire, celle d’une grande Église, rassemblant les fidèles venant de toutes horizons, enseignant la seule et unique vérité, exhortant à l’amour et l’amitié entre chacun et évoluant sur un même chemin, celui de Dieu. Nous vous demandons de même, d’être patients et charitables envers ceux qui sont dans l’erreur. Ne les excluez pas parce qu’ils disent des inepties. Parce qu’ils sont dans l’erreur, plaignez-les, redoublez d’amour pour eux, tendez-leur la main et enseignez-leur le véritable don de Dieu. Ce n’est qu’ainsi qu’ils comprendront dans quel état déplorable ils se sont eux-même plongés et, par la grâce de Dieu, qu'ils emprunteront, tels des fils prodigues, le chemin du retour au bercail, qui les attend portes grandes ouvertes. Que la grâce de Dieu guide vos pas et vous fasse revenir à la raison, Rédigé, signé et scellé à Rome, le Quinzième jour du septième mois de l'An de Dieu Mil quatre et cent soixante et quatre. Au nom des Évêques d'Empire, Monseigneur Arnarion de Valyria-Borgia, Archevêque Métropolitain de Besançon & Vice-Primat francophone du Concile Épiscopal du Saint-Empire.


Citation :
Demande de la Savoie  Savoie34


A l’attention de Messire Amédée de Montjoie qui perd le sens des priorités et prône l’instabilité par ses propos,
De Sa Grâce Michalak de Valdesti de Chenot, Duc de Savoie,



    ----Ne voyez aucune menace au sein de nos propos, Messire, il s’agit simplement de mesures visant à faire respecter le Concordat au sein des terres. Nous ne souhaitons aucunement voir Annecy passer sous l’égide de la réforme quand bien même celle-ci possèderait cette église grâce à l Evêché de Genève. ----Nous nous permettons de vous rappeler que l’Eglise d’Annecy appartient à ses paroissiens qui, jusqu’à preuve du contraire ne souhaitent pas voir la réforme s’installer au sein de leur village. Jusqu’à ce jour, la cure d’Annecy n’a jamais été laissé vacante par l’Eglise Romaine. Bien au contraire même. ----De plus, nous nous permettons également de vous rappeler que la réforme, qui a pour mémoire envoyé Charlotine sur place, n’a rien fait du tout. Cette dernière n’a fait que créer des tensions au sein de la ville d’Annecy et ce dès le départ. Chose que vous faites à nouveau depuis plusieurs jours et ce sans vous être concerté avec les villages ni même les avoir écouté. ----Vous venez de montrer une fois de plus de par vos exactions et les propos que vous tenez, Messire, que vous mentez. N’avez-vous donc aucun sens de l’honneur, Messire ? Comment pouvez-vous mentir à la Savoie, à son Duc ainsi qu’au peuple? Nous avons pu rencontrer votre religieux réformé, ce dernier jouant sur l’ambiguïté d’être un homme d’église. Hors il ne peut se prévaloir de cette fonction. Aussi convient-il de le considérer comme étant un prêcheur et rien d’autre. ----Voici ce qu’ose dire la réforme. Le livre des vertus originel (traduit directement du grec et de l'hébreu) dispose de quelques différences notables avec le Livre des Vertus latinisé par Rome :

    • Il ne comporte aucune référence au Clergé et à ses us.
    • La lune est l'astre féminin par excellence. Elle donne fécondité aux femmes, est bénéfique aux récoltes, et fait pleuvoir sur la terre. Elle ne renferme pas l'enfer.
    • L'enfer est situé sous la mer, dans la montagne de Désolation.
    • Le soleil ne renferme pas le paradis appelé ici Jardin des Délices. Ce dernier se trouve dans l'immensité des Cieux, au-delà de l'azur et des nuages.
    • Christos (qui dans la version Romaine tombe là comme un cheveu sur la soupe) n'y figure pas. C'est Oane qui se trouve aux côtés d'Aristote au Jardin des délices.

    ----Nous ne pouvons laisser qui que ce soit risquer l’Enfer Lunaire parce que des hommes et des femmes refusant l’autorité de l’église pour des raisons politiques souhaitent les entrainer avec eux, en faisant croire tout et n’importe quoi.



Fait au Château des Ducs de Savoie, le dix-neuvième jour de juillet de l'an de grâce MCDLXIV

Demande de la Savoie  Signature-420ae53

Demande de la Savoie  Sceaud11

Citation :
Demande de la Savoie  Savoie34
Levée de Ban


A la Noblesse, au Clergé, au Peuple Savoyard,
A tous ceux qui liront ou se feront lire la présente,

Salutations,



    Qu'il soit su de tous, qu'en ce vingt-et-unième jour de juillet, la levée du ban savoyard est décrétée. En conséquence de quoi, la noblesse est invitée à prendre contact avec le Sénéchal, la Vicomtesse Arwenn de Bouvignes*



Puisse le Très-Haut toujours veiller sur la Savoie.

Fait au Château des Ducs de Savoie, le vingt-et-unième jour de juillet de l'an de grâce MCDLXIV

Demande de la Savoie  Signature-420ae53

Demande de la Savoie  Sceaud11

* [IG: Arwenn1]

Citation :
Demande de la Savoie  Savoie34


Conseil Légitime de Savoie



L’heure est grave en Savoie. La Savoie s’est fait trahir par un homme de la pire engeance Raoul Adhémar ancien homme de confiance de César Philipe Auguste. Déjà Traitre par ses actions son homme de confiance continue les pires actions comme si son ancien maitre était encore vivant.

Non content de trahir son Duc et son Duché il laisse le duché à ses hérétiques qui ne sont que des pilleurs de la pire engeance intéressé uniquement par l’appât du gain sans aucune morale. Voilà ce qui s’est passé. Dans la nuit du 21 juillet au 22 juillet Raoul adhémar à prit le château avec un petit groupe de réformé venu rejoindre le chef de l’armée rebelle.

J’appel donc tous ceux qui peuvent tenir une épée les nobles de Savoie, les membres des Saintes armées ou toute personne souhaitant faire front commun contre cette plait qui ravage de nombreuses provinces à rejoindre nos armées fidèles pour nous aider dans notre combat.

Nous n’avons plus de château ? Nous avons nos maisons. Et tant que nos maisons resteront debout nous seront fort. Aucune armée étrangère n’a jamais pu résister au soulèvement populaire. Rappelez-vous contre Ryoka le fou. Je vous demande à nouveau votre aide.

Pour la Savoie, pour les Savoyards!

Puisse le Très-Haut toujours veiller sur la Savoie.

Fait à Chambéry, en le Château des Ducs de Savoie, 22 juillet quatorze cent soixante-quatre.


Demande de la Savoie  Signature-420ae53
Demande de la Savoie  Sceaud11

Citation :

Demande de la Savoie  Savoie34
Revenir en haut Aller en bas
Madeleine_df

Madeleine_df


Nombre de messages : 1879
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 29/12/2015

Demande de la Savoie  Empty
MessageSujet: Re: Demande de la Savoie    Demande de la Savoie  Icon_minitimeDim 24 Juil 2016 - 18:13

LedZeppelin a écrit:
LES ANNONCES DES PRENEURS DU CHATEAU


Citation :
Demande de la Savoie  Savoie34



LA CHEVAUCHEE DES SIX DE L’APOCALYPSE


De moi, Raoul Adhémar de Thoirey, Dux Sabaudiae par la volonté de Déos et des armes ;
De moi, César-Amédée de Montjoie, marquis d’Arlon ;

Au nom de la Communauté Réformée savoisienne ;

Au peuple de Savoie ;
A quiconque lira ou se fera lire ;





      Salut !




    Depuis plusieurs jours déjà, la paroisse d’Annecy est victime d’une odieuse occupation de troupes croisées menées par Michalak le Bref, éphémère Duc de Savoie qui osait prétendre avant-hier encore qu’il ne menaçait en rien la pacifique communauté réformée annecienne, laquelle pratiquait jusqu’alors sa foi en toute quiétude, tranquillité que qui fut délibérément violée lorsque le Duc et ses chiens pénétrèrent le jour de la trêve dominicale dans le Temple réformé, au mépris des prescriptions romaines. Outre cela, par sa politique même, icelui agressait perpétuellement lesdits croyants en tentant de faire respecter le honteux concordat Tully Farnese lequel prive cette même communauté de tout droit de culte, d’héritage ou encore de participer à la vie publique savoisienne. Dans son outrecuidance, le Bref se plaçait volontiers comme défenseur de la volonté des croyants de Savoie, lesquels ne pouvaient que suivre méticuleusement le dogme aristotélicien romain à défaut d’avoir quelque autre choix qui s’offrait à lui étant donné la politique religieuse répressive ducale des derniers mois. Il ne fût dès lors guère difficile pour quiconque d’affirmer que l’aristotélisme romain était la seule et unique religion savoisienne puisque le peuple ne pouvait se tourner vers d’autres croyances moins hypocrites sans risquer d’être jeté en prison après avoir été maltraité par l’Inquisition romaine dont le Duc en est l’un des membres, nonobstant certains déboires qu’il connut au sein de cette congrégation au passif bien sombre. Sombrant dans une folie propre à celle de tout papiste avide de pouvoir et de titres, Michalak le Bref accusa ensuite une coreligionnaire huguenote du nom de Charlotine de tous les maux anneciens, affirmant qu’icelle entraînait des troubles en la bonne ville d’Annecy, alors même que dès le mois de janvier, cette respectable personne se trouvait auprès de celui qui est désormais son conjoint, le Prince de Pontoise et Duc de Gascogne à la réputation certes sulfureuse en Savoie, lequel s’amusera sans hésiter de la pitrerie des propos tenus par le Déchu qui offrait là le pire de ses arguments dont la vacuité d’iceux n’accordait aucun crédit au Bref, pourtant prompt à accuser certains réformés de menteurs. Il fut dès lors illusoire de penser que nulle sédition ne naîtrait en ces temps obscurcis par la tyrannie de quelques papistes et fervents opportunistes impériaux, alors que succéda à un cardinal, défroqué par le Pape en personne pour ses innombrables malversations, un vulgaire cureton aux mœurs plus que douteuses. Icelui jugea d’ailleurs bon d’importer ses contestables croyances en Savoie et de persécuter la maigre et secrète communauté aristotélicienne réformée, laquelle était jusqu’alors des plus discrètes. Préférant s’en prendre à quelques pieux religieux natifs savoisiens afin de se venger de prétendus méfaits commis par des coreligionnaires helvètes, il sema alors les graines de la discorde et en récolta les fruits amères. Si la chute de ce malhonnête gouvernement, avide de pouvoir et ne servant que les intérêts de Rome et de Strasbourg en lieu et place de ceux du peuple savoisien, fut le début de ce Renouveau tant espéré par le peuple ; cela ne saurait être qu’un Commencement dont la suite nécessite à mon grand regret des mesures certes impopulaires mais vitales pour la Savoie. L’éventuel prime rejet d’icelles par le peuple ne saurait toutefois être raison à les arrêter, car dans sa grande sagesse, ce même peuple reconnaîtra ensuite, j’en suis intimement convaincu, leur efficacité et leur nécessité. Quant à leur hypothétique impopularité, elle ne m’effraie guère, car je ne suis point homme à cesser mes actions pour de pures raisons électoralistes comme cela est pourtant le cas au fil des gouvernements successifs ces dix derniers mois. Par conséquent, et aval l’unanime consentement du Comité du Salut Public, lequel fut formé par les putschistes lors de la chute du Château et remplaça le décadent conseil de Savoie, moi, Raoul Adhémar de Thoirey, Dux Sabaudiae, ai décidé de prendre les pleins pouvoirs pour une période de deux semaines afin que puissent être prise avec la rapidité et l’efficacité nécessaires lesdites mesures, ainsi que pour rétablir pleinement l’ordre public mis à mal par les félons papistes se rassemblant sur Annecy. Aussi, je m’engage à n’user ces pouvoirs que pour le commun profit savoisien et la Liberté, et ne point en abuser pour des intérêts personnels comme ce fut le cas jadis par ceux qui occupaient ce trône que j’occupe désormais. Aussi, je déclare nul et non avenu toute décision qui fut prise lors de ce mandat par le déchu Michalak le Bref et casse tout jugement qui aurait été par ailleurs rendu sur la même période. Par conséquent, la levée du ban annoncée hier n’est plus et la noblesse savoisienne est libre de vaquer à ses occupations, fussent-elles condamnables sur le point de vue moral pour certains. De même, les frontières ne sauraient rester plus longtemps fermées et je proclame leur réouverture séance tenante ainsi que la nullité de toute action judiciaire qui aurait été engagée par les conseillers destitués pour non-respect de cette injuste décision mue par l’unique volonté de nuire à la communauté réformée savoisienne. J’ordonne également le démantèlement immédiat des armées du seigneur Iruga et de messire Eadwin de Nivellus, lesquelles sont désormais considérées comme illégales, et impose aux cités savoisiennes qu’elles les considèrent comme ennemies. La nécessité d’une véritable et profonde purge ne peut désormais plus être contredite. Si d’aucuns entendirent par le passé la mettre en œuvre, nul de ces dirigeants n’y parvint pourtant, au grand détriment de l’Honneur et de la Prospérité savoisiens. Mais, tout comme je m’engage à rétablir la Féodalité, la Gloire et la Liberté, je mènerai à bien cette épuration totale de notre province pour le bien commun. Il est désormais impossible de faire volte-face, et je tiendrai mes positions, dussé-je le payer par le prix du sang. Tout s'émeut, tout s'ébranle, tout brûle de combattre. Le tocsin qu'on va sonner n'est point un signal d'alarme, c'est la charge sur les ennemis de la patrie. Pour les vaincre, savoisiens, il nous faut de l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace, et la Savoie est sauvée.




      Afin que puisse souffler un vent de Liberté !




Faict le vingt-deuxième jour du mois de juillet de l’an de Grasce MCDLXIV,
En la bonne ville de Chambéry, Cité des Ducs de Savoie,
En témoignage et preuve de quoi, nous, César-Amédée de Montjoie & Raoul Adhémar de Thoirey, avons décidé d’apposer nos signatures et sceaux à la présente déclaration.




Demande de la Savoie  3e6d1410

Citation :
Demande de la Savoie  Savoie34



PRAGMATICA SANCTIO DE RIPALIA



    Par la Grasce de la Divine Providence, moi, Raoul Adhémar de Thoirey, Dux Sabaudiae, voulant, pour l’intérêt de mon peuple et le maintien de la tranquillité publique, mettre fin aux querelles religieuses sévissant en mes terres et réformer les excès de l’Église Aristotélicienne Romaine de manière la plus conforme à l’histoire savoisienne et ses traditions, à l’ordre général et à la raison, j’ai mûrement réfléchi sur cet objet, en présence de nobles, conseillers et théologiens convoqués, et j’ai ordonné que le résultat de mes délibérations communes fût rédigé par écrit pour servir de loi à perpétuité. En vertu des pouvoirs à moi baillés par Déos, qui dans son infime sagesse et miséricorde pour la Savoie me fit Dux par les armes, et par les Statuta Sabaudiae, que sachent tous à présent et à venir que, par la présente Pragmatique Sanction de Ripaille, Ordonnance perpétuelle et irrévocable que je prends en ce jour et à laquelle j’accorde force de loi dès sa parution, ai dit, déclaré et ordonné, dis, déclare et ordonne :



    Article I – Que la mémoire de toutes choses passées avant la date de ce jour durant les troubles religieux et à leur occasion, demeurera éteinte et assoupie, comme de chose non advenue. Et ne sera loisible ni permis à mon procureur, ni autres personnes quelconques, publiques ni privées, en quelque temps, ni pour quelque occasion que ce soit en faire mention, procès ou poursuite en aucune cour ou juridiction que ce soit, sauf le cas prévu à l’article II. Article II – Défends à tous mes sujets, de quelque état et qualités qu'ils soient, de renouveler la mémoire desdits troubles religieux, s'attaquer, ressentir, injurier, ni provoquer l'un l'autre par reproche de ce qui s'est passé, pour quelque cause et prétexte que ce soit, en disputer, contester, quereller ni s'outrager ou s'offenser de fait ou de parole, mais se contenir et vivre paisiblement ensemble comme frères, amis et concitoyens, sur peine aux contrevenants d'être punis comme perturbateurs du repos public. Article III – Ordonne que toute liberté de conscience, religieuse ou autre, est accordée à l’ensemble de mes sujets, et permets à iceux de faire et continuer l'exercice du culte de leur choix en toutes les villes et lieux de mon duché ; Autorise toute religion reconnue dans l’article IV ou toute idéologie remplissant les conditions fixées à l’article V à posséder des lieux de cultes publics et défends quiconque de vouloir les faire fermer tant que ceux-ci ne violent aucune disposition qui pourrait se trouver dans la présente Ordonnance ou dans tout autre texte législatif savoisien ; Tolère à ce que prosélytisme soit fait par les prêcheurs de toute religion reconnue par la Savoie tant que leurs paroles respectent l’article VII de la présente Ordonnance. Article IV – Rappelle, au vu des convictions de mes sujets, établir l'Église Aristotélicienne Romaine & l'Église Aristotélicienne Réformée comme religions du Livre officiellement reconnues par le Duché de Savoie, sans porter atteinte au droit de chacun de mes sujets de pratiquer selon sa conscience. Article V – Déclare que pour pouvoir prétendre à prendre la qualité de religion reconnue par le duché de Savoie, les serviteurs d'une idéologie doivent en démontrer la portée universelle et dénombrer une communauté de deux membres au moins, tous résidents dans le duché de Savoie. Article VI – Dis que toute idéologie voulant s'imposer par la force, la ruse, ou la contrition plutôt que par exemplarité, conviction ou persuasion ne sera point considérée comme religion, et ne bénéficiera point des protections d'icelles contenues dans le présent édit. Article VII – Défends par conséquence, à tous prêcheurs d'user d'aucunes paroles, discours et propos tendant à exciter le peuple à sédition. Ainsi ai enjoint et enjoins mes sujets de se contenir et comporter modestement et de ne rien dire qui ne soit autre que de nature à maintenir le repos et la tranquillité. Enjoignant très expressément à mon procureur d'informer d'office contre ceux qui y contreviendront, à peine d'en répondre comme perturbateurs à l'ordre public. Article VIII – Constate que pour pourvoir une cathèdre, la présence d'une armée dûment habilitée en les murs des villes épiscopales est nécessaire. Rappelle que seul le duc autorise la constitution d'armée sur le territoire de Savoie ; Déclare qu'une cathèdre ou qu’un office sera déclaré vacant par annonce ducale dès lors que le prélat aura été dûment constaté absent pour une durée de plus d’un mois, ou qu'il aura fait connaître de sa décision d'abandonner l'exercice desdites fonctions, ou qu’il aura été révoqué de sa charge par le Duc de Savoie. Article IX – Déclare, afin de rétablir la concorde sur mes terres, que tous les actuels curés, vicaires, évêques, archevêques, ministres, pasteurs, lecteurs et autres religieux sont révoqués immédiatement de leurs charges au sein du clergé savoisien ; Ordonne la tenue d’élections pour chaque office à pourvoir sous deux semaines ouvrées après la parution de la présente Pragmatique Sanction et accorde à tout sujet de Savoie certifiant la connaissance du Livre la possibilité de se présenter auxdites élections ; Déclare que l’élection et la nomination dans chaque office se fera par annonce ducale dûment signée, scellée et datée et que nul ne peut en contester la validité ; Déclare que, en cas d’absence de tout candidat à un office, le Duc de Savoie devra nommer toute personne lui semblant apte à remplir les fonctions et qu’icelle sera maintenue dans ses fonctions jusqu’à ce qu’un candidat se fasse connaître. Article X – Déclare que tous les offices religieux, paroisses ou diocèses, sont désormais pourvus par un vote des sujets résidant sur le territoire dudit office et selon les modalités prévues par le précédent article en sa seconde partie. Article XI – Constitue un Conseil de la Foy et accorde à tous les détenteurs d’une charge religieuse un droit de siège permanent le temps de la durée de leurs fonctions et ce indépendamment de leur religion ; Déclare que ledit Conseil de la Foy sera chargé de résoudre tous les litiges du contentieux religieux en Savoie, qu’il sera présidé par le Duc de Savoie en personne, que chacun de ses membres aura voix délibérative et qu’il devra veiller au scrupuleux respect de la présente Ordonnance. Article XII – Crée les évêchés de Bourg et de Belley, lesquels auront respectivement sous leur autorité tous les offices sis sur les terres de Bresse, des Dombes et du Franc-Lyonnais pour le premier ; et pour le second, les terres du Bugey et de Gex ; Ordonne que lesdits évêchés dépendront désormais, eux et leurs offices, de l’archevêché métropolitain de Tarentaise, et les détache donc de leur dépendance respective des provinces ecclésiastiques de Lyon et de Vienne ; Annonce que, conformément à l’article IX, élections seront tenues sous deux semaines ouvrées à compter de la parution de la présence annonce et selon les mêmes conditions prévues. Article XIII – Prohibe dès à présent et à jamais la pratique de l’excommunication et lève immédiatement toute excommunication qui aurait été prise à l’encontre d’un sujet savoisien pour quelque raison que ce soit, fût-elle motivée, juste et raisonnable ; Déclare d'ores et déjà toute peine d’excommunication prononcée par quelque autorité religieuse savoisienne ou étrangère comme nulle et sans effet au regard du droit, de toute institution et de tout tribunal savoisien, et que nul ne peut la mentionner sous peine de procès pour diffamation à l’égard d’icelui dont la sanction aurait été prononcée. Article XIV – Lève de la même manière toutes les mesures de mise sous interdit prononcées à l’égard de sujets savoisiens, renvoie devant le Conseil de la Foy tous les cas de mise sous interdit afin qu’ils soient traités et jugés devant ladite assemblée, et limitons la durée maximale de mise sous interdit à trois mois ; Interdis que toute mesure de mise sous interdit ait comme effet de dissoudre tout sacrement reçu conformément aux pratiques de la religion concernée, affirmons que l’appartenance d’icelui mis sous interdit à la religion dont il a reçu le sacrement ne saurait être remis en cause par une mise sous interdit ;Limite les effets de la mise sous interdit à une seule interdiction de recevoir la communion lors des offices religieux ainsi que de candidater à une charge religieuse mais prohibe tout refus de sépulture dans un cimetière religieux. Article XV – Annule de manière unilatérale le concordat du vingt-et-un janvier de l’an de Grasce mil quatre cent soixante-quatre entre le duché de Savoie et l’Église Aristotélicienne Romaine dict Concordat Tully Farnese, le Déclare comme n’ayant jamais eu quelconque effet sur les sujets savoisiens ; Dénonce et abroge de la même manière le concordat du dix-huit novembre de l’an de Grasce mil quatre cent cinquante-sept et ne lui reconnaissons plus aucune valeur juridique en Savoie et sur ses sujets ; Retire tous les privilèges jusqu’alors accordés par lesdits textes au clergé savoisien et interdis à ce que tout nouveau privilège soit accordé à quelconque détenteur d’un office, indépendamment de sa religion. Article XVI – Reconnais tous les mariages célébrés par le passé ou à l’avenir en conformité avec les prescriptions de toute religion reconnue par le duché de Savoie et leur conférons force et valeur juridique identique devant toute institution savoisienne. Article XVII – Etablis une juridiction unique et commune à toutes les religions, icelle aura compétence pour tous les litiges relatifs à la religion, et Déclare nul et non avenu tout jugement futur qui ne serait pas rendu par ladite juridiction pour un litige concernant au moins un sujet savoisien ; Délègue au Conseil de la Foy la charge de veiller à son bon fonctionnement, de nommer ses membres, d’établir ses statuts et de palier à ses manquements, et lui octroie le droit de réformer ses actes en cas de violation manifeste des prescriptions religieuses. Article XVIII – Déclare nulle et non avenue toute annonce ou décision d’une quelconque autorité religieuse étrangère à la Savoie qui n’aurait point été préalablement confirmée par le Conseil de la Foy et interdis toute institution ou juridiction savoisienne l’appliquer. Article XIX – Prohibe et Déclare nulle et non avenue toute nomination ou révocation par quelque autorité religieuse étrangère à la Savoie que ce soit.Article XX – Ordonne à ce que soit célébré dès à présent et à jamais dans toute cure savoisienne un office le vendredi, conformément aux traditions aristotéliciennes réformées, et un office le dimanche, conformément aux traditions aristotéliciennes romaines ; Laisse deux semaines à tous les détendeurs de charge religieuse pour se conformer à la présente prescription et Déclare que sera sanctionné par une révocation immédiate et sans appel tout sujet ayant en charge un lieu de culte qui refuserait de se plier, pour quelque raison que ce soit, à la présente prescription, ainsi que par une interdiction d’exercer toute fonction religieuse. Article XXI – Interdis à toute religion de prélever quelque impôt ou taxe direct ou indirect que ce soit et condamnons au remboursement intégral des sommes demandées à ses fidèles toute religion qui se serait livrée à pareilles pratiques la décennie passée. Article XXII – Déclare que nulle autorité spirituelle ne saurait s’ingérer dans les affaires temporelles de la Savoie, que toute décision venant contredire le présent article serait de facto entachée de nullité absolue et que l’autorité responsable encoure une révocation de ses charges. Article XXIII – Déclare qu’aucune autorité temporelle, à commencer par le Duc de Savoie, ne peut être jugée ou déposée par une autorité spirituelle pour des faits intéressant la sphère spirituelle, et que toute décision d’icelle serait entachée de nullité. Article XXIV – Affirme que les décisions du Conseil de la Foy, réunion de tous les religieux exerçant des fonctions en Savoie, ont une valeur supérieure à celles de toute autre autorité spirituelle étrangère au duché. Article XXV – Interdis que l’accès à toute fonction temporelle puisse être restreint par des conditions de religion et proclame l’ouverture de toutes les charges publiques à tout sujet de Savoie indépendamment de ses convictions religieuses dès lors qu’icelles sont conformes au droit savoisien. Article XXVI – Déclare qu’aucune décision doctrinale ou dogmatique, aucun formulaire sous le titre de confession, ou sous un autre titre, ne pourront être publiés ou devenir la matière de l'enseignement, avant que le Duc de Savoie, après consultation du Conseil de la Foy, en ait autorisé la publication ou promulgation.



Faict en le Château de Ripaille, le vingt troisième jour du moys de Juillet de l’an de Grasce mil quatre cent soixante-quatre par moi, Raoul Adhémar de Thoirey, en ma qualité de Duc de Savoie, en présence des nobles, conseillers et théologiens susmentionnés, au nom du peuple savoisien et sous les auspices de Déos,

À la parfin d'authentifier et promulguer le présent acte, y appose mes scels et mes seings, ainsi que le scel de Savoie de cire verte et de lacs de soie rouges et verts.


Demande de la Savoie  3e6d1410


Citation :
Demande de la Savoie  Savoie34



DE LA VAILLANCE ROMAINE


De moi, Raoul Adhémar de Thoirey, Dux Sabaudiae par la volonté de Déos et des armes ;

Au peuple de Savoie ;
A quiconque lira ou se fera lire ;





      Salut !




    Il m’a été porté ce matin-même à ma connaissance que le Duc du Piémont, Sa Grâce Yvon-Ulrich Borgia-Diftain d'Embussy-Taschereau, lui qui, jadis, se prétendit Duc & Guide Suprême de Savoie et Père de la Nation, s’était réfugié dans la ville voisine de Mâcon, sise sur les terres du Duc de Bourgogne, allié ancestral de la Savoie malgré les guerres qui opposèrent nos suzerains respectifs ; et ce afin de fuir la Justice savoisienne, trop couard pour affronter ses crimes devant le peuple. Cette lâcheté ne saurait que trop bien résumer la bravoure des papistes et de leurs déchus, tandis que ce comportement va à l’encontre même des ordres donnés par la pitoyable prétendue Sénéchal de Savoie, Arwenn de Bouvignes, ainsi que de Michalak le Bref, lesquels incitent pourtant leurs fidèles aveugles à rester dans leur ville en attendant la reprise du Château. Incontestablement, pareil comportement ne saurait rester impuni de la part d’un vassal du Duché, qui plus est par deux fois Duc de Savoie, fussent ces mandats parmi les moins glorieux que connu la province, pourtant fort garnie à ce sujet. Ainsi, puisque le Duc du Piémont a jugé bon de fuir la justice savoisienne, prouvant par là sa culpabilité, ainsi qu’à désobéi aux ordres de son prétendu suzerain illégitime, J’annonce sa destitution immédiate et éternelle de ses terres ducales du Piémont ainsi que sa baronnie d’Eze, sise sur les terres ducales savoisiennes. Je le désavoue, jette sur lui l’opprobre, le dépossède de tous ses rang et titres, de toutes ses terres et de tous ses biens dépendant directement de la couronne savoisienne, et inflige le même sort à ses éventuels vassaux. Mais, pire encore, cette couardise sembla assez contagieuse pour toucher également Michalak le Bref, malheureux Duc de Savoie, qui, en dépit de toutes les dispositions pontificales relatives à l’interdiction du port d’armes et de la participation aux conflits des religieux, s’est réfugié dans l’armée d’Eadwin de Nivellus – fait qui me fut confirmé par ma procureure –, la damoiselle Irulan de Sparte, puisqu’icelle ne put intenter une action en justice afin qu’il réponde de ses odieux crimes contre Déos et les réformés à cause de sa présence dans une armée. Comme s’il n’était point rassasié du déshonneur dont il s’était désormais couvert par sa lâcheté légendaire, voilà que le Bref viole délibérément les lois romaines fondamentales, pour l’instant en toute impunité. De la même sorte, il ne saurait échapper au jugement que je prononçai précédemment dans cette missive à l’encontre de son ancien mentor religieux, le défroqué jadis cardinal. Ainsi, icelui se voit destituer de sa baronnie de Saint-Michel, sis dans la province de la Maurienne, et jette sur lui l’opprobre. En outre, et afin que tous les pleutres aristotéliciens romains disparaissent à jamais de la noblesse savoisienne, je destitue également l’archevêque de Tarentaise, Neocor de Bollengo, de sa seigneurie éponyme ainsi que de celle de Montgirod. Idem, je lui retire tout droit à la prétention du Duché d’Ivrée. Aussi, je frappe d’interdiction de se présenter à des charges religieuses savoisiennes tant Michalak le Bref que Neocor de Bollengo et les destitue de toutes celles qu’ils pourraient présentement occuper.




      Afin que puisse souffler un vent de Liberté !




Faict en le Château de Chambéry, le vingt troisième jour du moys de Juillet de l’an de Grasce mil quatre cent soixante-quatre par moi, Raoul Adhémar de Thoirey, en ma qualité de Duc de Savoie, au nom du peuple savoisien et sous les auspices de Déos,

À la parfin d'authentifier et promulguer le présent acte, y appose mes scels et mes seings, ainsi que le scel de Savoie de cire verte et de lacs de soie rouges et verts.






sans mise en page a écrit:
STATUTA SABAUDIAE – STATUTS DE SAVOIE


Par la Grasce de la Divine Providence, moi, Raoul Adhémar de Thoirey, Dux Sabaudiae, voulant, pour l’intérêt de mon peuple et le maintien de la tranquillité publique, réformer mon Etat et garantir un droit stable et clair à tous mes sujets et ce de la manière la plus conforme à l’histoire savoisienne et à ses traditions féodales, j’ai mûrement réfléchi sur cet objet, en présence de nobles, conseillers, et j’ai ordonné que le résultat de mes délibérations communes fût rédigé par écrit pour servir de loi fondamentale à perpétuité. En vertu des pouvoirs à moi baillés par Déos, qui dans son infime sagesse et miséricorde pour la Savoie me fit Dux par les armes, et par les Statuta Sabaudiae, que sachent tous à présent et à venir que, par les présents Statuta Sabaudiae, loi fondamentale perpétuelle et irrévocable que je prends en ce jour et à laquelle j’accorde force de loi dès sa parution, je réforme ainsi le Duché. J’abroge tout texte qui leur seraient antérieurs à l’exception de la Pragmatique Sanction de Ripaille qui reste en vigueur.

TITRE I – DU DUCHÉ DE SAVOIE

Article I – Le Duché de Savoie est un État souverain et féodal sur lequel règne le Duc de Savoie.

Article II – Les armoiries du Duché de Savoie sont « De gueule à la Croix d’Argent ».

Article III – La devise du Duché de Savoie est « Custodibus istis ».

Article IV – De par son histoire et sa culture, le savoyard est la langue officielle du Duché de Savoie. Cependant, ce dernier reconnaît le français comme langue d’usage et de travail de ses institutions.

Article V – Le territoire du Duché de Savoie est inaliénable et indivisible. Il ne peut être abandonné, donné ou vendu à quelque entité que ce soit mais peut être agrandi par don, rattachement ou annexion. Il comprend les pays inscrits à l’intérieur des frontières issues des traités de reconnaissance entre le Duché de Savoie et les provinces limitrophes, ou, à défaut de traité, dans une loi relative à la définition des frontières savoyardes.

Il est divisé en vingt-quatre provinces appelées États de Savoie lesquels sont les principautés vassales d’Aoste, des Bauges, de Beaufortin, de Beuil, de Bielle, de Bresse, du Bugey, du Canavais, du Chablais, de Cueno, de Faucigny, du Genevois, de Gex, de Luserne, de Maurienne, de Monteferrat, de Nice, du Piémont, de Saluces, de Savoie Ducale, de Suse, de Tarentaise, du Val d’Ossola, de Verceil.

Toute forêt, tout lac, toute mine, toute route, toute terre, toute ville ou tout verger présent dans ledit territoire savoyard appartient de plein droit au Duché de Savoie et est sous sa protection. Y porter atteinte équivaudrait à une déclaration de guerre.

La capitale du Duché de Savoie est fixée à Chambéry et ne peut en être déplacée sauf de manière temporaire en cas de circonstances graves.

Article VI – Le Duché de Savoie reconnaît la pensée aristotélicienne romaine et la pensée aristotélicienne réformée comme religions officielles savoisiennes. Il reconnaît également la liberté de conscience et de culte à tous ses sujets. Les relations entre les autorités temporelles et spirituelles sont définies par la Pragmatique Sanction de Ripaille.

Article VII – Toute personne possédant sa résidence principale en Savoie ou étant détentrice d’un fief issu de la noblesse savoisienne est considérée comme sujet de Savoie. Elle jouit pleinement des droits attachés à ce statut mais est également soumise à des obligations lui étant liées.

Article VIII – Tout sujet de Savoie a le droit de travail et d’acquérir la propriété en Savoie. Cette dernière ne peut lui être confisquée si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité.

Article IX – Tout sujet de Savoie se voit garantir les libertés économiques fondamentales. Il peut ainsi acheter, commercer, embaucher, travailler et vendre librement. Des limitations à ces droits peuvent toutefois être fixées en cas de nécessité publique.

Article X – Tout sujet a le droit de se présenter et de voter aux différentes élections organisées dans les villes et dans le Duché. Les charges et institutions municipales et ducales sont ouvertes à tous sans distinction d’origine sociale.

Ne peuvent toutefois candidater ou postuler à des charges ou à des institutions savoyardes toute personne qui ne serait soit point sujet de Savoie, soit sous le coup d’un avis de recherche lancé par la Prévôté du Duché, soit condamnée à une peine d’inéligibilité ou de bannissement, soit occupant des charges ou fonctions dans une entité étrangère à la Savoie.

Article XI – Tout sujet de Savoie, s’il est victime d’un délit ou d’un crime reconnu et puni par la législation savoyarde, peut porter plainte auprès d’un tribunal savoisien.

Article XII – La liberté de circulation à l’intérieur du territoire est reconnue à tout sujet de Savoie et ne peut être limitée qu’en cas de nécessité publique liée à une menace particulièrement grave de la sécurité ou de la stabilité du Duché.

Article XIII – Tout sujet du Duché doit participer au bon fonctionnement de la Savoie en payant ses impôts et taxes lorsque ceux-ci sont levés ainsi qu’en participant à la défense savoyarde lorsque la province est attaquée ou menacée et ce après demande expresse du Conseil Ducal ou d’un maire.

TITRE II – DU DUC DE SAVOIE

Article XIV – Le Duc de Savoie est souverain en ses terres et est dépositaire de la souveraineté suprême du duché. Tout savoyard lui doit respect et obéissance, il en est de même pour tout étranger présent sur les terres savoyardes. Il est et incarne le Duché.

Il ne peut cumuler sa charge avec quelconque autre fonction de quelque nature que ce soit auprès de quelconque entité ou institution intérieure ou étrangère à la Savoie.

Il tire sa légitimité du vote des conseillers ducaux élus parmi lesquels il est désigné ainsi que vote du peuple.

Article XV – Le Duc de Savoie dispose d’une immunité judiciaire lui permettant d'exercer ses fonctions sans devoir être inquiété par quelque accusation qui pourrait être portée devant les tribunaux durant la durée de son règne.

Article XVI – Le Duc de Savoie dispose du pouvoir exécutif. Il fixe et conduit la politique intérieure et extérieure du Duché.

Article XVII – Le Duc de Savoie dispose du pouvoir judiciaire qu’il délègue pour la justice de premier instance au Juge de Savoie et pour la justice de seconde instance au Souverain Sénat de Savoie. Il dispose discrétionnairement du droit d’amnistie.

Article XVIII – Le Duc de Savoie dispose du pouvoir législatif qu’il exerce avec le consentement de ses vassaux dont l’avis est nécessaire avant la promulgation de tout texte législatif, hors période de pleins pouvoirs comme prévu à l’article XXI du présent texte.

Article XIX – Le Duc de Savoie est dépositaire du pouvoir militaire en sa qualité de chef des armées. Il commande les armées et peut lever le ban savoyard. Il est le seul habilité en Savoie à autoriser la création d’une armée et à l’agrémenter.

Article XX – Le Duc de Savoie peut nommer un régent qui disposera alors de toutes les prérogatives liées à la fonction ducale afin de le remplacer en cas d’absence temporaire, de mort, de destitution ou d’abdication.

Article XXI – Lorsque l’intégrité territoriale ou la stabilité des institutions sont menacées, le Duc de Savoie peut, après consultation du Conseil Ducal, prendre les pleins pouvoirs pour une durée de deux semaines. Au-delà de cette période, le Conseil Ducal devra voter tous les sept jours le maintien ou non des pleins pouvoirs. Durant cette période de pleins pouvoirs, les présents Statuts de Savoie ne peuvent ni être amendés ni être abrogés.

TITRE III – DU GOUVERNEMENT DE SAVOIE

Article XXII – Le Conseil Ducal est composé des douze conseillers ducaux élus par le peuple. Il forme le Gouvernement de Savoie.

Article XXIII – Les conseillers ducaux sont nommés et révoqués librement par le Duc de Savoie aux fonctions du Gouvernement.

Article XXIV – Le Duc de Savoie peut nommer des sujets à la charge de conseillers spéciaux et leur accorder le droit de siéger au conseil, le temps de son mandat ou jusqu’à révocation. Cependant, lesdits conseillers n’ont pas le droit de vote et sont soumis aux mêmes devoirs que les conseillers ducaux élus.

Article XXV – Le Gouvernement de Savoie a la responsabilité de la bonne tenue de l’économie du pays et des comptes publics, de sa sécurité, de l’aménagement de son territoire, du respect de l’ordre public, du financement de la défense et du rendu de la justice de première instance. Chaque conseiller dispose également d’un pouvoir réglementaire limité à l’exercice de sa fonction qu’il exerce sous forme de décret.

Article XXVI – Tout conseiller peut être destitué sur demande du Duc par vote du Conseil et mis en procès pour Haute Trahison pour manquement à ses devoirs que sont ceux d’œuvrer dans l’intérêt de la Savoie, remplir avec diligence ses fonctions, participer et respecter le devoir de confidentialité des débats et discussions, informer sous deux jours ouvrables le Duc de Savoie de sa volonté de démissionner ou de demander l’autorisation de quitter temporairement le territoire au Duc.

Article XXVII – Le Conseil Ducal peut gracier tout condamné lors d’un vote à la majorité absolue des voix exprimées.

Article XXVIII – Le conseil ducal peut lancer un vote de défiance à l’encontre du Duc de Savoie. Celui-ci retire audit Duc toutes ses prérogatives politiques et l’oblige à démissionner sous vingt-quatre heures après adoption dudit vote.

Pour être accepté, le vote doit réunir une majorité qualifiée de voix favorables fixée aux deux tiers des voix exprimées après avoir été demandé par quatre conseillers minimum.

Tout refus de démissionner de la part du Duc peut entraîner sa mise en procès pour Haute Trahison ainsi que son remplacement manu militari par le Duc de Savoie.

TITRE IV – DES POUVOIRS MUNICIPAUX
Article XXIX – Les villes franches d’Annecy, Belley, Bourg et Chambéry se gèrent librement et s’organisent tout aussi librement autour de leur maire élu, lequel dispose d’un pouvoir administratif général sur toute affaire locale qui touche à la sécurité, l’économie, les finances, la justice et la culture. Lesdites villes sont sous l’autorité directe du Duc de Savoie.

Article XXX – Le maire a pour devoir de veiller au bon fonctionnement de la cité, de son économie et de ses finances ainsi que de faire le bonheur de ses habitants. Pour ce faire, dans la limite de la présente constitution et du droit en découlant, il peut réglementer, lever l’impôt, constituer une milice locale ou prendre tout acte législatif appelé arrêté municipal qui lui semblera juste et nécessaire.

Article XXXI – Le maire a l’obligation de fournir chaque dimanche un rapport détaillé des caisses et coffres de sa mairie au Conseil Ducal, de suivre les directives du Prévôt des Maréchaux en matière de sécurité et de payer les impôts ducaux lorsque ceux-ci sont levés.

Article XXXII – Les cités savoisiennes non-mentionnées dans le présent titre sont administrées selon les règles fixés par le suzerain local.

TITRE V – DE LA NOBLESSE SAVOYARDE

Article XXXIII – La féodalité est définie comme un système politique fondé sur une relation bilatéralement consentie entre un suzerain et des vassaux. En Savoie, elle prend la forme d’une confédération de fiefs concédés à des nobles investis chacun d’un pouvoir souverain sur ses propres domaines, mais inégaux en droits et en puissance et subordonnés entre eux par des liens vassaliques leur conférant des droits et des devoirs réciproques.

Article XXXIV – La vassalité est définie comme un lien de dépendance entre deux personnes libres. La première personne est appelée vassal et la seconde est appelée suzerain. Durant la cérémonie d’allégeance, le suzerain accorde à son vassal protection, justice et subsistance ; vassal qui lui promet en retour l’aide et le service armée – auxilium –, le conseil – consilium – et la fidélité – obsequium. Ce lien entre ces deux personnes est appelé lien vassalique.

Article XXXV – La levée du ban par un noble ou par le Duc de Savoie signifie la mobilisation de tous ses vassaux, c’est-à-dire de tous les nobles lui ayant prêté serment d’allégeance. La levée de l’arrière-ban par un noble ou par le Duc de Savoie signifie la mobilisation de tous ses vavassaux, c’est-à-dire de tous les nobles ayant prêté serment d’allégeance à l’un de ses propres vassaux. Tout suzerain peut demander à ses vassaux de lever leur ban et leur arrière-ban.

Article XXXVI – Tout noble dispose de la même étendue des pouvoirs que le Duc de Savoie sur son propre territoire. Ses actions ne peuvent toutefois être contraires aux prescriptions ou aux intérêts du Duché de Savoie. Il administre librement ses terres.

Article XXXVII – A chaque fin de mandat, le Duc de Savoie en exercice peut anoblir ou élever au maximum trois personnes qu’il estime assez méritantes. Un même duc régnant ne peut cependant anoblir ou promouvoir qu’une seule fois une même personne et par mandat.

Avant de procéder à tout anoblissement, il doit également s’assurer que le suzerain de la Principauté dont relève le fief que le Duc de Savoie désire attribuer ne s’y oppose pas.

L’élévation ou l’octroi d’un fief de mérite par le Duc de Savoie se fera de la manière suivante : octroi d’une seigneurie banneret à la personne méritante, élévation de la seigneurie au rang de baronnie puis élévation de la baronnie au rang de vicomté, et enfin, élévation de la vicomté au rang de comté.

Article XXXVIII – La noblesse savoisienne est répartie selon l’ordre de préséance suivant : le Duc de Savoie, les princes, les marquis, les ducs, les comtes, les vicomtes, les barons, les seigneurs et les chevaliers.

Le titre de prince ne peut être octroyé qu’à un noble disposant d’un duché de retraite et d’une vicomté de mérite. Le marquisat est réservé à toute personne ayant accomplis au moins quatre mandats comme duc. Le duché est réservé à toute personne ayant accomplis au moins deux mandats comme duc. Le comté est réservé à toute personne méritante et étant au préalable vicomte. La vicomté est réservée à toute personne ayant accomplis au moins un mandat comme duc ou étant méritante et au préalable baron. La baronnie est réservée à toute personne méritante étant au préalable seigneur. La seigneurie est réservée à toute personne méritante et reconnue comme tel par le Duc de Savoie.

Article XXXIX –Les nobles savoisiens peuvent prendre des vassaux sur leurs terres à l’exception des seigneurs et des chevaliers. Ils ne peuvent toutefois leur octroyer un titre supérieur au leur.

Ils peuvent lever des armées et partir à la guerre contre d’autres nobles savoisiens ou étrangers sans risquer d’être condamnés mais doivent cesser les hostilités dès lors que le Duc de Savoie le leur ordonne.

Article XL – Le lien vassalique peut être rompu si l’une des deux parties obligées venait à manquer à ses engagements envers l’autre, cette dernière s’en trouverait de fait dégagée. Ainsi, si un vassal venait à rompre son serment vassalique, le Duc de Savoie confisquerait temporairement ou définitivement les fiefs de ce premier après l’avoir confondu devant l’assemblée de ses pairs, qui devront voter à soixante-quinze pourcent des voix exprimées en faveur de la destitution du vassal pour que celle-ci ait lieu. A contrario, le vassal lésé par le Duc de Savoie abjurerait publiquement son hommage, avant de défier ce dernier à la guerre. La confiscation des terres prend deux formes : la destitution et la saisie.

Le Duc de Savoie peut entamer une procédure de destitution – ou de commise – des terres d’un de ses vassaux si celui-ci s’est rendu coupable de haute trahison envers le Duché de Savoie et a été reconnu comme tel par la justice savoyarde, s’il a manqué à l’un de ses devoirs vassaliques inclus dans les présents Statuts ou bien s’il a refusé de prêter allégeance au Duc de Savoie pendant son règne.

Le Duc de Savoie peut substituer la procédure de destitution par une procédure dite de saisie des terres. Celle-ci peut être engagée pour les mêmes motifs que la première et se caractérise par une saisie temporaire d’une ou de toutes les terres du noble concerné, saisie dont la durée ne peut excéder les trois mois. La durée de la saisie dépassée, le noble retrouve ses terres.

Si la procédure de confiscation pour destitution ou saisie est acceptée par le Ban, le Duc de Savoie peut également prononcer une interdiction d’anoblissement du noble concerné pour une durée maximum de trois mois. Ainsi, nul noble ou Duc de Savoie ne pourra l’anoblir durant cette période sous peine de voir l’anoblissement frappé de facto de nullité.

TITRE VI – DE LA LEGISLATION SAVOYARDE

Article XLI – La législation du Duché de Savoie est définie selon l’ordre de prévalence décroissant des actes législatifs ou réglementaires suivant : les Statuts de Savoie, les ordonnances ducales, les chartes de franchises, les codes et les lois ducaux, les traités, les décrets ducaux et les arrêtés municipaux.

Article XLII – Tout acte législatif doit être signé et scellé par le Duc de Savoie pour être valide.
Tout acte ne prend effet et n’entre en vigueur qu’après sa publication en place publique. Ledit affichage doit être fait en gargote pour les ordonnances, chartes de franchises, codes & lois et décrets ; et en halle pour les arrêtés municipaux. Tout défaut de publication entraîne de facto la nullité de l’acte législatif et de ses effets.

Article XLIII – Nul acte législatif ne peut s’appliquer rétroactivement sous peine d’être de facto considéré et reconnu comme invalide.

Article XLIV – Les Statuts de Savoie sont définis comme la loi suprême et fondamentale du Duché de Savoie. Nul acte législatif ou réglementaire antérieur ou postérieur ne peut lui être supérieur sans être de facto nul et non avenu. De par leur supériorité législative à tout autre acte, toute violation des Statuts de Savoie est passible d’un procès pour haute trahison.

Article XLV – Les ordonnances sont des actes législatifs pris par le Duc de Savoie seul et dont l’objet ne peut traiter que les domaines où icelui a une compétence exclusive.

Article XLVI – La charte de franchise est un traité signé entre le Duché de Savoie et une mairie visant à accroître l’autonomie de celle-ci. Ses conditions sont fixées à l’article XXXVII.

Article XLVII – La loi est définie comme une règle juridique générale, impersonnelle et permanente qui s’impose à tous les individus. Le code est quant à lui défini comme un ensemble de lois régissant un domaine du droit. Il s’agit d’un acte législatif.

Article XLVIII – Le décret est défini comme un acte réglementaire visant à ordonner ou régler un problème ou un vide de quelconque nature qu’il soit ; et qui peut s’appliquer à une personne précisément ou à un groupe. Il ne peut être pris que par des conseillers ducaux ou le Duc et dans les limites des domaines de leurs compétences.

Article XLIX – L’arrêté municipal est une loi s’appliquant uniquement sur le territoire de la ville où il a été pris. Il est pris selon les modalités fixées par les villes et ne peut contredire les édits, décrets, lois, codes, statuts et Statuts de Savoie.

Article L – Les présents Statuts de Savoie ne peuvent être amendés ou abrogés qu’avec l’aval d’au moins les deux tiers des nobles et l’aval du Duc de Savoie, lequel détient seul l’initiative de révision ou d’abrogation dudit texte.


Faict en le Château de Chambéry, le vingt-quatrième jour du moys de Juillet de l’an de Grasce mil quatre cent soixante-quatre par moi, Raoul Adhémar de Thoirey, en ma qualité de Duc de Savoie, en présence des nobles et conseillers susmentionnés, au nom du peuple savoisien et sous les auspices de Déos,

À la parfin d'authentifier et promulguer le présent acte, y appose mes scels et mes seings, ainsi que le scel de Savoie de cire verte et de lacs de soie rouges et verts.
Revenir en haut Aller en bas
Walan

Walan


Nombre de messages : 13395
Localisation IG : Vienne
Date d'inscription : 11/06/2006

Demande de la Savoie  Empty
MessageSujet: Re: Demande de la Savoie    Demande de la Savoie  Icon_minitimeDim 24 Juil 2016 - 18:49

C'est comme toujours hallucinant de voir que j'ai beau avoir simplement donné un conseil neutre ("si on veut les poutrer une lance peut suffire") et fait un rapport tout aussi neutre sur l'orientation actuelle des discussions, on trouve encore le moyen de me prêter des intentions.
Au risque de surprendre, alors qu'il suffisait pourtant d'écouter : je n'ai pas encore donné mon avis propre sur cette affaire, à part au Conseil du Guet en disant que je n'étais pas pour l'envoi d'une armée.


Au passage, il faudra m'expliquer en quoi "être plus proche de la Couronne qu'autre chose" doit être mal pris, et surtout en quoi ça change quelque chose au fait que :
- Michalak n'a pas du tout été clair dans ses demandes. Il a d'abord demandé de l'aide en général, avant de juste demander à ce qu'on intercepte des potentiels fuyards.

- Nos effectifs actuels sont les mêmes que lors des mois précédents, voire plus faibles. Et ce faible nombre a systématiquement été la raison que le Lyonnais-Dauphiné a donné pour refuser d'envoyer des troupes à l'extérieur (que ce soit pour aller aider la Bourgogne, la Savoie, la Provence, la Couronne ou quiconque). On peut toujours lancer un appel aux volontaires et autres si on décide d'envoyer du monde, évidemment, mais les réponses qui ont été données correspondent bel et bien à la réalité.

- Nos deux chefs d'armées sont conseillers ducaux. Certes, on pourrait les mettre sans poste avant des les envoyer à l'extérieur si on le voulait vraiment, mais ça complique les choses d'abord, c'est faire un très gros geste ensuite, et ce n'est même pas ce qui est officiellement demandé enfin.
Sans compter, que si ça doit servir à une faction d'imbéciles impériaux comme prétexte pour relancer la guerre ("une armée française a pénétré sur le sol impérial ! C'est une rupture de la trêve !"), on aura beau jeu de dire que la Savoie est un vieil allié, ça ne nous empêchera pas d'être plongé jusqu'au cou dans l'affaire.


Bref, maintenant, il me semble que l'on peut au minimum :
- faire une annonce de principe soutenant la Savoie en rappelant la légitimité des votes dans la désignation de leur Duc. Avec les habituels appels à privilégier une solution politique et diplomatique plutôt que le coup d'état et rappels que le Lyonnais-Dauphiné est un allié, etc etc.
- accepter la demande faite de poutrer les fuyards si jamais ils passent par chez nous. Sur les mêmes arguments : ils ont commis un acte de trahison chez un allié, cet allié nous a demandé de l'aide, on l'aide donc ainsi. Sachant qu'on n'a aucune assurance qu'ils passent par chez nous, en fait.

Est-ce que ça risque de fâcher un peu les lions de judas ? Sans doute, mais bon, de toute manière ils n'ont pas besoin de ça s'ils ont envie de venir nous attaquer.
Et si on voulait se montrer un peu vicieux, dans quelques jours on annoncerait de nouvelles discussions sur le concordat, et on leur retirerait à la fois l'argument des pions de Rome tout en montrant aussi à la Couronne qu'on prend ses demandes et problématiques en compte.


Si on veut faire cette manœuvre (le poutrage), il faut qu'on intègre au moins une lance dans l'armée d'Axel. Or ce n'est pas avec le guet de Die qu'on va pouvoir faire grand chose, donc soit il faut faire appel aux CN sur place s'il y en a des disponibles, soit faire descendre du monde de Briançon et/ou Vienne (puisque a priori à Embrun, Montélimar et Valence il ne faut pas trop compter sur des effectifs non plus).
Ça nous demande deux jours de voyage minimum si on réussi à organiser un départ dès ce soir (peu probable). Il faudra qu'Axel passe en ordre de marche d'ici l'arrivée des troupes sur Die, et après ça ce sera de l'attente en suivant le meneur ...


Si on veut faire plus, comme envoyer du monde en Savoie, il faut faire un appel aux volontaires plus étendu, les réunir quelque part (Lyon ou Die je suppose) et voir avec Michalak où les faire retrouver ses propres forces.
Revenir en haut Aller en bas
Markram

Markram


Nombre de messages : 5384
Localisation IG : Dié la Magnifique
Date d'inscription : 30/08/2015

Demande de la Savoie  Empty
MessageSujet: Re: Demande de la Savoie    Demande de la Savoie  Icon_minitimeDim 24 Juil 2016 - 19:29

Bonsoir tout le monde, je prends la discussion en route et reconnais dès à présent mon inexpérience dans le domaine. Je suis favorable aux deux propositions de Walan qui sont:

Citation :
Bref, maintenant, il me semble que l'on peut au minimum :
- faire une annonce de principe soutenant la Savoie en rappelant la légitimité des votes dans la désignation de leur Duc. Avec les habituels appels à privilégier une solution politique et diplomatique plutôt que le coup d'état et rappels que le Lyonnais-Dauphiné est un allié, etc etc.
- accepter la demande faite de poutrer les fuyards si jamais ils passent par chez nous. Sur les mêmes arguments : ils ont commis un acte de trahison chez un allié, cet allié nous a demandé de l'aide, on l'aide donc ainsi. Sachant qu'on n'a aucune assurance qu'ils passent par chez nous, en fait.

Pour la seconde, je peux essayer de rameuter des volontaires sur Dié. Je ne sais même pas si en tant que maire, c'est mon rôle de participer au "poutrage". Très sincèrement, je me fie entièrement à vos jugements et m'en remettrai à ce que vous déciderez pour nous.
Revenir en haut Aller en bas
sixtinee

sixtinee


Nombre de messages : 7984
Localisation IG : Vienne
Date d'inscription : 05/11/2014

Demande de la Savoie  Empty
MessageSujet: Re: Demande de la Savoie    Demande de la Savoie  Icon_minitimeDim 24 Juil 2016 - 20:54

Bonsoir,

Je suis également d'accord pour ne pas foncer bille en tête et privilégier la solution diplomatique.

Il me semble, Altesse que vous aviez demandé une liste des personnes pouvant se déplacer en cas de conflit, il faudrait recontacter ces personnes pour savoir si elles sont disponibles pour aller sur Dié
Revenir en haut Aller en bas
Arwel

Arwel


Nombre de messages : 27652
Localisation IG : Dié
Date d'inscription : 22/11/2008

Demande de la Savoie  Empty
MessageSujet: Re: Demande de la Savoie    Demande de la Savoie  Icon_minitimeDim 24 Juil 2016 - 21:10

Esquisse un léger sourire amusé à la réponse de la régente :

Vos penchants naturels montrent surtout à quel point vous méconnaissez l'histoire du Lyonnais-Dauphiné et ses relations avec ses voisins...

C'est donc votre mère qui va diriger le Lyonnais-Dauphiné pendant les deux mois à venir ?

Et dans ce genre de situation qui demande de la... réactivité... un vote n'est pas nécessaire, il suffit que la personne qui dirige décide, si elle en est capable, bien évidemment...


Se tourne ensuite vers Walan :

Pourquoi ? Est-ce faux de dire que vous êtes plus proche des intérêts de la Couronne que de ceux du LD ? N'est-ce pas vous qui pendant des années avez prêté serment au Lyonnais-Dauphiné en terminant à chaque fois en disant que si un conflit opposait la Couronne et le LD, vous prendriez alors fait et cause... pour la Couronne ?

Est-il faux de dire que la Régente, tellement obnubilée par sa volonté de ne surtout pas contrarier la Couronne, n'envisageait même pas la simple possibilité d'arrêter les preneurs du Castel savoyard ?

Pour vous répondre, il n'y a rien de mal à être proche de la Couronne quand cela n'influe pas sur les relations du LD avec ses voisins... Je vous rappelle que si nous avions dû écouter la Couronne concernant la Provence, nous n'aurions pas eu les relations que nous avons eues avec cet Etat et le LD n'aurait certainement pas une Led comme Chancelière...

Soit dit en passant, où ai-je dit qu'il fallait envoyer du monde en Savoie ? Nulle part !!! Je n'ai fait que rappeler les liens les plus récents que nous avons eus avec la Savoie, histoire que la régente se mette enfin à réfléchir autrement que par le prisme de la sainte Couronne... ce sont la régente et vous qui en faites une affaire de personne... Si ça n'avait pas été Michalak, le Duc, je suis certaine que vos avis seraient différents... Tout comme si ça avait été n'importe quel autre individu que moi qui avais précisé tout ce que j'ai précisé, vous n'auriez pas eu cette réaction épidermique...


Se tourne enfin vers Markram :

Si vous désirez continuer à être Conseiller Ducal, il va peut-être falloir vous intéresser à ce genre d'affaires et vous en faire votre propre opinion... Histoire que si vous vous présentez comme Duc dans le futur, vous n'ayez pas besoin de demander à maman son avis et que vous ne racontiez pas n'importe quoi comme certaines peuvent le faire...
Revenir en haut Aller en bas
Markram

Markram


Nombre de messages : 5384
Localisation IG : Dié la Magnifique
Date d'inscription : 30/08/2015

Demande de la Savoie  Empty
MessageSujet: Re: Demande de la Savoie    Demande de la Savoie  Icon_minitimeDim 24 Juil 2016 - 21:41

Sourit doucement.

Mais je m'y intéresse pleinement Arwel. Je dis juste que je suis inexpérimenté car je n'avais pas connaissance de tous les antécédents. Dans la salle d'à côté, je me suis exprimé en votant et je me suis déjà fait ma propre opinion indépendamment du vote. Je pense que vous anciens avez un rôle à jouer dans ce genre de circonstances en nous conseillant, nous jeunes nouveaux. J'aimerais beaucoup être omniscient et omnipotent, mais ce n'est malheureusement pas le cas. Depuis combien de temps faites-vous de la politique dans le LD? 6 ans? 7 ans peut-être... et bien moi, cela ne fait que 2 moins. Du coup, j'aime discuter et donner mon avis sur les sujets où je pense pouvoir contribuer, mais sur certains, comme la diplomatie, je préfère écouter et apprendre. C'est d'ailleurs pour cela que j'ai rejoint les rangs de la Chancellerie.

Fait une très courte pause et se frotte la barbe.

En tout cas, j'espère que la conversation ne tournera pas en règlement de comptes, car ce serait dommage.

Se tourne vers Madeleine.

Votre Altesse, je pense qu'Arwel n'a pas totalement tort sur un point. Vous avez eu des arguments en faveur de plusieurs actions possibles et vous avez toutes les cartes en main. Vous devez maintenant trancher dans le vif et prendre une décision seule. Dans tous les cas, le conseil ducal vous soutiendra dans votre position.
Revenir en haut Aller en bas
Walan

Walan


Nombre de messages : 13395
Localisation IG : Vienne
Date d'inscription : 11/06/2006

Demande de la Savoie  Empty
MessageSujet: Re: Demande de la Savoie    Demande de la Savoie  Icon_minitimeDim 24 Juil 2016 - 21:56

Regarde Arwel, éberlué.

Comme d'habitude, des procès d'intentions : "si ça n'avait pas été Michalak", "si ça n'avait pas été moi". Je me fiche bien que ce soit Michalak, son nom me dit quelque chose mais je ne sais même pas quoi. Quant à ma "réaction épidermique", sans doute est-elle liée au fait qu'il n'y a que vous qui ne pouvez vous empêcher d'ajouter des insinuations désobligeantes dès que vous ouvrez la bouche.

Il n'y a que vous également pour affirmer avec autant d'aplomb des mensonges flagrants. Je n'ai jamais terminé mes serments au Lyonnais-Dauphiné, ni à quiconque, disant que si un conflit opposait la Couronne et le Lyonnais-Dauphiné je prendrais fait et cause pour la Couronne. Jamais.
Et vous devriez être parfaitement bien placée pour le savoir, puisque vous êtes la dernière à qui j'ai fait un tel serment et qu'il ne contenait pas de tels propos.

Mes serments, je les fait depuis des années sur le modèle suivant, modulo les titres et fonctions :

Citation :
Par la présente, moi, Walan de Meyrieux dict "Sans Repos", prince d'Igny, vicomte d'Ancelle, de Charpey & d'Arnac-Pompadour, baron de d'Eymoutiers, seigneur de Meyrieu & de Maugasteau, Pair de France, Académicien Royal, chevalier de l'Ordre Royal de la Licorne, conseiller militaire, grand officier & grand cordon de l'Ordre de Saint Georges, renouvelle ce jour le serment qui me lie au Lyonnais & Dauphiné.

Par conséquent & à travers les terres d'Ancelle & de Charpey m'ayant été octroyées par celui-ci, je réitère mon engagement à apporter fidélité, aide & conseil au Duché du Lyonnais-Dauphiné, représenté par son Duc, xxx.

Que le Très Haut & les hommes soient témoins de cet engagement.
Il y a une salle complète d'archives de courriers d'allégeance au Castel, je vous invite à aller les consulter. Ça vous évitera de raconter des idioties de cette taille. Quoique non, ne bougez pas, vous allez encore prétendre avoir mieux à faire que de vous renseigner sur ce que vous dites, alors je vais vous les faire amener.

Envoie un page chercher les missives en question.
Il n'y a qu'une personne que je connaisse qui ajoute un hommage-lige à ses serments en Lyonnais-Dauphiné, et c'est Anne de Culan. Vous êtes sérieusement atteinte, si vous en êtes à me confondre avec elle.

Et au page de revenir avec les copies, que le brun étala donc.
Voyez donc, et admettez votre erreur, à défaut d'avouer vos mensonges.

Spoiler:
Spoiler:
Spoiler:
Spoiler:
Spoiler:
Spoiler:

On peut remonter jusqu'à 1456 ou 1457 là bas. A moins que vous ne vouliez que j'aille faire fouiller les archives de la hérauderie et les minutes des cérémonies plus récentes ?
Je vous mets au défi, puisque visiblement je ferais ça depuis des années, de trouver un seul courrier, une seule minute, où je prêterais l'hommage lige tel que vous le prétendez.
Revenir en haut Aller en bas
Alexa

Alexa


Nombre de messages : 7791
Localisation IG : Montél'
Date d'inscription : 27/12/2012

Demande de la Savoie  Empty
MessageSujet: Re: Demande de la Savoie    Demande de la Savoie  Icon_minitimeDim 24 Juil 2016 - 22:54

Oui Votre Grâce, l'an dernier oui, mais nous n'étions pas encore en guerre et souvenez-vous il y a environ 3 ans, le Lyonnais Dauphiné et la Bourgogne avaient envoyé des renforts pour reprendre Bourg et Belley des mains de Cameliane et de l'Hydre à l'appel au secours du duc en place. S'ensuivit une erreur des savoyards qui ont massacré nos troupes qui allaient entrer et donc se sont fait taper 2 fois dessus et qui a provoqué une énorme quantité de morts et blessés dont mon camarade de garnison Samarel. Nous n'avons de plus reçu aucun remerciement. Donc à ce que j'ai vu sur notre histoire on les a plus souvent aidés que le contraire. Ca ne veut pas dire qu'il ne faut rien faire mais cela relativise l'aide de l'an dernier quand même.

Il y a peu on a refusé de lister les brigands ayant pris Montpellier je crois et donc pourquoi rendrions-nous ce service aux savoyards alliés de ces mêmes Renards qu'ils nous ont aidé à combattre.

Ca ne vous interpelle pas ? Moi oui ! A voir les signatures du duc de Savoie avec Sambre et Crakity, je n'ai nulle envie de les aider. Voir ces deux traités ci-dessus me dicte ma réponse sans ambigüité : Vote ou pas vote je déconseillerais cette aide.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Demande de la Savoie  Empty
MessageSujet: Re: Demande de la Savoie    Demande de la Savoie  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Demande de la Savoie
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» demande de cj savoie
» [Coop Savoie] Escroquerie/ Pendarric [att requi savoie, att temoin]
» La Savoie
» La Savoie inquiète
» Savoie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Rôle Play du Château de Lyon :: 8 - Château de Pierre-Scize - Conseil Ducal :: Office de la Sécurité :: Conseil des Compagnies d'Ordonnances-
Sauter vers: